Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Hermann Lenz [Allemagne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Hermann Lenz [Allemagne]   Ven 19 Déc 2008 - 19:54

Hermann Lenz




Hermann Lenz est né le 26 février 1913 à Stuttgart. Ses études de l'histoire de l'art, d'archéologie et de littérature allemande ont marqué profondément ses oeuvres de fiction, comme Les Yeux d'un serviteur, roman publié en 1964 après cinq autres et des volumes de poèmes dont le premier fut interdit par la censure nazie en 1936 et publié à Vienne.
Il vit à Munich depuis 1975 et l'intérêt que lui portent les Austro-Allemands a été confirmé par l'attribution du prix littéraire le plus prestigieux, le prix Büchner en 1978.
(présentation de l'éditeur)

C'est très bref, mais il n'y a pour ainsi dire rien sur cet auteur en français, anglais ou polonais sur Internet, et je ne connais pas l'allemand, si un participant du forum avait d'avantage d'informations....

On a fait une Lecture en commun pour cet auteur

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Hermann Lenz [Allemagne]   Ven 19 Déc 2008 - 20:05

Le promeneur


Le promeneur du titre est Eugen Rapp, proche de la cinquantaine, vivant toujours avec ses parents, occupant un vague emploi de secrétaire dans une association d'écrivai, et écrivant lui-même des romans que peu de gens achètent, et dont les critiques sont parfois bonnes et parfois mauvaises. Il vit dans un monde de sensations, attaché au passé et à ses vestiges, aimant les randonnées avec ses amis, les ballades dans les bois, ne possédant pas grand chose, et surtout pas de voiture, en dehors du temps et des modes. Il regarde les choses et les gens qu'il croise.

Un roman à l'écriture très particulière, toute en détours et en pauses, lente et minutieuse mais en même temps très elliptique. Il vaut rentrer dans le rythme de la phrase, dans les petits riens décrits pour s'embarquer dans cette promenade, mais une fois qu'on y rentre, elle a un charme fou; certes il ne faut pas être pressé, mais avancer lentement par les chemins de traverse que nous fait emprunter l'auteur, en dehors de la bousculade de la vie actuelle.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Hermann Lenz [Allemagne]   Ven 19 Déc 2008 - 20:53

Arabella a écrit:
C'est très bref, mais il n'y a pour ainsi dire rien sur cet auteur en fraçais, anglais ou polonais sur Internet, et je ne connais pas l'allemand, si un participant du forum avait d'avantage d'informations....

on pourrait ajouter qu'il est décédé le 12 mai 1998 à Munich.

et je n'ai trouvé nulle part un indice sur ce livre de poèmes qui fut interdit par la censure nazi - surtout qu'il était à partir de 1940 soldat - auraient-ils accepté quelqu'un dont ils avaient censuré des écrits?
Mais je ne suis pas l'experte Lenz - je connais cet auteur parce qu'il faisait partie des lectures en cours d'allemand à l'école.

Mais je connais surtout son nom parce que c'est (encore une fois Wink ) Peter Handke qui lui a aidé à une certaine notoriété..

Concernant le roman que tu présentes - Eugen Rapp est en fait son alter ego - et la 'série' autour de ce personnage comprend 9 volumes Wink


Ce fil est en tout cas une bonne occasion pour retenter une lecture de cet auteur, merci

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Hermann Lenz   Ven 19 Déc 2008 - 21:01

Moi, il m' intrigue Hermann Lenz...

J'ai lu des critiques positives sur lui exprimant le regret qu'il ne soit pas plus connu et traduit en français... ça pourrait changer peut etre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Hermann Lenz [Allemagne]   Ven 19 Déc 2008 - 21:40

Kenavo, comme je n'ai rien trouvé nul part sur Hermann Lenz, j'ai tout bêtement recopié la présentation sur le livre faite par l'éditeur, je n'ai pas pu recouper avec d'autres informations. On peut dire en effet qu'il est très peu connu en Frace. En fait je l'ai noté, parce que quelqu'un en a parlé sur le forum, je pense que c'est Tom Léo, et qu'en plus ma copine biblio me l'a recommandé, mais je ne savais rien sur lui, j'aime bien de temps en temps plonger dans le noir. C'est un auteur qui n'est pas facile, c'est certain, mais intéressant, je relirai certainement , pas dans l'immédiat parce qu'il faut à mon sens le lire à petites doses.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 54
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Hermann Karl Lenz - Vita et Oeuvre   Ven 19 Déc 2008 - 23:03

Chère Arabella, je suis très flatté d’avoir été peut-être au début de ton intérêt pour HERMANN Lenz, mais je dois avouer qu’outre son nom, je n’ai jamais rien lu de lui. L’autre jour j’ai bien parlé d’un autre monstre sacré de la littérature allemande, SIEGFRIED Lenz que je connais bien mieux. Mais ce que tu écris ici maintenant m’invite à le découvrir à mon tour. Alors je suis allé sur Wikepedia en allemand et je vais essayer de traduire le texte convénablement. Excusez les fautes et des informations en doubles (avec les tiennes et celles de Kenavo), mais cela facilite le travail de traduire tout.

Hermann Karl Lenz (* 26. Februar 1913 à Stuttgart; † 12. Mai 1998 in München), était le fils d’un professeur de dessein Hermann Friedrich Lenz et sa femme Elise. Jusqu’à ses 11 ans il grandit à Künzelsau, puis à Stuttgart (Suabie). Après le bac et des études de la théologie interrompu, il commença en 1933 avec l’étude de l’histoire de l’art, de la philosophie, l’archéologie et la germanistique à Heidelberg et à partir de 1937 à Munich. Après des premières impressions très vives de lecture de Mörike, Stifter, Schnitzler, Hofmannsthal et autres, il écrivait les premiers poèmes et pièces de prose. En 1936 publication d’une collection de ses poèmes et encore avant la guerre une nouvelle : „Das stille Haus ».

A partir de 1940 Lenz était soldat en France et en Russie, puis jusqu’en 1946 prisonnier de guerre aux Etats-Unis. Ces expériences comme étudiant et soldat, puis prisonnier vont marquer toute soin œuvre littéraire. Se comprenent depuis toujours adversaire du national-socialisme, il se retira dans des mondes intérieurs – le Biedermeier et le Fin de siècle viennois – qui deviennent le lieu de beaucoup de ses textes et objets de nombreux réflexions d’innombrables monologues intérieurs de ses figures littéraires. Après son retour de l’emprisonnement il se consacra – à part quelques activités dans des institutions culturelles – entièrement à l’écriture. En 1946 il s’est marié avec l’historienne de l’art Hanne Trautwein, qu’il connaissait déjà depuis 1937. Jusqu’en 1975 ils habitaient la maison parentale de Lenz à Stuttgart, puis, suite à des divergences autour d’un héritage, ils déménageaient vers la maison munichoise de sa femme.

Le cycle autobiographique de dix tomes autour de l’Alter Ego Eugen Rapp commença en 1966 avec « Verlassene Zimmer » et termina avec « Freunde » en 1997. Œuvre presque sans parallèle dans la littérature allemande de l’après-guerre, ce cycle explore essentiellement des éléments autobiographiques et capte au même moment l’histoire pôlitique de l’Allemagne du XXème siècle. Très remarqué furent „Andere Tage“ (1968) et „Neue Zeit“ (1975), où l’auteur retrace la confrontation dans le quotidien avec le « Troisième Reich ». Maxime de Lenz est l’idée de « Ecrire comme on est. » Dans la représentation exacte des détails de la vie, il veut suggérer le fond métaphysique, dans lequel le « passé et le présent s’entremêlent, se confondent ». Element stylistique par excellence dans ces œuvres furent la forme du « dialogue intérieur », parlant des reflets du monde extérieur en impressions de la personne.

D’autres romans comme « Die Begegnung (1979)“ ou „Erinnerung an Eduard (1981) plongent dans le monde du XIXème siècle? D’autres encore comme „Das doppelte Gesicht“ (1949) ou Spiegelhütte (1962) se relient à la tradition du réalisme magique. Entre 1936 et 1997 Lenz publia plus que trente livres. Comme son Eugen Rapp, aussi ses autres héros ne sont pas des « héros », mais souvent des gens assez ordinaires qui excellent de par leur humanité. Aussi ses livres ne se démarquent pas tellement par des actions dramatiques que plutôt par le contenu et l’effet de sa langue imagée.

ATTENTION : Apparemment deux titres disponibles en français « les yeux d’un serviteur » et « Le promèneur » !!!

OEUVRE:
Nouvelles:
Das stille Haus : Erzählung. Stuttgart: Dt. Verlags-Anst. 1947. (Erzähler von morgen; Bd. 1)
Das doppelte Gesicht : drei Erzählungen. Stuttgart: Dt. Verl.-Anst., 1949.
Die Abenteurerin : Erzählung. Stuttgart: Dt. Verl.-Anst., 1952. (Die Stern-Ausgaben)
Nachmittag einer Dame. Neuwied [u. a.]: Luchterhand, 1961.
Dame und Scharfrichter : Erzählung. Köln: Hegner, 1973.
Der Tintenfisch in der Garage : Erzählung. Frankfurt am Main: Insel 1977.
Erinnerung an Eduard : Erzählung. Frankfurt/M.: Insel-Verl., 1981.
Der Letzte : Erzählung. Frankfurt a.M. : Suhrkamp, 1984. (Bibliothek Suhrkamp; 851)
Jung und alt : Erzählung. Frankfurt am Main: Insel 1989.
Hotel Memoria : Erzählungen. Frankfurt am Main : Insel 1990. (Insel-Bücherei; 1115)
Schwarze Kutschen : Erzählung. Frankfurt am Main: Insel 1990.
Jugendtage : Erzählung. Passau : Reche, 1993. (Reihe Refugium; 14)
Zwei Frauen : Erzählung. Frankfurt am Main: Insel 1994.
Feriengäste : Erzählungen. Mit einem Nachw. von Peter Hamm. Regensburg : Mittelbayerische Dr.- & Verl.-Ges., 1997.
Die Schlangen haben samstags frei : Erzählungen. Hrsg. und mit einem Nachw. vers. von Rainer Moritz. Frankfurt am Main: Insel 2002.

Romans:
Der russische Regenbogen : Roman. Darmstadt [u. a.]: Luchterhand 1959.
Spiegelhütte. Köln [u. a.] : Hegner 1962.
ICI: Les yeux d’un serviteur - Die Augen eines Dieners : Roman. Köln, Olten : Hegner 1964.
Im inneren Bezirk : Roman. Köln [u. a.]: Hegner 1970.
Der Kutscher und der Wappenmaler : Roman. Köln: Hegner, 1972.
Die Begegnung : Roman. Frankfurt am Main : Insel 1979.
Der innere Bezirk : Roman in drei Büchern [Nachmittag einer Dame; Im inneren Bezirk; Constantinsallee]. Frankfurt am Main : Insel 1980

Le cycle des romans autobiographiques „Eugen Rapp » parurent sous le titre « Vergangene Gegenwart“:
Verlassene Zimmer : Roman. Köln und Olten: Hegner 1966.
Andere Tage : Roman. Köln und Olten : Hegner 1968.
Neue Zeit : Roman. Frankfurt a. M. : Insel 1975.
Tagebuch vom Überleben und Leben : Roman. Frankfurt a. Main: Insel 1978.
Ein Fremdling : Roman. Frankfurt a. M.: Insel 1983.
ICI: Le promèneur - Der Wanderer : Roman. Frankfurt a. Main : Insel 1986.
Seltsamer Abschied : Roman. Frankfurt a. Main: Insel 1988.
Herbstlicht : Roman. Frankfurt a. Main und Leipzig: Insel 1992.
Freunde : Roman. Frankfurt a. Main und Leipzig: Insel 1998.


Poèmes:
Gedichte. Hamburg: Blätter für die Dichtung 1936. (Die Jungen; 9)
Zeitlebens : Gedichte 1934-1980. München: Schneekluth 1981. (Münchner Edition)
Zu Fuss : Gedichte. Warmbronn: Keicher 1987. (Roter Faden; 9)
Vielleicht lebst du weiter im Stein. Gedichte. Ausgew. und mit einem Nachw. vers. von Michael Krüger. Frankfurt am Main: Suhrkamp 2003 (Bibliothek Suhrkamp. 1371).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Hermann Lenz [Allemagne]   Ven 19 Déc 2008 - 23:11

Arabella a écrit:
Kenavo, comme je n'ai rien trouvé nul part sur Hermann Lenz, j'ai tout bêtement recopié la présentation sur le livre faite par l'éditeur, je n'ai pas pu recouper avec d'autres informations.
Very Happy mais non, il n’y a pas de reproches – tu ne pouvais pas le vérifier – et surtout, comme je le dis – cela ce peut quand même, vue que moi je ne suis pas experte pour cet auteur

tom léo a écrit:
SIEGFRIED Lenz que je connais bien mieux.
ah oui.. moi aussi

tom léo a écrit:
je vais essayer de traduire le texte convénablement.
innocent je comptais sur toi.. quand j’ai vu tout ce texte chez wikipedia je n’avais pas le courage de le faire, Merci Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Hermann Lenz [Allemagne]   Sam 20 Déc 2008 - 8:42

Je viens de réaliser que j'ai en effet confondu Siegfried et Hermann Lenz, Siegfried conseillé sur le forum par Tom Léo et Kenavo et Hermann conseillé par une de mes relations, qui a encore voulu me prêter Les yeux d'un serviteur mardi dernier.

Mais comme dit Kenavo, ce sont les livres qui nous choisissent et Le Promeneur m'a choisi, et je ne regrette absolument pas, ce fut une intéressante découverte.

Je remercie beaucoup Tom Léo de la traduction de la biographie de Hermann Lenz, je ne savais pas que Le promeneur faisait parti d'un cycle en grande partie autobiographique, et là je réalise à quel point le livre et la vie de l'auteur sont imbriqués.
Citation :
Dans la représentation exacte des détails de la vie, il veut suggérer le fond métaphysique, dans lequel le « passé et le présent s’entremêlent, se confondent
Cela convient très bien en effet pour résumer l'art de Hermann Lenz, c'est une littérature ambitieuse et qui à mon avis réussi à tenir ses objectifs. Je regrettte qu'il soit si peu traduit.

Il me reste maintenant à découvrir Siegfried Lenz.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

MessageSujet: Re: Hermann Lenz [Allemagne]   Sam 20 Déc 2008 - 15:59

Merci Arabella et Tom Leo de nous faire découvrir cet auteur. Mais dites, vous avez envie de lire quoi de lui ? (Surtout toi, Tom Leo, puisqu'en allemand tout est disponible ?) Ce serait intéressant peut-être de faire une lecture concomitante pour échanger nos impressions ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Hermann Lenz [Allemagne]   Sam 20 Déc 2008 - 16:03

Je serais partante pour une lecture commune, on a déjà fait avec Kenavo, et c'est passionnant.
Le seul problème, c'est que le seul autre livre de l'auteur disponible en français est Les yeux d'un serviteur. Je peux y avoir accès sans problème en janvier, si ce livre vous convenait aussi, vous qui avez accès à tous ses écrits en allemand.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Hermann Lenz [Allemagne]   Sam 20 Déc 2008 - 17:30

Arabella a écrit:
Le seul problème, c'est que le seul autre livre de l'auteur disponible en français est Les yeux d'un serviteur. Je peux y avoir accès sans problème en janvier, si ce livre vous convenait aussi, vous qui avez accès à tous ses écrits en allemand.
je suis partante - je viens de faire la commande du livre en allemand - et donc on pourrait le lire en janvier miammiam

et je viens de trouver une phrase de Peter Handke concernant Hermann Lenz:

Je vous prends pour un des quelques auteurs chez lequels on peut se retrouver étranger en lisant, mais quand même se sentir tout à fait à la maison

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 54
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Hermann Lenz [Allemagne]   Sam 20 Déc 2008 - 18:30

kenavo a écrit:
...et je viens de trouver une phrase de Peter Handke concernant Hermann Lenz:

Je vous prends pour un des quelques auteurs chez lequels on peut se retrouver étranger en lisant, mais quand même se sentir tout à fait à la maison

Splendide!!! Merci!

Oui, c'est très tentant de découvrir Lenz alors car hier je fus touché par ce que je lisais ici! Je ne sais pas si j'aurai le livre pour Janvier...

Pour l'instant je suis pas en mésure de recommander tel ou tel livre: je le connais trop peu et ce que je connais, vous l'avez lu dans ma traduction.

Mais pour inclure les francophones, on devrait alors se limiter aux deux oeuvres traduits?! Arabella étant partante, on pourrait alors envisager "Les yeux d'un serviteur".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Hermann Lenz [Allemagne]   Sam 20 Déc 2008 - 18:41

tom léo a écrit:
Pour l'instant je suis pas en mésure de recommander tel ou tel livre: je le connais trop peu et ce que je connais, vous l'avez lu dans ma traduction.
pour l'instant le livre "Die Augen eines Dieners / Les yeux d'un serviteur" n'est plus disponible que d'occasion.. pour une lecture en commun ce n'est pas trop utile que je te dis que je pourrais t'envoyer ce livre via cerclage après ma lecture.. mais on va peut être trouver une autre solution Wink
On n'est pas forcé de le lire tout de suite début janvier Very Happy

tom léo a écrit:
Mais pour inclure les francophones, on devrait alors se limiter aux deux oeuvres traduits?! Arabella étant partante, on pourrait alors envisager "Les yeux d'un serviteur".
oui.. même si Cachemire peut le lire en allemand - je pense qu'Arabella devrait faire partie de cette lecture.. on va prendre ce livre Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Hermann Lenz [Allemagne]   Lun 6 Avr 2009 - 21:01

en fait personne n'a fait un commentaire final pour ce livre - mais les impressions de la lecture en commun pour Les yeux d'un serviteur sont IcI

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hermann Lenz [Allemagne]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hermann Lenz [Allemagne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un paysan normand au STO en Allemagne
» Erdogan en Allemagne exige...
» OGM : L'Allemagne interdit à son tour le maïs transgénique de Monsanto
» vedette MBOOT (Allemagne)
» L'Allemagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature germano-néerlandaise (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: