Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Robert Silverberg

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Matthieu
Main aguerrie


Messages : 304
Inscription le : 27/12/2008
Age : 31
Localisation : Lille

MessageSujet: Robert Silverberg   Dim 4 Jan 2009 - 18:59


Robert Silverberg, né le 15 janvier 1935 à New York, est un écrivain et nouvelliste particulièrement prolifique.

Biographie, source wiki a écrit:
Il publie sa première nouvelle à 18 ans et son premier roman, Révolte sur Alpha C, à peine un an plus tard. Il remporte à 20 ans le prix Hugo de l'auteur le plus prometteur. Cette première consécration l'entraîne dans un travail considérable avec, en quelques années (période 1957/1959), l'écriture d'au moins 200 histoires courtes ou nouvelles et une dizaine de romans, la plupart alimentaires, sous de nombreux pseudonymes.

En 1958, la faillite de l'American News Company, le principal distributeur de pulps, entraîne dans sa chute un bon nombre de titres. Silverberg est obligé de se diversifier, et va s'essayer à des genres aussi divers que le western, les histoires de super-héros, et même des publications adultes, comme un impérissable Le Sexe dans les armées, ou 1001 questions sur le sexe. Lors des années 1960, il publie ainsi près de 70 ouvrages sur des thèmes historiques ou archéologiques. Il devient aussi un mercenaire fiable pour toutes les revues ayant survécu, notamment grâce à l'entregent de Randall Garrett, auteur mineur, mais qui est une plume de secours bien connue. On dit même que certaines années, à eux-deux, ils ont signé, sous divers pseudonymes, la moitié de tout ce qui était publié. Enfin, Robert Silverberg est président de la Science Fiction and Fantasy Writers of America pendant les années 1967-1968.

Puis, au milieu des années 1960 Frederik Pohl, le rédacteur en chef de la revue Galaxy, lui propose un marché unique. Il achète tout ce que Silverberg lui proposera, à condition que celui-ci donne le meilleur de lui-même. S'il retombe dans ses travers de mercenaire de l'édition, le marché sera caduc. L'occasion est trop belle pour Silverberg, qui cherche depuis quelques années déjà à sortir de la spirale mercantile qui l'oblige à fournir encore et encore pour subvenir à ses besoins. Il va mettre à profit cette période pour travailler style et thématiques, et livrer certains de ses meilleurs romans et nouvelles. Ainsi, il écrira L'Homme dans le labyrinthe (1968), au ton sombre et introspectif, L'Oreille interne (1972), où l'on suit David Selig, son héros qui constate avec des sentiments partagés la perte de ses dons télépathiques, et le fabuleux Le Livre des crânes (aussi en 1972), qui rafle de nombreuses récompenses.

Cependant, lassé du monde de l'édition qui prend une tournure mercantile qui ne lui plaît guère, Robert Silverberg, après la sortie du rageur L'Homme stochastique, annonce en 1975 qu'il prend sa retraite. Sortira sur un reliquat de contrat, en 1976, le faiblard Shadrak dans la fournaise, un des premiers romans de SF à mettre en scène un héros noir.

Une retraite bien occupée. Tout d'abord, il quitte New York pour San Francisco, divorce de sa première femme, et dirige plusieurs anthologies. Puis, en 1979, il revient sur sa décision et entame la rédaction du cycle de Majipoor, œuvre située entre la Fantasy et le space opera. Le roman inaugural, Le Château de Lord Valentin, est un immense succès, et reste à ce jour son livre le plus vendu. Ce cycle comprend 6 livres écrits entre 1980 et 1998, et s'il comporte moins d'originalité que ses ouvrages précédents, il possède par contre tous les ingrédients nécessaires à ce genre de saga, avec une étude détaillée des personnages et de leur environnement. Parallèlement, il écrit en 1985 Le Seigneur des ténèbres, une épopée africaine inspirée par son modèle littéraire de toujours, Joseph Conrad, ainsi que l'un des plus fameux romans de la Fantasy, Gilgamesh, roi d'Ourouk, publié en 1989 . La décennie des années 1990 reste prolifique avec des ouvrages où la maîtrise technique du genre ne cache guère les priorités alimentaires. Toujours brillant anthologiste, Robert Silverberg participe à la composition de recueils tels Légendes et Horizons lointains.

Silverberg fait taire les critiques en 2003 avec la publication de Roma Æterna , une uchronie qui décrit à quoi ressemblerait notre monde si la chute de l'empire romain n'avait pas eu lieu.

En France, la quasi intégralité de ses nouvelles auraient dû paraître dans la collection Imagine, dirigée par le regretté Jacques Chambon. La disparition de ce dernier aura arrêté cette initiative au troisième volume. Néanmoins, le quatrième et ultime tome est finalement paru chez J'ai Lu (directement en poche, donc) en septembre 2006 sous le titre "Mon nom est Titan". C'est la première fois au monde que ses meilleures nouvelles sont ainsi rassemblées.

Bibliographie

Citation :
Index: (cliquez sur les numéros de page pour y accéder directement)

* Droit de vie et de mort, Master of Life and Death, 1957 - FNA, 1984
* Un jeu cruel, Thorns, 1967 - J'ai lu N°800, 1978
* Le Chemin de l'espace, To Open the Sky, 1967 - J'ai lu N°1434, 1983
* Un Milliard d'années plus tard, Across a Billion Years, 1968 - Superlights , 1983 Pages 3
* L'Homme dans le labyrinthe, The Man in the Maze, 1969 - J'ai lu N°495, 1970 Pages 1
* Les Temps parallèles, Up the Line, 1969 - Marabout Science-Fiction N°592, 1976
* La Tour de verre, Tower of Glass, 1972 - Anti-mondes N°2, 1972
* Le Livre des crânes, The Book of Skulls, 1972 - Collection Nebula , 1975
* L'Homme programmé, The Second Trip, 1972 - Collection Nebula N°13, 1976
* Le Fils de l'homme, Son of Man, 1973
* La Guerre du froid, Time of the Great Freeze, 1964
* Les Profondeurs de la terre, Downward to the Earth, 1969
* Le Temps des changements, A Time of Changes, 1971 - Anti-mondes N°11, 1974 - Livre de poche N°7001, 1970
* Les Monades urbaines, The World Inside, 1974 - J'ai lu N°997
* Résurrections, Recalled to Life, 1974 - Marabout Science-Fiction N°468, 1974
* L'Oreille interne, Dying Inside, 1975 - J'ai lu N°1193 Pages 1, 2, 3
* Les Ailes de la nuit, Nightwings, 1975 - J'ai lu N°585
* Shadrak dans la fournaise, Shadrach in the Furnace, 1976 - J'ai lu N°2119, 1981
* L'Homme stochastique, The Stochastic Man, 1977 - J'ai lu N°1329
* La Porte des mondes, The Gate of Worlds, 1977 - Presses Pocket Science-fiction N°5127, 1982
* Les Masques du temps, The Masks of Time, 1977
* Le Fils de l'homme, Son of Man, 1978
* Les Déportés du Cambrien, Hawksbill Station, 1978 - J'ai lu N°1650
* Les Déserteurs temporels, The Time-hoppers, 1978 - Presses Pocket Science-fiction N°5222, 1986
* La Semence de la terre, The Seed of Earth, 1980 - Le Masque Science Fiction N°109,1980
* Le Château de Lord Valentin, Lord Valentine's Castle, 1980 - J'ai luN°1905-1906,1980
* Les Conquérants de l'ombre, Conquerors from the Darkness, 1981
* Au temps pour l'espace, Starman's Quest, 1982 - FNA, 1982
* Chroniques de Majipoor - (Le cycle de Majipoor), Majipoor Chronicles, 1982
* Opération Ganymede, Invaders from Earth, 1983
* Un Milliard d'années plus tard, Across a Billion Years, 1968 - Superlights , 1983
* Le Seigneur des ténèbres, Lord of Darkness, 1985
* Valentin de Majipoor - (Le cycle de Majipoor), Valentin Pontifex, 1985
* Tom O'Bedlam, Tom O'Bedlam, 1985 - J'ai lu N°3111, 1986
* L'Étoile des gitans, Star of Gypsies, 1987
* Les Guetteurs des étoiles, 1987- Presses Pocket Science-fiction N°5253, 1987
* Les Profondeurs de la terre, 1987
* Revivre encore, To Live Again, 1988
* À la fin de l'hiver, At Winter's End, 1989
* Gilgamesh, roi d'Ourouk, Gilgamesh the King, 1989
* Pavane au fil du temps, 1989 - J'ai lu N°2631
* La saison des mutants (The mutant season), 1989 en collaboration avec Karen Haber - J'ai lu N°3021, 1991
* Jusqu'aux portes de la vie, To the Land of the Living, 1990
* La reine du printemps, The New Springtime, 1990
* Le Maître du hasard, The Stochastic Man, 1990
* La Face des eaux, The Face of the Waters, 1991
* Le Retour des ténébres, Nightfall, 1991
* Opération pendule, Project Pendulum, 1991
* L'Enfant du temps, Child of Time, 1992
* Lettres de l'Atlantide, Letters from Atlantis, 1992
* Thèbes aux cent portes, Thebes of the Hundred Gates, 1992
* Les Royaumes du mur, Kingdoms of the Wall, 1993
* Tout sauf un homme, The Bicentennial Man, 1993 avec Isaac Asimov
* Ciel brûlant de minuit, Hot Sky at Midnight, 1995
* Les Montagnes de Majipoor - (Le cycle de Majipoor), The Mountains of Majipoor, 1995
* Starborne, Starborne, 1996
* Les Sorciers de Majipoor - (Le cycle de Majipoor), Sorcerers of Majipoor, 1998
* Roma Æterna - Roma Eterna, uchronie, 2004

Citation :
mise à jour le 21/06/2012, page 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.goodreads.com/user/show/1121160
Bellonzo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 69
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: Robert Silverberg   Dim 4 Jan 2009 - 19:32

Quelle puissance et quelle imagination ces grands de la SF(pas seulement).Je n'ai lu que Jusqu'aux portes de la vie et Le temps des changements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
Matthieu
Main aguerrie


Messages : 304
Inscription le : 27/12/2008
Age : 31
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Robert Silverberg   Dim 4 Jan 2009 - 19:38

Surtout Robert Silverberg, c'est l'un des plus grand maître de la SF. Prolifique et grandiose.

En tout cas, ce roman là de lui j'en avais pas entendu parler avant de lire la bio : Silverberg fait taire les critiques en 2003 avec la publication de Roma Æterna , une uchronie qui décrit à quoi ressemblerait notre monde si la chute de l'empire romain n'avait pas eu lieu.

Mais c'est sur que je vais le lire prochainement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.goodreads.com/user/show/1121160
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Robert Silverberg   Dim 4 Jan 2009 - 20:45

Je n'ai guère lu que L'Homme dans le labyrinthe. C'était pas mal du tout, même si je m'étais attendu à un petit peu mieux encore, à l'époque lointaine où je l'ai lu.
Un type, sur une planète, se planque dans un labyrinthe bourré de systèmes de défense. Un gars est chargé d'aller jusqu'au type pour le ramener chez lui. Très bien fichu... suspens...
J'avais juste trouvé qu'il manquait le petit plus qui change un bon bouquin en un bouquin mémorable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Robert Silverberg   Dim 4 Jan 2009 - 21:34

Pendant ma lointaine époque sciece-fiction j'ai lu à peu près tout de Silverberg (mais il a pas mal écrit depuis).
Mes préférés étaient L'homme dans le labirynthe (un remake de Philoctète de Sophocle, cela dit en passant), Les monades urbaines, et L'oreille interne où l'aspect science fiction est le moins présent.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Robert Silverberg   Dim 4 Jan 2009 - 22:12

Ah oui, Les Monades urbaines est théoriquement un de ses meilleurs bouquins...
Majipoor, j'ai peur que ça ne fasse un peu trop "fantasy". Je n'ai rien contre la fantaisy, sauf que les fils, les stéréotypes, sont souvent assez apparents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Robert Silverberg   Dim 4 Jan 2009 - 22:25

Majipoor, j'avais lu le premier tome et je n'ai abolument pas été emballé, mon sentiment à l'époque était que l'auteur se mettait à la fantasy alors que cela devenait à la mode sans véritable néccessité ni sans y apporter quelque chose d'original. Mais honnêtement je n'ai absolument aucun souvenir de cette lecture ( mais il faut dire que je ne me souviens que des livres que j'ai appreciée) et qu'en plus c'était à une époque où je rejettais ce genre de littérature, (j'ai lu ce livre parce j'avais vraiment aimé Silvergerg à un moment) donc ce n'étaient pas les meilleures dispositions.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lubina
Invité



MessageSujet: Re: Robert Silverberg   Ven 4 Déc 2009 - 14:27

Bon ben moi je viens de finir mon premier livre de cet écrivain "L'oreille Interne" et j'ai vraiment été emballée par cette "simplicité complexe" de l'histoire et surtout parles bribes de pensées qu'il greffe ça et là et qui sont cruellement vraies.

Citation :

Résumé:
David Selig, Juif new-yorkais d’une quarantaine d’années, se considère comme un raté. Il est pourtant télépathe et pourrait profiter de ce don pour faire fortune, conquérir – et garder ! – les plus belles femmes… Mais non, rien à faire, il estime être un monstre tout juste bon à faire le nègre sur des devoirs d’étudiants, incapable de réussir sa vie. La dernière preuve en date : ce talent qu’il déteste tant, mais qui est finalement son seul lien avec le reste de l’humanité, est en train de le quitter ! Apeuré à l’idée de se retrouver seul avec lui-même, Selig nous conte sa misérable existence.
Mon avis: Pas si SF que cela au final. Je pense que tous ceux qui ont une "défaillance de la soupape de sécurité" (comme c'est dit si justement dans le livre)et sans parler de télépathie mais plutôt d'écorchés , d'ermites ayant beaucoup de recul, peuvent se retrouver complètement dans cette histoire. Très très bien écrit en tout cas. Je laisse juste un des passages les plus poignants selon moi (sans parler du passage avec sa vision sur l'entropie !!) :
Citation :
[...]Je n'ai jamais beaucoup eu d'affection dans la vie. Je ne dis pas ça pour me faire plaindre. C'est juste une constatation froide et objective. La nature de ma condition diminue ma capacité d'aimer et être aimé. Un homme qui se trouve placé dans la situation où je suis, grand ouvert aux pensées les plus intimes de tout le monde, ne peut réellement faire l'expérience de beaucoup d'amour. Il ne peut pas en prodiguer, parce qu'il ne fait pas confiance à ses semblables. Il connaît trop de leurs petits secrets sordides, et cela étouffe l'amour qu'il pourrait leur donner. Incapable de donner, il ne peut recevoir. Son âme durcie par l'isolement et l'incommunication devient inaccessible, et il est au piège à l'intérieur.[...]
Rien à rajouter à ça personnellement...

Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Robert Silverberg   Ven 4 Déc 2009 - 19:03

En effet peu de Science Fiction à proprement parlé de ce livre, qui est à mon avis l'un des meilleurs de l'auteur.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 27
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Robert Silverberg   Mer 21 Déc 2011 - 21:44

Envie de découvrir cet auteur... Je ne sais pas si ça me plaira mais bon ça ne coûte rien de tenter. Cette histoire d'Oreille interne a l'air vraiment intrigante...

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Robert Silverberg   Jeu 22 Déc 2011 - 20:17

colimasson a écrit:
Envie de découvrir cet auteur... Je ne sais pas si ça me plaira mais bon ça ne coûte rien de tenter. Cette histoire d'Oreille interne a l'air vraiment intrigante...

Cela pourrait te plaire je pense.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Robert Silverberg   Sam 24 Déc 2011 - 8:19

Tiens, je pensais avoir déjà lu cet auteur mais je n'en suis plus certaine du tout. Je compte lire prochainement L'Homme dans le Labyrinthe en tout cas, mieux vaux tard que jamais...
L'oreille interne me tente bien également.
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Robert Silverberg   Lun 26 Déc 2011 - 17:01

Si cela intéresse certains, je dois avoir un vieux exemplaire de L'oreille interne que je pourrais cercler.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 27
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Robert Silverberg   Lun 26 Déc 2011 - 21:47

Oh que oui ça m'intéresse ! Very Happy

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
tina
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

MessageSujet: Re: Robert Silverberg   Lun 26 Déc 2011 - 21:55

Je n'ai lu qu'un livre de lui, sur l'Atlantide, mais je me souviens avoir dévoré.
Il faut dire que le sujet m'intrigue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Robert Silverberg   

Revenir en haut Aller en bas
 
Robert Silverberg
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Robert EUDE, historien Seinomarin.
» Robert Gogoi a-t-il été à bord du Gerlache ?
» Documentaire sur Robert Bruce. ARTE.
» Bon anniversaire Robert !
» ROBERT x GOHIER - Le Havre Graville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: