Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Un bar pour les images...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Un bar pour les images...   Jeu 18 Aoû 2011 - 9:59

eXPie a écrit:
bix229 a écrit:
eXPie a écrit:
bix229 a écrit:
Klee est mon peintre contemporain favori. Son oevre et variée et elle est une invitation à la reverie,*
de par ses couleurs, ses formes, et leur disposition dans le tableau.
Et c' est un peintre heureux de vivre et de le communiquer.
Enfin, contemporain... il est mort en 1940, quand même... ça fait (déjà) plus de 70 ans... Very Happy

Bof, pinaillage d' été, je n' ai pas dit actuel. D' après le petit Robert : contemporain = de notre temps,
moderne...

C'est vrai, c'est du pinaillage !
C'est juste intéressant de voir ce qu'on considère comme contemporain ou non, selon les arts, selon les gens, selon les époques...

question pinaillage.
De notre temps... Mais on est maintenant au 21ème siècle... Donc le 20ème ce n'est plus "notre temps" non ?
(C'est une vraie question, pour laquelle je ne suis même pas sûr qu'il y a une vraie réponse)

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: cafe peinture   Jeu 18 Aoû 2011 - 13:29

Citation :
L'expression « art contemporain » désigne de façon générale et globale l'ensemble des œuvres produites depuis 1945 à nos jours, et ce quelle qu'en soit le style et la pratique esthétique. Dans cette classification périodique, l'art contemporain succède à l'art moderne (1850-1945).

Paul Klee étant mort en 1940 il appartient à l'Art Moderne. Mais tout ça ne change pas grand chose rire Juste une convention.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hope
Posteur en quête
avatar

Messages : 67
Inscription le : 29/09/2010
Age : 33

MessageSujet: Une chronique amusante... Et très pertinente !   Ven 4 Nov 2011 - 11:08

Citation :
La Chronique n° 19 de Nicole Esterolle

Que vous trouverez ici aussi : www.schtroumpf-emergent.com



À propos de l’épidémie de questionnite dans l’ art contemporain

Picasso disait : « je ne cherche pas, je trouve » , autrement dit « je ne me pose pas de questions, je fais ». Un autre peintre très connu répondait à qui l’interrogeait sur le pourquoi de sa peinture : « demandez-vous à un pommier pourquoi il fait des pommes ? Non ? Et bien ne me demandez pas à moi pourquoi je peins», parce qu’en effet, si le pommier commence à se se poser des questions sur ses raisons de pommer, il devient vite malade , dépressif et irrémédiablement stérile.

Et c’est ainsi que nous assistons aujourd’hui, dans l’art dit contemporain, à la disparition progressive du faire au profit du questionnement sur le faire , à l’exemple de Claude Rutault (voir image jointe) , artiste majeur de la scène française, qui peint des monochromes de la couleur des murs où ils sont accrochés, et dont « l’enjeu du travail est celui d’un questionnement des conditions d’apparition de la peinture dans l’espace social, beaucoup plus que de déterminer un protocole de création des œuvres à l’aide de concepts. »

Aujourd’hui, on ne peint donc plus, on convoque, on interpelle et on questionne la peinture dans ses rapports avec à peu près tout. On interroge l’art à fond, on fait ce que Jean-Philippe Domecq appelle de l’art sur l’art, on cérébralise au maximum. Aujourd’hui, les neurones du cerveau des décideurs d’art s’interrogent eux-mêmes sur leur rôle là-dedans , ce qui provoque dans certains cas de questionnite aigue, une liquéfaction de la moelle et du tissu cervical dont le symptôme principal est une diarrhée verbale du type de celle dont était affecté le directeur de la Biennale de Lyon (voir ma précédente chronique), et dont sont affectés un grand nombre de chroniqueurs d’art actuels.

Aujourd’hui, la question branchée chez les nouveaux critiques à cheveux jaunes est celle-ci : « pourquoi y a-t-il de l’art plutôt que rien ? »…Ben oui !.. La question n’ est pas nouvelle, mais elle fait fureur dans le milieu, car ce rien au lieu de l’art leur permet de développer en boucle une méta-interrogation tirebouchonnée sur l’absence d’objet de cette même interrogation et donner ainsi libre cours à leur talent de sophistes mondains . D’où par exemple cette exposition sur le vide, organisée au Centre Pompidou en 2009, par le schtroumpf en chef Laurent Lebon, actuel directeur du Pompidou bis à Metz, occupant 5 immenses salles avec strictement rien dedans (sauf un type qui avait pissé dans un coin et que ça puait très fort), mais assortie d’un catalogue de 500 pages de commentaires et de questionnements sans objet identifiable, illisibles et que personne n’a d’ailleurs lues.

Un ample discours sur le non-faire, le non-sens et le non-contenu artistique remplace donc le faire substanciel déclaré désormais salissant, puant , rural et ringard. Le déconstruit questionne la validité du construit. La torture mentale remplace le plaisir esthétique. Le critique schtroumpf ne regarde désormais plus la peinture que par les oreilles ou les trous de nez . Anita Molinero, la crameuse de poubelles, remplace Germaine Richier, tout comme Grand Corps Malade remplace Bob Dylan. La subvention devient un soin palliatif pour une nécrose artistique généralisée maintenue sous perfusion d’argent public. Le douloureux questionnement existentiel du critique ou du fonctionnaire de l’art occulte le travail du vrai créateur, etc… et l’art contemporain devient le lieu d’une pandémie d’auto-fellationnite aigue ou de masturbationnite questionnatoire anxiogène et fermée sur elle-même, où se multiplient exponentiellement ces petits branleurs de l’interrogation à tout va, que sont nos schtroumpfs émergents sur la scène internationale…. Car en effet, cette questionnite schtroumfesque est un contributeur indispensable à ce processus de dématérialisation de l’art dont la scène artistico-financière internationale a besoin pour cette titrisation du néant, c’est-à-dire pour la confection de produits spéculatifs sans contenu , appropriés à son économie, là aussi , de type virtuel.



Les schtroumpfs questionnent à tout va :

J’ai passé une petite demi-heure sur quelques sites internet de FRAC et autres lieux de « l’insondable connerie culturelle subventionnée » (comme dit l’un de mes correspondants), pour vous cueillir au hasard et vous copier-coller, à titre de preuve et illustration de ce que vient de dire, ces quelques petits extraits où il est question …de questionnements sur l’art.





Claude Rutault

L’enjeu de son travail est donc celui d’un questionnement des conditions d’apparition de la peinture dans l’espace social, beaucoup plus que de déterminer un protocole de création des œuvres à l’aide de concepts.

Jordi Colomer

Son parti pris absurde vient très directement interroger la valeur que l’on doit prêter à cette « manière » de faire, mais, plus avant, il questionne avec acuité l’évaluation esthétique – et donc sociale et psychologique – de ce type de « monuments » dans notre environnement.

Walead Beshty

(artiste dont les œuvres ont récemment atteint des centaines de milliers de dollars chez Phillips de Pury et & Cie, maison de ventes propriété de magnats russe du luxe)

Il réinterroge des expériences éprouvées il y a de ça près d’un siècle, pour constitue certainement l’amorce d’une réflexion plus globale sur le statut de l’héritage formel et conceptuel laissé par le vingtième siècle dont la dissection critique puis le dépassement démythificateur ouvrirait les portes de la contemporanéité.(extrait du magazine 02)

Christian Jankowski

(Vient de vendre à Freeze-Londres un canot automobile Riva signé par lui pour 125 000 euros de plus)

Il pose de manière ludique la question de la relation entre film commercial et film artistique à travers un travail d'infiltration de l'art contemporain dans des lieux ou des contextes qui lui sont habituellement étrangers (d’où le canot automobile).

In extenso

Ces artistes interrogent les notions de traversée, de contamination, d’interaction ou d’illusion, qui semblent construites sur des zones d’ombre, laissant planer autour d’elles le mystère de leur conception.

Kaz Oshiro

Dotées a priori d’une faible valeur symbolique, ses œuvres se révèlent peu à peu d’une complexité telle qu’elles finissent à obliger les spectateurs à se poser les questions de la représentation et de sa mise en scène.

Eric Hattan

Qu’il s’agisse de l’espace urbain ou de celui d’un centre d’art, chaque situation est l’occasion d’un déplacement, d’un décentrement du regard, et d’une mise en question du sens donné.

Exposition « Coup d’éclat »

Ces artistes viennent interroger les mutations des structures de pouvoir qui conditionnent en grande partie notre quotidien.

Clemence Torres

Son exposition se développe autour de la perception du lieu, son appréhension et les mécanismes et instruments de mesure permettant de le saisir - distances, échelles, proportions -. Elle interroge parallèlement les relations entre les individus, les rapports de force, de rapprochement et d’interaction des uns avec les autres.

Dominique Blaise

Son travail in situ a la capacité de métamorphoser la perception commune de l’espace . En permettant au spectateur de parcourir ce dispositif menaçant, il questionne les espaces de narration issus du théâtre et de l’exposition artistique.

Claire Healy & Sean Cordeiro

Ils développent un travail sculptural à travers une variété de médias. En explorant les matériaux de notre monde contemporain, ils soulèvent des questions sociopolitiques, comme la mondialisation, la culture médiatique, la consommation ou la propriété.

Angela Detanico et Rafael Lain

Ils nous invitent à bousculer nos repères et à nous interroger sur les systèmes qui organisent notre lecture du monde.

Meriem Djahnit

le travail de cette artiste interroge l’aspect tangible et aléatoire de notre position dans le monde, analyse le caractère transitoire de notre condition en tant qu’être physique, social et psychologique.

Nicolas Fournier

Siège de l’intimité et de la mécanique du vivant, le corps demeure pour les artistes contemporains le lieu d’interrogations existentielles que réactivent les mutations dues aux technologies du vivant.

Jean François Gavoty

Le vivant et le construit, le réel et le virtuel, le pérenne et le temporaire... sont des interrogations liées à la conception de tout projet urbain.

Gonzalo Lebrija

Questionne le décalage entre les mégas récits du progrès liés au modernisme et notre existence contemporaine individuelle.

Laurent Perbos

Toujours confrontées aux problématiques de formes, les productions de Laurent Perbos questionnent les potentialités sensibles et poétiques des objets issus de notre quotidien.

Laurent Pernel

La question est : alors que des impératifs très concrets liés aux travaux de l’espace d’exposition, ordonnancent le temps et l’espace, et remplissent le volume d’une sonorité toute entière constructive, comment faire naitre puis développer, au sein d’un chantier, un travail artistique qui demande du temps, du doute et de l'errement ?

Arnaud Pirou

Pour sa première exposition personnelle, il traite des grandes chaînes de fast food, dans une exposition très contextuelle qui pervertit les symboles, et joue avec les signes de la ville. C’est un prétexte pour convoquer des questions sociales et culturelles.

Raster Noton

Cette exposition montre le caractère résolument hybride de cette plate-forme de création, tout en questionnant la position de l’artiste dans l’interface de l’acte individuel et de son inscription au sein du collectif.

Mathilde du Sordet

Les sculptures de Mathilde du Sordet ont été conçues spécifiquement pour cette exposition de groupe questionnant les notions de territoire et de déplacement.

Yann Toma

Le travail de Yann Toma, structuré autour de la société Ouest Lumière, questionne les messages et leur transmission par la mise en œuvre de systèmes parallèles.. Le lieu d’exposition devient le centre multi-modal d’un trafic quotidien de pigeons voyageurs porteurs de dépêches AFP. Chaque jour, ces dernières sont transformées en interrogations.

Bernard Bazile

Des mélanges de matières et d’images industrielles parfaitement maîtrisés interrogeant en permanence la question du goût et celle de l’autorité.

Knut Åsdam

réalise des films et des installations qui interrogent notre degré de conditionnement par l’espace urbain et nous incitent à le vivre de manière plus consciente.

Basserode

L’œuvre de Basserode se présente, depuis le début des années 1990, comme un questionnement autour des notions de « nature » et de « culture » et sur les conventions qui sont attachées à l’une et l’autre dans les représentations artistiques modernes et contemporaines.

Carla Arocha

Toutes interrogent la perception de l’espace dans lequel nous nous trouvons. Car l’espace est le matériau de prédilection de l’artiste. Ses œuvres l’intègrent et le transforment.

Hubert Duprat
L’œuvre d’Hubert Duprat prend sa source dans un questionnement critique des modalités de la création des objets d’art.



La liste officielle des sujets du questionnement schtroumpfien



(Cette liste vient de m’être communiquée par un de mes lecteurs, critique d’art en Belgique )





1. les conditions d’apparition de la peinture dans l’espace social,

2. la valeur

3. l’évaluation esthétique – et donc sociale et psychologique –

4. des expériences éprouvées

5. d'infiltration de l'art contemporain dans des lieux ou des contextes

6. les notions de traversée, de contamination, d’interaction ou d’illusion,

la représentation et de sa mise en scène.
l’espace urbain ou de celui d’un centre d’art,
les mutations des structures de pouvoir
la perception du lieu,
les relations entre les individus, les rapports de force, de rapprochement et d’interaction des uns avec les autres.
métamorphoser la perception commune de l’espace
les espaces de narration issus du théâtre et de l’exposition artistique
explorant les matériaux de notre monde contemporain,
les questions sociopolitiques, comme la mondialisation, la culture médiatique, la consommation ou la propriété.
les systèmes qui organisent notre lecture du monde.
l’aspect tangible et aléatoire de notre position dans le monde,
notre condition en tant qu’être physique, social et psychologique.
la mécanique du vivant, le corps, les mutations dues aux technologies du vivant.
le vivant et le construit, le réel et le virtuel, le pérenne et le temporaire...
la conception du projet urbain.
les mégas récits du progrès liés au modernisme
notre existence contemporaine individuelle.
les objets issus de notre quotidien.
l’espace d’exposition,
le temps et l’espace,
des questions sociales et culturelles.
la position de l’artiste dans l’interface de l’individuel et du collectif.
les notions de territoire et de déplacement.
matières et images industrielles
le goût et l’autorité.
notre degré de conditionnement par l’espace urbain
« nature » et « culture »
34. la perception de l’espace dans lequel nous nous trouvons

35. les modalités de la création des objets d’art





Vous pouvez par ailleurs suivre l’actualité toujours passionnante du schtroumpf émergent sur la scène artistique internationale en allant sur le site : www.schtroumpf-emergent.com

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Un bar pour les images...   Mer 7 Déc 2011 - 11:20

darkanny a écrit:
Kena on devrait les regrouper (en un fil) ces photographes américains (ou ayant vécu aux USA et ayant eu pour thème ce pays et cette période), tu ne crois pas ?
cela va nous ramener à un fil 'fourre-tout' que je n'aime pas trop.. surtout qu'on ne pourrait plus mettre de photos de l'un ou l'autre photographe le cas d'un voyage à l'étranger?

Pourquoi ne pas ouvrir un fil "Les chroniqueurs des Etats Unis des années 40-50" [en photos] (ou autres, si tu as une autre idée) et mettre une photo-exemple et le lien vers leur fil?
(peut-être aussi une idée pour les photographes dont on ne trouve pas autant sur internet, mais dont on pourrait garder une/deux photos et le nom?

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
avatar

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: images   Mer 7 Déc 2011 - 11:44

kenavo a écrit:


Pourquoi ne pas ouvrir un fil "Les chroniqueurs des Etats Unis des années 40-50" [en photos] (ou autres, si tu as une autre idée) et mettre une photo-exemple et le lien vers leur fil?
(peut-être aussi une idée pour les photographes dont on ne trouve pas autant sur internet, mais dont on pourrait garder une/deux photos et le nom?


Voilà en fait c'est ça que j'aimerais, un fil sur les chroniqueurs des EU en "images" (parce que je pense aussi à des images ciné, pubs ou séries TV dont la Caravane de l'Etrange par exemple) sur une période allant de 30 à 50.

Donc dès que j'ai un moment, je m'y attèle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Un bar pour les images...   Mer 7 Déc 2011 - 11:59

messages retiré du fil Delano

darkanny a écrit:
Voilà en fait c'est ça que j'aimerais, un fil sur les chroniqueurs des EU en "images" (parce que je pense aussi à des images ciné, pubs ou séries TV dont la Caravane de l'Etrange par exemple) sur une période allant de 30 à 50.

Donc dès que j'ai un moment, je m'y attèle.
cheers ah mais oui.. bonne idée d'ajouter le ciné, pub et autre..

mais que vois-je?? tu parle aussi des années 30 tu sais que tu as encore plus de pain sur la planche que j'avais pensé.. tous les photographes qui ont fait partie du Farm Security Administration (FSA) et qui ont faits des images de l'Amérique en pleine crise économique (1937 et suite)

swing prends tout ton temps, mais je me réjouis de te donner un coup de main sur un tel fil Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
avatar

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Un bar pour les images...   Mer 7 Déc 2011 - 12:22

kenavo a écrit:
messages retiré du fil Delano

darkanny a écrit:
Voilà en fait c'est ça que j'aimerais, un fil sur les chroniqueurs des EU en "images" (parce que je pense aussi à des images ciné, pubs ou séries TV dont la Caravane de l'Etrange par exemple) sur une période allant de 30 à 50.

Donc dès que j'ai un moment, je m'y attèle.
cheers ah mais oui.. bonne idée d'ajouter le ciné, pub et autre..

mais que vois-je?? tu parle aussi des années 30 tu sais que tu as encore plus de pain sur la planche que j'avais pensé.. tous les photographes qui ont fait partie du Farm Security Administration (FSA) et qui ont faits des images de l'Amérique en pleine crise économique (1937 et suite)

swing prends tout ton temps, mais je me réjouis de te donner un coup de main sur un tel fil Very Happy

Je sais, ça fait beaucoup, mais c'est vrai que des gens comme Dorothea Lange ou Walker Evans, si je veux parler d'eux je bien obligée d'y inclure la période de crise.
Je vais réfléchir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: nouvelle   Mer 15 Fév 2012 - 16:04

Mort du peintre et sculpteur catalan Antoni Tapies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Un bar pour les images...   Mer 15 Fév 2012 - 17:03

bix229 a écrit:
Mort du peintre et sculpteur catalan Antoni Tapies.
affraid Encore un très grand artiste qui disparaît. J'avais vu une grande expo de lui à Barcelone. C'était très impressionnant et créatif.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maline
Zen littéraire
avatar

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Re: Un bar pour les images...   Mer 15 Fév 2012 - 18:40

bix229 a écrit:
Mort du peintre et sculpteur catalan Antoni Tapies.
Le 6 février 2012 à Barcelone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Un bar pour les images...   Ven 2 Mar 2012 - 10:56

Je l'ai déjà cité à plusieurs reprises.. mon calendrier Art de la maison d'édition Harenberg




cela se présente ainsi (avec informations sur le verso)


et aujourd'hui ce n'est pas une peinture, mais une sculpture que je découvre.. et l'artiste au même moment


Germaine Richier, Der Krallenmensch (Le Griffu), 1952

envie de découvrir plus de son univers...

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Un bar pour les images...   Mer 6 Juin 2012 - 21:34

déjà apparu dans un coin du forum ? un petit guide pratique des genres en peinture :


_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Un bar pour les images...   Mer 6 Juin 2012 - 23:30

Hé hé, très amusant (et pas faux) !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Un bar pour les images...   Jeu 7 Juin 2012 - 0:42

C'est génial ! Parfait pour réviser les différents mouvements.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Un bar pour les images...   Jeu 7 Juin 2012 - 8:41

non seulement les images mais aussi les titres cheers c'est top, merci pour cela

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un bar pour les images...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un bar pour les images...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» 900 images gratuites pour vos en-têtes de blog
» Bonnes Fêtes et Meilleurs Vœux pour 2011
» Insérer une photo ou une image dans vos messages
» Cicatrice et point de sutures
» Bon anniversaire à Notre brigitte!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Peinture, photographie…-
Sauter vers: