Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Alejandro Gonzalez Inarritu

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Alejandro Gonzalez Inarritu Empty
MessageSujet: Alejandro Gonzalez Inarritu   Alejandro Gonzalez Inarritu Icon_minitimeVen 16 Mar 2007 - 0:22

Citation :
Filmographie/Index (Cliquez sur les chiffres pour accéder directement aux pages)

Alejandro Gonzalez Inarritu Alejan10

Alejandro González Iñárritu est un réalisateur et producteur mexicain, né le 15 août 1963 à Mexico (Mexique).
Iñárritu est le premier réalisateur mexicain à avoir été nommé aux Oscars dans la catégorie meilleur réalisateur. Il est aussi le seul et unique réalisateur mexicain à avoir gagné le Prix de la mise en scène au Festival de Cannes en 2006 et ses quatre longs métrages Amours chiennes (2000), 21 Grammes (2003), Babel (2006) et Biutiful (2010) lui ont valu un succès mondial dont 12 nominations aux Oscars.

Courts métrages
1996 : El Timbre
2001 : The Hire: Powder Keg (court-métrage)
2002 : Un court-métrage dans 11'09"01 - September 11 (film collectif)
2007 : Un court-métrage intitulé Anna dans Chacun son cinéma (film collectif pour le 60e anniversaire du Festival de Cannes)

Longs métrages
2000 : Amours chiennes (Amores perros)  Pages  1, 4, 5
2003 : 21 Grammes (21 Grams)  Pages 2, 4, 5
2006 : Babel   Pages  1,  2, 3, 4, 5
2010 : Biutiful  Pages 5, 6
2015 : Birdman page 6


Citation :
mise à jour le 04/03/2015 à la page 6




Avec un peu de retard mais beaucoup de bonheur j'avais l'occasion de voir ce soir BABEL de Gonzales Inarritu.

Alejandro Gonzalez Inarritu Babell200607272246za7

Je me suis plus d'une fois bouché les yeux et les oreilles, le film est dur...mais je l'ai beaucoup aimé.
Je suis un peu fatiguée pour parler à cette heure-ci de ce beau film sur l'immense solitude des êtres et les liens qui pourtant les unissent....


Dernière édition par le Dim 21 Oct 2007 - 0:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Alejandro Gonzalez Inarritu Empty
MessageSujet: Babel   Alejandro Gonzalez Inarritu Icon_minitimeSam 17 Mar 2007 - 15:03


Babel
a été un grand moment pour moi cette année ,et 'il mérite une place à part sur ce forum car ce film m'a profondément marquée ;
( de Alejandro Gonzales Inarritu ,avec Brad Pitt , Cate Blanchett , Gaêl Garcia Bernal )


Visuellement d'abord ,on ne peut qu'être fasciné par l'habilité avec laquelle Innaritu nous transporte à travers ces différents pays,mentalités,histoires ,au moyen de plans coupés judicieux et contrastés qui frappent fort et bien .Tout s'imbrique parfaitement ,il nous révèle le fil de sa toile de façon brillante .

Emotionnellement aussi .Il parvient à nous plonger au plus profond de la solitude ,de l'incompréhension ou du désarroi de ses personnages par de simples prises de vue sur leurs visages d'où peu de mots ne sortent (ou pas du tout )Et cette émotion grandit pour laisser place à une véritable tension lorsque tout s'enraye .

Psychologiquement ,on en ressort un peu groggy .On en retient l'idée principale clairement démontrée dans tous ses films ,à savoir que chacun de nos gestes peut véritablement avoir des conséquences sur la vie d' autrui ,rien n'est anodin ,et cette constatation liée au destin a quelque chose d'angoissant .

Il ne juge personne mais nous force à réfléchir sur la responsabilité de nos actes ,même les plus banals .Et dans notre vie de tous les jours .
Car ,à l'heure de la mondialisation ,nous sommes tous liés dans la construction de ce monde .
Il nous montre la violence et la solitude des êtres ,mais peut-être n'est-ce qu'une manière de nous faire réagir ,chacun à notre échelle ,pour sans doute éviter le grand chaos?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Alejandro Gonzalez Inarritu Empty
MessageSujet: Re: Alejandro Gonzalez Inarritu   Alejandro Gonzalez Inarritu Icon_minitimeSam 17 Mar 2007 - 15:20

J'ai déplacé la chronique que j'en avais faite à sa sortie (et qui se trouvait sur un autre fil ) mais en me relisant ,je me rends compte que je n'ai pas assez détaillé certains aspects...

J'ai surtout été impressionnée par le réalisme de chaque pays filmé . Tout est excessivement bien retrancrit : couleurs plutôt grises , (jusqu'aux visages ) marquées par l'omniprésence du désert ,pour le Maroc ; colorées ,chatoyantes , pleines de vie pour le Mexique .
ambiances : agessives au Japon , confronté aux problèmes générationnels , à la drogue ,à une jeunesse à la recherche d'autres absolus . Très vivantes , charnelles pour le Mexique (qu'il aime par dessus tout ,on le voit dans la scène du mariage )
Le Maroc est formidablement bien rendu aussi , ces scènes où l'on voit le désespoir de Brad Pitt , face à la foule incrédule , l'épisode sous la tente ,frappant de réalisme , les touristes américains ne pensant qu'à leur survie ..Comment réagirait-on nous-mêmes? serions nous tous des héros? La réaction de la nounou est très probante au niveau de la responsabilité ... Qu'aurait-on fait ? Sommes-nous si certains de détenir la bonne attitude?
Je ne peux l'affirmer...

Le talent de Inarritu réside dans ce fait : il nous plonge dans des situations extraordinaires qui peuvent surgir face à un homme ordinaire ,et nous oblige à nous remettre en question .
Sur la violence qui peut en découler , sur l'incompréhension qui nous entoure et devant laquelle on est démuni ,juste victime de la destinée et de la barbarie qui peut soudainement apparaître devant ce manque de communication ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Alejandro Gonzalez Inarritu Empty
MessageSujet: Re: Alejandro Gonzalez Inarritu   Alejandro Gonzalez Inarritu Icon_minitimeSam 17 Mar 2007 - 17:25

Je me suis plus d'une fois bouché les yeux et les oreilles, le film est dur...mais j'ai beaucoup aimé ce beau film sur l'immense solitude des êtres et les liens qui pourtant les unissent....

Tourné au fil d'une année sur trois continents, ce film est interprété par des acteurs de toutes nationalités tels Brad Pitt, Cate Blanchett, Gael Garcia Bernal et Koji Yakusho mais aussi par des acteurs non professionnels originaires du Maroc, de Tijuana et de Tokyo.
Le film raconte les histoires d'êtres séparés par des frontières culturelles ou linguistiques. Alejandro Gonzales Inarritu se définit lui-même comme "un réalisateur en exil".

Au Maroc, aux Etats-Unis et à Tokyo se déroulent trois histoires , apparemment très différentes et dont on saisit à la toute fin du film le lien qui les réunit:

- Un couple d'Américains est en voyage au Maroc. Dans leur car de tourisme, la femme est atteinte par une balle tirée par un enfant, un berger.
- Aux Etats-Unis, une femme mexicaine, nourrice de deux enfants américains, se voit contrainte de garder les enfants alors que son fils se marie au Mexique. Elle choisit de passer la frontière avec les deux gosses pour se rendre au mariage.
- A Tokyo, c'est une jeune fille sourde et muette extrêmement perturbée et rebelle, que l'on retrouve. Sa mère s'est suicidée. Son père est recherché par la police...

Le réalisateur explique:
" J'ai toujours été attiré par les coïncidences, les histoires parallèles. Personnellement, je vois la vie comme une succession de fragments. La linéarité et la chronologie ne mesemblent pas rendre compte de la réalité de l'existence."

Tous les êtres de ces histoires sont dramatiquement seuls. C'est ce qui m'a vraiment frappée. La solitude est une des grandes affaires de nos vies...

Ce film est le troisième volet d'une trilogie dont les premiers étaient Amours chiennes et 21 grammes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caro
Posteur en quête
Caro

Messages : 50
Inscription le : 08/03/2007
Age : 38
Localisation : Montréal, Québec

Alejandro Gonzalez Inarritu Empty
MessageSujet: Re: Alejandro Gonzalez Inarritu   Alejandro Gonzalez Inarritu Icon_minitimeDim 18 Mar 2007 - 1:36

J'ai vraiment beaucoup aimé ce film.

J'ai été sensibles aux aspects déjà énoncés.

Je pense que ce qui m'a le plus frappée dans toutes ces histoires, c'est qu'il n'y a aucun drame créé volontairement par une mauvaise personne, tous les évènements dramatiques sont le fruit d'un malencontreux hasard, d'une suite d'évènements imprévisibles ou d'une détresse humaine située dans un monde insensible... Au travers duquel surgit quelques fois de la solidarité purement désintéressée ou de l'incompréhension majeure. Fascinant portrait de la nature humaine, pas pessimiste à fond la caisse, mais pas rose bonbon non plus, le parfait équilibre.

La construction des histoires entremêlées jouant sur le rythme, les couleurs, la chronologie, l'espace, la géographie est la preuve qu'on a ici un réalisateur de talent et qu'il faudra se faire un devoir d'aller voir ses prochains films.

J'ai trouvé les techniques et le récit en général beaucoup plus matures et maitrisés que dans les deux films précédents.

À écouter en version originale avec sous-titres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Alejandro Gonzalez Inarritu Empty
MessageSujet: Re: Alejandro Gonzalez Inarritu   Alejandro Gonzalez Inarritu Icon_minitimeDim 18 Mar 2007 - 8:30

coline a écrit:
Je me suis plus d'une fois bouché les yeux et les oreilles, le film est dur...mais j'ai beaucoup aimé ce beau film sur l'immense solitude des êtres et les liens qui pourtant les unissent....(...)

Tous les êtres de ces histoires sont dramatiquement seuls. C'est ce qui m'a vraiment frappée. La solitude est une des grandes affaires de nos vies

Plus que la solitude ce qui m'a frappée c'est l'incommunicabilité des êtres entre eux , ce désir de partage qui n'est pas entendu et dont l'appel reste sans réponse .
Celà est manifeste à plusieurs occasions : lorsque Brad Pitt cherche désepérement à retenir le car de touristes qui eux ne pensent qu' à leur survie..
Lorsque la police marocaine effectue cette descente spectaculaire chez les parents du jeune arabe et finissent par une exécution des plus sommaires...
Quand la nounou crie aux autorités venus la récupérer, errant dans le désert , son désarroi et son angoisse de ne pas retrouver ses enfants égarés , mais qui ne l'écoutent pas ..
Tous ces cris perdus dans l'incompréhension totale et amenant le gâchis , le malheur , le désespoir, ou la solitude finale oui , mais elle n'est que le résultat je crois, de cette démonstration, superbe d'élégance, de Inarritu qui ne fait que nous pointer du doigt par peu mots et des images fortes, le profond choas mondial .

La plus violente démonstration de solitude pour moi reste celle de la jeune japonaise isolée dans son monde de silence et dont les provocations et les cris d'amours intérieurs restent vains :profondément poignant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Alejandro Gonzalez Inarritu Empty
MessageSujet: Re: Alejandro Gonzalez Inarritu   Alejandro Gonzalez Inarritu Icon_minitimeDim 18 Mar 2007 - 8:44

Caro a écrit:

Je pense que ce qui m'a le plus frappée dans toutes ces histoires, c'est qu'il n'y a aucun drame créé volontairement par une mauvaise personne, tous les évènements dramatiques sont le fruit d'un malencontreux hasard, d'une suite d'évènements imprévisibles ou d'une détresse humaine située dans un monde insensible...

Oui Caro , celà m'a frappée aussi : Inarritu nous parle de la vie mais à une très grande échelle . Ce qui fait la cohérence du monde ,ce qui peut défaire cet équilibre si fragile et dont chacun de nous est responsable .
Mais là où ce cinéaste de génie est très fort ,c'est qu'il nous démonte un mécanisme ,sans porter de jugement ,simplement de l'extérieur , en prenant grand soin de nous en donner les éléments pour que nous , nous fassions ce travail de remise en question .
Il n'est pas moralisateur , simplement témoin d'un monde où chacun joue son rôle et dans lequel nous sommes tous impliqués . Comme l'indique son titre ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Alejandro Gonzalez Inarritu Empty
MessageSujet: Re: Alejandro Gonzalez Inarritu   Alejandro Gonzalez Inarritu Icon_minitimeDim 18 Mar 2007 - 10:16

Caro a écrit:
Je pense que ce qui m'a le plus frappée dans toutes ces histoires, c'est qu'il n'y a aucun drame créé volontairement par une mauvaise personne, tous les évènements dramatiques sont le fruit d'un malencontreux hasard, d'une suite d'évènements imprévisibles ou d'une détresse humaine située dans un monde insensible... Au travers duquel surgit quelques fois de la solidarité purement désintéressée ou de l'incompréhension majeure. Fascinant portrait de la nature humaine, pas pessimiste à fond la caisse, mais pas rose bonbon non plus, le parfait équilibre.


C'est très important ce que tu soulignes là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babelle
Zen littéraire
Babelle

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

Alejandro Gonzalez Inarritu Empty
MessageSujet: Re: Alejandro Gonzalez Inarritu   Alejandro Gonzalez Inarritu Icon_minitimeMer 11 Juil 2007 - 15:29

Alejandro Gonzalez Iñarritù clôt la trilogie.
"Selon la Bible, la mythique tour de Babel fut érigée par les descendants de Noé parlant tous la même langue en vue d'atteindre le ciel. Irrité par cette audace et voulant contrecarrer leur projet, Dieu détruisit l'édifice et condamna l'humanité à parler des langues différentes. Désorientés, désormais incapables de communiquer entre eux, ils se dispersèrent sur la terre."
Californie, Mexique, Maroc, Japon.
Alejandro Gonzalez Inarritu Babelbiszl5

Les destins se croisent depuis l'existence de deux enfants qui gardent le troupeau familial dans le désert marocain. Leur père a fait l'acquisition d'un fusil pour abattre les chacals qui déciment le troupeau de chèvres.
Un bus passe, une touriste américaine est touchée à l'épaule.
- Le film, tourné en 2006, nous dit la situation précaire des plus démunis dans le flot de haine induit et déversé depuis le 11 septembre.
BRAD PITT
CATE BLANCHETT
GAEL GARCÍA BERNAL
KOJI YAKUSHO
~ Cannes 2006 ~
Prix de la mise en scène
Prix du Jury oecuménique


Citation :
Alejandro González Iñárritu, qui se définit lui-même comme «un réalisateur en exil», explique : «L’idée de BABEL puise ses racines dans le fait que j’ai quitté mon pays et dans mon état d’esprit actuel, qui est d’être toujours en mouvement. BABEL ne répond pas tant à la question d’où viens-je ?, qu’à la question, où vais-je ?„.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Babelle
Zen littéraire
Babelle

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

Alejandro Gonzalez Inarritu Empty
MessageSujet: Re: Alejandro Gonzalez Inarritu   Alejandro Gonzalez Inarritu Icon_minitimeMer 11 Juil 2007 - 17:03

Alejandro Gonzalez Iñarritù :
Citation :
«Je voulais englober toute l’idée de la communication humaine, ses ambitions, sa beauté et ses problèmes, en un seul mot. J’ai envisagé beaucoup de titres différents, mais aucun ne me satisfaisait. Je me suis alors mis à penser à l’histoire de la Genèse, et d’un seul coup, cela prenait sens. C’était comme une métaphore pour le film. Chacun de nous parle sa propre langue, différente des autres, mais nous partageons tous la même structure spirituelle.»
Village berbère de Taguenzalt dans les contreforts de l’Atlas. Gorges rocheuses de la vallée de Drâa. Maisons en adobe dont les pièces ouvrent sur une cour intérieure :
- 500 dirhams plus une chèvre, trois kilomètres de portée. Le frère aîné jalousant la dextérité du plus jeune.
Les images, les mots qui font mal :
Le père soulève de terre son fils tombé sous les balles. Ici, on fuit parce qu'on n'a rien fait, quand tout bascule du jour au lendemain.
Enfants blonds égarés sous un soleil de plomb, la fumée que soulève une voiture qui ne s'arrêtera pas malgré les appels.
Des terroristes même là où il n'y en a pas.
Japon : sur la terrasse, l'enfant, nue, au-dessus de la ville tentaculaire.
Frontière mexicaine : "Ouvrez le coffre! Rangez-vous! Retournez dans votre véhicule! Videz votre sac! Ouvrez la boîte à gant! Votre autorisation! Vous êtes en état d'ivresse! Les mains dans le dos! Suivez-moi à la zone secondaire d'inspection!"
"Vous n'avez pas de permis de travail dans ce pays : je vous recommande d'accepter l'expulsion de votre plein gré.
- Babel, état d'alerte permanent.
Rouges, ocre, orange, rouge électrique du Mexique, rouge et violet du Japon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Stell_A
Invité



Alejandro Gonzalez Inarritu Empty
MessageSujet: Re: Alejandro Gonzalez Inarritu   Alejandro Gonzalez Inarritu Icon_minitimeSam 29 Déc 2007 - 14:48

Vu hier Babel qui passait hier sur Canal+ Cinéma.

Un très beau film, qui nous fait voyager au Maroc, Mexique, Japon..., traitant des problèmes de communication entre les hommes et des malentendus qui en découlent, ainsi que de la théorie de l'effet papillon.

Citation :
"Avec Babel, j'ai voulu explorer la contradiction entre l'impression que le monde est devenu tout petit en raison de tous les outils de communication dont nous disposons, et le sentiment que les humains sont toujours incapables de s'exprimer et de communiquer les uns avec les autres au niveau fondamental".
Alejandro González Iñárritu

Très envie de voir les deux premiers opus Amours chiennes et 21 grammes.
Qui les a vus ?

Alejandro Gonzalez Inarritu Babel_10
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Alejandro Gonzalez Inarritu Empty
MessageSujet: Re: Alejandro Gonzalez Inarritu   Alejandro Gonzalez Inarritu Icon_minitimeSam 29 Déc 2007 - 15:55

Moi !
Et j'ai adoré les deux, vraiment aime

Je vais d'ailleurs essayer de dégoter une critique du film "Amours chiennes" que j'avais postée sur un autre forum, il y maintenant bien longtemps.

Par contre, je n'ai pas encore vu Babel honte
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Alejandro Gonzalez Inarritu Empty
MessageSujet: Amores perros   Alejandro Gonzalez Inarritu Icon_minitimeSam 29 Déc 2007 - 16:06

J'ai retrouvé ma critique (qui date quand même de 2001).
J'étais déjà très enthousiaste à l'époque hmhm .

Et j'ai par la même occasion retrouvé le cite en question, que j'ai délaissé depuis des années maintenant honte

Copié/Collé de ma critique :

Amores perros

"Ce film m'a bluffée !
Amours chiennes, amours qui révèlent ce qui a de plus chien et de plus animal en nous...
En quelques mots : trois personnages se croisent lors d'un accident de voiture.
Le film accompagnera chacun individuellement par de nombreux flash-back.

Premier personnage : un jeune ado vit un amour fou pour la femme de son frère. Une seule envie, un seul besoin : s'enfuir, vivre cette passion loin des siens.
Mais pour cela, il faut du blé et du blé, on en gagne facilement lors des combats de chiens...

Première partie du film et pas la moindre : rythme élevé, soutenu, violence qui vous saute à la figure et ne vous lâche plus. Nous voilà en plein Mexico à l'état brut.

Deuxième personnage : une femme très belle, de profession mannequin toujours accompagnée de son petit toutou-bigoudis à maman voit enfin venir le jour tant convoité : son amant vient de quitter femme et enfants pour vivre avec elle.
Question : leur amour va-t-il survivre à l'épreuve de réalité ?
Réalité d'autant plus cruelle que cette superbe femme, ayant tout pour réussir, va se retrouver amochée autant physiquement que psychologiquement... comment va-t-elle vivre cette transformation, comment cet ex-amour adultérin va-t-il passer ce cap ?

Deuxième partie du film : partie plus reposante après la course folle de la première partie.
Rythme plus calme mais la violence est là, toute proche, plus sinueuse mais ô combien présente.

Troisième personnage : un vieux vagabond ne se promène jamais sans ses chiens SDF. Qui est-il, d'où vient-il ?
Il assiste de loin à un enterrement d'une femme... qui est-elle, quels liens ont-ils eus par le passé ?

Troisième partie du film : comment un homme arrive à se reconstruire en s'identifiant au dernier chien errant qu'il a reccueilli, gentil molosse qui se révèle un véritable serial-killer dog avec ses congénères et qui n'est autre que le chien du jeune ado amoureux de la première partie.
Quoi ?
Toujours là ?
Mais qu'est-ce que vous attendez pour aller le voir ce foutu film nom de Dieu !
Ah oui, encore un mot : la bande son est vraiment à la hauteur du film.
Voilà, plus aucune excuse pour ne pas aller le voir. "


Dernière édition par le Sam 29 Déc 2007 - 16:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Alejandro Gonzalez Inarritu Empty
MessageSujet: Re: Alejandro Gonzalez Inarritu   Alejandro Gonzalez Inarritu Icon_minitimeSam 29 Déc 2007 - 16:11

J'ai d'ailleurs acheté après la vision de Amores Perros les deux CD reprenant la bande son du film !
Faudrait encore que je puisse remettre la main dessus jemetate

C'est avec ce film que j'ai découvert Gaêl Garcia Bernal.
Il est, comment dire, vraiment :heart: :heart: :heart:.
J'avais complètement craqué à l'époque honte
chut il me fait toujours craquer d'ailleurs chut
Revenir en haut Aller en bas
lys
Espoir postal
lys

Messages : 29
Inscription le : 25/09/2007
Age : 65
Localisation : Belgique

Alejandro Gonzalez Inarritu Empty
MessageSujet: Re: Alejandro Gonzalez Inarritu   Alejandro Gonzalez Inarritu Icon_minitimeSam 29 Déc 2007 - 17:05

"Les amours chiennes" film très beau, dur à regarder à certains moments mais dont on se souvient ainsi que "21 grammes" que j'ai aussi apprécié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Alejandro Gonzalez Inarritu Empty
MessageSujet: Re: Alejandro Gonzalez Inarritu   Alejandro Gonzalez Inarritu Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Alejandro Gonzalez Inarritu
Revenir en haut 
Page 1 sur 11Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: