Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Umberto Eco [Italie]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Chinaski
Espoir postal
avatar

Messages : 39
Inscription le : 05/12/2008
Age : 36
Localisation : Montpellier

MessageSujet: Umberto Eco [Italie]   Mar 9 Déc 2008 - 15:03



Umberto Eco, né le 5 janvier 1932 à Alexandrie (Alessandria), Piémont (Italie) est l'auteur mondialement connu de nombreux essais universitaires sur la sémiotique, l'esthétique médiévale, la communication de masse, la linguistique et la philosophie. Il est surtout connu du grand public pour ses œuvres romanesques.

Titulaire de la chaire de sémiotique et directeur de l'École supérieure des sciences humaines à l'Université de Bologne, il en est professeur émérite depuis 2008.

source: wikipedia

Bibliographie


Romans :

1980 : Le Nom de la rose,
1988 : Le Pendule de Foucault, Page 1,
1994 : L'Île du jour d'avant,
2000 : Baudolino,
2004 : La Mystérieuse Flamme de la reine Loana,
2010 : Le Cimetière de Prague, Page 1, 3,
2015 : Numéro zéro,

Essais :

1993 Le Problème esthétique chez Thomas d'Aquin
1997 Art et beauté dans l'esthétique médiévale
1971 L'Œuvre ouverte
1996 Pastiches et postiches
1972 La Structure absente, introduction à la recherche sémiotique
1988 Le Signe, histoire et analyse d'un concept
1979 Panorama sémiotique. (avec Seymour Chatman et Jean-Marie Klinkenberg).
2008 La Guerre du faux
1982 Beatus de Liébana
1992 La Production des signes De Superman au Surhomme (1993) (Il superuomo di massa, 1976)
1985 Lector in fabula ou la Coopération interprétative dans les textes narratifs
1983 Apostille au Nom de la Rose
1988 Sémiotique et philosophie du langage,
1986 De bibliotheca
1987 Notes sur la sémiotique de la réception
1990 L'Énigme de la Hanau 1609 (« Enquête bio-bibliographique sur l'Amphithéâtre de l'Éternel Sapience... de heinrich Khunrath. »)
1992 Les Limites de l'interprétation
1998 Comment voyager avec un saumon, nouveaux pastiches et postiches, Page 1, 3,
1995 Interprétation et surinterprétation
1993 La Recherche de la langue parfaite dans la culture européenne
1996 Six promenades dans les bois du roman et d'ailleurs
1996 Rencontre
1998 Croire en quoi ?
2000 Cinq questions de morale
1999 Kant et l'ornithorynque
2003 De la littérature
2003 La Licorne et le Dragon, les malentendus dans la recherche de l'universel (collectif, 2003), sous la direction de Yue Daiyun et Alain Le Pichon, avec les contributions d'Umberto Eco, Tang Yijie, Alain Rey
2004 Histoire de la beauté
2006 À reculons, comme une écrevisse
2007 Dire presque la même chose, expériences de traduction
2007 Histoire de la laideur
2008 Histoire de la beauté
2008 La quête d'une langue parfaite dans l'histoire de la culture européenne Leçon inaugurale au Collège de France
2009 Vertige de la liste. Cet essai est le pendant d'une exposition et d'une séries de conférences orchestrés par U. Eco, invité du musée du Louvre en novembre 2009.
2011 De l'arbre au labyrinthe
2013 Confessions d'un jeune romancier
2013 Histoire des lieux de légende
2014 Construire l’ennemi
2015 Écrits sur la pensée au Moyen Âge

Citation :
Index mis à jour le 14/10/2016 - page 3

Je viens de finir le pendule. Une lecture assez harassante, on est pas loin de crouler sous les références, mais le côté "thriller" pointe son nez à chaque fois qu'on se dit que là c'est trop. Une densité hors du commun, et un livre à part, inclassable, qu'au final j'ai beaucoup aimé, même si c'est pas demain la veille que je m'attellerais à une relecture.[img][img]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://redecadence.blogspot.com
Thérèse
Espoir postal
avatar

Messages : 23
Inscription le : 01/07/2009
Age : 43
Localisation : Var

MessageSujet: Re: Umberto Eco [Italie]   Ven 3 Juil 2009 - 21:31

C'est sûr que Le pendule est un monument, et il faudrait avoir lu une pile de pavés sur les sciences occultes, les Rose-croix, les Templiers,....pour tout comprendre !
Mais ce livre donne envie d'en savoir plus, d'apprendre...rien que la fameuse histoire du pendule, qui oscille en suivant la rotation terrestre, m'a fascinée.
Le coup du "mot de passe" (avec l'ordinateur) m'a aussi bien fait rigoler !!

Tiens, ça me donne envie de le relire... bounce

Du même auteur, en beaucoup plus léger, Comment voyager avec un saumon est un recueil de petits textes, reposant et surtout très drôle !
Citation :
Avez-vous déjà eu besoin de mettre un saumon fumé dans le mini-frigo de votre chambre d'hôtel ? Tenté d'installer un logiciel en lisant les trois volumes d'explications fournis par le fabricant. Renoncé à prendre un médicament anodin en raison des risques terribles que sa notice fait peser sur " certains sujets " ? Entrepris de chercher du sexe sur Internet ? Si vous répondez oui à l'une de ces questions, alors vous vous reconnaîtrez dans les pages de ce livre, qui relate, sur un mode hilarant et, hélas, vraisemblable, les aventures et mésaventures de l'homme d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hellois
Posteur en quête
avatar

Messages : 78
Inscription le : 18/01/2009
Age : 37
Localisation : Italie - Venise

MessageSujet: Re: Umberto Eco [Italie]   Sam 4 Juil 2009 - 13:02

Umberto Eco est aussi le seul auteur italien qui a osé traduire Les Exercices de style de Queneau.. ce n'est pas rien!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cliniou
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1116
Inscription le : 15/06/2009
Age : 47
Localisation : entre ici et ailleurs

MessageSujet: Re: Umberto Eco [Italie]   Lun 6 Juil 2009 - 9:51

Un de ses derniers écrit est une brique sur la notion de laideur, il attise ma curiosité mais je me souviens du courage qu'il m'a fallu nourir pour terminer "L'île du jour d'avant", roman qui m'a déçue et ennuyée .....depuis j'hésite à lire un nouveau Eco. honte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thomas212
Envolée postale
avatar

Messages : 177
Inscription le : 27/06/2009
Age : 50
Localisation : Marrakech

MessageSujet: Re: Umberto Eco [Italie]   Lun 6 Juil 2009 - 17:27

Jai beaucoup aimé Le pendule de Foucault que j'ai lu l'an dernier.Il faut dire qu'étant un grand fan de roman historique,j'avais un peu préparé le terrain(Maalouf a de très bon livre sur le sujet des assassins).J'avais commencé Bandolino en audio dont le sujet me passionnait mais le lecteur était trop mauvais et je ne tirais aucun plaisir.J'y reviendrais par d'autres vois.
j'ai La Mystérieuse Flamme de la reine Loana et le nom de la rose au chaud...pour bientot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thomassaliot.com
Hellois
Posteur en quête
avatar

Messages : 78
Inscription le : 18/01/2009
Age : 37
Localisation : Italie - Venise

MessageSujet: Re: Umberto Eco [Italie]   Mar 7 Juil 2009 - 8:39

Personnellement d'Umberto Eco je n'ai lu que Il Nome della Rosa (Le Nom de la Rose)...
Je l'ai aimé beaucoup, l'atmosphère médiévale, conjuguée avec le noir... je crois que c'est un roman très réussi! Mais je n'avais que 17 ans si je ne me rappelle pas mal... je ne sais pas si aujourd'hui je l'aimerais autant (surtout après avoir vu 100 fois le film...)
Mon homme est en train de lire Baudolino, et il s'en dit satisfait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine
Espoir postal
avatar

Messages : 43
Inscription le : 19/05/2010
Age : 51
Localisation : Bouches du Rhône

MessageSujet: Re: Umberto Eco [Italie]   Ven 21 Mai 2010 - 20:23

Bonsoir,

Je n'ai jamais lu cet auteur mais récemment on m'a conseillé le titre " Comment voyager avec un saumon "...

Le résumé est celui-ci :

Avez-vous déjà eu besoin de mettre un saumon fumé dans le mini-frigo de votre chambre d'hôtel ? Tenté d'installer un logiciel en lisant les trois volumes d'explications fournis par le fabricant. Renoncé à prendre un médicament anodin en raison des risques terribles que sa notice fait peser sur " certains sujets " ? Entrepris de chercher du sexe sur Internet ? Si vous répondez oui à l'une de ces questions, alors vous vous reconnaîtrez dans les pages de ce livre, qui relate, sur un mode hilarant et, hélas, vraisemblable, les aventures et mésaventures de l'homme d'aujourd'hui. En guise de bouquet final, vous découvrirez la Cacopédie : un hallucinant voyage dans le savoir scientifique moderne poussé vers la folle à force d'atomisation et de luxe théorique... L'universitaire spécialiste de sémiologie, le romancier érudit et puissant du Nom de la rose et de l'Ile du jour d'avant livre ici un autre visage : celui, moqueur et généreux, d'un observateur de notre temps et de sa folie ordinaire. Il convient d'ajouter qu'on éclate de rire à chaque page. ...


Personnellement j'ai bien envie de me laisser tenter....

Mélusine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-book-melusine.over-blog.com/
Nestat
Envolée postale
avatar

Messages : 117
Inscription le : 13/04/2010
Age : 28
Localisation : variable

MessageSujet: Re: Umberto Eco [Italie]   Ven 21 Mai 2010 - 20:25

Comment voyager avec un saumon est fabuleux! Je le recommande à tous, surtout pendant un long trajet de train ou d'avion!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 36

MessageSujet: Re: Umberto Eco [Italie]   Mer 6 Juil 2011 - 7:48

Comment définir Eco en un mot pour une impression intermittente... Aride. Je viens d'entamer de lire L'oeuvre ouverte, l'un de ses essais de théorie littéraire. Pour le moment, j'ai franchi le seuil et l'extrémité de la partie concernant les théories concomitantes au domaine de la communication. Ayant déjà étudié dans le domaine, je dois dire que ce que j'ai lu était familier à mes yeux... gare au commun des mortels. Une chance, je pourrai également entreprendre la partie traitant de Joyce. Je me garde ce plaisir un de ces soirs...

L'auteur québécois Hubert Aquin est celui qui m'a introduit à l'ouvrage d'Eco. Je comprends un peu mieux où il puisait son fonds de commerce littéraire... reste à voir ce qui fait la force d'Eco.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aden
Posteur en quête
avatar

Messages : 83
Inscription le : 25/06/2011
Localisation : Londres - Paris

MessageSujet: Re: Umberto Eco [Italie]   Jeu 7 Juil 2011 - 23:35

Le Cimetière de Prague, son dernier roman.

Le titre annonce déjà la couleur : c'est un roman historique noir. Umberto Eco signe là son roman le plus sulfureux, puisqu'il met en scène un personnage machiavélique, Simon Simonini, antisémite, faussaire, conspirateur, et j'en passe. C'est l'occasion pour le romancier de revenir sur l'un des documents les plus controversés de l'histoire occidentale, appelé les Protocoles des sages de Sion, qu'il avait déjà mentionné brièvement dans Le Pendule de Foucault. Au crépuscule du XIXe siècle, l'intrigue du roman conduit le très antipathique personnage principal à voyager à travers une Europe en pleine effervescence. Les amateurs du mystère, du macabre et des complots vont être servis !

Simon Simonini, le Diable en personne ? En tout cas, il semble haïr le monde entier. Pour quelle raison Eco aurait cherché à créer un personnage tellement exécrable qu'il en devient presque caricatural ? L'auteur explique que, à travers ce roman, il a cherché à «comprendre comment fonctionne le mécanisme de la haine. » Voici un sujet qui préoccupe notre espèce depuis la plus haute antiquité, et qui semble aussi actuel au XXIe siècle qu'il l'était à l'époque de Moïse. Le sujet est d'autant plus actuel que l'ombre de l'antisémitisme et la xénophobie en général plane de nouveau sur l'Europe. C'est probablement la raison pour laquelle Le Cimetière de Prague a provoqué autant de polémiques et a valu des critiques, parfois véhémentes, à son auteur. Il lui a été reproché d'avoir rendu les frontières entre les faits et la fiction délibérément floues. On l'a même accusé d'antisémitisme, alors que le livre, au contraire, dénonce toutes les discriminations en les ridiculisant.

Personnellement, ce que j'ai toujours admiré chez Eco, c'est son intégrité. Les intrigues de ces romans reposent sur des faits historiques ou, du moins, une certaine vision de ces faits, une vision fondée sur une impressionnante érudition. Maintenant, il existe quand même une différence fondamentale entre une étude historique et un roman : ce dernier est avant tout une œuvre de fiction ! Il est donc tout à fait logique de retrouver des éléments imaginaires, même dans un roman historique, à côté des éléments factuels.

Cependant, malgré les qualités du Cimetière de Prague, je préfère quand même le Nom de la Rose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/pages/Aden-Alastair-author/3037044930638
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Umberto Eco [Italie]   Ven 8 Juil 2011 - 9:13

et bien, ton commentaire me donne envie de retrouver Eco malgré la grosse déception éprouvée avec La mystérieuse flamme de la reine Loana.

En général je relis tous les ans Le Pendule de Foucault, un roman dans lequel je découvre à chaque fois quelque chose de nouveau (à tout point de vue : récit ou Histoire) et qui brasse de l'humain, ce qu'on ne dit pas assez. Le Pendule de Foucault est un roman-somme, il touche à tout ce qui interroge : l'esprit, la politique, les secrets et le rêve de chacun de trouver un jour la clef qui élucide le monde. Un livre plein d'esprit, dans tous les sens du terme, intelligent, érudit et drôle.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maline
Zen littéraire
avatar

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Re: Umberto Eco [Italie]   Ven 8 Juil 2011 - 9:26

aden,
merci pour cette critique de Le Cimetière de Prague. J'envisage à nouveau de le lire mais en attendant l'édition de poche scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aden
Posteur en quête
avatar

Messages : 83
Inscription le : 25/06/2011
Localisation : Londres - Paris

MessageSujet: Re: Umberto Eco [Italie]   Dim 10 Juil 2011 - 20:22

Maline a écrit:
aden,
merci pour cette critique de Le Cimetière de Prague. J'envisage à nouveau de le lire mais en attendant l'édition de poche scratch

De rien sourire C'est vrai que c'est un pavé, mais tous les Eco le sont... Un roman pour des lecteurs motivés, donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/pages/Aden-Alastair-author/3037044930638
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Umberto Eco [Italie]   Sam 30 Juil 2011 - 11:19

Une nouvelle version du Nom de la Rose va sortir bientôt...

Citation :
Le nom de la rose à la portée des caniches ?

Umberto Eco souhaite mettre Le nom de la rose au niveau des lecteurs d'aujourd'hui. Une nouvelle version, plus "accessible" selon la maison d'édition, paraît en octobre en Italie.
Pour mettre "l'infini à la portée des caniches" (Céline, Voyage au bout de la nuit), Umberto Eco veut faire une nouvelle version du Nom de la rose (1980) mieux adaptée au public d'aujourd'hui. L'écrivain a confié au quotidien espagnol El Pais qu'il souhaitait se mettre "au niveau de la génération Internet", en simplifiant ce roman policier médiéval paru en 1980. Sa maison d'édition italienne publie, le 5 octobre prochain, un tout nouveau Nom de la Rose, débarrassé des citations latines, du vocabulaire trop soutenu et des tirades philosophiques.

La démarche d'Eco est critiquée. Le chroniqueur littéraire Pierre Assouline (Le Monde des livres, Le Magazine Littéraire...) y voit un "mépris pour la nouvelle génération de lecteurs". "Il s'est dit qu'il serait bon de ravaler la façade de son best-seller [...] en l'adaptant au goût du jour technologique", écrit-il sur son blog.

Pour autant, il n'est pas question pour Eco de transposer son héros Guillaume de Baskerville dans un monde d'ordinateurs ou d'offrir un iPad au Pape. L'éditeur italien Bompiani assure que l'intrigue ne changera pas. En France, on devrait pouvoir en juger à partir de janvier 2012, date de parution prévue de la traduction.

Un tel remaniement pourrait-il faire des émules, pour qu'apparaisse une version "light" de Voyage au bout de la nuit ou un Balzac sans longues descriptions?
(source : ici).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 27
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Umberto Eco [Italie]   Dim 1 Jan 2012 - 22:03

D'autres infos sur la nouvelle version du Nom de la rose ?
Article à lire : ICI

Citation :
[...]
Umberto Eco annonçait en juillet dernier, via un communiqué de son éditeur italien Bompiani, qu’il allait publier une version modifiée de son best-seller mondial, Le nom de la rose (30 millions d’exemplaires vendus à ce jour). Son objectif : alléger le texte tant dans son écriture que dans ses nombreuses citations en latin, afin que le roman soit « plus accessible aux jeunes générations » qui auraient connu le livre sur le web. Paru en octobre dernier en Italie, Le nom de la rose arrive aujourd’hui en France dans sa version « revue et corrigée ». Grasset, qui avait publié le texte original, le sortira en librairie le 25 janvier prochain.

[...]

Le romancier et journaliste Pierre Assouline, connu pour la rigueur de ses opinions, avait tiré le premier sur son blog. « Eco se serait-il cyniquement convaincu que les jeunes générations du début du XXIe siècle largement numérisées sont déjà moins cultivées que les précédentes au point de leur proposer un Nom de la rose pour les nuls avec qu’il faut de liens hypertexte pour pallier leur ignorance crasse ? » s’énervait-il dès l’annonce par Eco de son initiative. « On voit ce que la librairie, l’édition et l’auteur peuvent y gagner, mais la littérature ? On aimerait après cela écouter le professore Eco expliquer à ses étudiants les nécessités de l’écriture, l’économie interne d’une récit, les exigences d’une texte ».

[...]

Probablement pour ne pas relancer le débat, qui pourrait être fortement nuisible à la carrière commerciale du livre, Umberto Eco ne refait pas état de ses intentions premières dans sa Note de trois pages qui ouvre la nouvelle édition. L’auteur y assure que « les modifications éparses et variées que j’ai apportées au texte originel n’en changent ni la structure narrative ni le style ». Il parle de la suppression de répétitions, telles que des adjectifs ou incises enlevés « pour rendre plus aérienne une période entière ». Eco ne manque pas de souligner que de nombreux passages en latin ont été sabrés, une décision mûrie après une discussion avec l’éditrice américaine de la version originale, qui craignait que le public anglo-saxon ne soit perdu dans cette langue latine. En conclusion, Eco assure que les « variations faites » ne le sont « non tant au profit du lecteur qu’à mon profit à moi de relecteur ».

On pourra s’interroger, sinon s’élever, contre le manque de franchise de ces explications, là où il apparaît évident que les motivations d’Eco sont toutes autres. Si la volonté de rendre son texte plus accessible, voire même lui offrir une nouvelle carrière commerciale, peuvent apparaître comme louables en soi, pourquoi ne pas le dire ? La nouvelle version du livre hurle d’ailleurs son potentiel de séduction auprès du jeune public, notamment grâce à une couverture fortement inspirée des graphismes de films et séries télévisées populaires auprès de la jeune génération, bien éloignée du graphisme original (ci-contre). Et Eco oublie de répondre à une question qui deviendra rapidement centrale : laquelle, de la première ou nouvelle version, devra être considérée à l’avenir comme la version définitive du livre ?


La première page de la nouvelle version :

Le 16 août 1968 on me mit dans les mains un livre dû à la plume d’un certain abbé Vallet, Le manuscrit de Dom Adson de Melk, duit en français d’après l’édition de Dom J. Mabillon (aux Presses de l’Abbaye de la Source, Paris, 1842). Le livre, accompagné d’indications historiques en vérité fort minces, affirmait qu’il reproduisait fidèlement un manuscrit du XIVe siècle, trouvé à son tour dans le monastère de Melk par le grand érudit du XVIIe siècle, qui a tant fait pour l’histoire de l’ordre bénédictin. La docte trouvaille (la mienne, troisième dans le temps donc) me réjouissait tandis que je me trouvais à Prague dans l’attente d’une personne chère. Six jours après, les troupes soviétiques envahissaient la malheureuse ville. En suivant un parcours hasardeux, je réussissais à atteindre la frontière autrichienne à Linz, de là je me dirigeais sur Vienne où je rejoignais la personne attendue, et ensemble nous remontions le cours du danube.
En un climat mental de grande excitation je lisais, fasciné, la terrible histoire d’Adso de Melk, et elle m’absorba tant que, presque d’un seul jet, j’en rédigeai une traduction sur ces grands cahiers de la Papeterie Joseph Gibert où il est si agréable d’écrire avec une plume douce. Et ce faisant, nous arrivâmes à proximité de Melk, où, à pic sur une boucle du fleuve, se dresse encore le très beau Stiftplus d’une fois restauré au cours des siècles. Comme le lecteur l’aura imaginé, dans la bibliothèque du monastère je ne trouvai trace du manuscrit d’Adso.
Avant d’arriver à Salzbourg, une nuit tragique dans un petit hôtel sur les rives du Mondsee, et mon voyage à deux s’interrompit brusquement : la personne avec qui je voyageais disparut en emportant dans son bagage le livre de l’abbé Vallet, non point par malignité, mais à cause de la façon désordonnée et abrupte dont avait pris fin notre liaison. Il me resta ainsi une série de cahiers écrits de ma propre main, et un grand vide au cœur.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Umberto Eco [Italie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Umberto Eco [Italie]
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Halloween en Italie
» La storia dell'Unità d'Italia per ragazzi a fumetti - L'histoire de l'unification de l'Italie pour les enfants en bande dessinée
» Italie: Chute du gouvernement Prodi...
» l italie a moto
» Recherche d'un emploi d'ingénieur système orienté Linux... En Italie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: