Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 John Grisham

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: John Grisham   Ven 9 Jan 2009 - 13:11

John Grisham

(1955 - )


J'avoue avoir une collection des bouquinis de cet auteur, ex-avocat recyclé en écrivain de thriller juridique.

Mais le dernier roman de M. Grisham m'a remuée. Et pas nécessairement dans le bon sens!

Le livre: "Le contrat".

Vous avez sans doute entendu parler de l'auteur dont plusieurs livres furent transformés en films: La firme, Le Client etc.

Bref, je viens de terminer Le contrat et je vous livre ici mes impressions!

Ce bouquin raconte le combat juridique, professionnel et familial de deux avocats qui font quasiment faillite en tentant de défendre une petite ville dont les citoyens décèdent de divers cancers. La raison en est que la compagnie de produits chimiques (employeur principal de la ville) rejette ses déchets toxiques dans l'eau alimentant les robinets des citoyens et ce, depuis des décennies...

On y voit le cheminement du procès (genre de recours collectif) et sa conclusion favorable pour les citoyens. Mais, surtout, on y voit comment un multimilliardaire en arrive à TOUT faire pour que la contestation en appel lui soit favorable.

Cet homme engage des personnes ayant peu de conscience sociale, morale et humaine... et ne regarde pas à la dépense pour même truquer les élection d'un juge de la cour suprême américaine.

Des magouilles criantes de vérités, des coups de cochons qui peuvent vraiment arriver.

D'ailleurs à la fin du livre, l'auteur dit s'être inspiré de plusieurs événements, jugements et activités criminelles retrouvées dans plusieurs "class action".

J'en suis toute remuée. Car si ce type de situation peut et s'est produit, c'est tout le système politique et juridique des USA qui est en grand danger.

En tout cas, ce qui devait être un petit roman policier, un thriller me permettant de faire une lecture légère, s'est révélé encore une fois, une réflexion profonde sur le pouvoir réel dont le "petit peuple" dispose pour faire valoir ses droits...

A lire pour celles qui ont un moral solide et qui n'ont pas peur de devenir désabusée par la suite...

Bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
ATuin
Envolée postale
avatar

Messages : 104
Inscription le : 25/03/2009
Age : 34
Localisation : Finlande

MessageSujet: Re: John Grisham   Jeu 2 Avr 2009 - 11:52

J'adore cet auteur et la traduction francaise est bien faite.
Les histoires sont sympas et les livres se lisent assez vite.
C'est lui qui a écris l'affaire pélicans, adapté en films du même nom avec Julia Roberts.

J'ai découvert en lisant le couloir de la mort pour un exposé sur la peine de mort quand j'étais encore au lycée, et j'ai de suite accroché et je le lis dès que je peux (en francais ou en anglais).

Voilà la liste de ses livres:
* Non coupable (A Time to Kill, 1989)
* la Firme (The Firm, 1991)
* l'Affaire Pélican (The Pelican Brief, 1992)
* le Client (The Client, 1993)
* le Couloir de la Mort, l'Héritage de la Haine (The Chamber ,1994 (1997 en France))
* l'Idéaliste (The Rainmaker, 1995)
* le Maître du jeu (The Runaway Jury, 1996)
* l'Associé (The Partner, 1997)
* la Loi du plus faible (The Street Lawyer, 1998)
* le Testament (The Testament, 1999)
* l'Engrenage (The Brethren, 2000)
* la Dernière Récolte (A Painted House, 2001)
* Pas de Noël cette année (Skipping Christmas, 2002)
* l'Héritage (The Summons, 2002)
* Le Dernier Match (The Bleachers, 2003 (2006 en France))
* la Transaction (The King of Torts, 2004)
* le Dernier Juré (The Last Juror, 2005)
* le Clandestin (The Broker, 2006)
* l'Accusé (The Innocent Man, 2006)
* la Revanche (Playing for Pizza, 2007)
* le Contrat (The Appeal, 2008)
* (The Associate, 2009)

Il a aussi écris des livres de "non-fiction", comme l'accusé.

site officiel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.clicanimaux.com/
krys
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2093
Inscription le : 06/09/2009
Age : 58
Localisation : sud ouest

MessageSujet: Re: John Grisham   Lun 7 Déc 2009 - 23:42

Le couloir de la mort – John Grisham
Un jeune avocat farouchement opposé à la peine de mort se lance dans une cause presque perdue d'avance ; sauver son grand père, condamné à mort pour un meurtre odieux.
Le roman détaille minutieusement toutes les procédures pouvant être utilisées pour retarder le moment fatidique : contestations diverses, recours... tandis que les deux personnages principaux se découvrent, s'affrontent, se racontent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire
avatar

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Re: John Grisham   Lun 27 Déc 2010 - 21:51

Chroniques de Ford County




Citation :
Un avocat frustré détourne des dommages-intérêts de ses clients ; un arnaqueur se prétend en partie amérindien pour ouvrir un casino ; un surveillant dans une maison de retraite manipule les patients et le personnel ; trois hommes partis en virée pour faire un don de sang s'arrêtent dans un club de strip-tease et finissent en prison ; la famille d'un homosexuel blanc atteint du sida demande à une vieille femme noire de le soigner jusqu'à sa mort... Dans un de ses livres les plus personnels, John Grisham nous emmène au coeur du comté du Mississippi où se déroulait déjà l'intrigue de son premier roman, Non coupable. Le sud des Etats-Unis et ses petites villes enclavées offrent, bien plus qu'un décor, un climat, un fil conducteur et constituent presque un personnage à part entière. Tantôt captivantes, tantôt émouvantes, ces Chroniques de Ford County décrivent les destins ordinaires ou extraordinaires de personnages qui se révèlent étonnamment proches de nous : leurs sentiments et leurs faiblesses, brossés avec justesse et souvent beaucoup d'humour, sont universels. Au détour d'une histoire, au creux d'un portrait, on découvre, s'il en était encore besoin, le talent de conteur de John Grisham.

J’ai fait connaissance avec John Grisham avec ses tous premiers romans policiers que j’ai lu avec délectations. Puis ceux-ci devant au fil des parutions un peu routiniers, je m’en suis éloignée.
C’est la curiosité qui m’a poussée vers ce recueil de nouvelles, le genre n’étant pas habituel chez l’auteur.

Au cœur d’une petite ville de l’Etat du Mississipi, John Grisham compose 7 histoires qui placent l’humain comme dénominateur commun ; l’humain dans ce qu’il a de plus divers, en allant du meilleur au pire.
Lors de la lecture, je passe par presque tous les sentiments : la peur dans collecte sanglante, l’indignation dans havre de paix, le sentiment d’impuissance et d’espoir avec cette mère et ses deux fils dans dernier trajet, la honte et le dégoût dans dossiers poisseux, mais surtout l’émotion et l’espoir en l’humain dans un garçon pas comme les autres.
Les qualités de ce recueil ne manquent pas. En effet, les thèmes sont variés, la narration est de grande qualité. J’ai retrouvé la patte juridique de l’auteur dans quelques chroniques, et notamment un de ses sujets de prédilection qu’est la peine de mort, l’injustice. Nous sommes dans le sud, ne l’oublions pas.
Ces chroniques se lisent bien, sont de qualité et d’importance égale, même si j’ai moins aimé casino et huit ans après, sans forcément pouvoir y mettre une explication.

Mais, parce qu’il y a un mais, ce qui m’a gênée, c’est la forme littéraire en elle-même. En effet, pour m’y être récemment essayée, la nouvelle est pour moi difficile à lire : trop courte et trop longue à la fois, un manque d’unité dans la lecture, on « saute du coq à l’âne », je n’ai pas le temps de m’imprégner, de ce que je lis, de me concentrer que c’est déjà fini. Il y a toujours un sentiment d’inachevé, une impression de se disperser qui ne m’est pas agréable, et rend ma lecture hachée, tronçonnée.

Si j’ai pu prendre plaisir à cette lecture, c’est grâce au caractère sensé de ces histoires, aux qualités narratives, et à l’universalité de ce genre de chronique. John Grisham a dressé en un endroit précis, une photographie urbaine et sociétale. Mon cerveau cartésien, en tout cas, s’y est trouvé plus confortablement installé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 54
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Chroniques de Ford County   Mer 4 Avr 2012 - 17:47

Je viens de terminer aussi avec les "Chroniques de Ford County" et j'en étais agréablement surpris. Le genre suspense, thriller etc. - je le laisse d'habitude pour les voir de temps en temps en version "film": c'est plus court. D'accord, ce n'est pas un bon argument, mais c'est ainsi que j'avais déjà vu plusieurs adaptations de romans de Grisham, mais jamais touché à un livre.

Puis - il y a déjà quelque temps - j'avais lu plusieurs bonnes recensions sur ce recueil de nouvelles, et je me suis dit que ce genre justement pourrait me convenir: lire de temps en temps dans une heure une des sept nouvelles de 35 - 60 pages environ. J'ai pratiquemment tous aimés.

J'ajoute pour celui qui s'étonne que Grisham se meut si souvent dans les affaires de justice (aussi aussi: en allemand le livre est même intitulé "Le jugement", comme si on n'arrivait pas à accepter un lieu fictif du Sud comme dénominateur commun pour ce recueil!) que l'auteur était lui-même avocat. Donc il me semble que souvent il n'est pas loin de décrire ou de s'approcher, d'une situation réellement existante.

Dans ces histoires il y a presque souvent un point de départ qui ne laisse pas bien soupçonné vers où l'auteur va nous mener. Cela peut à la limite d'être vécu comme si il nous mène en bateau. J'ai pris l'option de "m'amuser" beaucoup avec cette créativité.

A vrai dire je ne suis pas habitué à lire des choses pareilles, mais si c'est de cette qualité là: chapeau!

Donc: à découvrir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chrisalice
Plume timide


Messages : 10
Inscription le : 12/10/2014
Localisation : Capitale des Gaules et de la Gastronomie, France

MessageSujet: Re: John Grisham   Sam 25 Oct 2014 - 1:41

Un livre n’est pas un objet. C’est vivant, un livre... Il s’ouvre et se referme comme une belle histoire d’amour. Ça émet des vibrations. Quand tu l’as classé dans ta bibliothèque, il sait faire en sorte que tu retrouves le chemin pour de nouveau l’ouvrir, même longtemps après. C'est peut-être pour cette raison que je préfère le toucher, le sentir et le prendre entre mes mains plutôt que de le lire sur une tablette numérique.

Lorsqu'un de mes intimes ou ami(e)s proches m'offre un exemplaire, ce n'est donc jamais anodin. J'aime, en conséquence, qu'il soit dédicacé et le tout premier que j'ai lu de John Grisham, avant qu'il devienne un de mes écrivains favoris, est "L'Accusé" (2006). Sur la première page, je peux encore y trouver, avec tendresse, cette annotation manuscrite d'un de mes ex-petits-amis, à l'époque, étudiant en Droit :

"Pour toi, mon Ange. Que ce livre si singulier t'apporte l'idéalisme qu'il m'a apporté ainsi que tout le plaisir que l'on peut ressentir en le lisant. Je t'aime plus que tout. Ton Sébastien.'" (Petit coucou à lui s'il me lit ! Razz)

Dans ce bouquin, l'auteur s'appuie sur des faits réels et réalise une enquête minutieuse sur l'histoire de Ron Williamson accusé de viol et de meurtre, condamné à mort, puis réhabilité une dizaine d'années plus tard et soulève, encore une fois, de nombreuses questions d’éthique reliées au système judiciaire. Si si, ça existe encore l'injustice au XXIe siècle... et même en France !! Et là, ça me fout les jetons, vraiment !

Les faits : Le 7 décembre 1982, dans une petite ville d'Oklahoma, une jeune femme de vingt et un ans, Debbie Carter, est sauvagement violée et assassinée. L'enquête piétine malgré des indices qui conduisent à un ami de lycée avec qui elle a été vue le soir du crime. Cinq ans plus tard, c'est un autre homme, Ron Williamson, qui est arrêté par les policiers chargés de l'affaire. Il sera condamné à mort. A quelques jours seulement de son exécution, des tests d'ADN l'innocentent... et désignent le vrai coupable : l'ami de lycée - qui n'a jamais été inquiété.

Douze années se sont écoulées entre l'arrestation de Ron Williamson et sa libération. Douze années pendant lesquelles la police et la justice ont accumulé les faux témoignages, les mensonges, les pseudo-expertises...

Avec un art inimitable du suspense et grâce à son expérience d'avocat, John Grisham démonte la mécanique infernale de l'erreur judiciaire et s'interroge : combien y-a-t'il d'innocents dans les couloirs de la mort des prisons américaines ? [Source : le quatrième de couverture de mon exemplaire]

La première de couverture :


Courez vite chez le libraire de votre quartier, vite, avant qu’il ne ferme !! Je vous le recommande. sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: John Grisham   

Revenir en haut Aller en bas
 
John Grisham
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: