Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 William Somerset Maugham

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

William Somerset Maugham - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: William Somerset Maugham   William Somerset Maugham - Page 2 EmptyJeu 18 Juin 2009 - 23:00

Nezumi a écrit:
Ce qui est bien avec Somerset Maugham c'est qu'il ne se démode pas trop.
oui, tout à fait..
depuis que je l'ai découvert j'aime bien lire de lui de temps à temps un roman - et bien que les décors ou quelques indices donnent naturellement l'année des événements - à part cela, il reste 'classique' Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

William Somerset Maugham - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: William Somerset Maugham   William Somerset Maugham - Page 2 EmptyJeu 18 Juin 2009 - 23:59

J'ai plutôt lu, il y a assez longtemps, un ou deux volumes en anglais de ses Nouvelles ("Short Stories") qui sont excellentes! Je me souviens spécialement de toute une série qui avaient comme décor les "îles et mers lointains".
A en croire sa biographie, il a voyagé lui-même?
Peut-être devrait je tenter un roman...
Revenir en haut Aller en bas
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

William Somerset Maugham - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: William Somerset Maugham   William Somerset Maugham - Page 2 EmptyVen 19 Juin 2009 - 9:41

Trop balèze j'ai réussi à relancer un fil d'auteur que j'ai jamais lu ! William Somerset Maugham - Page 2 Invision-Board-France-492

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

William Somerset Maugham - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: William Somerset Maugham   William Somerset Maugham - Page 2 EmptyVen 19 Juin 2009 - 14:22

tom léo a écrit:
A en croire sa biographie, il a voyagé lui-même?
oui.. il a fait plusieurs voyages lui-même
tom léo a écrit:
Peut-être devrait je tenter un roman...
cheers mais oui..

Queenie a écrit:
Trop balèze j'ai réussi à relancer un fil d'auteur que j'ai jamais lu ! William Somerset Maugham - Page 2 Invision-Board-France-492
Razz

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Constance
Zen littéraire
Constance

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

William Somerset Maugham - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: William Somerset Maugham   William Somerset Maugham - Page 2 EmptyMar 4 Mai 2010 - 12:08

Je n'ai lu que "Le fil du rasoir" ...
Ce roman de Maugham dépeint la société américaine huppée de l'après première guerre mondiale, traversant la krach boursier de 1929, dont les moteurs, la soif de profit et le maintien des privilèges, préfigurent "l'american way of life" des années 50. Le snobisme, le dandysme, et la superficialité des personnages qui errent entre La Riviera et l'hôtel Ritz à Paris, m'ont fait penser aux mémoires de Boni de Castellane (L'art d'être pauvre, précédé de Comment j'ai découvert l'Amérique, Ed Texto), les titres nobiliaires en moins.
Bien qu'il eût fait du sous-sous-Proust, le style élégant et suranné de Maugham n'est pas désagréable à lire, d'autant qu'il fait montre d'une solide culture artistique dans tous les domaines ... bref ! je ne classerais pas ce roman au rang de chef d'oeuvre ... William Somerset Maugham - Page 2 18687

Euh ... je viens de me rappeler que j'avais également lu "Madame la Colonelle" et vingt-trois autres nouvelles" ... je n'en ai pas conservé un impérissable souvenir, si ce n'est que ces nouvelles étaient d'une facture correcte ...
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

William Somerset Maugham - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: William Somerset Maugham   William Somerset Maugham - Page 2 EmptyMar 4 Mai 2010 - 12:21

Constance a écrit:
Bien qu'il eût fait du sous-Proust, le style élégant et suranné de Maugham n'est pas désagréable à lire, d'autant qu'il fait montre d'une solide culture artistique dans tous les domaines ... bref ! je ne le classerais pas au rang de chef d'oeuvre ... William Somerset Maugham - Page 2 18687
je ne pense pas que je classerais moi-même un des livres de Maugham que j'ai lu dans cette catégorie.. mais j'apprécie énormément sa propre humilté, il ne se considérait pas comme 'grand auteur'
il avait certainement une plume très agréable et des romans qui me font un certain dépaysement, soit par l'époque, soit par le pays..

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

William Somerset Maugham - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: William Somerset Maugham   William Somerset Maugham - Page 2 EmptyMar 4 Mai 2010 - 22:11

Constance a écrit:
Je n'ai lu que "Le fil du rasoir" ...
Ce roman de Maugham dépeint la société américaine huppée de l'après première guerre mondiale, traversant la krach boursier de 1929, dont les moteurs, la soif de profit et le maintien des privilèges, préfigurent "l'american way of life" des années 50. Le snobisme, le dandysme, et la superficialité des personnages qui errent entre La Riviera et l'hôtel Ritz à Paris...

Ce que tu en dis me rappelle des "Short Stories" lus de Scott Fitzgerald. J'aurais pu prendre la même description...
Revenir en haut Aller en bas
Orientale
Agilité postale
Orientale

Messages : 903
Inscription le : 13/09/2009
Age : 66
Localisation : Syldavie

William Somerset Maugham - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: William Somerset Maugham   William Somerset Maugham - Page 2 EmptyMar 4 Mai 2010 - 22:50

tom léo a écrit:
Constance a écrit:
Je n'ai lu que "Le fil du rasoir" ...
Ce roman de Maugham dépeint la société américaine huppée de l'après première guerre mondiale, traversant la krach boursier de 1929, dont les moteurs, la soif de profit et le maintien des privilèges, préfigurent "l'american way of life" des années 50. Le snobisme, le dandysme, et la superficialité des personnages qui errent entre La Riviera et l'hôtel Ritz à Paris...

Ce que tu en dis me rappelle des "Short Stories" lus de Scott Fitzgerald. J'aurais pu prendre la même description...

Non, non, Tom Leo, c'est juste l'apparence de la description qui evoque une ressemblance. Maugham est beaucoup moins complique que Fitzgerald et c'est une tout autre approche de l'ame humaine.
Revenir en haut Aller en bas
krys
Sage de la littérature
krys

Messages : 2093
Inscription le : 06/09/2009
Age : 60
Localisation : sud ouest

William Somerset Maugham - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: William Somerset Maugham   William Somerset Maugham - Page 2 EmptyDim 3 Oct 2010 - 19:47

Je me souviens avoir lu (quand j'étais jeune, il y a donc trèèèèès longtemps) La passe dangereuse et Le sortilège malais,ils étaient dans la bibliothèque familiale. Le sortilège malais m'avait pas mal impressionnée... et je me souviens aussi du passage dans "la Passe dangereuse" quand le mari de Kitty dit "c'est le chien qui mourut" sourire
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

William Somerset Maugham - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: William Somerset Maugham   William Somerset Maugham - Page 2 EmptyDim 3 Oct 2010 - 20:48

Contente de voir remonter ce fil


krys a écrit:
Je me souviens avoir lu (quand j'étais jeune, il y a donc trèèèèès longtemps)
tu as lu Maugham à l'âge de deux ans Razz

Je pense que c'est un auteur qui est en quelque sorte éternel.. on peut le lire un peu à n'importe quel âge..
et surtout je ne le trouve encore aujourd'hui pas démodé

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

William Somerset Maugham - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: William Somerset Maugham   William Somerset Maugham - Page 2 EmptyMar 14 Déc 2010 - 12:38

William Somerset Maugham - Page 2 Maugha11
Archipel aux sirènes

Il s'agit d'un recueil de nouvelles pubiées en anglais sous le titre : The Trembling of a Leaf. Elles ont comme point de convergence de se dérouler dans les îles du Pacifique, sur des plages de sable blanc, parmi les cocotiers et les bananiers, là où la mer est d'un bleu aérien et le ciel maritime.

Maugham écrit à leur sujet : "Ce ne sont pas des nouvelles, mais une étude des effets produits par le climat des îles du Pacifique sur les blancs." Ainsi dans une langue très agréable à lire, Maugham nous convie à découvrir la vie de ces colons dont les rares plaisirs sont dans l'alcool et les réunions au Club. Loin d'un manichéisme stérile, Maugham ne juge pas les acteurs de ses drames, il nous les décrit comme s'il s'agissait de papillons dont les moeurs auraient l'intérêt d'études d'entomologiste. Sans éviter certains clichés : l'ivrognerie du blanc, la métisse battue qui sous les coups de son époux pourrait parvenir à l'aimer, l'improbable avenir des enfants nés de relations mixtes, la nostalgie de l'Occident, Maugham se sert de ses images éculées pour nous offrir aussi l'autre aspect des îles : la beauté des lagons, la douceur du climat, l'étourdissante sensualité des femmes (on pense bien sur à celles peintes par Gauguin dont les traits, les courbes et les beautés sont ici honorés).

Maugham n'est pas un moraliste, les fins de ces nouvelles sont souvent abruptes, pleine d'une violence intime, d'une rugosité que l'on imagine dûe au climat, pleine d'une sécheresse sans équivoque. Dans ces nouvelles certains thèmes (et même des personnages) passent d'histoires en histoires, révélant une cohérence, donnant une profondeur nouvelle aux descriptions des âmes : il y est souvent question d'honneur (cette notion aujourd'hui à peu près disparue de notre vocabulaire), de cette passion-fascination que le blanc éprouve pour la femme indigène (au point d'en perdre la tête, au point d'en devenir fou), de l'effet du climat sur les comportements, du suicide, de la beauté d'une nature déroutante.

Une très agréable lecture en cet hiver gelé.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

William Somerset Maugham - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: William Somerset Maugham   William Somerset Maugham - Page 2 EmptySam 20 Juil 2013 - 14:07

William Somerset Maugham - Page 2 Cvt_le10

Les empreintes dans la jungle et 25 autres nouvelles
Citation :
Somerset Maugham commence par planter un décor. Il nous transporte dans la jungle opaque de Bornéo, sur la terrasse d'un bungalow de Singapour, à la proue d'un paquebot de la Belle Époque ou bien dans un château du comté de Kent. Ensuite, il dépose dans ce décor quelques femmes désoccuppées, un avocat rusé, un planteur de caoutchouc, un ivrogne, un missionnaire anglican, un Chinois volubile. Des passions naissent, des drames se nouent ou des idylles, et Maugham observe ce qui se passe et il est bien content. Il décrit ces fièvres, ces drôleries et ces fureurs

"Comme dans ces nouvelles pour dames de Somerset Maugham." Souchon n'a pas dû lire l'auteur anglais (et francophile). Parce que ses nouvelles n'ont rien de bluettes. Tour à tour sarcastique, amer, cruel, Maugham est un vrai maître du genre capable de croquer des personnages en quelques lignes, une poignée de détails physiques et de traits de caractère lui suffisant. Même chose pour décrire des situations et faire avancer ses intrigues. Il ne s'attarde pas sur la psychologie, entretient un certain mystère des comportements, tout en s'interrogeant sur ce qui fait courir l'être humain, ce drôle de mammifère. Au détour d'une phrase, on peut le suspecter de misogynie, mais les hommes ne sont pas mieux traités : ils sont le plus souvent veules ou imbus d'eux-mêmes. Misanthrope, alors, Maugham ? Sans doute, mais avant tout lucide et narquois quant aux faits et gestes de ses contemporains. Et il s'amuse à lancer des flèches et des saillies, souvent fort drôles (Les trois grosses dames d'Antibes). Le rire est jaune. Et Maugham est grand car son style n'a pas vieilli. Il n'est pas outrancier de dire que, dans ses meilleurs moments, il arrive à égaler Stefan Zweig.
Revenir en haut Aller en bas
http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
domreader
Zen littéraire
domreader

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

William Somerset Maugham - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: William Somerset Maugham   William Somerset Maugham - Page 2 EmptySam 26 Avr 2014 - 8:06

Mrs Craddock
Somerset Maugham


William Somerset Maugham - Page 2 Craddo10  William Somerset Maugham - Page 2 Crad10

Avec le regard acéré qu’il porte d’ordinaire sur les femmes, Somerset Maugham nous fait ici le récit de l’engouement mal dirigé d’une femme. Il s’agit de la passion amoureuse de Mrs Craddock, femme raffinée de la bourgeoisie distinguée de province pour un fermier local. Elle l’épousera contre l’avis de son entourage, mais une fois passées les toutes premières années de cette union mal appariée, il lui restera toute une vie à vivre auprès de cet homme peu loquace et très conventionnel dans ses rapports avec les femmes. Car Mr Craddock est essentiellement préoccupé par la mise en valeur du domaine de sa femme et ne souffre aucune contradiction.

Dans une langue élégante,  Maugham sait bien dépeindre la passion sensuelle qui a jeté cette femme plus toute jeune dans un mariage inconsidéré, cette ferveur amoureuse qui s’effrite, mais aussi l’ennui profond, le désespoir, qui percent sous la désillusion. Maugham est un grand observateur des âmes féminines et, cette fois, sa vision acérée n’épargne pas non plus les hommes ou la petite bourgeoisie provinciale.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 54
Localisation : Peu importe

William Somerset Maugham - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: William Somerset Maugham   William Somerset Maugham - Page 2 EmptyDim 8 Juin 2014 - 9:23

kenavo a écrit:
William Somerset Maugham - Page 2 Ab128
La Comédienne

Citation :
Présentation de l'éditeur
De La Comédienne, portrait de la plus grande artiste des années 20, on tira une pièce à grand succès : Adorable Julia. Peu importe au lecteur d'aujourd'hui l'identité de cette Julie Lambert, mais il est touché par le mystère romanesque de cette vie : monstre d'égoïsme ou femme moderne qui, cinquante ans avant la libération des femmes, joue seule sa partie pour gagner ? L'auteur du Fil du rasoir, peintre incomparable des travers de la société internationale de l'époque, nous laisse maîtres de la réponse.

En effet – cette Julia reste pendant longtemps un personnage que le lecteur ne sait pas saisir – vivant la vie de comédienne avec laquelle pas tous les lecteurs vont pouvoir s’identifier, elle est si concentrée sur soi et son bien-être qu’on arrive à se demander si on ne lui souhaite pas le malheur dont elle se voit encombrée.
Mais Maugham sait guider son lecteur à la scène finale qui est le vrai clou du livre et qui change les ressentiments qu’on a pu avoir envers Julia.

Et c’est tellement délicieux que je me régale à chaque fois que je regarde le film avec Annette Benning et Jeremy Irons de voir cette scène finale au moins deux fois !

Une lecture déroutante au départ : On s'arrête quelques minutes pour tourner et retourner le livre , se demandant s'il n'appartient pas à quelques collections de romans de gare !
Mais la curiosité l'emporte .....
Certes c'est une immense caricature , les dialogues sont des lieux communs d'une bêtise monstrueuse , les monologue intérieurs traduisent aussi la suffisance , le manque d'élevation ,  ....
Tout cela est naturellement voulu par l'auteur et c'est délicieux à lire sous son regard plein de malice : il dépeint avec une plume faussement épaisse le monde des apparences , de la futilité , des paillettes et de la vanité ...et à ce degré là c'est franchement jubilatoire ! Mais on saura entendre derrière ces gros traits une finesse d'analyse qui ne se devine pas de prime abord ! Et c'est paradoxalement , d'une grande subtilité !

Dans ce monde factice ,où la vie n'est que jeu et mise en scène , un seul être vers la fin portera un regard vrai sur ce qui se passe autour de lui : le fils de Julia .....mais la lumière de ses paroles ne pourra renverser le mouvement .....
Citation :
Quand je vous vois entrer dans une pièce vide , il m'arrive de ne pas vous suivre par crainte de n'y trouver personne .
Chacun son chemin pour tenter d'exister , échapper au grand chaos ....S'appuyer sur sa force égotique en est une ...comme tant d'autres ....certainement pas la plus salvatrice !

J'ai passé un excellent moment , et sous couvert de niaiseries à répétitions , Maugham met en scène une forme de solitude , de souffrance ...

Oh que oui Kena , je vais regarder l'adaptation cinématographique !  Very Happy

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

William Somerset Maugham - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: William Somerset Maugham   William Somerset Maugham - Page 2 EmptyDim 8 Juin 2014 - 10:05

tu peux t'imaginer que ton commentaire me réjouit ! Contente que ta rencontre avec Somerset fut si agréable...

églantine a écrit:
Oh que oui Kena , je vais regarder l'adaptation cinématographique !  Very Happy

je suis certaine que tu vas adorer...

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




William Somerset Maugham - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: William Somerset Maugham   William Somerset Maugham - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
William Somerset Maugham
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Havre - Rue William-Cargill
» La famille Bruce.
» Samuel Doe: Qui tue par l´épée...
» Le Commandant William BECHTEL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés "ailleurs" qu'en Grande Bretagne-
Sauter vers: