Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Umberto Eco [Italie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 36

MessageSujet: Re: Umberto Eco [Italie]   Mar 23 Fév 2016 - 8:43

Je sais pas pour vous, mais il est possible de voir la bibliothèque d'Umberto Eco dans un vidéo publié sur une page Facebook...

https://www.facebook.com/RepubblicaXL/videos/1279764138707524/

C'est assez impressionnant et ça vaut le coup d'oeil.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Umberto Eco [Italie]   Ven 15 Avr 2016 - 10:46

Le cimetière de Prague

Un livre qui se lit aussi facilement qu'un roman-feuilleton du XIXème dont d'ailleurs il s'inspire largement (de Dumas à Sue). Mais un roman qui ne va pas beaucoup plus loin dans ses propositions, ce qui reste tout de même un peu frustrant. Nous sommes bien loin des merveilleux premiers romans d'Eco et c'est à se demander si, pour écrire Le Nom de la Rose ou le Pendule de Foucault, l'écrivain n'a pas fait appel à une batterie d'étudiants, chacun s'occupant d'une partie des recherches à effectuer et le génie d'Eco se 'résumant' à un lissage du récit -ou alors il détenait une force de travail mirobolante qui a décrue avec le temps- nous connaissons tous cela !!

Malgré cette légère déception, je suis restée interloquée de voir que tous les personnages en dehors du principal (Simonini) ont réellement existé et ont produit, écrit, inventé, propagé les discours qui se trouve dans Le cimetière de Prague. Et pas seulement Le Protocole ancien des sages de Sion, qui finalement n'a qu'une part très anecdotique dans le récit, mais tout ce qui porte la marque de l'antisémitisme est ici d'une violence assez rare, sans compter la chasse aux francs-maçons et les dérives lucifériennes de certaines sectes obscures… Tout est vrai affirme Eco et on le croit facilement, d'autant plus que tout ce qu'il dit de l'affaire Dreyfus est strictement exact.

D'où une question qui surgit à la lecture de ce léger roman : si le complot et même pire l'invention du complot (puisque notre personnage principal, outre sa fonction de faussaire, est surtout un personnage qui crée des mythes, invente des cabbales, imagine des complots) est fabriqué de toutes pièces, si les 'affaires' qui empestent nos quotidiens ne sont imaginées que pour nuire à une catégorie de personnes et en même temps masquer les vrais enjeux, qu'en est-il aujourd'hui, dans notre monde contemporain de ses complots et de ses intrigues politiques hautement vitriolées ??

Un livre qui n'est donc pas seulement la narration rocambolesque autour d'un improbable et machiavélique personnage mais qui crée un trouble bienvenu, comme devrait l'être toute littérature d'aventures.

Un grand merci à Bédou de m'avoir accompagnée durant cette lecture !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Umberto Eco [Italie]   Ven 15 Avr 2016 - 23:25

je fais connaissance avec l'auteur dans ce livre, je me réserve donc pour une prochaine lecture "le pendule de Foucault", car j'ai été perturbée dans ma lecture par un quotidien trop dissipé.

J'ai apprécié ce qui avait trait à la politique, particulièrement en Italie, le jeu de Simonini, ses imbroglios mais par contre je me suis ennuyée à la messe noire et aux scènes de satanisme parfois ridicules.

Je pense que l'auteur a fait beaucoup de recherches et s'est servi du personnage de Simonini pour amener le lecteur aux prétendus Protocoles des sages de Sion ; lesquels documents ont fait couler beaucoup d'encre, se dresser les communautés, et progresser l'antisémitisme.

L'auteur dit que seul Simonini est fiction, mais il se reprend et ajoute : oui il est bien réel, je comprends là que les antisémites sont toujours parmi nous à notre siècle.

merci Shanidar pour avoir suscité cette lecture.

la LC : ICI

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Umberto Eco [Italie]   Ven 14 Oct 2016 - 11:30

Comment voyager avec un saumon

Un petit tour dans l'univers d'Eco me fait toujours du bien. La lecture joueuse et alternée avec d'autres livres de cet opus est un plaisir dont personne ne devrait se passer. C'est drôle, d'autant plus drôle qu'Umberto Eco se met lui-même en scène dans de très courts textes qui dénoncent les travers de notre société. Bien sûr, certains textes sont un peu datés (qui nous parlent de fax ou autre avancée technologique) mais il suffit bien souvent de remplacer un mot par un autre pour adhérer aux propos joueurs de notre sémiologue. Ce n'est évidemment pas révolutionnaire mais c'est joyeux et parfois même un brin séditieux, du moins cinglant envers notre monde. Comme par exemple la rencontre entre Umberto et un goéland qui joue dans tous les reportages sur les naufrages pétroliers (et on ne les compte plus), qui est donc recouvert de mazout, gagne une fortune à chaque apparition et reconnait imperturbable : que l'image d'un oiseau couvert de mazout touche plus les gens que celle d'un enfant mourant de faim. Et paf ! Il faut être vendeur dans une société de consommation.

Mais ce n'est pas seulement cinglant, les textes sont surtout extrêmement drôles, ludiques, poussant à l'extrême nos logiques et aboutissant à un grand rire libérateur. Oui, j'ai beaucoup rit à la lecture de ces textes parlant de tout, de rien, de l'air du temps, des taxis, de la téléréalité, des notices de médicaments, de technologies, de la présentation d'un catalogue d'art (littéralement hilarant) et de Cacopédie, ils nous donnent quelques tuyaux pour manger en avion, faire un inventaire ou encore choisir un métier rentable. Toute chose fort utile.

Après un voyage apocalyptique en train aux Etats-Unis, Eco achève son texte de cette manière (où l'on retrouve son élégance, son ironie douce et son style inimitable) :

Rescapé de l'enfer ferroviaire, après avoir passé des vêtements non contaminés [par la fumée de cigarettes des usagers], je me suis rendu à un dîner donné dans le salon privé d'un Faculty Club, en compagnie de professeurs élégantissimes, parlant une langue très châtiée. A la fin du repas, j'ai demandé si je pouvais aller fumer quelque part. Silence, sourires gênés, puis l'un d'eux à fermer les portes, une dame a sorti de son sac un paquet de cigarettes, d'autres ont pillé le mien. Regards complices, petits rires étouffés comme dans l'obscurité d'un cabaret de strip-tease. Ce furent dix minutes de délicieuse et frémissante transgression. J'étais Lucifer, j'arrivais du monde des ténèbres et je les éclairais du flambeau du péché.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Umberto Eco [Italie]   Ven 14 Oct 2016 - 13:21

Tu as bien raison de te faire plaisir avec des livres plus "facétieux"

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Umberto Eco [Italie]   Sam 15 Oct 2016 - 10:37

oui ça fait du bien de temps en temps et puis ça reste quand même intelligent.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArenSor
Main aguerrie
avatar

Messages : 516
Inscription le : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Umberto Eco [Italie]   Sam 15 Oct 2016 - 17:09

Livre que j'avais beaucoup aimé également : j'ai retrouvé les conseils de lecture pour l'été :
"Tout le monde ne lisant pas couramment les langues moyennes-orientales, ceux qui se déplacent en voiture sans problèmes de bagages liront avantageusement les toujours excellentes Patrologie de l'abbé Migne. Je déconseille vivement de choisir les Pères grecs jusqu'au concile de Florence de 1440, car il faudrait emporter les 160 volumes de l'édition gréco-latine et les 81 volumes de l'édition latine, alors qu'avec les Pères latins jusqu'à 1216, on se limite à 218 volumes. Je sais pertinemment qu'on ne les trouve pas tous sur le marché, mais on peut toujours recourir aux photocopies." Very Happy
J'avais bien aimé aussi les projets d'établissement d'une carte de l'empire à l'échelle 1:1
Cet ouvrage avait été précédé d'un autre du même genre "Pastiches et postiches" avec notamment des compte-rendus de lecture d'éditeurs pour La Bible, Dante, Cervantés, Proust, etc.
Sur Finnegan Wake de J. Joyce
"S'il vous plaît, dites à la rédaction de faire plus attention quand elle expédie les livres en lecture. Je suis le lecteur d'anglais et vous m'avez envoyé un livre écrit dans je ne sais quelle fichue langue. Je retourne le livre par envoi séparé." Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Umberto Eco [Italie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Umberto Eco [Italie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Halloween en Italie
» La storia dell'Unità d'Italia per ragazzi a fumetti - L'histoire de l'unification de l'Italie pour les enfants en bande dessinée
» Italie: Chute du gouvernement Prodi...
» l italie a moto
» Recherche d'un emploi d'ingénieur système orienté Linux... En Italie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: