Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Dan Simmons

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Dan Simmons - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Dan Simmons   Dan Simmons - Page 3 EmptyMer 25 Avr 2012 - 9:57

@ sentinelle, j'ai acheté hier le premier tome d'Hypérion, ton commentaire me donnant très envie de me plonger dans cet univers foisonnant et baroque.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Dan Simmons - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Dan Simmons   Dan Simmons - Page 3 EmptyMer 25 Avr 2012 - 10:32

shanidar a écrit:
@ sentinelle, j'ai acheté hier le premier tome d'Hypérion, ton commentaire me donnant très envie de me plonger dans cet univers foisonnant et baroque.
Quelle bonne nouvelle cheers
Pour ma part, je n'ai pas pris une très longue pause avant d'entamer La chute d'Hypérion, trop curieuse de lire la suite. J'ai du coup dévoré les 150 premières pages en une seule journée, et ceci d'autant plus facilement que le style est plus fluide, il y a moins de changements de style et de genre, on suit "peinard" j'ai envie de dire les sept pèlerins sans cassure dans le récit comme dans le premier tome, plus besoin du coup de recharger mes batteries avant d'entamer un nouveau chapitre sourire
Revenir en haut Aller en bas
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Dan Simmons - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Dan Simmons   Dan Simmons - Page 3 EmptyMer 25 Avr 2012 - 11:23

j'ai lu Nuit d'été il y a quelques années et ce livre avait été une véritable torture à finir, je n'ai d'ailleurs gardé aucun souvenir de ce roman (hormis l'ennui et une histoire de camion fou complètement inintéressante)...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Dan Simmons - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Dan Simmons   Dan Simmons - Page 3 EmptyMer 25 Avr 2012 - 12:09

Je pensais avoir lu Nuit d'été mais je n'en suis plus certaine du tout : je viens de lire le résumé et rien ne me revient.
J'en ai lu quelques-uns de Dan Simmons, mais la plupart de mes lectures datent de plus de 15 ans. Je me souviens tout de même bien de L'échiquier du mal, peut-être son meilleur ?
Je me rappelle aussi de mon premier roman lu de l'auteur, Les Fils des ténèbres (1994). Déjà un roman pour lequel il s'était énormément documenté : la Roumanie de Ceaucescu, le personnage historique Vlad Tepes, les maladies de sang etc. Un roman reprenant le thème du vampire de façon originale.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Dan Simmons - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Dan Simmons   Dan Simmons - Page 3 EmptyVen 27 Avr 2012 - 9:40

Je suis tombée sur le 14e tome de Sillage. La créature de la couverture me fait penser un peu au gritche, disons en version plus petite et plus épurée :

Dan Simmons - Page 3 1210si10
Revenir en haut Aller en bas
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Dan Simmons - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Dan Simmons   Dan Simmons - Page 3 EmptyMar 22 Mai 2012 - 12:30

Hypérion

je suis globalement d'accord avec l'analyse de sentinelle : ce roman monumental est tout à la fois fascinant, magistral par instant et banalement répétitif à d'autres.

Je retiens surtout les aspects positifs de cet espèce de monstre littéraire et d'abord la plongée totale, radicale dans un monde totalement inconnu, dont les règles sont bien différentes des notres puisque l'univers de l'Hégémonie, issue d'une grande catastrophe qui a détruit la Terre, comporte des centaines de planètes, ayant toutes des particularités et des habitants qui se sont adaptés à leur nouveau monde. Par l'intermédiaire des sept pélerins partis sur Hypérion, vers les Tombeaux du Temps dans l'espoir d'éviter leur ouverture, qui serait alors l'assurance d'une guerre totale et la libération définitive du monstrueux gritche ; Simmons brasse un monde où chaque habitant est défini par un statut spécial : il y a le consul, sorte de diplomate secret qui est le premier personnage à ouvrir le roman et qui le clos par la dernière narration, il y a le prêtre habité par une sorte de croix monstrueuse dont certains habitants d'Hypérion ont fait leur totem, il y a le militaire dont le gritche doit se servir pour entamer la guerre, il y a le mystérieux Templier dont la présence s'évapore avant même que le lecteur ai le temps d'entendre son histoire, il y a le poète-satyre en quête de muse, il y a la femme, sorte de garde du corps puissante, il y a l'érudit dont l'enfant se meurt ; tous sont passés par les très hauts sommets du pouvoir et par les plus bas moments, certains ont connu l'addiction, d'autres la misère, l'amour et la quête de plus grand que soit. Ils construisent ensemble une sorte de micro-société qui devra trouver ses propres codes pour combattre non pas un clan, non pas deux mais trois...

L'histoire est complexe mais Simmons prend tout son temps pour la raconter. Surtout il estime que le lecteur est capable d'inventer les liens qu'il ne décrit pas, il fait confiance à l'intelligence ou à la curiosité de ceux qui vont endosser tour à tour les rôles des pélerins, leurs histoires, leurs mots, leur relation particulière, intime avec Hypérion. Comme le soulignait sentinelle, Simmons est un auteur malin, il connait toutes les ficelles (et pas forcemment les cordes) de son métier et il les tire savamment, faisant lentement monter chaque narration jusqu'à un point ultime où la lecture devient réellement fascinée.

J'ai donc particulièrement apprécié l'immersion dans un univers qui n'est pas tant une construction technologique (comme celle par exemple de Gibson), qu'une construction sociale à travers les provenances des différentes planètes et donc une construction politique. On sent que Simmons n'a pas simplement pris un monde dont il a tordu le temps pour nous projeter dans un avenir hypothétique, il a réellement construit un monde, réinventé des relations de classes, de systèmes, de codes, il a, à travers ses différents héros, revisité l'idée du politique, réinterprété un possible lendemain social pour des hommes nouveaux. Ce qui est à la fois passionnant et parfois un peu académique ou démonstratif mais qui reste très enthousiasmant.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Dan Simmons - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Dan Simmons   Dan Simmons - Page 3 EmptyMer 23 Mai 2012 - 12:27

Très enthousiasmant, voilà qui décrit bien ce cycle ! Bonne continuation Shanidar avec La chute d'Hypérion, encore plus bluffant, oui c'est possible !
Mais faut savoir lâcher les manettes et se laisser porter en apesanteur à certains passages sourire
Revenir en haut Aller en bas
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Dan Simmons - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Dan Simmons   Dan Simmons - Page 3 EmptyMer 23 Mai 2012 - 12:31

sentinelle a écrit:
Très enthousiasmant, voilà qui décrit bien ce cycle ! Bonne continuation Shanidar avec La chute d'Hypérion, encore plus bluffant, oui c'est possible !
Mais faut savoir lâcher les manettes et se laisser porter en apesanteur à certains passages sourire

ah chouette et est-ce que tu comptes poursuivre avec Endymion ?

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Dan Simmons - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Dan Simmons   Dan Simmons - Page 3 EmptyMer 23 Mai 2012 - 12:46

Oui, bien sûr ! Je l'ai commencé mais comme je ne consacre pas beaucoup de temps à la lecture ces temps-ci, je n'ai pas beaucoup avancé. Mais j'aime bien ce que j'ai lu jusqu'à présent. Nous nous retrouvons plus de 250 ans après la chute d'Hypérion. Quelques personnages subsistent (Martin Silenus, le père Hoyt, le Griche) et nous suivons l'histoire d'Enée, la fille de Brawn Lamia et du cybride de John Keats qui a fait un bon dans le temps en étant envoyée dans le futur (le présent d'Endymion donc). Futur messie, autant dire que celle qui portera le nom de "Celle qui Enseigne" est attendue de pied ferme à sa sortie des tombeaux du temps...

A ceux (et celles) qui se plaignent (parfois à raison) de la misogynie des romans SF, on peut dire que ce cycle de Dan Simmons fait tout de même la part belle aux personnages féminins.


Revenir en haut Aller en bas
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Dan Simmons - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Dan Simmons   Dan Simmons - Page 3 EmptyMer 23 Mai 2012 - 13:59

sentinelle a écrit:
Oui, bien sûr ! Je l'ai commencé mais comme je ne consacre pas beaucoup de temps à la lecture ces temps-ci, je n'ai pas beaucoup avancé. Mais j'aime bien ce que j'ai lu jusqu'à présent. Nous nous retrouvons plus de 250 ans après la chute d'Hypérion. Quelques personnages subsistent (Martin Silenus, le père Hoyt, le Griche) et nous suivons l'histoire d'Enée, la fille de Brawn Lamia et du cybride de John Keats qui a fait un bon dans le temps en étant envoyée dans le futur (le présent d'Endymion donc). Futur messie, autant dire que celle qui portera le nom de "Celle qui Enseigne" est attendue de pied ferme à sa sortie des tombeaux du temps...

A ceux (et celles) qui se plaignent (parfois à raison) de la misogynie des romans SF, on peut dire que ce cycle de Dan Simmons fait tout de même la part belle aux personnages féminins.



hé hé j'ai lu en fermant les yeux pour garder le suspens intact de la Chute d'Hypérion mais je vais donc me procurer la suite ! merci senti !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Dan Simmons - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Dan Simmons   Dan Simmons - Page 3 EmptyMar 24 Juil 2012 - 17:38

La chute d'Hypérion

beaucoup moins audacieux qu'Hypérion, La chute d'Hypérion n'en est pas moins un livre d'aventures qui tient le lecteur en haleine et impose un rythme qui, cahin-caha parvient à offrir quelques émois. Moins romanesque que le précédent (j'ai même parfois eu l'impression que Simmons ne savait lui-même pas très bien où il voulait se rendre), moins travaillé d'un point de vue stylistique, La Chute d'Hypérion se lit plus facilement, avec tout autant d'engagement et d'envie de savoir ce qui va arriver aux pélerins. Le découpage très hachuré des chapitres rend la lecture presque haletante et les allers et retours entre les tombeaux du temps hantés par le gritche et les salles de réunion où se décident l'avenir de l'univers créent des sensations fluctuantes, à l'image des marées anentropiques qui brouillent les esprits.

J'ai eu le sentiment que ce livre était écrit comme en roue libre et qu'il fallait se laisser aller à le lire ainsi, sans s'attendre à de grands évènements (mais tout est déjà tellement surnaturel !) et en se laissant glisser vers une forme de lecture hypnotique et fascinée.

L'habileté de Simmons est de présenter des notions compliquées (Dieu, les intelligences artificielles, la poésie de Keats) comme des instances simples en évacuant le maximum de scorries et en ne gardant que l'essentiel (la Trinité, le vol des libertés, la vie de Keats). A travers ces instances, Simmons pose de troublantes questions : que ferions nous sans internet (infosphère pour les uns, métasphère pour les autres) ? les intelligences artificielles seront-elles capable un jour de contrôler nos libertés (de penser, de bouger, de se taire)(on pense évidemment aux centaines de plaintes déposées contre certains sites à caractère sociaux qui ne protègent pas les données des participants...) ? la poésie ou plutôt l'acte créateur a-t-il la même valeur quand il passe de l'humain au technologique (graphisme/infographisme, poésie/poésie générée par ordinateur...) et quel est l'avenir de la création ? Quels rêves, une société qui s'organise autour de l'immatérialité des informations peut-elle encore générée ? etc...

La chute d'Hypérion n'est donc pas seulement un fameux tourne-pages, il est aussi une manière d'interroger notre humanité. Ce qui est décidemment beaucoup (et qui me donne furieusement envie de poursuivre l'aventure avec Endymion).

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
petitepom
Envolée postale
petitepom

Messages : 155
Inscription le : 25/06/2012
Age : 54
Localisation : Corrèze

Dan Simmons - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Dan Simmons   Dan Simmons - Page 3 EmptyMer 25 Juil 2012 - 12:40

L’éveil d’Endymion 1/2
Ces deux derniers tomes dévoilent beaucoup de choses mais laisse trop d’interrogations, je laisse mon imagination combler les vides.

Certains passages sont longs et fastidieux, les stratégies militaires ne sont pas mes préférences, j’ai d’ailleurs, je l’avoue sauter quelques lignes. Les descriptions sont parfois agréables pour l’imagination du lecteur mais parfois c’est assez confus et flou. Tout cela en fait un SF qui reste complexe, à déconseiller à ceux qui voudraient essayer ce genre de littérature.

J’ai toutefois une préférence pour le premier cycle : les cantos d’hypérion, peut être que j’attendais trop de cette suite, je trouve que les dernières pages étaient plus fournies,la lecture des 3 premiers tomes m'a paru plus facile.

je suis un peu déçue par la fin d’Endymion.
Revenir en haut Aller en bas
http://petitepom.wordpress.com
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Dan Simmons - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Dan Simmons   Dan Simmons - Page 3 EmptyMer 25 Juil 2012 - 14:04

de la pure SF, c'est exactement ce que je me disais hier ; ce qui implique des décrochages de temps en temps et des moments où la lecture devient moins attentive, parce que je ne comprends pas toujours ce que l'auteur veut dire... mais je trouve Simmons très accessible malgré tout et surtout j'aime qu'il touche à tous les genres, qu'il ne se cantonne pas à raconter une histoire mais qu'il parvienne à mêler poésie, histoire romantique, SF, hyper-technologie et politique. Il arrive à brasser énormément d'idées, c'est parfois éreintant mais surtout dynamique.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Dan Simmons - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Dan Simmons   Dan Simmons - Page 3 EmptyDim 7 Avr 2013 - 19:26

Dan Simmons - Page 3 Drood10 Drood

Si Drood a au moins une qualité, c'est sans doute celle de faire revivre sous la plume d'un écrivain facétieux et ambitieux, les facéties et les ambitions de deux monstres littéraires à savoir Charles Dickens et Wilkie Collins (pas moins). Prenant à son compte les obscurités laissées derrière eux par ces deux écrivains amis et rivaux, Simmons réécrit leur histoire, leur complicité, leur haine en y invitant la figure étrange, fantomatique et meurtrière de Drood. Ce personnage fantasmé fait basculé le récit vers le mystère (de ceux qu'affectionnaient Dickens et Collins) et (sans vraiment chercher à faire peur) permet à Simmons bien des péripéties dans les égouts de Londres, les bas-fonds, les fumeries d'opium, mais aussi les opéras, les scènes de théâtre et les salons où l'on dîne (voire se saoule et bâfre…).

Comme souvent chez Simmons certains passages sont absolument délicieux, fins, plein d'un humour à l'anglaise, ironique et griffant et puis d'autres moments sont plus fastidieux à avaler (l'œuvre fait tout de même 1200 pages, et elle se veut complice des romans feuilletonnesques de l'époque, avec ce que cela engendre de répétitions, de longueurs et de découvertes attendues).

Néanmoins, j'ai passé un très agréable moment en compagnie de deux auteurs extravagants, dont je connais très mal les œuvres et qu'il me reste à découvrir de l'intérieur.

Enfin, et ce n'est pas le moindre des agréments de cette lecture, Simmons offre un talentueux portrait croisé de deux auteurs légendaires mais aussi une description sans fard d'une Amérique en construction, puritaine et illettrée face à une Europe déliquescente, description qui pourrait prêter à sourire si on ne sentait planer au-dessus de cette vision celle bien trop contemporaine de notre propre actualité.

sentinelle le disait précédemment, il s'agit d'un roman inattendu un peu long mais agréable à lire. Un roman qui reprend à son compte les grands courants de pensée et les recherches du XIXème siècle (le mesmérisme, l'hypnose, l'opium, le laudanum, le train, les usines...), raconte la manière de travailler de deux grands acharnés, l'un vieillissant l'autre malade... On se laisse facilement prendre par l'atmosphère et on arrive au bout de ces 1200 pages avec l'impression d'avoir parcouru un siècle de créations et d'inventions, d'étrangetés et de convenances.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Dan Simmons - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Dan Simmons   Dan Simmons - Page 3 EmptyLun 15 Avr 2013 - 10:58

Ahhhh l'échiquier du mal, quel grand livre ! Un grand moment, un de rares livre que j'ai lu deux fois ! Très très bon !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Dan Simmons - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Dan Simmons   Dan Simmons - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Dan Simmons
Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Hypérion (Dan Simmons)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: