Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Siegfried Lenz [Allemagne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Siegfried Lenz [Allemagne]   Dim 18 Jan 2009 - 19:11

Siegfried Lenz

(Lyck, 17/03/1926 - 07/10/2014)

Siegfried Lenz est un romancier, nouvelliste, essayiste allemand très prolifique.

Fils d'un officier de la douane, il est enrôlé dans la marine allemande à la fin de ses études en 1943.
Après la guerre, il étudie la philosophie, l'anglais et l'histoire de la littérature à l'Université de Hambourg. Il interrompt ses études et est engagé par le quotidien Die Welt.
Il en est le rédacteur en chef de 1950 à 1951.

Parmi les très nombreux prix qu'il a reçus, on peut citer le Prix Goethe en 1999.

(merci wikipedia).


Bibliographie

1965 La nuit des otages,
1986 Le bateau-phare,
1989 Champ de tir,
1991 Les vagues du Balaton suivi de Le grand Wildenberg,
1994 Quand Einstein franchit l'Elbe près de Hambourg,
1996 La leçon d'allemand, Page 2 , 3
2001 Le dernier bateau, Page 1
2009 Une minute de silence, Pages 1, 2,


Citation :
mise à jour  le 12/03/2015 à la page 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Siegfried Lenz [Allemagne]   Dim 18 Jan 2009 - 19:11

Le dernier bateau (Arnes Nachlaß, 1999). 171 pages. Editions Robert Laffont. Traduit de l'allemand par Odile Demange.

Le roman commence ainsi :
Citation :
"Ils m'ont chargé d'empaqueter les affaire d'Arne. Ils ont attendu qu'un mois entier se soit écoulé – un mois de perplexité et de faux espoirs -, avant de me demander, un soir, si le moment n'était pas venu de les trier et de les ranger." (page 7)
Que s'est-il passé ?
Le narrateur va ranger les affaires d'Arne, et les souvenirs reviennent, souvent par le biais d'un objet, d'une possession d'Arne qu'il met dans un carton.
Citation :
"Ce jour-là, Arne, ce jour d'hiver, nous t'avons vu pour la première fois, nous n'avions d'yeux que pour toi, debout dans la neige sale devant le hangar, résigné, perdu, comme si tu t'étais égaré dans notre univers. Pour mon petit frère Lars, toujours prêt à se moquer des autres, tu étais un point d'interrogation. Méprisant, il a déclaré qu'il n'y avait sans doute pas grand-chose à tirer de toi, pas ici, où nous nous amusions si bien, dans ce bassin portuaire reculé où de vieux navires réformés venaient finir leurs jours." (page 10).
Arne a douze ans, il est orphelin, le seul survivant de sa famille (on apprendra les circonstances du drame).
Il vient vivre dans la famille du narrateur – Hans, dix-sept ans - dont le père était un ami du père d'Arne.
Il partage la chambre de Hans.
Citation :
"Tu n'es pas le seul, Arne, à t'être arrêté sur le seuil, figé d'étonnement, en découvrant ma chambre ; elle était aménagée comme une cabine de bateau. Les étroites couchettes avec leur planche de sécurité relevée, les fauteuils capitonnés à trois pieds pour limiter l'encombrement, les tables de bois tropical et les deux cloches de laiton ballantes : tout provenait de navires dégréés, tout avait été mis à l'abri, réparé, astiqué et transporté chez nous sous la surveillance de mon père- c'était le patron, c'était à lui de décider – pour m'installer, à bon compte, une chambre où soufflait le vent du large. […] on pouvait voir tout le chantier naval, le bassin portuaire et, le soir, la voûte lumineuse de Hambourg." (page 16).
Hans et Arne deviennent rapidement amis, alors que les relations avec le frère cadet, Lars, et la sœur, Wiebke, sont plus problématiques. Arne voudrait s'intégrer dans la bande ("to be part of", en quelque sorte, si l'on pense à Frankie Addams, de Carson McCullers), mais il est différent, d'une manière indéfinissable : il est plus intelligent que les autres, et extrêmement doué pour les langues.

Il est prêt à beaucoup pour se faire des amis, et être accepté par une bande de gosses qui le maintiennent à l'écart (la relation la plus ambiguë est celle qu'il entretient avec Wiebke ; elle lui plaît visiblement, mais qu'est-ce que, elle, pense vraiment de lui…).

Arne est très intelligent pour son âge, et en même temps un peu bébé (il se fait border par le narrateur, il aime bien se blottir contre le lui ; à la plage, il met sa tête sur son ventre : "Ensuite, il n'a plus rien dit, il est resté couché paisiblement, la tête sur mon ventre", page 102 ; "[…] Arne s'est raproché et s'est blotti contre moi", page 104).

Parmi les personnages secondaires, on trouve Kalluk, un homme peu bavard qui a fait de la prison et qui est le gardien du chantier. Et puis, bien sûr, il y a les enfants, qui sont cruels comme peuvent l'être les enfants…

Il y a tout à la fois - et c'est ce qui fait l'intérêt de ce roman - une grande clarté et une grande opacité, à l'image du mélange d'intelligence et de naïveté de Arne.

Une des rares traces de datation du roman est trouvée page 145, où il est fait mention des Backstreet Boys. L'histoire est donc contemporaine du roman, écrit en 1999.

Un excellent roman, très bien écrit sans pyrotechnie stylistique, avec des personnages très intéressants, compréhensibles et troubles en même temps, et une histoire marquée par des drames (économiques, familiaux) et l'impossible intégration d'un enfant, malgré (ou à cause ?) de sa volonté de se faire des amis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Siegfried Lenz [Allemagne]   Dim 18 Jan 2009 - 19:24

Merci pour ce fil,
j'ai commandé ce livre, il n'y en a pas tellement de lui en français, donc, je voulais plutôt lire un dont je peux partager mes impressions avec vous.

Mais de toute façon je vais revenir au plus tard en mars quand Une Minute de Silence va être publié - son dernier livre que je viens de lire cette semaine..
Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Siegfried Lenz [Allemagne]   Dim 18 Jan 2009 - 19:40

Merci de ce fil, cela me rappellera de lire aussi ce Lenz, qui paraît plus facile d'abord qu'Hermann, peut être une lecture commune en perspective Wink

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Siegfried Lenz [Allemagne]   Dim 18 Jan 2009 - 21:36

Arabella a écrit:
peut être une lecture commune en perspective Wink
volontiers.. Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 54
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Siegfried Lenz [Allemagne]   Dim 18 Jan 2009 - 22:25

Oui, grand merci à expie d'ouvrir ce fil!

Il y aurait tant à dire sur cet auteur... dont j'ai lu alors une dizaine de livres et trois volumes de nouvelles. Mais avançons peu à peu.

Je trouve cette présentation de ce livre très belle. Elle m'aide. Ce que je veux souligner comme une petite signe de marque de Lenz (Siegfried!): souvent il s'adresse directement au protagoniste de l'histoire. On le voit déjà dans les extraits choisis: "Arne, tu..." Cela donne au récit une forme d'être adressé à quelqu'un. Aussi dans un monolgue intérieure on procède souvent comme ça, n'est-ce pas? Même si la personne concernée est morte.

Au début du livre le "sort", la fin tragique d'Arne est alors déjà évoqué et clair. La mort est au début et à la fin du récit. Mais entre les deux, on faisant le tri dans les choses laissées, c'est comme le chemin vers cette sortie tragique qui est dessiné. Lenz ne s'impose pas par des descriptions violentes: certaines choses sont mentionnées en passant, comme dans une allusion, finement.

Lenz trouve un ton marquée par une certaine mélancolie pour décrire le cheminement d'Arne, en recherche d'être approuvé, aimé et comment ses attentes, ses désirs vont s'échouer. Son récit est bien intégré dans l'atmosphère du port de Hambourg, un des lieux quasi mythique de l'Allemagne.

Un livre "triste" mais beau!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Siegfried Lenz [Allemagne]   Dim 18 Jan 2009 - 22:31

tom léo a écrit:
Il y aurait tant à dire sur cet auteur... dont j'ai lu alors une dizaine de livres et trois volumes de nouvelles. Mais avançons peu à peu.
d'autant plus dommage qu'il n'y a pas autant traduits.. à ce que j'ai pu trouver seulement 2 ou 3 Crying or Very sad

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Siegfried Lenz [Allemagne]   Dim 18 Jan 2009 - 22:40

En faisant juste une petite recherche, c'est plutôt 6-7 si on inclut les nouvelles; bon certains semblent épuisés, mais en partie trouvable en bibliothèques.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Siegfried Lenz [Allemagne]   Dim 18 Jan 2009 - 22:41

Arabella a écrit:
En faisant juste une petite recherche, c'est plutôt 6-7 si on inclut les nouvelles; bon certains semblent épuisés, mais en partie trouvable en bibliothèques.
plutôt bonne nouvelle Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Siegfried Lenz [Allemagne]   Jeu 12 Mar 2009 - 17:21

Ce livre va paraître le 19 mars – c’est donc le moment de continuer sur ce fil Wink



Une Minute de Silence
Citation :
Présentation de l'éditeur
Dans une petite ville de la Baltique bercée par le rythme incessant des vagues, Christian, dix-huit ans, assiste à la minute de silence observée par tout le lycée en mémoire de Stella Petersen, professeur d'anglais morte en mer. À la fin de la cérémonie, Christian vole la photographie de Stella : avec quelques cartes, c'est le seul souvenir qu'il puisse garder de leur amour. Un amour qui ne dura pas plus d'un été. Un amour ponctué par les sorties en mer, les arrêts à la cabane de l'île aux Oiseaux et les instants magiques dans les bras de la jeune femme. De Christian nous savons qu'il travaille avec son père à l'établissement d'un brise-lames souterrain, qu'il n'est pas un très bon élève et que Stella est son premier amour. De la jeune professeur nous savons encore moins. Christian fait des projets d'avenir dont Stella est le centre, mais Stella meurt, laissant tous les désirs, toutes les questions en suspens. Et c'est à ce mystère de l'inachèvement que s'attache Siegfried Lenz, dans une prose lumineuse conjuguant légèreté et précision, sensualité et sensibilité. Âgé de quatre-vingt-deux ans, il nous offre un roman intimiste, presque onirique, sur le thème de l'amour et du mystère des sentiments, de la mort et de l'oubli.

Nous devons remercier Siegfried Lenz pour ce livre d'une grande poésie.
Peut-être est-ce son plus beau roman
. » Frankfurter Allgemeine Zeitung


Je ne peux pas tout à fait donner raison à la Frankfurter Allgemeine Zeitung – à moins que le journaliste qui a écrit cette phrase soit un monsieur d’un certain âge qui aime bien les romans moelleux.
J’ai lu ce roman il y a quelques semaines en lecture en commun avec des amis en allemand et on était pratiquement tous du même avis : Siegfried Lenz sait écrire, c’est un auteur majeur pour l’Allemagne, ce roman ne présente pas de ‘fautes graves’ – mais c’est tout simplement un livre un peu trop léger.
Si on veut vraiment faire connaissance avec lui – je proposerais de lire autre chose que celui-ci.
Si on arrive au stade d'aimer autant qu'il ne reste plus autre chose à lire - c'est une lecture agréable.. mais vraiment pas le grand chef-d’œuvre pour lequel les medias en Allemagne l'ont choisi




Et puisqu’on a déjà parlé de ses autres livres en français :

Le bateau-phare, Paris, P. Belfond, 1986 (Das Feuerschiff, nouvelles, paru en 1960)
Champ de tir , Paris, De Fallois/L'Age d'homme, 1989 (Exerzierplatz, 1986)
Le dernier bateau, Paris, R. Laffont, 2001
La leçon d'allemand , Paris, R. Laffont, 1996 (Deutschstunde, roman, 1968)
La nuit des otages , 1965
Quand Einstein franchit l'Elbe près de Hambourg, : Lausanne : L'Age d'Homme, 1994 (Einstein überquert die Elbe bei Hamburg, nouvelle, 1975)
Les vagues du Balaton suivi de Le grand Wildenberg, Paris : Terrain vague, 1991

Source : wikipedia

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 54
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Siegfried Lenz [Allemagne]   Jeu 12 Mar 2009 - 21:54

Eh bien, dans les cercles que je fréquentais: fréquente on le considère quand même comme un très bon "Lenz" (Siegfried!).
J'étais d'abord un peu confus par l'absence (pratiquemment) de tous jugenments sur une relation, disons: délicate. Mais plus tard j'y ai vu derrière un sujet grave (ici aussi on sait depuis le début que l'actrice principale est morte!) justement une certaine légéreté et finesse.

Donc, de ma part plutôt une recommandation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Siegfried Lenz [Allemagne]   Jeu 12 Mar 2009 - 22:11

tom léo a écrit:
(ici aussi on sait depuis le début que l'actrice principale est morte!) justement une certaine légéreté et finesse.
oui..rien à dire là-dessus.. mais le lapsus lui est venu à la page 16!! Et du coup il m'a gâché 100 pages de lectures
NE PAS REGARDER si vous voulez encore lire ce livre jypeurien
Spoiler:
 

tom léo a écrit:
Donc, de ma part plutôt une recommandation.
c'est un peu la discussion que je viens d'avoir avec Arabella sur le fil de Peter Cameron - là, j'adore sans réticence.. alors je recommande tout..
Pour Lentz (Siegfried) je dois dire - je connais, j'aime bien.. mais je ne voudrais pas recommander ce livre à quelqu'un qui ne connaît pas d'autres livres de lui Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Siegfried Lenz [Allemagne]   Ven 20 Mar 2009 - 17:37

viens de ressortir en poche.. bonne occasion de faire connaissance avec cet auteur Wink


la leçon d'allemand

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Siegfried Lenz [Allemagne]   Ven 20 Mar 2009 - 21:31

kenavo a écrit:
viens de ressortir en poche.. bonne occasion de faire connaissance avec cet auteur Wink


la leçon d'allemand

Merci de l'information Kenavo, j'ai très envie de faire connaisance avec cet auteur, mais comme c'est aussi le cas pour quelques dizaines d'autres, il faut qu'il attende son jour scratch

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Siegfried Lenz [Allemagne]   Ven 20 Mar 2009 - 21:35

Arabella a écrit:
Merci de l'information Kenavo, j'ai très envie de faire connaisance avec cet auteur, mais comme c'est aussi le cas pour quelques dizaines d'autres, il faut qu'il attende son jour scratch
il ne va pas se facher s'il doit attendre Wink mais c'est vraiment une œuvre majeure de lui... vaut le détour Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Siegfried Lenz [Allemagne]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Siegfried Lenz [Allemagne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Havre - Rue Jules Siegfried
» Un paysan normand au STO en Allemagne
» Erdogan en Allemagne exige...
» Jules SIEGFRIED (1837-1922)
» OGM : L'Allemagne interdit à son tour le maïs transgénique de Monsanto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature germano-néerlandaise (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: