Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Tim Winton [Australie]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Steven
Zen littéraire
Steven

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 47
Localisation : Saint-Sever (Landes)

Tim Winton [Australie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Tim Winton [Australie]   Tim Winton [Australie] - Page 3 Icon_minitimeDim 8 Mai 2011 - 10:13

Queenie a écrit:
Cloudstreet.


Franchement, un super beau roman.
Mais, c'était facile : j'adore les histoires de famille sur plusieurs années, j'adore les histoires de vieilles baraques qui grincent, j'adore les personnages un peu barrés en plein cœur de la réalité.
Ça m'a rappelé les grands plaisirs que j'avais à bouffer du John Irving lorsque je l'ai découvert.


Ah c'était bien !

Je suis en train de le finir, mais je ne suis pas sûr que j'arriverais à en parler aussi bien, et à en dire autre chose que le ressenti si juste de Queenie. aime

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire
Steven

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 47
Localisation : Saint-Sever (Landes)

Tim Winton [Australie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Tim Winton [Australie]   Tim Winton [Australie] - Page 3 Icon_minitimeDim 15 Mai 2011 - 22:09

Mon commentaire pour Cloudstreet, roman que j'ai mis du temps à lire, mais pas parce qu'il est ennuyeux, au contraire :

Citation :
Cloudstreet : tel est le nom donné à la maison dans laquelle deux familles modestes jetées par-dessus bord suite à divers revers se retrouvent un beau jour. Les Lamb, menés à la baguette par Oriel, véritable commandant en chef, s'adonnent avec ferveur à la prière et au labeur, seule façon pour eux de sortir de la misère et du drame qui fit perdre la raison à Fish l'enfant rieur. Les Pickles, rêveurs impénitents, vivent dans un total désordre et maugréent lorsque le père, Sam, joue aux courses la paye de la semaine et le plus souvent la perd. Bon an mal an, au milieu des rires et des drames, les enfants vont grandir et s'émanciper sans vouloir pour autant s'éloigner du nid. Car Cloudstreet est une maison comme on les aime passionnément : immense, de guingois, remplie de vacarme et de sentiments. Et pour les treize membres des familles Pickles et Lamb, l'endroit du monde où ils ont enfin trouvé leur place.


Suite à un drame pour les Lamb (drame qui fait sérieusement vaciller leur foi en dieu), à un héritage imprévu pour les Pickles, les deux familles, que tout sépare, quittent leur milieu rural pour s’installer en ville et se retrouvent à partager une immense maison, Cloustreet. Grande maison, de guingois, emplie de vacarme, de sentiments de mystères, d’ombres aussi, elle a autrefois été lieu de la mort d’une jeune aborigène. La nuit, la maison pleure et Fish, le fils détraqué des Lamb l’entend et pleure avec elle.
Pendant vingt ans, de 1943 à 1963, le lecteur suit cette saga familiale ; saga, car si elle ne se déroule pas sur plusieurs générations, le roman palpite et bruisse d’une multitude d’évènements. Il faut de la disponibilité pour lire ce roman, ! C’est touffu, dense. Mais au final, un véritable geyser qui éclabousse dans tous les sens. Et chaque goutte d’eau qui retombe prend une direction indécise, s’éloigne, s’élève, puis finit toujours par revenir à Cloudstreet...
Car le personnage central du roman c’est cette maison, craquante, emplie de bruits, de colère et de tristesse aussi.
Le roman est très réussi, succession de chapitre court, que l’auteur raccourcit encore lorsque les évènements s’emballent. Le roman ce lit bien, mais comme je l’ai dit plus haut, il faut être disponible pour raccrocher tous les évènements les uns aux autres.


_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Tim Winton [Australie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Cet œil, le ciel.   Tim Winton [Australie] - Page 3 Icon_minitimeMer 10 Aoû 2011 - 22:52

Tim Winton [Australie] - Page 3 97827410

Cet œil, le ciel.

Ort Flack vit une vie douce et tranquille avec ses parents, un peu hippy reclus mais heureux.
Avec son pote Fat il se font de petites Aventures à la campagne, utilisant un toit de voiture comme embarcation, partager des trucs de garçons.
Et puis le père d'Ort a un accident, il est dans le coma. Et c'est la lente destruction d'un équilibre, sous les yeux d'un enfant qui ne comprend pas tout, qui continue à s'amuser, à s'approprier le monde autour de lui, à en déformer les symboles.
Se rajoute à ce chaos la soeur, l'adolescente, qui semble détester tout le monde, détester sa vie, crier au lieu de parler ou s'enfermer dans de longues périodes de silence.
Et puis un homme débarque, un jour, "pour aider". Un SDF. Un mec bizarre. Qui a un défaut de langage, et fait des crises d'épilepsie. Des zones d'ombres qui lui font faire des cauchemars en pleine nuit, et une langue qui se délie en palabres pour parler de Dieu.

Un livre très doux, malgré le contexte un peu lourd, parce que tout est vu sous le regard d'Ort, un peu naïf, mais pas idiot.

C'est évidemment un livre initiatique. Où Ort va grandir. Winton arrive une nouvelle fois à faire de cette famille un petit cocon parfois étouffant, parfois réconfortant, toujours indispensable. Viscéral.

Un peu étrange l'arrivée des histoires bibliques et compagnie... mais pourquoi pas. Suffit de garder l'esprit ouvert. Et les bondieuseries m'ont rappelées celle des excellents livres d'Irving (comme Une prière pour Owen), alors ok, ça passe.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Tim Winton [Australie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Tim Winton [Australie]   Tim Winton [Australie] - Page 3 Icon_minitimeLun 3 Sep 2012 - 20:37

Tim Winton [Australie] - Page 3 Femme_10
La femme égarée.

J'ai été déçue par ce livre de Tim Winton... Pourtant il avait vraiment bien commencé : les paysages irlandais, mystérieux, un brin gothique dans la brume, avec le bon vieux facteur bourru au cœur tendre qui vient écluser quelques pintes de Guinness et le vieux gars célibataire qui se méfie de tout le monde. Avec un brin de sous-entendus qui laissent présager on ne sait quelle menace (inhérente à tout univers clos, paumé et venteux, non ?).
Plus un personnage principal vraiment cool : Scully, le bon gars, qui fait tout de ses mains, semblent être en communion avec ce qui l'entoure, la simplicité des moments, mais fou amoureux de sa femme, et complètement dingo de sa fille.
Presque un petit conte de fée... mais Winton laisse s'infiltrer très vite le malaise, le truc bizarre, le couac.

Jusqu'à ce qu'il arrive au noeud de son histoire : Scully, avec sa gamine murée dans le silence (mais tellement foutrement intelligente comme il ne cesse de nous le rabâcher), qui court après sa femme disparue. A remuer le passé, ce qui les liait, et les séparait.

Bref, des mystères qui se lèvent peu à peu, et font de plus en plus place à une banalité du quotidien assez pathétique. Scully devient le lourdaud benet et sa femme la dévergondée égoïste et artiste frustrée à baffer.
On tombe peu à peu dans trop de clichés (il nous sort tout ce qu'il peut de convenu sur les pays que Scully visite) et l'impression qu'il brode beaucoup autour d'un mystère qui n'existe pas.
Et on finit par ne plus croire à aucun des personnages.

Pire. Il abandonne complètement toutes les idées bizarres de château hanté et de secrets dans la communauté irlandaise. Tout ce qui craquait tellement bien sous la langue.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Tim Winton [Australie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Tim Winton [Australie]   Tim Winton [Australie] - Page 3 Icon_minitimeLun 3 Sep 2012 - 20:46

Jvois que Shanidar l'a aimé ce livre... J'ai peut-être un peu dure... C'est vrai que pendant une bonne partie du bouquin, j'ai aimé le personnage de la gamine traumatisée et enfermée dans sa bulle. Et Scully qui tente des approches, fines, discrètes. J'ai aimé le lien entre eux, fort même s'ils sont très éloignés et ne communiquent plus beaucoup (une scène, dans une péniche en train de couler, avec la gamine qui se crée un chemin de chaises et prend soin de son père catatonique, est sublime).

Peut-être que c'est à cause de cette force de description de la moitié du livre, et la beauté de ses personnages, qui m'a complètement rendue aigrie lorsque j'ai vu la déception arriver. Je pardonne peu à Tim Winton de ne pas m'avoir emmenée là où je croyais qu'il le ferait. De m'avoir perdue dans une histoire un peu trop répétitive.

Je remarque que La femme égarée a été écrit après Cloudstreet et Cet œil, le ciel... Peut-être que je ne devrais pas poursuivre avec ses romans plus récents... ?

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Tim Winton [Australie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Tim Winton [Australie]   Tim Winton [Australie] - Page 3 Icon_minitimeLun 3 Sep 2012 - 21:01

oh oui je l'ai beaucoup aimé ce livre, plein de tendresse, une trame qui me rappelle un peu la manière de Kingsolver dans L'arbre aux haricots, quand des êtres touchants, qui n'ont rien demandé à la vie que de les laisser être s'en prennent plein la trogne et en ressortent groggy mais un peu plus fort, avec le môme qui traîne son mal-être mais devient de plus en plus solide... oui, j'en garde un souvenir très ému et aussi le souvenir de voyager simplement sur les pas d'une autre, avec espoir, avec envie, avec réserve et humilité (comme nous devrions tous voyager). Une espèce de leçon de courage.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Tim Winton [Australie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Tim Winton [Australie]   Tim Winton [Australie] - Page 3 Icon_minitimeLun 3 Sep 2012 - 21:07

shanidar a écrit:
oh oui je l'ai beaucoup aimé ce livre, plein de tendresse, une trame qui me rappelle un peu la manière de Kingsolver dans L'arbre aux haricots, quand des êtres touchants, qui n'ont rien demandé à la vie que de les laisser être s'en prennent plein la trogne et en ressortent groggy mais un peu plus fort, avec le môme qui traîne son mal-être mais devient de plus en plus solide... oui, j'en garde un souvenir très ému et aussi le souvenir de voyager simplement sur les pas d'une autre, avec espoir, avec envie, avec réserve et humilité (comme nous devrions tous voyager). Une espèce de leçon de courage.

C'est exactement ce que je garde de Cloudstreet et Cet œil, le ciel... Spour ça que je ne comprends pas pourquoi ça n'a pas fonctionné avec La femme égarée... !

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Tim Winton [Australie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Tim Winton [Australie]   Tim Winton [Australie] - Page 3 Icon_minitimeLun 3 Sep 2012 - 21:12

Queenie a écrit:
shanidar a écrit:
oh oui je l'ai beaucoup aimé ce livre, plein de tendresse, une trame qui me rappelle un peu la manière de Kingsolver dans L'arbre aux haricots, quand des êtres touchants, qui n'ont rien demandé à la vie que de les laisser être s'en prennent plein la trogne et en ressortent groggy mais un peu plus fort, avec le môme qui traîne son mal-être mais devient de plus en plus solide... oui, j'en garde un souvenir très ému et aussi le souvenir de voyager simplement sur les pas d'une autre, avec espoir, avec envie, avec réserve et humilité (comme nous devrions tous voyager). Une espèce de leçon de courage.

C'est exactement ce que je garde de Cloudstreet et Cet œil, le ciel... Spour ça que je ne comprends pas pourquoi ça n'a pas fonctionné avec La femme égarée... !

ou alors l'effet Winton s'estompe au fil des livres parce que l'on finit par connaitre la musique !?! ce serait dommage ! j'ai Cloudstreet dans ma PAL... je verrais bien si ça marche encore au bout du troisième opus !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Tim Winton [Australie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Tim Winton [Australie]   Tim Winton [Australie] - Page 3 Icon_minitimeMar 4 Sep 2012 - 8:56

shanidar a écrit:
Queenie a écrit:
shanidar a écrit:
oh oui je l'ai beaucoup aimé ce livre, plein de tendresse, une trame qui me rappelle un peu la manière de Kingsolver dans L'arbre aux haricots, quand des êtres touchants, qui n'ont rien demandé à la vie que de les laisser être s'en prennent plein la trogne et en ressortent groggy mais un peu plus fort, avec le môme qui traîne son mal-être mais devient de plus en plus solide... oui, j'en garde un souvenir très ému et aussi le souvenir de voyager simplement sur les pas d'une autre, avec espoir, avec envie, avec réserve et humilité (comme nous devrions tous voyager). Une espèce de leçon de courage.

C'est exactement ce que je garde de Cloudstreet et Cet œil, le ciel... Spour ça que je ne comprends pas pourquoi ça n'a pas fonctionné avec La femme égarée... !

ou alors l'effet Winton s'estompe au fil des livres parce que l'on finit par connaitre la musique !?! ce serait dommage ! j'ai Cloudstreet dans ma PAL... je verrais bien si ça marche encore au bout du troisième opus !

Sincèrement, je ne crois pas que ce soit ça. Je les avais lus il y a assez longtemps les autres. J'avais des souvenirs, des sensations, et des bouts de plaisirs qui me restaient, j’espérais juste retrouver ça.
Je crois que j'étais partie sur un tout autre livre, avec ce début.

Enfin, on verra avec ton propre test du n°3 !

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

Tim Winton [Australie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Tim Winton [Australie]   Tim Winton [Australie] - Page 3 Icon_minitimeMer 7 Nov 2012 - 17:38

Les ombres de l'hiver

Citation :
La nuit tombe. Dans une vallée isolée en Australie, quatre personnes s'apprêtent à passer une soirée tranquille. Murray Jaccob aperçoit une ombre dans son champ de cerisiers. De l'autre côté de la rivière, au-delà des marais, sa voisine Ronnie regarde partir son amant et caresse le bébé qui bouge dans son ventre. Au pied des marches de la véranda de Maurice et Ida Stubbs un petit chien tire sur sa laisse. «Nous venions à peine de nous mettre à table quand le hurlement a commencé. Il n'a pas été long ; il a cessé avant que j'atteigne la porte. Ida a braillé le nom du chien, et le froid m'a pris à revers quand j'ai franchi le seuil en trébuchant.» Rien ne sera jamais plus comme avant.

Cela fait partie du « jeu », une liste d’auteurs et/ou d’ouvrages, 12 catégories divers et variées, et on publie un billet le 12 du mois (ou le 21) Un peu d’amusement, ne nuit pas dans la vie !!!
Ce coup-ci j’optais pour les auteurs australasiens (d’ailleurs je n’ai pu trop le choix, j’arrive au bout des 12 catégories)…. Et comme dans la liste, je n’en connais aucun….vous connaissez la suite….Plouf –plouf !!! Et direction la médiathèque pour prendre ce que j’y trouve.
On ne gagne pas à tous les coups. Cette fois, j’ai misé sur le mauvais cheval. Parce qu’il ne faut pas croire, j’ai eu de très belles surprises en faisant comme cela !!!
Livre court, mais fichtre, quelle histoire ennuyeuse, à la limite du compréhensible ; quelle écriture ni belle ni moche, mais sans rien pour me retenir.
Bref, un pétard mouillé, pour moi. Je ne dis pas que l’auteur n’est pas valable ; il m’a juste laissée un peu seule, et démunie. Alors, dans ces conditions- là, on referme, on rend le livre, et, le plus moche de l’histoire, l’envie de revenir vers l’auteur avec.

jypeurien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Tim Winton [Australie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Tim Winton [Australie]   Tim Winton [Australie] - Page 3 Icon_minitimeMer 7 Nov 2012 - 18:19

mimi54 a écrit:
Les ombres de l'hiver

Citation :
La nuit tombe. Dans une vallée isolée en Australie, quatre personnes s'apprêtent à passer une soirée tranquille. Murray Jaccob aperçoit une ombre dans son champ de cerisiers. De l'autre côté de la rivière, au-delà des marais, sa voisine Ronnie regarde partir son amant et caresse le bébé qui bouge dans son ventre. Au pied des marches de la véranda de Maurice et Ida Stubbs un petit chien tire sur sa laisse. «Nous venions à peine de nous mettre à table quand le hurlement a commencé. Il n'a pas été long ; il a cessé avant que j'atteigne la porte. Ida a braillé le nom du chien, et le froid m'a pris à revers quand j'ai franchi le seuil en trébuchant.» Rien ne sera jamais plus comme avant.

Cela fait partie du « jeu », une liste d’auteurs et/ou d’ouvrages, 12 catégories divers et variées, et on publie un billet le 12 du mois (ou le 21) Un peu d’amusement, ne nuit pas dans la vie !!!
Ce coup-ci j’optais pour les auteurs australasiens (d’ailleurs je n’ai pu trop le choix, j’arrive au bout des 12 catégories)…. Et comme dans la liste, je n’en connais aucun….vous connaissez la suite….Plouf –plouf !!! Et direction la médiathèque pour prendre ce que j’y trouve.
On ne gagne pas à tous les coups. Cette fois, j’ai misé sur le mauvais cheval. Parce qu’il ne faut pas croire, j’ai eu de très belles surprises en faisant comme cela !!!
Livre court, mais fichtre, quelle histoire ennuyeuse, à la limite du compréhensible ; quelle écriture ni belle ni moche, mais sans rien pour me retenir.
Bref, un pétard mouillé, pour moi. Je ne dis pas que l’auteur n’est pas valable ; il m’a juste laissée un peu seule, et démunie. Alors, dans ces conditions- là, on referme, on rend le livre, et, le plus moche de l’histoire, l’envie de revenir vers l’auteur avec.

Tim Winton [Australie] - Page 3 18687

C'est peut-être un auteur inégal (j'ai beaucoup aimé deux de ses livres, et un beaucoup moins. Mais d'autres les ont tous aimés.) Faudrait que tu en testes d'autres !

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

Tim Winton [Australie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Tim Winton [Australie]   Tim Winton [Australie] - Page 3 Icon_minitimeMer 7 Nov 2012 - 18:32

Quand l'envie me reviendra, ou l'occasion se représentera
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Tim Winton [Australie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Tim Winton [Australie]   Tim Winton [Australie] - Page 3 Icon_minitimeMar 13 Mai 2014 - 21:06

Tim Winton [Australie] - Page 3 Respir10

Que faire quand on a douze ans, qu' on est fils unique et plutot solitaire et qu' on est enfermé
dans un milieu familial étriqué. Le bourg forrestier australien où il vit est fruste et quasiment

sinistre à ses yeux.
Alors ? Alors il y a la rivière où il peut nager et un bois touffu d' eucalyptus  où errer.

Et puis  Bruce, c' est son nom, rencontre Loonie, un ado de treize ans, un casse cou quasiment
fanatique. Et sa vie va changer à jamais. Tous deux vont en cachette faire du surf à quelques
kilomètres de chez eux.

Bruce y trouve une véritable ivresse, mais il a aussi envie d' exprime quelque chose qu' il trouve

beau et gratuit, comme "une danse sur l' eau."
Loonie, lui,  veut toujours aller plus loin, relever des défis, se mettre en danger à la limite de la suffocation ou de la noyade.


Un jour où l' océan est déchainé ils voient un adulte surfer sur les vagues avec une grace et une maitrise incroyables.
Sando, le surfeur est un homme athlétique de trente cinq ans. Il vit en marginal, hors du village
dans une superbe maison avec Eva, sa femme. Une jeune américaine, tout autant attirée par l' ivresse du risque qu' elle a connu en faisant du ski acrobatique.
Mais une mauvaise chute l' a écartée définitivement.

Les deux ados, absolument fascinés, se laissent entrainer par Sando dans des équipées toujours

plus risquées. Jusqu' au moment où Sando évince Bruce et continue seul avec Loonie.


Bruce  apprendra peu à peu que Sando est en fait un faux marginal, vivant de l' argent de son

beau père. Pour ne pas se sentir vieillir, il surfe sur tous les continents. La rencontre des deux garçons le pousse à les entrainer toujours plus loin. En tant que témoins et disciples, il va les
manipuler complètment.



Et tandis que Sando et Loonie sont loin, Bruce a une aventure avec Eva qui le conduira à l' extreme
bord  de la vie. Marqué à jamais.

L' histoire finit mal fatalement. Sando se coulera dans la peau d' un rebelle chic dans le business.
Loonie mourra flingué dans une boite de nuit à Mexico. On trouvera Eva pendue au chambranle
d' une porte.

Bruce essaiera pendant quelques années de donner le change,en essayant de se conduire en homme
"normal et responsable". Mais en vain.
Seul le métier d' urgentiste lui procurera l' adrénaline suffisante pour survivre et aider les gens en
danger de mort.

"Je ne me suis pas exactement reconstruit -j' ai dépasé ce genre de notion-mais des fragments de moi se sont effectivement regroupés, comme les mouches, les souvenirs
ou les particules subatomiques peuvent le faire pour des raisons qui leur sont propres.
Peu à peu je me suis rassemblé, j' imagine qu' on pourrait dire, et ensuite d' une manière

ou d' une ou d' une autre j' ai formé un tout cohérent. Je suis allé de l' avant et j' ai eu une

autre vie. Ou plutot j' ai avancé en tirant le meilleur parti de l' ancienne."

Respire, p. 216
 


"La dernière bulle de conscience qui t' aspire. La montée dans ta gorge de la panique. Ouais, c' est
ça, des ricochets d' étincelles délicieux.
J' imagine que je savais assez bien à quoi ça ressemblait. C' était intense, dévorant, et ça pouvait
etre beau.
Parvenu si loin à l' extreme bord des choses, tu atteins un point où tout ce qui se dresse entre toi
et le néant, c' est plus que la roulette russe de la mémoire du corps, les derniers sursauts désespérés de ton système qui cherche à se faire redémarrer.

Tu te sens exalté, invincible, angélique, parce que tu es totalement empoisonné. En dedans c' est

géant, ça te semble génial. Mais vu du dehors, c' est sordide au delà de tout ce que tu peux imaginer.

Respire, p. 197

Un livre vraiment beau, subtil et émouvant et que j' ail lu en apnée. Vraiment !

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Tim Winton [Australie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Tim Winton [Australie]   Tim Winton [Australie] - Page 3 Icon_minitimeMer 14 Mai 2014 - 8:19

Bix ton commentaire m'incite à noter ce titre, j'y lis ton plaisir de lecture !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Tim Winton [Australie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Tim Winton [Australie]   Tim Winton [Australie] - Page 3 Icon_minitimeMer 14 Mai 2014 - 9:31

Et y'a Keanu Reeves et Patrick Swayze qui font une apparition ?


Je le note !


_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Tim Winton [Australie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Tim Winton [Australie]   Tim Winton [Australie] - Page 3 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Tim Winton [Australie]
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vivre en Australie
» Les boxes disponibles à l'étranger
» SARAH BLASCO

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés "ailleurs" qu'en Grande Bretagne-
Sauter vers: