Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Mark Manders

Aller en bas 
AuteurMessage
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Mark Manders Empty
MessageSujet: Mark Manders   Mark Manders Icon_minitimeSam 3 Jan 2009 - 20:27

Mark Manders
Mark Manders Mander10 Mark Manders Frieze10


Présentation (SMAK, Gent):

Depuis la fin des années 1980, Mark Manders (°1968, Volkel, Pays-Bas) crée des installations sculpturales ou plutôt des ‘sculptures-installations’ qui peuvent toutes être considérées comme des fragments d’un autoportrait sous la forme d’espaces imaginaires. Ses participations à la 24e Biennale de Sao Paulo (1998), à la Biennale de Venise (2001) et à Documenta XI à Kassel (11) ont permis à Manders d’acquérir une place marquante et autonome au sein du monde international des artistes aux œuvres sculpturales.

Sa carrière a déjà commencé en 1986, l’année où il a créé l’œuvre ‘Self Portrait as a building’, une des œuvres clé de sa production. Tout ce que Mark Manders a créé ensuite peut être compris dans le cadre de cette idée d’autoportrait en tant que bâtiment et comme une tentative de traduire sa propre existence humaine et ses souvenirs et sentiments biographiques en espaces de souvenirs sans mots et associatifs, en installations. Ce concept du ‘moi’ en tant qu’architecture, en tant que bâtiment, résulte chez Mark Manders dans un art qui comprend la sculpture comme une matérialisation spatiale de pensées, de sentiments et d’émotions très personnels et parfois abstraits. Il est évident que Manders veille à ce que son ‘moi’ poétique ne coïncide pas entièrement avec le Mark Manders autobiographique et réel, mais ce dernier ne peut pas être considéré totalement séparément. Dans les installations de Mark Manders, il s’agit toujours d’un équilibre paradoxal : la construction d’un autoportrait qui ne peut se montrer que dans un langage imagé plus universel qui dépasse le côté ultra-personnel et qui caractérise tout l’art contemporain de qualité.


Le SMAK de Gent (espace d'art contemporain) propose l'exposition The Absence of Mark Manders déjà programmée dans plusieurs pays. Je l'avais vue à Hanovre et on retrouve pratiquement toutes les installations avec quelques apports plus récents.

L'impact de ses installations est immédiat. Il nous embarque dans un univers étrange, parfois à la frontière du macabre dans son inspiration "gothique industrielle", sans chercher véritablement à déranger . Je vais mettre quelques images et j'ajouterai les commentaires de Mark Manders au fur et à mesure.

Il utilise la sculpture et la récupération d'objets personnels et de vieux mobiliers, des tréteaux, des planches... Il raconte des histoires qui ont trait à son vécu mais aussi à son imaginaire. Certaines installations me font penser à ce que fait Louise Bourgeois avec ses "cages" qui racontent aussi des souvenirs personnels et des peurs fantasmées. On se rapproche de Lynch aussi avec ces exhumations de paysages industriels, ces animaux inertes (des sculptures essentiellement) ou ces assemblages surréalistes d'objets disparates.

Libre à chacun ensuite de se projeter dans ces espaces mentaux à l'univers très personnel.

Mark Manders Mander11 Mark Manders Mander12 Mark Manders Mander13 Mark Manders Mander14 Mark Manders Mander15 Mark Manders Mark_m11 Mark Manders Mark-m10 Mark Manders 012_10 Mark Manders Mander16

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Mark Manders Empty
MessageSujet: Re: Mark Manders   Mark Manders Icon_minitimeDim 4 Jan 2009 - 10:58

Un peu de Louise, c'est vrai. En moins organique et plus épuré.
Tentant.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Mark Manders Empty
MessageSujet: Re: Mark Manders   Mark Manders Icon_minitimeDim 4 Jan 2009 - 12:21

Queenie a écrit:
Un peu de Louise, c'est vrai. En moins organique et plus épuré.
Tentant.

Moins organique et moins "sexuel" aussi! C'est plus onirique là où Louise Bourgeois vise l'archaïque, les pulsions...

Il finira bien par venir à Paris. Les prochaines dates sont pour l'instant aux Etats-Unis. Il travaille aussi avec l'écriture:

Hallway with Sentences [Entrée avec phrases], 1999-2003, se compose d’une série de mots/phrases, réalisés avec des lettres adhésives disposées selon une diagonale d’environ 30 degrés, à 60 centimètres les unes des autres.

Cette œuvre se veut donc une « introduction », une invitation à pénétrer un espace dans lequel se déploient d’autres œuvres de l’artiste. Mais au-delà, elle entend agir comme « mode d’emploi », ou prolégomènes, qui délivre les clefs de l’entendement du champ d’action de l’artiste. L’œuvre provient de l’ouvrage Colored Room with Black and White Scene, qui comporte une sélection de quelque soixante-dix mots rangés alphabétiquement, ordonnés de manière à pouvoir constituer autant de phrases que possible. Cet inventaire peut ensuite s’adapter selon les circonstances et les états, en adjoignant une sélection de ces « phrases-clés » qui vont délivrer un texte virtuel, suite de comptines et de locutions dont l’addition forme un texte ondulant sans cesse entre fiction et description.

C’est, on l’aura compris, une manière assez radicale de « nommer » tout autant l’activité créatrice – dont nous savons depuis belle lurette qu’elle se constitue de la fusion construite d’un ensemble de plusieurs éléments - comme de souligner sa singularité, puisque les mots choisis procèdent d’une interprétation descriptive délibérément conçue par l’artiste.

Comment, en effet, lire des syntagmes tels que written horror vacui [écrire l’horreur du vide], isolated landscape [paysage esseulé], a place where my thoughts are frozen together [un lieu où toutes mes pensées se gèlent]…, sinon comme la transcription d’expériences personnelles, qui, ajoutées les unes aux autres frisent ce que l’on peut nommer sans se tromper une « auto-narration » ? Libre à nous, ensuite, d’en parcourir les propos et de les « illustrer » selon nos souvenirs propres, ou pas…

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Mark Manders Empty
MessageSujet: Re: Mark Manders   Mark Manders Icon_minitimeVen 27 Mai 2011 - 16:41

Quelques nouvelles oeuvres pour son exposition à Aspen en mai 2011:

Mark Manders Mander10 Mark Manders Mander11 Mark Manders Mander12 Mark Manders Mander13


_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Mark Manders Empty
MessageSujet: Re: Mark Manders   Mark Manders Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Mark Manders
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Peinture, photographie… :: Expositions-
Sauter vers: