Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 William Somerset Maugham

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: William Somerset Maugham   Dim 28 Déc 2008 - 15:28


 
Citation :
Biographie
Ecrivain cynique dont les oeuvres emplissent les rayons des bibliothèques de chaque sujet britannique, Somerset Maugham est devenu un auteur classique. Déjà, sa vie commence comme dans un roman : une enfance bourgeoise entre un père fréquentant les milieux diplomatiques et une mère qui se meurt de consomption entre les murs de l'hôtel particulier, refuge d'artistes en vogues et de politiciens, les cures sur la côte... jusqu'à ce que tout s'écroule et que le jeune Somerset se retrouve orphelin à 10 ans. Elevé par un pasteur, entre des études de médecine inachevées, il voyage et découvre la liberté sans entrave, y compris celle des moeurs. Revenu à Londres, il rencontre Oscar Wilde, qui lui dicte de suivre sa conduite quels que soient les 'on dit'. Dès 1897, il écrit 'Liza of Lamberth', son premier roman et premier succès. Livres, pièces de théâtre.. ., la littérature de Somerset Maugham est prolixe. Au théâtre, on se bouscule pour aller voir 'Lady Fréderik' en 1907, mais c'est avec 'Mrs Craddock' en 1902 qu'il se fait connaître en Europe. Le goût amer du roman plaît, l'univers austère, les désillusions de ses personnages expient peut-être les démons de chacun. 'Servitude humaine' en 1915 est l'un de ses chefs-d' oeuvre. La marginalité de Gaughin inspire à cet esthète 'L' Envoûté'. Travaillé par son fond d'éducation religieuse, il publie des romans à teneur morale comme 'Le Voile peint'. Critique, il dépeint la férocité du milieu littéraire dans 'La Ronde de l'amour' en 1930, et écrit encore des comédies satiriques pour la scène comme 'Nos chefs' ou 'Services rendus'. Il publie aussi des romans à caractère autobiographique comme 'Le Bilan' et 'Carnet d'un écrivain' en 1948. Il s'exprime encore dans 'Point de vue' et dans 'Seulement pour mon plaisir' en 1962, avant de rendre son dernier soupir trois ans plus tard.
Source : Evene.fr
 
Pour en plus de detail: wikipedia
 
 
Bibliographie
 
Romans, critiques littéraires, livres de voyage
1897 Liza,
1904 Mademoiselle Ley. Manèges,
1915 Servitude Humaine,
1919 L’Envoûté,
1922 Le Paravent chinois,
1925 La Passe dangereuse,
1926 Le Sortilège malais,  
1928 Mr Ashenden, agent secret,
1930 Un gentleman en Asie,
1930 La Ronde de l'Amour,
1932 Le Fugitif,
1937 La Comédienne,
1938 Mémoires,
1939 Vacances de Noël,
1940 La France sous les armes,
1941 Il suffit d'une nuit,
1944 Le Fil du rasoir,
1946 Plus ça change. La Mandragore,
1949 Et mon fantôme en rit encore,

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque


Dernière édition par kenavo le Jeu 19 Sep 2013 - 10:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: William Somerset Maugham   Dim 28 Déc 2008 - 15:28

Voilà un auteur qui tout au long avec Evelyn Waugh fait partie de mon abc d’auteurs que j’aime et dont on n’avait pas encore de fil.

D’après wikipedia.de ses livres étaient couronnés de succès ; on estime qu’il a vendu avant sa mort 10 millions d’exemplaires. Quand même il n’a pas réussi de devenir ce qu’il aspirait : être un auteur brillant. Pour lui Joseph Conrad était à la tête et ce niveau, que Maugham, selon son propre jugement, n’a pas réussi à rejoindre.
Il s’est vu « dans la première ligne des auteurs de second ordre », une autoévaluation qui peut être aussi vue en ligne avec sa position sceptique.
La plupart des critiques pensent que Maugham a en fait dit trop ; il n’y avait plus rien pour le lecteur à trouver par lui-même. Quelques uns disent que les livres de Maugham sont trop cyniques et distants. En plus on pense que son réalisme exagéré serait un manque de style.
Sans conteste est que Maugham possédait à part sa capacité d’observation un instinct infaillible pour raconter une histoire.
Dans beaucoup de ses nouvelles ont peut retrouver ce talent.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: William Somerset Maugham   Dim 28 Déc 2008 - 15:29


Il suffit d’une nuit / Up at the Villa

Citation :
Quatrième de couverture
Une veuve, douce, jeune, belle, pauvre, des soupirants : un futur vice-roi des Indes, un vraiment mauvais sujet, un beau musicien famélique ; Florence, un suicide - l'auteur du Fil du rasoir ne lésine pas sur les poncifs du roman mondain 1930. Tout son art est d'entremêler avec un métier exemplaire de tels ingrédients et d'entraîner sans souffler le lecteur jusqu'à la dernière page. Du beau travail !

J’en ai lu tellement de livres de cet auteur qu’il m’est difficile de choisir quelques uns pour présenter sur ce fil. Surtout que je réalise qu’il y en a beaucoup qui ne sont pas traduits ou plus en impression.

Je dirais que ce roman est un livre tout à fait idéal pour trouver une « entrée » dans l’œuvre de Maugham.
Il dépeint ses compatriotes à l’étranger, ce qu’il fait toujours avec un bon grain de cynisme, il y a l’américain qui va venir en aide à notre jeune héroïne britannique et peut être qu’il va se laisser tenter pour trouver un happy end…

Un très bon moment de lecture, d’autant plus porté à l’écran avec Kristin Scott Thomas et Sean Penn.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: William Somerset Maugham   Dim 28 Déc 2008 - 15:29


La Comédienne

Citation :
Présentation de l'éditeur
De La Comédienne, portrait de la plus grande artiste des années 20, on tira une pièce à grand succès : Adorable Julia. Peu importe au lecteur d'aujourd'hui l'identité de cette Julie Lambert, mais il est touché par le mystère romanesque de cette vie : monstre d'égoïsme ou femme moderne qui, cinquante ans avant la libération des femmes, joue seule sa partie pour gagner ? L'auteur du Fil du rasoir, peintre incomparable des travers de la société internationale de l'époque, nous laisse maîtres de la réponse.

En effet – cette Julia reste pendant longtemps un personnage que le lecteur ne sait pas saisir – vivant la vie de comédienne avec laquelle pas tous les lecteurs vont pouvoir s’identifier, elle est si concentrée sur soi et son bien-être qu’on arrive à se demander si on ne lui souhaite pas le malheur dont elle se voit encombrée.
Mais Maugham sait guider son lecteur à la scène finale qui est le vrai clou du livre et qui change les ressentiments qu’on a pu avoir envers Julia.

Et c’est tellement délicieux que je me régale à chaque fois que je regarde le film avec Annette Benning et Jeremy Irons de voir cette scène finale au moins deux fois !

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: William Somerset Maugham   Dim 28 Déc 2008 - 15:29


La passe dangereuse / The painted Veil

Citation :
Quatrième de couverture
Peu de mondes semblent aussi éloignés l'un de l'autre que ceux de Somerset Maugham et de George Orwell. On découvre pourtant avec surprise dans un essai de l'auteur de 1984, qu'il admirait « immensément ». Maugham, pour son « talent à raconter une histoire sans la moindre fioriture ». Au lecteur de se laisser séduire par une invraisemblable histoire d'amour dans le Hong Kong de la grande époque coloniale anglaise avec adultère, épidémie, général chinois, bonnes sœurs... Tous ingrédients que Maugham mélange avec un art consommé du récit et une maîtrise raffinée du « bel ouvrage ».

Somerset Maugham est aussi l’auteur de 24 pièces de théâtres – et jamais je ne l’ai autant ressenti que dans ce roman. Mon roman fétiche de lui. Mari et femme qui se livrent dans des dialogues judicieux et tranchants. Ils reflètent la haine qui ne peut ressortir d’un mariage malheureux. Il est ici à mon avis à la hauteur de son art.
Mais cela ne se limite pas à ces dialogues et ce mariage. C’est aussi le périple de ce jeune couple et surtout de la jeune femme qui va changer lors de ces pages..

Un vrai régal de lecture.

Et encore une fois porté à l’écran avec Naomi Watts et Edward Norton sous le titre de Le voile des illusions

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: William Somerset Maugham   Dim 28 Déc 2008 - 18:08

kenavo a écrit:

La Comédienne

Citation :
Présentation de l'éditeur
De La Comédienne, portrait de la plus grande artiste des années 20, on tira une pièce à grand succès : Adorable Julia. Peu importe au lecteur d'aujourd'hui l'identité de cette Julie Lambert, mais il est touché par le mystère romanesque de cette vie : monstre d'égoïsme ou femme moderne qui, cinquante ans avant la libération des femmes, joue seule sa partie pour gagner ? L'auteur du Fil du rasoir, peintre incomparable des travers de la société internationale de l'époque, nous laisse maîtres de la réponse.

En effet – cette Julia reste pendant longtemps un personnage que le lecteur ne sait pas saisir – vivant la vie de comédienne avec laquelle pas tous les lecteurs vont pouvoir s’identifier, elle est si concentrée sur soi et son bien-être qu’on arrive à se demander si on ne lui souhaite pas le malheur dont elle se voit encombrée.
Mais Maugham sait guider son lecteur à la scène finale qui est le vrai clou du livre et qui change les ressentiments qu’on a pu avoir envers Julia.

Et c’est tellement délicieux que je me régale à chaque fois que je regarde le film avec Annette Benning et Jeremy Irons de voir cette scène finale au moins deux fois !

Ton commentaire m'intrigue...J'ai noté le titre du livre...et du film!... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellonzo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 69
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: William Somerset Maugham   Dim 28 Déc 2008 - 19:04

Bonne idée Kenavo.Redécouvrons W.S.Maugham dont j'ai lu l'essentiel mais il ya si lontemps.J'ai vraiment beaucoup aimé et je vais le relire si possible(voeu pieux souvent émis et jamais exaucé).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: William Somerset Maugham   Dim 28 Déc 2008 - 19:10

coline a écrit:
Ton commentaire m'intrigue...J'ai noté le titre du livre...et du film!... content
je les mettrais au cerclage - mais le livre date de ma phase allemande jypeurien et le DVD est en version originale (sous titre allemand) Cool

Bellonzo a écrit:
Bonne idée Kenavo.Redécouvrons W.S.Maugham dont j'ai lu l'essentiel mais il ya si lontemps.J'ai vraiment beaucoup aimé et je vais le relire si possible(voeu pieux souvent émis et jamais exaucé).
il me reste l'un ou l'autre roman de lui.. aussi quelques nouvelles..
et pour la relecture - oui.. je le dis aussi assez souvent.. et n'arrive pas ... Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: William Somerset Maugham   Dim 28 Déc 2008 - 19:35

kenavo a écrit:
coline a écrit:
Ton commentaire m'intrigue...J'ai noté le titre du livre...et du film!... content
je les mettrais au cerclage - mais le livre date de ma phase allemande jypeurien et le DVD est en version originale (sous titre allemand) Cool


Ah...Dommage pour moi!...Je ne sais pas un mot d'allemand... jypeurien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: William Somerset Maugham   Dim 28 Déc 2008 - 20:02

Je note La passe dangereuse! Je ne savais pas que Le voile des illusions était une adaptation!

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: William Somerset Maugham   Dim 28 Déc 2008 - 22:48

Marie a écrit:
Je note La passe dangereuse! Je ne savais pas que Le voile des illusions était une adaptation!
trop contente.. je dois dire qu'après beaucoup, beaucoup de lectures de Maugham, ce livre était pour moi une ... 'révélation'..
mais c'est aussi un peu le cas avec Il suffit d'une nuit - peut être je l'aime plus quand il n'écrit pas ses petits drames en Angleterre.. il est plus judicieux à l'étranger Very Happy

Et Marie, maintenant que je te 'vois' - pour les lecteurs intéressés à la vie de Gauguin - Somerset Maugham s'est très inspiré pour écrire son roman L'envouté - Charles Strickland qui délaisse sa famille et son pays pour se mettre à peindre et qui va se retirer sur une île dans la mer du sud... cela vous semble familier Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 38
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: William Somerset Maugham   Jeu 18 Juin 2009 - 12:10

Extrait piqué sur le blog de Loïs de Murphy :
The book-bag de Somerset Maugham – Collected Short Stories – Nouvelles Vol 4 (1959)
Citation :


« Il y a des gens qui lisent pour s’instruire, ce qui est louable et d’autres qui lisent pour le plaisir, ce qui est innocent, mais pas mal d’autres lisent par habitude et je suppose que cela n’est ni louable ni innocent.


Je fais partie de ce groupe déplorable. Au bout d’un moment la conversation m’ennuie, les yeux me fatiguent et mes propres pensées qui, à ce qu’on dit,
sont une ressource infaillible de l’homme raisonnable tendent à s’épuiser. Alors je me jette sur mon livre comme le fumeur d’opium sur sa pipe. J’aimerais mieux lire le catalogue des grands magasins ou le guide des chemins de fer que rien du tout et en fait j’ai passé bien des heures délicieuses avec ces deux ouvrages. Il fut un temps où je ne sortais jamais sans une liste de livres de libraires d’occasion dans ma poche. Je ne connaissais pas de lecture plus fruitée. Naturellement lire de cette façon est aussi répréhensible que de se droguer et je suis toujours étonné de l’impertinence des grands lecteurs qui, parce qu’ils sont cela, méprisent les
illettrés. Du point de vue de quelle éternité est-il mieux d’avoir lu un millier de livres que d’avoir labouré un millier de sillons ? Acceptons que pour nous la lecture est juste une drogue dont nous ne pouvons nous passer – qui de cette meute ne connaît pas l’agitation qui le prend lorsqu’il a été privé de lire pendant trop longtemps, l’anxiété et l’irritabilité, et le soupir de
soulagement que lui tire la vue d’une page imprimée ? – et par conséquent n’en soyons pas plus fiers que les pauvres esclaves de la bouteille ou de l’aiguille hypodermique.

Et comme le toxico qui ne peut se déplacer sans emporter une bonne provision de son baume mortel, je ne m’aventure jamais loin sans assez de matière à lire. Les livres me sont si nécessaires que lorsque dans un train je
m’apercevais que quelqu’autre voyageur se trouvait sans un seul, j’étais pris de panique. Mais quand je m’apprête à partir pour un long voyage, le problème est énorme. J’ai appris ma leçon. Une fois, emprisonné pendant des mois par la maladie dans une ville des monts Javanais, j’étais arrivé au bout de tous les livres que j’avais emportés avec moi et, ne connaissant pas le hollandais, étais obligé d’acheter les livres de classe dans lesquels, je
suppose, les javanais intelligents puisent leur connaissance du français et de l’allemand. Ainsi je relus, au bout de vingt-cinq ans, le théâtre impassible de Goethe, les fables de la Fontaine et les tragédies du tendre et juste Racine. J’ai la plus grande admiration pour Racine, mais j’avoue que de lire ses pièces l’une après l’autre demande un certain effort de la part d’une
personne souffrant de colite. Depuis lors, j’ai pris pour règle de voyager avec le sac à linge sale le plus vaste et de le remplir à ras bord de livres convenant à toutes les circonstances et humeurs possibles. Il pèse une tonne et des porteurs costauds plient sous son poids. Les fonctionnaires des douanes le regardent avec méfiance, mais reculent consternés quand je leur donne ma parole qu’il ne contient rien que des livres. Il a un inconvénient, l’œuvre que je languis tout à coup de lire se trouve toujours au fond du sac et il est impossible de l’attraper sans le vider entièrement par
terre... Il faut le renverser sur le côté et puis attraper son fond (en cuir) et, en marchant à reculons, éloigner le sac de son contenu ! »

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: William Somerset Maugham   Jeu 18 Juin 2009 - 21:12

Traversay vient de conseiller Un gentleman en Asie, et c'est justement le livre que j'avais acheté pour connaître cet auteur, il y a... x années ( avec x très grand devant 1 ) innocent
Je vais le ressortir des tréfonds de ma PAL où il est enfoui.Wink
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: William Somerset Maugham   Jeu 18 Juin 2009 - 21:37

Je viens de le commander en anglais Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: William Somerset Maugham   Jeu 18 Juin 2009 - 22:46

Ce qui est bien avec Somerset Maugham c'est qu'il ne se démode pas trop. J'ai étudié quelques unes de ses nouvelles avec mes classes et en général c'est apprécié.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: William Somerset Maugham   

Revenir en haut Aller en bas
 
William Somerset Maugham
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» SOMERSET MAUGHAM
» Emma de Normandie de Stéphane William Gondoin
» From William the conqueror to Queen Victoria.
» Lame de cutter dans une conserve William Saurin : demande d'une expertise
» William-Frédérick Cody, dit « Buffalo Bill ».

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés "ailleurs" qu'en Grande Bretagne-
Sauter vers: