Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 François Ozon

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

François Ozon - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 10 Icon_minitimeJeu 22 Aoû 2013 - 12:45

Marko a écrit:
Et c'est mal ? Ozon est surtout un cinéaste qui s'interesse à la manière dont les fantasmes alimentent notre vie et notre imaginaire, cette douce folie qui est en chacun de nous. Mon seul reproche est qu'il vise tellement un large public que ça devient souvent de petites transgressions bourgeoises un peu convenues. Ou comment bousculer un tout petit peu le confort du spectateur en évoquant des sujets plus ou moins tabous (homosexualité, prostitution, maltraitance des enfants ...). Reste qu'il a un ton et un univers. Mais il est très inégal avec le risque de devenir trop lisse et aseptisé. Christophe Honoré me semble bien meilleur metteur en scène dans cette génération de cinéastes cinéphiles.
Bien résumé...
Ce n'est pas mal mais -pour ma part- c'est ennuyeux.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

François Ozon - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 10 Icon_minitimeVen 23 Aoû 2013 - 21:30

traversay a écrit:
François Ozon - Page 10 21005910

Jeune & Jolie
Citation :
Le portrait d’une jeune fille de 17 ans en 4 saisons et 4 chansons.
De son affiche à sa bande-annonce, en passant par les déclarations, maladroites, de son réalisateur, Jeune & Jolie semble avoir été "marketé" comme film sulfureux, voire choquant. Sauf que Ozon est trop malin pour s'en tenir à l'argument de base du film : une fille de 17 ans, sans soucis d'argent, se prostitue occasionnellement et de son plein gré. Ce n'est que prétexte à un portrait d'adolescente parmi les plus beaux et ambigus que le cinéma ait eu à proposer. Comme il fallait s'y attendre, le cinéaste, après une demi-heure crue dans les mots et relativement pudique dans les images, passe à autre chose. Dans son cocktail, l'amoralité est un ingrédient parmi d'autres, il y a aussi de la tendresse, de l'humour, de l'ingénuité et de l'innocence. Et en passant, le film ne se prive pas de s'attaquer aux hypocrisies, moins voyantes certes, du monde des adultes. On reprochera certainement à Ozon son absence de point de vue et de jugement, avec pour corollaire la relativisation et la dédramatisation des agissements de cette jeune fille. Ce n'est pas nouveau, cette obsession qu'il semble avoir à créer le malaise. Comme une évidence, on va louer avec raison le jeu de Marine Vacth, sorte de Laëtitia Casta de poche, mais bien meilleure comédienne, qui tient pratiquement le film sur ses frêles épaules. Son face à face final avec Charlotte Rampling touche à la grâce absolue. On est très loin du soufre annoncé, quand l'émotion prend largement le dessus.

François Ozon - Page 10 21005911
Le meilleur film d'Ozon pour moi depuis Le Refuge (et encore avant 5X2). Je dois aimer sa veine la plus sérieuse, la plus psychologique, la plus mélancolique surtout.

Ce portrait d'adolescente m'a semblé formidablement juste. Il dirige cette jeune comédienne de façon impressionnante. J'ai vu son visage se transformer au fil de l'histoire. De la candeur à la désillusion de la première relation sexuelle, de la timidité dans son exploration de la prostitution à l'assurance et à la provocation, de l'agressivité à la mélancolie, de la cassure à l'ouverture, de l'enfance à la maturité, du refus des conventions sociales et du risque de dérive autodestructrice à une forme d'intégration lucide et d'émancipation.

Il trace quelques pistes de compréhension d'un comportement qui dérange autour d'elle mais qui n'est pourtant pas si opaque. J'ai aimé la façon dont il évite l'écueil du scabreux (on ne voit que 2 types de relations: une pleine de tendresse et de respect et une autre plus sadomasochiste tout en restant sobre). Dont il évite aussi le côté débat de société. Il réussit cette superbe séquence finale libératrice mais il rate à mon sens la rencontre avec le psy qui n'ébauche que des clichés sur la psychothérapie même si elle laisse entrevoir la possibilité de faire émerger les émotions et le deuil.

A l'arrivée le film est bien plus intéressant qu'il ne pourrait le laisser paraître. Sans être pour autant d'une force de mise en scène renversante. Mais il vaut le déplacement.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heyoka
Zen littéraire
Heyoka

Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 31
Localisation : Suède

François Ozon - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 10 Icon_minitimeDim 25 Aoû 2013 - 22:03

Il m'est difficile de parler de ce film, je vais m'en remettre aux commentaires de Traversay et Marko :

"un portrait d'adolescente parmi les plus beaux et ambigus que le cinéma ait eu à proposer."

"Ce portrait d'adolescente m'a semblé formidablement juste."

Et Marine Vacth... bonjour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

François Ozon - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 10 Icon_minitimeLun 9 Sep 2013 - 18:51

Le sujet avait de quoi être dérangeant.La justesse du jeu, et le soin apporté au tournage en fait un film touchant, faisant un portrait d'une adolescente tout en complexité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

François Ozon - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 10 Icon_minitimeLun 16 Sep 2013 - 15:02

Jeune et jolie

Je ne savais pas du tout de quoi le film parlait, je n'ai pas été déçue... mais je suis terriblement partagée. Certes le parti pris de ne pas prendre parti, de ne pas donner de clefs au comportement dangereux de cette jeune fille est sans doute une très bonne idée, qui évite le racolage moralisateur et donne du grain à moudre à celui qui cherche à comprendre.

La comédienne est vraiment formidable.

Mais je me suis ennuyée... beaucoup. Les trois scènes de prostitution (et non pas deux, Marko omet de parler de celle sordide de la voiture) restent correctes, pas trop voyeuses mais pas trop saisissantes non plus. La manière extrêmement classique de filmer l'histoire d'un point A à un point B est assez plate et le portrait de cette jeune femme (j'ai été jeune femme, si, si) m'a semblé souvent frôler une sorte d'idéalisation masculine... (Par exemple, je ne crois pas qu'une jeune et jolie jeune fille après s'être fait déflorer par Félix pourrait monter des escaliers en sautillant légèrement comme une charmante ballerine... mais il faut sans doute être une femme pour se dire ça).

Tout est ici légèrement trop idyllique pour faire un film vrai (voir Les salauds remue sacrément plus notre bonne conscience me semble-t-il et avec en plus une esthétique qui se défend).Sans compter la B.O. que je trouve personnellement affligeante (Françoise Hardy en boucle, ouais bon... d'autant que j'ai cru qu'il s'agissait tout le temps de la même chanson, alors qu'il y en a 4 apparemment...). Voilà, un film qui se mord un peu la queue, bien fait, magnifiquement interprété mais qui manque de chien.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

François Ozon - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 10 Icon_minitimeLun 16 Sep 2013 - 18:17

Au contraire j'ai aime ces 4 chansons dont les paroles racontent le parcours de cette adolescente chacune a sa façon. Avec ce petit ton à la fois léger et mélancolique. Le film ne parle finalement que de la perte de l'enfance et de la difficulté à trouver son épanouissement sexuel et affectif. Elle explore certaines voies qui peuvent paraître dérangeantes ou pathologiques alors que ça n'est qu'un passage avec quelques aspérités.
Mais je suis d'accord sur le côté linéaire et un peu sage. La mise en scène n'est pas géniale (sauf dans la direction d'actrice).

Et oui! J'avais complètement zappe la scène de la voiture!

P.S. Par contre la scène de défloration ne m'a pas du tout semblee idéalisée. Au contraire. C'est le point de cassure qui la fait tomber de son petit nuage romantique. Elle est décevante et une vraie désillusion même si elle est aussi fière de l'avoir fait.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

François Ozon - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 10 Icon_minitimeLun 16 Sep 2013 - 18:49

Marko a écrit:
Au contraire j'ai aime ces 4 chansons dont les paroles racontent le parcours de cette adolescente chacune a sa façon.  Avec ce petit ton à la fois léger et mélancolique. Le film ne parle finalement que de la perte de l'enfance et de la difficulté à trouver son épanouissement sexuel et affectif. Elle explore certaines voies qui peuvent paraître dérangeantes ou pathologiques alors que ça n'est qu'un passage avec quelques aspérités.
Mais je suis d'accord sur le côté linéaire et un peu sage. La mise en scène n'est pas géniale (sauf dans la direction d'actrice).

Et oui! J'avais complètement zappe la scène de la voiture!

P.S. Par contre la scène de défloration ne m'a pas du tout semblee idéalisée. Au contraire. C'est le point de cassure qui la fait tomber de son petit nuage romantique. Elle est décevante et une vraie désillusion même si elle est aussi fière de l'avoir fait.
En effet, Marko la scène est très bien rendue, la peur, l'ennui et le fait qu'il faut passer le pas, mais c'est la scène suivante que j'ai trouvé moins bien. Cela dit ce n'est qu'un détail, je suppose que chaque femme vit les choses différemment... et heureusement d'ailleurs.

Et tu as raison de souligner qu'il s'agit d'un film sur le passage d'un état à un autre, avec l'idée que pour sortir des sentiers battus il faut se mettre en danger et se taire, ce qui est souvent le cas des adolescents...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

François Ozon - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 10 Icon_minitimeJeu 19 Juin 2014 - 22:26

(Je tiens à dire qu'à cause d'une mauvaise manip' j'ai effacé tout mon message alors que je voulais le copier. J'enrage !)

Ricky.

Vu.
Déçue.
Très.

La comparaison avec un univers à la Guillaume Musso faite par Marko, j'y adhère complètement.

Je ne retiendrais que deux points positifs : la gamine (qui a joué dans Michael Kohlhass - la fille ??) et les ailes vraiment bien foutues.

Sinon...
Les acteurs ne sont pas très bons.
Les envols du gamin sont très laids à regarder.
Le film manque totalement de densité, de texture, et de corps.
Le fond est vaseux, on n'est jamais certain où Ozon veut en venir.

On peut développer quelques théories en y réfléchissant - ce qui n'est pas un mal, le flou, où l'on doit réfléchir et utiliser notre imagination - et je retiens surtout celle de la gamine qui invente tout ça (elle mange des ailes en fixant le bébé, elle soigne son poupon de blessures aux omoplates en parlant comme si c'était Ricky), mais rien ne tient parce que la forme et le fond semblent bâclés.


Dommage.
Je me demande ce qu'en dirait Ozon de son propre film.
Pour moi, en tout cas, c'est un trou dans sa filmographie, un caillou dans sa chaussure.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

François Ozon - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 10 Icon_minitimeJeu 19 Juin 2014 - 23:18

Il y avait une bonne idée au début, mais il n'a pas su quoi en faire. Comme quoi, une bonne idée ne suffit pas à faire un bon film, il faut aussi un développement...
Il aurait dû en faire un court-métrage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Chymère
Sage de la littérature
Chymère

Messages : 2001
Inscription le : 21/07/2013
Age : 36
Localisation : Dijon

François Ozon - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 10 Icon_minitimeVen 20 Juin 2014 - 10:57

Moi j'ai pensé que c'était un peu comme si un X-Men débarquait dans une cité ouvrière...  scratch 

Mais je ne suis pas sûre que ça soit l'idée de départ d'Ozon...  Laughing 

A part ça, je serais moins tranchée que Queenie. C'était sympathique quand-même. Même si sans plus...  jypeurien 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

François Ozon - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 10 Icon_minitimeVen 20 Juin 2014 - 13:19

Dans la catégorie 'film avec un type qui a des ailes', je préfère nettement 'Des idiots et des Anges', de Bill Plympton...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Chamaco
Zen littéraire
Chamaco

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 72
Localisation : là haut, vers Aix...

François Ozon - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 10 Icon_minitimeMer 5 Nov 2014 - 17:56

"Dans la maison"

désolé, je n'ai pas accroché je m'y suis même beaucoup ennuyé tout en allant quand même jusqu'au bout du film peut être par respect pour le réalisateur de "sous le sable"...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
Avadoro
Zen littéraire
Avadoro

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 33
Localisation : Cergy

François Ozon - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 10 Icon_minitimeJeu 13 Nov 2014 - 1:01

Une nouvelle amie

François Ozon - Page 10 48790410

Citation :
À la suite du décès de sa meilleure amie, Claire fait une profonde dépression, mais une découverte surprenante au sujet du mari de son amie va lui redonner goût à la vie.

Il faut vite oublier la bande-annonce aux allures de thriller, qui crée un suspense artificiel autour du travestissement de Romain Duris alors que celui-ci est une évidence au bout des dix premières minutes. Ozon cherche pourtant à surprendre avec une tonalité qui oscille à chaque scène entre drame et comédie, autour d'une relation ambigüe entre Duris et Anaïs Demoustier qui se construit sur la présence de l'amie morte.

La perte révèle de nouveau à l'un le besoin de se déguiser en femme tandis que la jeune femme s'épanouit dans la perspective d'une transgression discrète et cachée. Ozon se nourrit de clichés et d'influences diverses et livre un film plutôt séduisant même s'il atteint les limites de variations stylistiques. Les seconds rôles jouent les utilités et certains rebondissements semblent inutiles : il reste l'impression d'un environnement presque déréalisé où les représentations sont mouvantes. Un couple se recompose pour refouler des inquiétudes et Demoustier convainc particulièrement avec une palette émotionnelle assez large, de l'euphorie d'éclats de rire à un trouble quasi pathologique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

François Ozon - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 10 Icon_minitimeJeu 13 Nov 2014 - 8:19

J'hésitais à aller le voir.
T'as pas l'air emballé, mais peut-être que j'aurais le courage de la curiosité...
Merci pour ton avis !

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

François Ozon - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 10 Icon_minitimeJeu 13 Nov 2014 - 8:31

Pareil , j'hésitais. Et... j’hésite encore!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




François Ozon - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 10 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
François Ozon
Revenir en haut 
Page 10 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les françaises font beaucoup d'enfants, mais de plus en plus
» Françoise Dorléac
» Frédéric François
» BON ANNIVERSAIRE FRANÇOISE dite ZAWIYA
» Le Havre - Rue Catinat > François Mazeline

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: