Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Marc Lévy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17  Suivant
AuteurMessage
Arabella
Sphinge incisive


Messages : 19337
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Marc Lévy   Sam 28 Juin 2014 - 20:55

marc et cie a écrit:
non, en fait ça m'énerve qu'on s'en prenne toujours à Marc Lévy. Je ne suis pas un fan mais  c'est un rôle parmi d'autres, que j'estime très important, de faire rêver les gens. Alors, culpabiliser sans cesse les gens qui aiment le lire ça m'énerve. Il y en a qui lisent Proust, qui font semblant de le comprendre et de l'apprécier, mais qui n'en captent rien et se persuadent de le trouver génial uniquement parce que c'est Proust. Est-on un super héros parce qu'on lit de la grande littérature? Lesquels sont les plus ridicules? Et pourquoi certains auraient-ils le droit d'écrire des bouquins qui ne se vendent pas tandis que d'autres devraient juste se taire et aller bosser à l'usine?

Moi ce qui m'énerve, c'est ton attaque contre les lecteurs de Proust. Désolée d'aimer ça. Défendre les lecteurs de Lévy ? J'aimerais que tu cites une seule phrase où quelqu'un s'en prend à eux. Et cela ne justifie pas les propos sur les gens qui aiment une autre littérature. Par prétention si j'ai bien compris.

Et je suis choquée par tes propos sur les auteurs qui auraient "le droit d'écrire des bouquins qui ne se vendent pas". Parce qu'à ma connaissance personne ne leur verse des rentes somptuaires pour faire ça. Si certains éprouvent le besoin d'écrire, alors que cela ne leur rapporte pas grand chose, voire rien, pour ma part je trouve cela admirable. Prenons mon exemple de plus haut, Stendhal. S'il avait compté sur ses droits d'auteur pour vivre, il serait mort de faim. Alors que si on calcule ce que ses livres ont rapporté depuis sa mort...Et surtout ce que l'on ne peut pas calculer en monnaie sonnante et trébuchante, les émotions qu'il a apporté à certains de ses lecteurs. Mais tu vas sans doute trouver qu'eux aussi sont ridicules, comme les lecteurs de Proust.

Défendre les lecteurs de Lévy, que personne n'a attaqué, ne t'autorise pas à t'en prendre de la sorte à des auteurs qui vendent moins de livres que lui (remettre en cause leur droit d'écrire, alors qu'il me semble que le droit d'expression est un droit fondamental en démocratie), ou des lecteurs qui ont d'autres lectures que celles que tu apprécies.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche


Messages : 32374
Inscription le : 12/05/2007
Age : 35
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Marc Lévy   Sam 28 Juin 2014 - 21:21

bon, ça doit être l'illustration de :

Citation :
je suis d'accord pour le "ne pas culpabiliser" mais ça doit tenir dans les deux sens

... restons sereins. siouplait.


et je tournerai la question autrement : pourquoi ceux qui doivent se taire et aller bosser à l'usine devraient lire ça et pas autre chose ? (parce que derrière on peut aussi en remettre une couche sur le rêve vendu...)

anyway...

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marc et cie
Main aguerrie


Messages : 479
Inscription le : 01/12/2013
Age : 50
Localisation : lyon

MessageSujet: Re: Marc Lévy   Sam 28 Juin 2014 - 22:19

bon je me suis énervé. J'aime bien Proust...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://contespourleslutins.blogspot.fr/
Arabella
Sphinge incisive


Messages : 19337
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Marc Lévy   Sam 28 Juin 2014 - 22:30

D'accord. Je ne crois pas que quelqu'un ici méprise les lecteurs de Lévy. Même si parfois on peut trouver son succès démesuré et en rire un peu. Mais on peut aussi rire d'autres choses.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max
Main aguerrie


Messages : 381
Inscription le : 21/03/2014
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Marc Lévy   Dim 29 Juin 2014 - 0:36

Etonnant en effet cette fixette sur Proust.

Pour ma part, j’ai remarqué, souvent, que les gens qui ne lisaient jamais de noms ronflants prétendument "inaccessibles", pour ne pas "se prendre la tête", avaient finalement bien moins de respect pour les lecteurs de classiques (la preuve) que ceux-ci n’en ont pour le "lectorat passager" ou pour les littératures plus légères (mais pas nécessairement moins respectables, faut voir).
Ca se vérifie toujours.
Un fada de Proust ne trompettera jamais avec insolence que les lecteurs de Marc Lévy sont des gros cons. Jamais. On vient de voir que l'inverse est possible. En fait, ça marche toujours que dans un sens. A quoi est dû ce malentendu quasi systématique ? Je ne sais pas. Complexe d'infériorité ? Aigreur ? Compréhensible paresse ? Manque d'informations ?
Et puis les gens qui croient qu'on lit Proust uniquement pour "briller" sont vraiment des fonds de cuve... Lire des classiques, les aimer, relève au contraire d'une certaine forme d'humilité... C'est mon avis.

Il en va de même pour la musique, d'ailleurs. Les férus de "classique", même les mélomanes les plus hardcore, en général ne méprisent pas la variété, en écoutent. Tandis qu'un fan de ce-qui-se-vend-bien-parce-que-si-ça-se-vend-bien-c'est-que-ça-doit-être-bien méprisera systématiquement toute forme de musique exigeante ("classique" ou pas).

...

Bref, je faisais que passer...
M'enfin l'occasion est trop belle pour ne pas citer l'Eloge de la mauvaise musique de Proust. Appliqué à la littérature, ce petit texte réconciliera tout le monde...

Citation :
Détestez la mauvaise musique, ne la méprisez pas. Comme on la joue, la chante bien plus, bien plus passionnément que la bonne, bien plus qu'elle elle s'est peu à peu remplie du rêve et des larmes des hommes. Qu'elle vous soit par là vénérable. Sa place, nulle dans l'histoire de l'Art, est immense dans l'histoire sentimentale des sociétés. Le respect, je ne dis pas l'amour, de la mauvaise musique, n'est pas seulement une forme de ce qu'on pourrait appeler la charité du bon goût ou son scepticisme, c'est encore la conscience de l'importance du rôle social de la musique. Combien de mélodies, du nul prix aux yeux d'un artiste, sont au nombre des confidents élus par la foule des jeunes gens romanesques et des amoureuses. Que de "bagues d'or", de "Ah! Reste longtemps endormie", dont les feuillets sont tournés chaque soir en tremblant par des mains justement célèbres, trempés par les plus beaux yeux du monde de larmes dont le maître le plus pur envierait le mélancolique et voluptueux tribut - confidentes ingénieuses et inspirées qui ennoblissent le chagrin et exaltent le rêve, et en échange du secret ardent qu'on leur confie donnent l'enivrante illusion de la beauté. Le peuple, la bourgeoisie, l'armée, la noblesse, comme ils ont les mêmes facteurs porteurs du deuil qui les frappe ou du bonheur qui les comble, ont les mêmes invisibles messagers d'amour, les mêmes confesseurs bien-aimés. Ce sont les mauvais musiciens. Telle fâcheuse ritournelle que toute oreille bien née et bien élevée refuse à l'instant d'écouter, a reçu le trésor de milliers d'âmes, garde le secret de milliers de vies, dont elle fut l'inspiration vivante, la consolation toujours prête, toujours entrouverte sur le pupitre du piano, la grâce rêveuse et l'idéal. tels arpèges, telle "rentrée" ont fait résonner dans l'âme de plus d'un amoureux ou d'un rêveur les harmonies du paradis ou la voix même de la bien-aimée. Un cahier de mauvaises romances, usé pour avoir trop servi, doit nous toucher, comme un cimetière ou comme un village. Qu'importe que les maisons n'aient pas de style, que les tombes disparaissent sous les inscriptions et les ornements de mauvais goût. De cette poussière peut s'envoler, devant une imagination assez sympathique et respectueuse pour taire un moment ses dédains esthétiques, la nuée des âmes tenant au bec le rêve encore vert qui leur faisait pressentir l'autre monde, et jouir ou pleurer dans celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marc et cie
Main aguerrie


Messages : 479
Inscription le : 01/12/2013
Age : 50
Localisation : lyon

MessageSujet: Re: Marc Lévy   Dim 29 Juin 2014 - 8:05

je rectifie : j'adore Proust et j'ai pris du plaisir à lire certains livres de Marc Lévy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://contespourleslutins.blogspot.fr/
Arabella
Sphinge incisive


Messages : 19337
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Marc Lévy   Dim 29 Juin 2014 - 9:14

Je tempérerais Max. J'en ai connu des amateurs du classique, imbuvable, d'une prétention et d'une intolérance insupportable.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Marc Lévy   Dim 29 Juin 2014 - 14:42

animal a écrit:
ce qui est stigmatisé c'est le côté machine à thunes et formatage (et le public ne choisit pas forcément grand chose)  

Voilà...tu as tout à fait raison Animal...C'est le principe marchand qui irrite car il n'a plus grand chose à voir avec la récompense du talent littéraire.
Le piège (non pas "à cons"car  je n'entends pas stigmatiser ses lecteurs)...mais le piège du marché qui décide  à notre insu, et par des procédés très élaborés et efficaces, ce que nous lirons en masse, pour que cela rapporte un max.
Dans le livre, le fric plutôt que la littérature quoi !
Au point d'en faire pour beaucoup de lecteurs perdre leur discernement dans les choix. J'irai jusqu'au "piège à dupes" mais si Levy raconte des histoires qui font rêver un grand nombre de lecteurs, pourquoi pas? Grand bien leur fasse!

Mais pour en revenir à Proust, je défie quiconque de lire l'intégrale  de La recherche... simplement pour "faire bien"...par snobisme...Very Happy 
Et ce qui est paradoxal c'est que lors de discussions de ce genre on retrouve ces deux noms, comme par hasard! Comme si on pouvait les comparer!rire  

L'avantage d'un forum comme celui-ci c'est son indépendance, son côté désintéressé... Il met en évidence des coups de coeur littéraires tout à fait personnels, parce que des lecteurs à qui cela ne rapportera rien se sont donné la peine  d'en parler (un jour une écrivaine qui n'a pas besoin de moi  est entrée en contact avec moi pour me remercier de cela!)...
Tous ceux qui fréquentent ou ont fréquenté un jour Parfum de Livres ont vu leurs horizons littéraires s'ouvrir, ils ont découvert, forcément, car nous sommes tous si différents et nos goûts si éclectiques...C'est notre richesse et notre liberté de lecteurs! Toujours ailleurs, plus loin, plus haut! cheers


Dernière édition par coline le Dim 29 Juin 2014 - 14:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29392
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Marc Lévy   Dim 29 Juin 2014 - 14:45

Max a écrit:

Bref, je faisais que passer...
M'enfin l'occasion est trop belle pour ne pas citer l'Eloge de la mauvaise musique de Proust. Appliqué à la littérature, ce petit texte réconciliera tout le monde...

Citation :
Détestez la mauvaise musique, ne la méprisez pas. Comme on la joue, la chante bien plus, bien plus passionnément que la bonne, bien plus qu'elle elle s'est peu à peu remplie du rêve et des larmes des hommes. Qu'elle vous soit par là vénérable. Sa place, nulle dans l'histoire de l'Art, est immense dans l'histoire sentimentale des sociétés. Le respect, je ne dis pas l'amour, de la mauvaise musique, n'est pas seulement une forme de ce qu'on pourrait appeler la charité du bon goût ou son scepticisme, c'est encore la conscience de l'importance du rôle social de la musique. Combien de mélodies, du nul prix aux yeux d'un artiste, sont au nombre des confidents élus par la foule des jeunes gens romanesques et des amoureuses. Que de "bagues d'or", de "Ah! Reste longtemps endormie", dont les feuillets sont tournés chaque soir en tremblant par des mains justement célèbres, trempés par les plus beaux yeux du monde de larmes dont le maître le plus pur envierait le mélancolique et voluptueux tribut - confidentes ingénieuses et inspirées qui ennoblissent le chagrin et exaltent le rêve, et en échange du secret ardent qu'on leur confie donnent l'enivrante illusion de la beauté. Le peuple, la bourgeoisie, l'armée, la noblesse, comme ils ont les mêmes facteurs porteurs du deuil qui les frappe ou du bonheur qui les comble, ont les mêmes invisibles messagers d'amour, les mêmes confesseurs bien-aimés. Ce sont les mauvais musiciens. Telle fâcheuse ritournelle que toute oreille bien née et bien élevée refuse à l'instant d'écouter, a reçu le trésor de milliers d'âmes, garde le secret de milliers de vies, dont elle fut l'inspiration vivante, la consolation toujours prête, toujours entrouverte sur le pupitre du piano, la grâce rêveuse et l'idéal. tels arpèges, telle "rentrée" ont fait résonner dans l'âme de plus d'un amoureux ou d'un rêveur les harmonies du paradis ou la voix même de la bien-aimée. Un cahier de mauvaises romances, usé pour avoir trop servi, doit nous toucher, comme un cimetière ou comme un village. Qu'importe que les maisons n'aient pas de style, que les tombes disparaissent sous les inscriptions et les ornements de mauvais goût. De cette poussière peut s'envoler, devant une imagination assez sympathique et respectueuse pour taire un moment ses dédains esthétiques, la nuée des âmes tenant au bec le rêve encore vert qui leur faisait pressentir l'autre monde, et jouir ou pleurer dans celui-ci.

Merci Max!...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire


Messages : 6797
Inscription le : 15/01/2013
Age : 51
Localisation : Peu importe

MessageSujet: Re: Marc Lévy   Dim 29 Juin 2014 - 14:53

coline a écrit:
Max a écrit:

Bref, je faisais que passer...
M'enfin l'occasion est trop belle pour ne pas citer l'Eloge de la mauvaise musique de Proust. Appliqué à la littérature, ce petit texte réconciliera tout le monde...

Citation :
Détestez la mauvaise musique, ne la méprisez pas. Comme on la joue, la chante bien plus, bien plus passionnément que la bonne, bien plus qu'elle elle s'est peu à peu remplie du rêve et des larmes des hommes. Qu'elle vous soit par là vénérable. Sa place, nulle dans l'histoire de l'Art, est immense dans l'histoire sentimentale des sociétés. Le respect, je ne dis pas l'amour, de la mauvaise musique, n'est pas seulement une forme de ce qu'on pourrait appeler la charité du bon goût ou son scepticisme, c'est encore la conscience de l'importance du rôle social de la musique. Combien de mélodies, du nul prix aux yeux d'un artiste, sont au nombre des confidents élus par la foule des jeunes gens romanesques et des amoureuses. Que de "bagues d'or", de "Ah! Reste longtemps endormie", dont les feuillets sont tournés chaque soir en tremblant par des mains justement célèbres, trempés par les plus beaux yeux du monde de larmes dont le maître le plus pur envierait le mélancolique et voluptueux tribut - confidentes ingénieuses et inspirées qui ennoblissent le chagrin et exaltent le rêve, et en échange du secret ardent qu'on leur confie donnent l'enivrante illusion de la beauté. Le peuple, la bourgeoisie, l'armée, la noblesse, comme ils ont les mêmes facteurs porteurs du deuil qui les frappe ou du bonheur qui les comble, ont les mêmes invisibles messagers d'amour, les mêmes confesseurs bien-aimés. Ce sont les mauvais musiciens. Telle fâcheuse ritournelle que toute oreille bien née et bien élevée refuse à l'instant d'écouter, a reçu le trésor de milliers d'âmes, garde le secret de milliers de vies, dont elle fut l'inspiration vivante, la consolation toujours prête, toujours entrouverte sur le pupitre du piano, la grâce rêveuse et l'idéal. tels arpèges, telle "rentrée" ont fait résonner dans l'âme de plus d'un amoureux ou d'un rêveur les harmonies du paradis ou la voix même de la bien-aimée. Un cahier de mauvaises romances, usé pour avoir trop servi, doit nous toucher, comme un cimetière ou comme un village. Qu'importe que les maisons n'aient pas de style, que les tombes disparaissent sous les inscriptions et les ornements de mauvais goût. De cette poussière peut s'envoler, devant une imagination assez sympathique et respectueuse pour taire un moment ses dédains esthétiques, la nuée des âmes tenant au bec le rêve encore vert qui leur faisait pressentir l'autre monde, et jouir ou pleurer dans celui-ci.

Merci Max!...
 cheers

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max
Main aguerrie


Messages : 381
Inscription le : 21/03/2014
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Marc Lévy   Dim 29 Juin 2014 - 16:59

marc et cie a écrit:
je rectifie : j'adore Proust et j'ai pris du plaisir à lire certains livres de Marc Lévy.

D'accord.
Après, c'est vrai aussi qu'il y en a qui disent avoir lu des gros noms ("j'ai longtemps pratiqué Standhal...") alors que c'est pas vrai... Mais là, c'est autre chose.


Arabella a écrit:
Je tempérerais Max. J'en ai connu des amateurs du classique, imbuvable, d'une prétention et d'une intolérance insupportable.

Oui c'est vrai. C'est pour ça que j'ai précisé "en général".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche


Messages : 32374
Inscription le : 12/05/2007
Age : 35
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Marc Lévy   Dim 29 Juin 2014 - 17:24

coline a écrit:
Tous ceux qui fréquentent ou ont fréquenté un jour Parfum de Livres ont vu leurs horizons littéraires s'ouvrir, ils ont découvert, forcément, car nous sommes tous si différents et nos goûts si éclectiques...C'est notre richesse et notre liberté de lecteurs! Toujours ailleurs, plus loin, plus haut! cheers
aaaaah ça... et justement cet élargissement d'horizon j'y pensais encore il y a quelques minutes, plongé à la surface de ma lecture du moment, lecture qui aurait pu faire partie de mon périmètre hors parfum (W. Boyd). bon j'aurais sans doute eu les mêmes distances et réserves (j'espère... ) mais je n'aurais pas eu le même réconfort à la certitude de savoir pouvoir m'embarquer ailleurs quand j'en serai venu à bout.

et ça c'est beaucoup à l'enfer de la tentation perpétuelle des farpumés que je le dois. pas que, mais c'est beaucoup et fort précieux. bonjour 

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive


Messages : 19337
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Marc Lévy   Dim 29 Juin 2014 - 18:32

Bizarrement je ne m'étonne pas de ta réaction à la lecture de Boyd.  dentsblanches 

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche


Messages : 32374
Inscription le : 12/05/2007
Age : 35
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Marc Lévy   Dim 29 Juin 2014 - 19:17

roooooh.  mdr2 

je ne commence peut-être pas par le bon ?

(et c'est du prêt familial).

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
oceanelys
Main aguerrie


Messages : 449
Inscription le : 21/06/2014
Age : 32
Localisation : Sud

MessageSujet: Re: Marc Lévy   Dim 29 Juin 2014 - 23:37

J'ai lu un livre de Lévy, je n'ai pas du tout apprécier, c'est mou pour moi, je suis arrivée à la fin du livre et me suis dit "ah ? tout ça pour ça". Je n'y trouve pas d'intêret personnellement. C'était moins pire que Musso mais je ne relirais aucun des deux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creationsoceanelys-over-blog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marc Lévy   Aujourd'hui à 5:38

Revenir en haut Aller en bas
 
Marc Lévy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 16 sur 17Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17  Suivant
 Sujets similaires
-
» Réclusion à perpétuité pour le bourreau du petit Marc
» Justice : Marc Machin
» Normandie : Jean-Marc Barr et Bruno Solo en tournage sur la côte aujourd'hui et demain...!!!
» Je me présente, je m'appelle Marc MORTREUX
» Je suis content de m'être accroché à mon rêve - Jean-Marc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: