Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Le rire en poésie

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Le rire en poésie - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le rire en poésie   Le rire en poésie - Page 3 Icon_minitimeLun 9 Mar 2009 - 13:52

Merci!... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
Constance

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Le rire en poésie - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Le rire en poésie   Le rire en poésie - Page 3 Icon_minitimeVen 11 Juin 2010 - 8:37

Le rire en poésie - Page 3 Andr-frdrique-fkf André Frédérique (1915-1957)



André Frédérique se riait des curés, des militaires, des infirmes, et surtout des ringards, "ceux qui ont de l'eau chaude dans la tête", expression dont il est l'inventeur.
Dans ses pharmacies, qu'il menait inévitablement à la faillite, il recevait sa clientèle costumé en Louis XIV ... déguisé en prêtre jouant de l'hélicon, il posait devant son officine.
Entre autres, il fut l'initiateur de sketches pour la bande des Branquinols de Robert Dhéry; Il fréquenta Jean Carmet, Chaval, Alexandre Vialatte, et Jean Tardieu qui lui a offert de travailler pour le Club d'essai de la Radioffusion française.
La bibliographie de Frédérique tient en "trois éclats de rire grinçants" : "Histoires blanches", publié grâce à Queneau; "Aigremorts, Poésie sounoise", et "La grande fugue", roman inachevé.
A l'âge de 42 ans, le 17 mai 1957, au 38, rue de Frémicourt, il se suicide en mélangeant un coktail de Gardénal, de cognac et de gaz. Quelques heures auparavant, André Frédérique plaisantait : "Se suicider ? Après les vacances !"






Le séminariste


Je fus au séminaire au temps de mon enfance
On savait s'amuser en ce temps un peu vieux
On disait des paters on faisait pénitence
Le Dimanche on sortait pour aller voir les vieux


Devant un crucifix on disait des prières
Quand la tonsure est fraîche le cœur est tout joyeux
On mangeait du bouillon, on buvait de l'eau fraîche
Le Dimanche on sortait pour aller voir les vieux


Le vicaire général nous invitait souvent
A entendre sa mère chanter "Mamzelle Nitouche"
Tout en l'accompagnant sur son piano à vent
Il faisait le clairon, c'est dur, avec la bouche


On était un peu diable au soir du réveillon
Et l'on se permettait de parler dans les douches,
On avait droit au vin - coupé d'eau - et au thon
On faisait le clairon, c'est dur, avec la bouche.


(in Histoires Blanches)





L'enfant boudeur


à Léone Claudel


Veux-tu jouer à la pirouelle
à la redouble au rat musqué
veux-tu jouer à la sauguette
au goligode au ziponblé
veux-tu jouer au jeu de l'ange
à l'œil-au-dos au mort parlant
veux-tu jouer à cache-mésange
à mouton-bêle à baille-au-vent
veux-tu jouer à croque-au-sel
au déserteur à la logorrhée
veux-tu jouer à l'espincelle
à tête d'or aux estropiés
veux-tu jouer au jeu de l'hombre
sur le mur blanc les mains croisées
veux-tu jouer à compter le nombre
des poissons-chats dans l'océan
veux-tu jouer à la marelle au cervelas
au pince-joue au tirela
au caviar à poisse-Dudule
au mirliton dans la pendule
à la lutte jaune au ramagot
à pousser grand-mère dans les lavabos
à pince-mie et pince-moi en bateau
à la paix royale au souci de sincérité
à la chaude-meurotte au jeu des abbés
à déformer le nom des ministres du culte
au chapeau du jurisconsulte
veux-tu jouer à la bataille des tomates
au pasteur protestant à la loupe à Tatate
à Zaine Phozieux au riz-pain-sel
au canard portugais à la marche en dentelle
à la lanterne froide au pharmacien comique
au domino sur glace à la pouille au chien de pique
au hoquet chinois à l'over armstroke
au loup garou au loup coché au loup vendu
au vilbrequin à l'aromé au cadavre exquis
au prote
au touche-zizi à la veule au cornac
à la pinacothèque à la petite marchande de canons
au frotteur de parquets champion de bridge plafond
au troume au solitaire à conazor
à la soutane à la peau de cochon au dieu Frouda
à la turidité au hussard de Bretagne à un
jeu polonais trouvé par Sienkiewicz
au pouce-cul au solfège aux deux sœurs de Barbaud
à mirer les alouettes à la morve au farcin
au mariage blanc au mariage vert à la guimauve
au jeu des gâteaux à madame Room
à l'officier prussien à l'eukonaze au bugle
à l'enfant naturel au knout au saladier


- Non, j'aime mieux étudier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le rire en poésie
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» C' est pour rire .....
» " On peut rire de tout mais pas avec n’importe qui " Pierre Desproges
» J`ai le goût de brailler et de rire tout à la fois
» narcissime :)
» Bonne Samedi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Poésie (par auteur ou fils spécifiques) :: Les fils spécifiques-
Sauter vers: