Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Alessandro Baricco [Italie]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14  Suivant
AuteurMessage
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Alessandro Baricco [Italie]   Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 Icon_minitimeDim 23 Mar 2014 - 20:37

j'ai aimé tous les livres que j'ai lu de Baricco !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Alessandro Baricco [Italie]   Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 Icon_minitimeJeu 15 Mai 2014 - 19:38

Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 Aaa295
Mr Gwyn
Citation :
Quatrième de couverture
Romancier britannique dans la fleur de l'âge, Jasper Gwyn a à son actif trois romans qui lui ont valu un honnête succès public et critique. Pourtant, il publie dans The Guardian un article dans lequel il dresse la liste des cinquante-deux choses qu'il ne fera plus, la dernière étant : écrire un roman. Son agent, Tom Bruce Shepperd, prend cette déclaration pour une provocation, mais, lorsqu'il appelle l'écrivain, il comprend que ça n'en est pas une : Gwyn est tout à fait déterminé. Simplement, il ne sait pas ce qu'il va faire ensuite. Au terme d'une année sabbatique, il a trouvé : il veut réaliser des portraits, à la façon d'un peintre, mais des portraits écrits qui ne soient pas de banales descriptions. Dans ce but, il cherche un atelier, soigne la lumière, l'ambiance sonore et le décor, puis il se met en quête de modèles. C'est le début d'une expérience hors norme qui mettra l'écrivain repenti à rude épreuve. Qu'est-ce qu'un artiste ? s'interroge Alessandro Baricco, dans ce roman intrigant, brillant et formidablement élégant. Pour répondre à cette question, il nous invite à suivre le parcours de son Mr Gwyn, mi-jeu sophistiqué mi-aventure cocasse. Et, s'il nous livre la clé du mystère Gwyn, l'issue sera naturellement inattendue.

Autant que je me réjouis de retrouver dans les romans de Patrick Modiano le « style Modiano », ce ton qui est tout à fait sien et qui se manifeste dans chacun de ses textes, autant je suis éblouie du travail d’Alessandro Baricco qui s’invente dans chaque nouveau livre. On ne peut vraiment pas lui reprocher qu’il a écrit deux livres de la même façon. Ni même sur le même sujet.
Bien qu’il y a le nom de l’auteur sur la couverture du livre, il pourrait s’agir d’un tout autre Baricco qui a écrit le livre d’avant. C’est fascinant. Et c’est réjouissant. Si en tant que lecteur on se laisse embarquer dans cette aventure, il y a une merveille à découvrir dans chacun de ses livres.

Il le dit dans ce roman aussi concernant son héros :
Citation :
« Comme beaucoup l’avaient remarqué, les trois ouvrages étaient si différents qu’il s’avérait difficile de les imaginer issus de la même plume »

Alessandro Baricco a écrit plus que trois romans et je les ai lu tous. Et ils sont tous différents l’un de l’autre. Sublimement différent !

Grand, mais vraiment grand coup de cœur pour cette dernière œuvre ! J’en suis raide dingue de Mr Gwyn… et probablement un peu amoureuse ! Je ne vois pas comment on ne pourrait pas l’être.
Mais comme –presque- toujours chez Baricco, impossible de résumer, tellement c’est foisonnant, cela grouille d’idées, de petits détails qui font de Mr Gwyn un livre tellement à part que je ne saurais pas comment en parler autrement que plein d’étincelles dans les yeux.

Oh quelle merveille il a encore écrit… et j’espère  que contrairement à son personnage principale, Alessandro Baricco ne va pas penser d’arrêter d’écrire des livres…

Enchantée je suis… une fois de plus !

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 54
Localisation : Peu importe

Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Alessandro Baricco [Italie]   Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 Icon_minitimeJeu 15 Mai 2014 - 19:44

Oh là là , ton enthousiasme est dangereux pour nos Pals Kena !
Je note et je vais vite faire un tour sur le site de la BDP pour le réserver si par bonheur je le trouve !  Very Happy

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Alessandro Baricco [Italie]   Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 Icon_minitimeJeu 15 Mai 2014 - 19:50

églantine a écrit:
Oh là là , ton enthousiasme est dangereux pour nos Pals Kena !
Je note et je vais vite faire un tour sur le site de la BDP pour le réserver si par bonheur je le trouve !  Very Happy

faut le trouver et le lire... je l'ai dévoré en quelques heures... impossible de m'arrêter après avoir lu les premières pages... j'ai retrouvé cette magie qu'il sait créer, surtout à travers des idées tout à fait "rocambolesques" mais qui donnent plein de sourire et dans les mondes créé par lui, ils ne semblent pas si étranges... je garde encore le grand sourire en repensant à ce cher Jasper... il va me manquer...

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Alessandro Baricco [Italie]   Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 Icon_minitimeVen 16 Mai 2014 - 8:51

merci Kena !

vivement que je puisse le lire !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Alessandro Baricco [Italie]   Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 Icon_minitimeVen 16 Mai 2014 - 9:48

ah oui, Bédou, j'espère que tu vas le trouver bien vite dans ta médiathéque... tu devrais adorer Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Alessandro Baricco [Italie]   Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 Icon_minitimeSam 30 Aoû 2014 - 22:43

Novecento

Il y avait déjà plusieurs commentaires sur le contenu, ici donc maintenant seulement deux, trois remarques supplémentaires:

Ce petit livre se laisse lire (dévorer?!) d'un seul trait si on a une, deux heures de lecture, selon la vitesse. Il exerce un attrait propre dont on a parlé ici déjà.

De ma part l'observation suivante (subjective bien sûr): C'est comme si cet oeuvre se présente un peu en deux parties de style, de manière différentes. Un bon deux tiers est raconté du trompetiste de l'orchestre du navire d'une façon tellement lapidaire (?), qu'on ne peut que rire en éclat! Ou est-ce que j'ai mal pris le livre? Au moins je me suis beaucoup amusé! Quel style! Autre que dans ses autres livres, me sembla-t-il. Mais je dois avouer que je l'ai pris plutôt pas comme ayant une profondeur philosophique bouleversante et un contenu spirituel éclatant etc... Je voyais plutôt une histoire presque absurde.

Puis, dans le dernier tiers du livre, le style, voir le langage, le rythme change: le contenu revêt une "touche d'explication possible", comme si on allait maintenant essayer d'expliquer, de comprendre les motivations de Novecento. Essai presque impossible? D'accord: j'ai encore compris, voir aimé quelques idées sur "l'immesnité contenu dans l'infini petit" (mes paroles?!). Mais puis? Cela devient un peu confus. Pour moi. Et je n'avais plus cherché ni voulu une telle explication. Une fausse manoeuvre de l'auteur? Selon moi, oui. Il y a une dissonance, un écart entre ces parties qui ne vont pas ensemble. Mon humble opinion.

A cause de cette confusion de genre presque, je donnerais une note moyenne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Alessandro Baricco [Italie]   Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 Icon_minitimeSam 30 Aoû 2014 - 23:22

celui-ci je ne l'ai pas lu et oups moi qui aime tout ce que j'ai lu de lui, là je intense reflexion

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Alessandro Baricco [Italie]   Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 Icon_minitimeDim 31 Aoû 2014 - 7:49

tom léo a écrit:
A cause de cette confusion de genre presque, je donnerais une note moyenne...
Novencento est à mon avis un des héros les plus tragique et triste dans la littérature... en tout cas son sort m'a fendu le coeur... et j'adore beaucoup ce livre, certainement à cause de cette première partie avec une histoire un peu absurde et certainement à part...
je comprends que la fin ne t'a pas conquise... moi j'étais tellement subjuguée par cette histoire, je lui 'pardonne' ce point faible

Bédoulène a écrit:
celui-ci je ne l'ai pas lu et oups moi qui aime tout ce que j'ai lu de lui, là je intense reflexion
ah mais faut faire connaissance avec Novecento coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Alessandro Baricco [Italie]   Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 Icon_minitimeDim 31 Aoû 2014 - 9:16

Oui, Bédou, essaie. Moi, c'est le seul que j'aie vraiment aimé de lui!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Alessandro Baricco [Italie]   Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 Icon_minitimeDim 31 Aoû 2014 - 10:18

je le lirai c'est sur, mais j'ai vraiment aime les 6 lus, précédemment

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Alessandro Baricco [Italie]   Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 Icon_minitimeJeu 26 Fév 2015 - 7:40

Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 A238
Trois fois dès l’aube
Citation :
Présentation de l'éditeur
Deux personnages se rencontrent à trois reprises.

Un homme commence à parler avec une femme dans le hall de son hôtel et, quand celle-ci a un malaise, il l'héberge dans sa chambre. Leur conversation se poursuit, l'homme s'ouvre à elle mais mal lui en prend.

Un portier d'hôtel aide une jeune cliente à s'enfuir afin d'échapper à son compagnon, un individu violent et dangereux. Plus âgé qu'elle, il lui révèle qu'il a passé treize ans en prison à la suite d'un meurtre.

Malcolm, le personnage de la première rencontre, est encore enfant quand ses parents meurent dans l'incendie de leur maison. Pour le soustraire aux suites de ce drame et l'emmener dans un endroit sûr, une inspectrice de police le conduit chez un de ses amis.

Trois histoires nocturnes qui se concluent à l'aube et qui marquent, chacune à sa façon, un nouveau départ. Trois facettes qu'Alessandro Baricco rassemble en un récit hypnotique et puissant, non dépourvu d'élégance et même de sensualité.

Dans une note précurseur Alessandro Baricco parle d’un livre (imaginaire) qu’il avait mentionné dans son roman d’avant, Mr Gwyn. Ce livre portait le titre Trois fois dès l’aube et il joue un certain rôle pour Mr Gwyn. Alors il a eu envie d’écrire aussi ce livre, pour continuer en quelque sorte son ‘aventure’ avec Mr Gwyn.

Naturellement on peut lire les deux livres individuellement, ils ne sont pas reliés plus que cela.
Mais après ma lecture j’ai envie de relire Mr Gwyn pour retrouver l’impact de Trois fois dès l’aube, maintenant que je sais de quoi parle ce livre.

Je ne peux que me répéter en disant que j’aime les idées d’Alessandro Baricco, que j’adore son approche pour créer des livres tout à fait à part. Celui-ci en est encore une fois un bel exemple de son talent, surtout sa capacité d’écrire des dialogues est extra, ce livre étant fait à 90% des dialogues.

Aimant les heures avant l’aube, je ne pouvais succomber au charme de ces trois histoires qui se déroulent dans ce moment à part…


La photo de la couverture est de Richard Tuschman

Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 A1167

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Alessandro Baricco [Italie]   Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 Icon_minitimeJeu 26 Fév 2015 - 8:24

merci Kena, je note (mais me faut lire d'abord Mr Gwyn)

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Alessandro Baricco [Italie]   Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 Icon_minitimeJeu 26 Fév 2015 - 10:51

sourire

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan


Dernière édition par pia le Ven 27 Fév 2015 - 5:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Alessandro Baricco [Italie]   Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 Icon_minitimeJeu 26 Fév 2015 - 14:25

kenavo a écrit:
La photo de la couverture est de Richard Tuschman

Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 A1167

J'adore! Déjà un bon point.

Et c'est drôle, je viens d'écouter un interview à la radio ce matin, ils en parlaient et ça m'a inspirée...

(Pas lu non plus Mr Gwyn, Bédou, mais Kena a l'air de dire que ce n'est pas indispensable)

Merci pour ton résumé, en tout cas!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Alessandro Baricco [Italie]   Alessandro Baricco [Italie] - Page 12 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Alessandro Baricco [Italie]
Revenir en haut 
Page 12 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» Halloween en Italie
» Tremblement de terre en Italie
» Italie: des feux rouges truqués pour multiplier les amendes
» Alessandro en photos
» FOOT – Pourquoi l’Italie joue-t-elle en bleu ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: