Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Mathias Enard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Mathias Enard   Jeu 25 Oct 2012 - 10:45

Harelde a écrit:
Certes, j'ai osé préférer Ferrari à Enard (j'ai mis 10/10 à Ferrari et 9/10 à Enard dans mes compte-rendus). Mais Enard m'a tout de même enchanté (9/10, ce n'est tout de même pas rien). C'est un auteur que je vais creuser. A n'en pas douter. Et j'ai fait cette comparaison que sur deux livres uniquement : Le sermon et la rue des voleurs. Ce qui nuance mon propos qui ne se voulait pas péremptoire.
Mais Harelde faut oser rire Je n'ai jamais trouvé ton post péremptoire (ou alors c'est le mien qui l'est? ) et je ne cherche pas à imposer quoi que ce soit, grands dieux! Sur ces deux livres cités j'ai nettement préféré Rue des voleurs mais c'est purement subjectif bien sûr. Disons qu'il me touche beaucoup plus, j'ai trouvé Le sermon sur Rome bien mieux que prévu (suite aux échos autour de moi, je parle) mais pas marquant sur le fond, car en y réfléchissant, et tout comme Coline, il ne me reste plus que la beauté de la langue, le thème n'a rien de novateur, pour moi jypeurien


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harelde
Zen littéraire


Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 41
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Mathias Enard   Jeu 25 Oct 2012 - 11:08

Quant au thème du Ferrari, je suis d'accord. Mais ce livre est une ambiance, due en grande partie à cette langue justement que l'auteur manie en virtuose.
aime

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]


Dernière édition par Harelde le Jeu 25 Oct 2012 - 13:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
uolav
Agilité postale


Messages : 663
Inscription le : 27/11/2009
Age : 53
Localisation : CAEN

MessageSujet: Re: Mathias Enard   Jeu 25 Oct 2012 - 13:34

Très beau commentaire Harelde. Pour ma part, je suis totalement agrippée par cette histoire, très proche de nous. C'est un livre que je pose à regrets sur la table de nuit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Mathias Enard   Lun 5 Nov 2012 - 12:06


L’alcool et la Nostalgie

Citation :
Présentation de l'éditeur
Réveillé en pleine nuit par un coup de téléphone de Jeanne, qui lui apprend le décès de Vladimir, Mathias part à Moscou pour escorter le corps de son ami jusqu'à son village natal, au-delà de Novossibirsk. Dans le Transsibérien, il s'adresse au faux frère couché dans sa boîte, évoque le trio fiévreux que tous deux ont formé avec Jeanne, et l'emprise des stupéfiants autant que le dépit amoureux qu'il a cru fuir en retournant seul à Paris. Au fil de quatre mille kilomètres de paysages ouatés, pâles bouleaux et neige immaculée, les souvenirs se pressent, bientôt relayés par les plus belles pages de Gogol, Tchekhov, Dostoïevski ou Axionov qui lui avaient fait rêver la Russie. Si l'amour ne peut plus rien quand l'alcool et la nostalgie se sont emparés d'un homme, restent la révolution, la mort, ou la littérature. C'est ce que Mathias Enard illustre magistralement dans ce roman sensuel, ardent et profondément mélancolique.

Mathias Enard faisait partie du voyage d’écrivains dans le Transsibérien organisé par CulturesFrance pendant deux semaines, en juin 2010, sur la partie orientale du trajet Novossibirsk-Vladivostok.

Un petit livre (87 pages en Babel) en est né de sa part.
C’est un texte mélancolique mais qui va finir par convaincre le lecteur avec son écriture. On fait partie de ce voyage, aussi bien celui dans le train que celui dans le passé où le narrateur va revivre quelques souvenirs entre Jeanne, Vladimir et lui.

Pour mon goût le voyage aurait pu être beaucoup plus long, mais c’était probablement pour Mathias Enard seulement une « commande » après ce voyage. Reste qu’on peut déguster quand même ces quelques pages… et retrouver peut-être aussi d'autres auteurs qui ont écrit sur ce voyage (p.ex. Maylis de Kerangal ou Dominique Fernandez)

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harelde
Zen littéraire


Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 41
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Mathias Enard   Lun 5 Nov 2012 - 13:39

Intéressant : je note !
Merci Kenavo.
bisous

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Arabella
Sphinge incisive


Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Mathias Enard   Dim 11 Nov 2012 - 20:48

Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants

Le thème du livre a déjà été évoqué, Michel-Ange en délicatesse avec le pape se rend à Constantinople à l'invitation du sultan pour construire un pont entre les deux rives de la ville.

Le sujet est à mon sens un faux bon sujet. Les relations Orient-Occident, l'aspect Mille et une nuit, la danseuse chassé par la Reconquista, la chute de la civilisation maure installée en Espagne...Et tout le symbole du pont. Et bien sûr un grand artiste. Tout cela n'est pas réellement original, et renvoie à des représentations bien ancrées dans chaque lecteur. Alors pour en faire une oeuvre forte, qui sort des clichés, il aurait fallu faire vraiment quelque chose d'exceptionnel. Et le petit nombre de pages (154 et toutes petites) montre que l'auteur ne s'y ait pas vraiment essayé. Alors on reste à la surface, et le lecteur s'il aime cet aspect Orient, si cela le fait rêver peut se construire son petit récit, son petit voyage. Mais l'auteur ne lui apporte pas vraiment quelque chose d'original pour cela.

Ce n'est pas déplaisant, d'autant que l'écriture par moments est intéressante, mais sans contenu plus étoffé, c'est très oubliable et très facultatif.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Mathias Enard   Dim 11 Nov 2012 - 21:44

conciliabule Arabella, tu ne veux pas essayer Rue des voleurs, plutôt? ange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Arabella
Sphinge incisive


Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Mathias Enard   Dim 11 Nov 2012 - 22:21

topocl a écrit:
conciliabule Arabella, tu ne veux pas essayer Rue des voleurs, plutôt? ange

intense reflexion Peut être. Mais pas de suite. Et de toute façon difficile de l'avoir en ce moment en bibliothèque. Cool

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harelde
Zen littéraire


Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 41
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Mathias Enard   Mar 13 Nov 2012 - 9:21

Arabella a écrit:
topocl a écrit:
conciliabule Arabella, tu ne veux pas essayer Rue des voleurs, plutôt? ange

intense reflexion Peut être. Mais pas de suite. Et de toute façon difficile de l'avoir en ce moment en bibliothèque. Cool
C'est sûr que les nouveautés et les primés sont pris d'assaut !
jypeurien

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Mathias Enard   Mar 13 Nov 2012 - 10:49

Harelde a écrit:
Arabella a écrit:
topocl a écrit:
conciliabule Arabella, tu ne veux pas essayer Rue des voleurs, plutôt? ange

intense reflexion Peut être. Mais pas de suite. Et de toute façon difficile de l'avoir en ce moment en bibliothèque. Cool
C'est sûr que les nouveautés et les primés sont pris d'assaut !
jypeurien

C'est pas grave, il reste encore quelques titres intéressants! Ceux là attendront bien quelques semaines!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Arabella
Sphinge incisive


Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Mathias Enard   Mar 13 Nov 2012 - 13:59

Ouais, cela peut attendre quelques temps, question aussi de voir si d'ici là vous me le recommanderez toujours aussi chaudement. dentsblanches

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Mathias Enard   Ven 30 Nov 2012 - 14:32

Mathias Énard, pourquoi aimez-vous « Au cœur des ténèbres » ?

Citation :
Auteur de l'un des livres les plus captivants de la rentrée littéraire (Rue des voleurs, éd. Actes Sud), Mathias Énard s'est prêté mardi dernier au jeu de la relecture d’un classique sur la scène de l'Odéon. Pour ce premier rendez-vous de la nouvelle saison de « Pourquoi aimez-vous? », il a choisi de se plonger dans l’univers de Conrad, « Au cœur des ténèbres »…

Ce n’est pas un hasard si le dernier roman de Mathias Énard commence par une phrase tirée d’ Au cœur des ténèbres. En effet, Rue des voleurs parle d’exil, du périple de Tanger à Barcelone de deux jeunes Arabes qui rêvent de liberté. Un voyage initiatique qui fait écho à celui de Marlow, le héros de Conrad, parti de Londres pour l’Afrique au siècle dernier. Publié en 1899, en pleine période d'expansion de l'impérialisme colonial européen, ce court roman a inspiré le film Apocalypse Now de Francis Ford Coppola. L’aventure lointaine comme moteur de la fiction rapproche Joseph Conrad de l’auteur de Remonter l’Orénoque (éd. Actes Sud). L’exotique et l’insolite, voilà qui sied parfaitement à l’ancien étudiant en arabe et en persan, lauréat cette année du prix Goncourt-Choix de l’Orient, décerné par des étudiants du Moyen-Orient dans le cadre du salon du livre francophone à Beyrouth. Pas étonnant donc que celui qui a écrit sur le printemps arabe, la crise et l’islamisme radical s’intéresse tout particulièrement à cette aventure inspirée d’une traversée du Congo effectuée par Conrad lui-même. Le décor de l’exubérante forêt tropicale, les atmosphères de perpétuel danger et de chaos, tout cela est transcrit à la perfection par Conrad selon Mathias Énard, grand admirateur de son style dense. S’il a vécu en Égypte et en Tunisie, il n’hésite pas pour autant à déclarer que « l’Afrique est inconnaissable ». D’où sa fascination pour cette expédition malgré le côté quelque peu caricatural de cette vision du XIXe siècle d’un continent encore mal connu. Comme il l’expliquait à Evene lors de la sortie de Rue des voleurs : « La violence politique se transmet aussi par les livres. » On retrouve cette violence à l’œuvre dans Au cœur des ténèbres et tout particulièrement dans le personnage de Kurtz, placée au centre du roman, véritable figure du mal, que Énard a choisi de mettre en lumière sur la scène du salon Roger Blin de l’Odéon. Au service d’une société de commerce colonial, Kurtz tient un comptoir reculé où il collecte l’ivoire auprès des indigènes en faisant preuve d’une férocité singulière. Le « cœur des ténèbres » n’est donc pas seulement le fin fond du continent africain mais la découverte de cet être barbare et sanguinaire. Mathias Énard apprécie surtout dans ce récit la mise en exergue de l’ambivalence de l’homme : « Au cœur des ténèbres, c’est un long voyage vers la folie. »
source

si vous voulez voir un extrait de sa lecture en vidéo, c'est par ici

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile


Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 71
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Mathias Enard   Sam 1 Déc 2012 - 11:01

J'ai terminé Zone !

Vous avez déjà dit tout ce qu'il fallait en dire et mieux que ce que je pourrai faire. Cependant je dois écrire quelques mots ne serait-ce que pour remercier Shanidar de nous avoir proposer cet auteur.

Une plongée en apnée ce livre et quelques bouffées d'air juste pour survivre.
Quel travail d'écriture pour relier, comparer les guerres depuis l'Antiquité jusqu'à notre siècle, l'analogie des bourreaux, des victimes ; véritable archéologie de la guerre.
Les révélations sur de nombreux écrivains pointent les comportements individuels dans le conflit.
Les villes aussi me sont apparues comme des "personnages", tantôt bourreaux tantôt victimes.
Le narrateur est d'une lucidité et d'une franchise terrible dans ses sentiments, j'ai particulièrement retenu le passage - lors de l'enterrement de son père - qui lui permet en évoquant Malcom Lowry de découvrir la sauvagerie dont son père l'accusait.
Avoir choisit le trajet en train, a permis le rythme et les pauses de l'écriture.

Une lecture ineffaçable et hélàs actuelle !



que me conseillez vous pour ma 2ème lecture d'Enard ?

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Mathias Enard   Dim 2 Déc 2012 - 16:02

Très contente que tu sois des nôtres Bédoulène cheers

Tu as raison, le passage faisant référence à Malcom Lowry est particumièrement brillant. Il m'a même donné envie de le découvrir, c'est dire. Et quelle culture, ça en est scotchant, d'autant qu'il n'étale absolument pas ses connaissances. Ce type m'épate réellement.

Bédoulène a écrit:
que me conseillez vous pour ma 2ème lecture d'Enard ?
Je sais que Shanidar l'a moins aimé que Zone mais des trois Rue des voleurs est tout de même le plus complet. Je te le recommande vivement (comme je le fais à tout bout de champs depuis sa découverte cet été rire )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire


Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Mathias Enard   Dim 2 Déc 2012 - 17:01

Aeriale a écrit:
Très contente que tu sois des nôtres Bédoulène cheers

Tu as raison, le passage faisant référence à Malcom Lowry est particumièrement brillant. Il m'a même donné envie de le découvrir, c'est dire. Et quelle culture, ça en est scotchant, d'autant qu'il n'étale absolument pas ses connaissances. Ce type m'épate réellement.

Bédoulène a écrit:
que me conseillez vous pour ma 2ème lecture d'Enard ?
Je sais que Shanidar l'a moins aimé que Zone mais des trois Rue des voleurs est tout de même le plus complet. Je te le recommande vivement (comme je le fais à tout bout de champs depuis sa découverte cet été rire )

Bédoulène, j'avais vraiment aimé La Perfection du Tir, encore un autre univers à la fois terrible et un peu onirique. J'ai tellement envie de lire d'autres livres de Mathias Enard, le temps manque terriblement.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mathias Enard   Aujourd'hui à 0:58

Revenir en haut Aller en bas
 
Mathias Enard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» St-Mathias sur Richelieu
» Audi A4 DTM 2010 Mathias Estrom
» jean GABIN
» recherche pour les algonquin
» Bon Vendredi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: