Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Alexandre Pouchkine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Célinou
Invité



MessageSujet: Alexandre Pouchkine   Mar 23 Déc 2008 - 21:21



Alexandre Sergueïevitch Pouchkine(en russe : Александр Сергеевич Пушкин) est un poète, dramaturge et romancier russe né à Moscou le 6 juin 1799 (26 mai 1799 selon le calendrier julien) et mort à Saint-Pétersbourg le 10 février 1837 (29 janvier 1837 calendrier julien) . Il est l'arrière petit-fils d'Abraham Hanibal (prince camerounais).

Le poète Alexandre Blok dit un jour de lui, qu'il était un maître de la liberté. Je ne pense pas qu'il ait eu tort (soit, mon avis est très certainement bien peu objectif Wink)

Et pour le reste de la biographie, c'est ICI


Allez, juste deux petits poèmes pour la route !

Le russe m'étant inconnu, je ne puis que vous donner la traduction de ses poèmes. Malheureusement, ils sont bien évidemment bien plus beaux et plus mélodieux (il était reconnu pour la musicalité de ses poèmes) en langue originale, mais j'ai la chance de bénéficier d'une traduction assez réussie.

LE POÈTE

Tant qu'Apollon n'exige du poète
qu'il aille œuvrer au sacrifice saint,
vous le voyez lâchement englouti
dans les soucis futiles de ce monde.
Sa lyre sainte alors se tait,
son âme endormie et glacée
et parmi les pauvres humains
nul n'est plus que lui démuni.

Mais dès que le verbe du dieu
fait vibrer son ouïe sensible,
l'âme du poète frémit,
pareille à l'aigle qu'on éveille.
Les fêtes du monde lui pèsent,
il fuit l'humaine rumeur,
ne courbe pas sa tête altière
devant les idoles vulgaires,
mais s'enfuit, farouche et sévère,
plein d'émoi, regorgeant de chants,
vers la rive des eaux désertes,
dans l'ample clameur des forêts...



SOUVENIR

Quand pour chaque mortel se tait le jour bruyant,
quand sur les avenues de la cité muette
la nuit étend son ombre tamisée
et que vient le sommeil, prix des labeurs diurnes,
je dois dans le silence endurer longuement
des heures de veille torturante :
le repos de la nuit avive la morsure
des remords, intimes serpents; mon cœur, tenaillé par le spleen,
déborde de noirs sentiments;
le souvenir, sans un mot, à mes yeux
déroule sans fin son volume
et, relisant ma vie avec horreur,
je la maudis en frémissant
et je me plains, amer, et pleure amèrement,
mais je n'efface pas les lignes accablantes.

Constance a écrit:

Lisant le poème "Le souvenir", placé en ouverture de ce fil, j'ai été étonnée que les rimes en aient quasiment disparu, aussi j'ai pris la liberté de copier la traduction de Katia Granoff, qui lui restitue sa musicalité ...




Le souvenir



Lorsque pour tout mortel vient cette paix du soir,
Prix des tâches utiles,
Et que la nuit répand son transparent brouillard
Au-dessus de la ville;
Heure après heure alors, ignorant le sommeil,
Je languis, brûle et songe,
Et dans l'inaction de la nuit, en éveil
Un long chagrin me ronge.
Mon rêve bout, l'esprit succombe à ma langueur,
A mes sombres pensées;
Le souvenir déroule un papyrus vengeur
Où ma vie est tracée.
Je lis à contrecoeur et tout en frémissant,
Je les maudis, je pleure,
Mais je n'efface pas ces mots bouleversants,
Ces tristes mots demeurent.


(1828)

Anthologie de la poésie russe / NRF Poésie / Gallimard / Traduction Katia Granoff

Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Alexandre Pouchkine   Mar 23 Déc 2008 - 23:23

Merci pour ce fil Célinouchka qui réveille mes souvenirs récents de la visite, à St Pétersburg, de la maison où est mort Pouchkine suite à un duel. On sent la vénération que le peuple russe avait pour ce génial poète que j'ai découvert à travers l'opéra Eugène Oneguine de Tchaïkovski. Il y avait dans ce musée un livre où il venait d'écrire un de ses derniers poèmes dont je n'ai malheureusement pas retenu le nom. Je te suis dans cette exploration...

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 54
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Alexandre Pouchkine   Mer 24 Déc 2008 - 18:14

Oui, merci pour ce fil!

Ayant été en Russie aussi et étant en contact avec des Russes, on sent l'importance de la poèsie, encore aujourd'hui, dans la vie de nombreux Russes! Mes amis les plus proches étaient bien capables à se mettre à le réciter à l'unison ensemble...merveilleux!

J'ai bien lu "La fille du capitaine" et divers poèmes dans une édition bilingue(russe-allemand).

Comme tu dis, Célinouchka, ces vers de Pouchkine en russe se démarquent par leur musdique extraordinaire. J'ai appris un peu le russe, je pouvais le goûter un peu alors dans la langue d'origine. Aussi mes amis m'ont enregistré une K7 avec quelques poèmes de lui et les textes à part!

Ici un poème que j'aime parmi d'autres, "Soir d'hiver": http://www.philagora.net/pole-int/hiver.htm

(Je ne sais pas s'il est permis de copier le texte ici, alors je donne le link.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
isabus2
Espoir postal
avatar

Messages : 47
Inscription le : 18/07/2009
Localisation : Moselle

MessageSujet: La dame de Pique, Pouchkine   Jeu 23 Juil 2009 - 17:09

C'est excellent. Un jeu ? Presque! Un drame ? Peut-être.
Suspens, ironie, pieds de nez en cascade, une belle peinture de quelques cractères de l'époque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bulle
Zen littéraire
avatar

Messages : 7175
Inscription le : 02/07/2007
Age : 60
Localisation : Quelque part!

MessageSujet: Re: Alexandre Pouchkine   Lun 15 Fév 2010 - 17:09

Alexandre Pouchkine

Le Prophète
Tourmenté d'une soif spirituelle,
J'allais errant dans un sombre désert,
et un séraphin à six ailes m'apparut
à la croisée d'un sentier.
De ses doigts légers comme un songe,
il toucha mes prunelles.
Mes prunelles s'ouvrirent voyantes
Comme celles d'un aiglon effarouché.
Il toucha mes oreilles,
elles se remplirent
de bruits et de rumeurs.
Et je compris l'architecture des cieux
et le vol des anges au-dessus des monts,
et la voie des essaims
d'animaux marins sous les ondes,
le travail souterrain
de la plante qui germe.
Et l'ange, se penchant vers ma bouche,
m'arracha ma langue pécheresse,
la diseuse de frivolités et de mensonges,
et entre mes lèvres glacées
de sa main sanglante
Il mit le dard du sage serpent.
D'un glaive il fendit ma poitrine
et en arracha mon coeur palpitant,
et dans ma poitrine entrouverte
il enfonça une braise ardente.
Tel un cadavre,
J'étais gisant dans le désert,
Et la voix de Dieu m'appela;
Lève-toi, prophète,
vois, écoute et parcourant
et les mers et les terres,

Brûle par la parole
les coeurs des humains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 54
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Alexandre Pouchkine   Lun 15 Fév 2010 - 18:03

Beau commentaire-poème sur, me semble-t-il, la vocation du prohète Isaïe. Splendide!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maline
Zen littéraire
avatar

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Eugène Onéguine   Dim 19 Déc 2010 - 20:33

Je sors du théâtre et d’une lecture complète de « Eugène Onéguine » d’Alexandre Pouchkine sur scène et en six heures. Ce roman en vers est une des œuvres les plus fortes de la littérature russe du début du XIXe siècle, une véritable encyclopédie de la vie de l’époque aussi bien à la campagne que dans les deux grandes villes, Saint-Pétersbourg et Moscou.

« Eugène Onéguine » est une excellente lecture pour les soirées d’hiver oui car l’œuvre recèle d’humour et de petit coups de pates aux contemporains de Pouchkine qui - finalement - sont aussi les nôtre. Eh, oui ! ange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Alexandre Pouchkine   Dim 19 Déc 2010 - 20:52

Maline a écrit:
Je sors du théâtre et d’une lecture complète de « Eugène Onéguine » d’Alexandre Pouchkine sur scène et en six heures.

Super comme expérience!! De mon côté j'en suis pour l'instant resté à la version de Tchaikovski qui est déjà une bonne approche du texte mais j'aurais apprécié ce marathon de 6h pour le découvrir en entier.


_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maline
Zen littéraire
avatar

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Re: Alexandre Pouchkine   Dim 19 Déc 2010 - 20:57

Marko a écrit:
Super comme expérience!!
Surtout que c'est le grand metteur en scène Peter Stein qui en faisait la lecture, seul en scène - et je ne l'ai même pas pris en photo Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Alexandre Pouchkine   Dim 19 Déc 2010 - 21:07

Maline a écrit:
Surtout que c'est le grand metteur en scène Peter Stein qui en faisait la lecture, seul en scène - et je ne l'ai même pas pris en photo Rolling Eyes

Peter Stein qui a d'ailleurs également mis en scène l'opéra!


_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maline
Zen littéraire
avatar

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Re: Alexandre Pouchkine   Dim 19 Déc 2010 - 21:22

Marko a écrit:
Maline a écrit:
Surtout que c'est le grand metteur en scène Peter Stein qui en faisait la lecture, seul en scène - et je ne l'ai même pas pris en photo Rolling Eyes

Peter Stein qui a d'ailleurs également mis en scène l'opéra!

Merci de me l'apprendre. Il devait bien y avoir une raison pourquoi il a lu ce texte Idea

Voici une page avec un petit video de cette mise en scène à l'opéra de Lyon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Alexandre Pouchkine   Dim 19 Déc 2010 - 21:26

Maline a écrit:
Surtout que c'est le grand metteur en scène Peter Stein qui en faisait la lecture, seul en scène - et je ne l'ai même pas pris en photo Rolling Eyes

Oui mais l'image tu l'as en mémoire, avec le son, et le souvenir des émotions, c'est beaucoup mieux encore... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Alexandre Pouchkine   Lun 18 Avr 2011 - 11:46

Lisant le poème "Le souvenir", placé en ouverture de ce fil, j'ai été étonnée que les rimes en aient quasiment disparu, aussi j'ai pris la liberté de copier la traduction de Katia Granoff, qui lui restitue sa musicalité ...







Le souvenir



Lorsque pour tout mortel vient cette paix du soir,
Prix des tâches utiles,
Et que la nuit répand son transparent brouillard
Au-dessus de la ville;
Heure après heure alors, ignorant le sommeil,
Je languis, brûle et songe,
Et dans l'inaction de la nuit, en éveil
Un long chagrin me ronge.
Mon rêve bout, l'esprit succombe à ma langueur,
A mes sombres pensées;
Le souvenir déroule un papyrus vengeur
Où ma vie est tracée.
Je lis à contrecoeur et tout en frémissant,
Je les maudis, je pleure,
Mais je n'efface pas ces mots bouleversants,
Ces tristes mots demeurent.


(1828)

Anthologie de la poésie russe / NRF Poésie / Gallimard / Traduction Katia Granoff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie
Agilité postale
avatar

Messages : 970
Inscription le : 12/01/2010

MessageSujet: Re: Alexandre Pouchkine   Lun 18 Avr 2011 - 12:36

Constance a écrit:
Lisant le poème "Le souvenir", placé en ouverture de ce fil, j'ai été étonnée que les rimes en aient quasiment disparu, aussi j'ai pris la liberté de copier la traduction de Katia Granoff, qui lui restitue sa musicalité ...

Quelle différence, c'est incroyable.... sourire
Merci Constance bonjour

Ce matin justement, je lisais un article sur Depardieu - dans lequel il parlait de ses auteurs préférés et il le citait....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Alexandre Pouchkine   Lun 18 Avr 2011 - 17:40

Constance a écrit:
Lisant le poème "Le souvenir", placé en ouverture de ce fil, j'ai été étonnée que les rimes en aient quasiment disparu, aussi j'ai pris la liberté de copier la traduction de Katia Granoff, qui lui restitue sa musicalité ...







Le souvenir



Lorsque pour tout mortel vient cette paix du soir,
Prix des tâches utiles,
Et que la nuit répand son transparent brouillard
Au-dessus de la ville;
Heure après heure alors, ignorant le sommeil,
Je languis, brûle et songe,
Et dans l'inaction de la nuit, en éveil
Un long chagrin me ronge.
Mon rêve bout, l'esprit succombe à ma langueur,
A mes sombres pensées;
Le souvenir déroule un papyrus vengeur
Où ma vie est tracée.
Je lis à contrecoeur et tout en frémissant,
Je les maudis, je pleure,
Mais je n'efface pas ces mots bouleversants,
Ces tristes mots demeurent.


(1828)

Anthologie de la poésie russe / NRF Poésie / Gallimard / Traduction Katia Granoff

à cause d'une traduction ?

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alexandre Pouchkine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alexandre Pouchkine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sanvic - Rue Alexandre
» Le père Alexandre racontait
» Caporal Alexandre Van Dooren - 5ème soldat tombé au Mali
» Épisodes glorieux de la carrière du FUSCO Alexandre LOFI...
» 2e Guerre mondiale, Un Béret vert Lorrain : Alexandre Lofi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Poésie (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: