Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 François Ozon

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
AuteurMessage
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

François Ozon - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 11 Icon_minitimeDim 5 Juin 2016 - 23:35

François Ozon s'essaye au film en noir et blanc avec Frantz (sortie prévue en France le 7 septembre), avec Pierre Niney et Paula Beer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 53
Localisation : Peu importe

François Ozon - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 11 Icon_minitimeSam 17 Sep 2016 - 16:20

François Ozon - Page 11 Pierre10


Frantz

Une romance post guerre 14/18 entre un français et une allemande .
Oui c'est la façade et le fil directeur mais ce film est surtout une porte ouverte sur des sujets complexes et douloureux tels que la culpabilité , la responsabilité individuelle au sein de la responsabilité collective , le remord , le transfert affectif , le triangle amoureux , les drames engendrés par des formes d'attachements fusionnelles et perverses(relation mère fils ) , la reconstruction collective après les blessures de guerre Allemagne et France confondues , la force de survivre ....
L'équilibre est parfait entre Paula Beer lumineuse , pure et cristalline ( avec un petit air à Romy Schneider ) incarnant la simplicité et la générosité et Pierre Niney , qui à contrario, personnage torturé et tourné sur lui-même , porte tous les questionnements du film sans jamais donner de réponses , énigmatique et subtil personnage ,
L'élégance classique n'a rien d'affecté ni d'artificiel . On a l'impression d'ouvrir un vieil album photo enfoui sous une pile de vieux draps en lin qui sent bon la naphtaline .
Au final , François Ozon ne fait qu'ouvrir des pistes à travers une intrigue surprenante , pleine d'intelligence et qui laisse le spectateur chercher , trouver peut-être des réponses .
Une agréable surprise de la part d'un réalisateur qui jusque là ne fut guère convaincant .

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

François Ozon - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 11 Icon_minitimeDim 18 Sep 2016 - 0:34

Frantz

Bonne surprise pour moi aussi que ce libre remake d'un film de Lubitsch. J'avais peur durant la première partie que tout soit cousu de fil blanc et sans mystère mais la deuxième partie apporte plein de subtilités qui rendent le récit bien plus troublant qu'il ne paraissait en surface. Avec ce thème récurrent chez Ozon qui consiste à montrer la façon dont chacun vit dans ses fantasmes et n'a de perception de la réalité que partielle. Un côté Hitchcock dans une sorte de Vertigo inversé. Et des non-dits qui perdurent avec une jolie fin. Probablement un des meilleurs Ozon sous une facture malgré tout classique mais très élégante.

François Ozon - Page 11 Image30



_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

François Ozon - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 11 Icon_minitimeDim 18 Sep 2016 - 10:01

Marko, je ne sais pas vraiment, mais je me demande si ton illustration n'en dit pas trop : spoiler???

Comme je sais aussi ne pas faire la tête je vais y aller alors que la bande annonce m'avait plutôt refroidie..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

François Ozon - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 11 Icon_minitimeDim 18 Sep 2016 - 10:36

Non le tableau n'indique rien de directement en rapport avec la trame elle-même. C'est plus un trait d'union entre les personnages.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).


Dernière édition par Marko le Dim 18 Sep 2016 - 10:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

François Ozon - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 11 Icon_minitimeDim 18 Sep 2016 - 10:38

D'accord, je n'ai rien dit!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

François Ozon - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 11 Icon_minitimeDim 18 Sep 2016 - 10:51

Et puis les révélations ne sont pas particulèrement inattendues mais ce sont plutôt les fantasmes qui circulent de l'un à l'autre qui sont intéressants et troublants. Le tableau de Manet synthétise ce flux au-delà de ce qu'il montre comme état d'âme. Le film parle quand même de deuil.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

François Ozon - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 11 Icon_minitimeDim 18 Sep 2016 - 20:30

Franz

En effet, Marko, j'étais totalement à côté de la plaque!

Je le dis tout de suite, j'ai détesté l'interprétation de Pierre Niney . Ceci passé, ça ne m'a pas empêchée de beaucoup aimer le film.
C'est surtout la bande annonce qui m'avait fait redouter une intrigue cousue de fil blanc, et bien Ozon ne nous emmène jamais là où on imaginait aller. Ce film, d'une grande intelligence émotionnelle, démontre que le mélo peut être totalement hors du pathétique. Les personnages, essentiellement subtils, se débattent pour faire émerger leur bienveillance malgré ce contexte post-guerre qui pousse à la haine et à la revanche. J'en suis sortie à la fois tourneboulée et rêveuse.

Eglantine : je n'avais pas pensé à Romy Schneider sur le coup, mais voilà, maintenant que c'est dit , c'est évident, cet oeil pétillant sur cette rondeur saine, cette fausse simplicité qui cache la fougue, cette intelligence rebelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Avadoro
Zen littéraire
Avadoro

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 33
Localisation : Cergy

François Ozon - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 11 Icon_minitimeDim 18 Sep 2016 - 21:36

Frantz

Comme vous, j'ai été agréablement surpris par ce dernier film de François Ozon. La mise en scène est remarquable dans sa sobriété et sa rigueur, avec une attention  sensible portée aux états d'âme des protagonistes, tous confrontés à une reconstruction personnelle et affective après les tourments de la Première Guerre mondiale. La seconde partie, en s'écartant du matériau originel de Lubitsch (et de Rostand sous sa forme théâtrale), trouve une tonalité inspirée et poignante en accentuant une sensation de perte, de trouble, de vide alors même que le lieu du récit s'est déplacé.

J'ai aussi des réticences par rapport au jeu de Pierre Niney, parfois trop affecté dans sa gestuelle et son intonation. Mais je retiens surtout l'expression lumineuse et digne de Paula Beer, qui fait corps jusqu'au bout avec son personnage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArenSor
Main aguerrie
ArenSor

Messages : 516
Inscription le : 16/11/2014

François Ozon - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 11 Icon_minitimeDim 25 Sep 2016 - 20:14

Eh bien, je vais mêler mes louanges aux vôtres. Comme vous, j'ai pensé au départ à une intrigue plan-plan (on devine très rapidement la vraie raison de la présence du Français). En revanche, la deuxième partie est beaucoup plus subtile avec ce transfert amoureux de l'héroïne. Sur le plan historique, une période rarement évoquée au cinéma de l'immédiat après-guerre lorsque les tensions sont vives entre les "Boches" et les Français. Quelques petits détails qui m'ont gêné : par exemple, on imagine mal un fils de l'aristocratie comme simple biffin, généralement, ils étaient officiers (ce qui ne veut pas dire qu'ils risquaient moins leur peau !). Surtout, surtout, le passage à plusieurs reprises du noir et blanc à la couleur m'a beaucoup agacé, je n'en vois pas l'intérêt et je pense que le film aurait gagné en authenticité tout en noir et blanc.
Beaucoup d'entre vous semblent déçus par la filmographie d'Ozon. Le seul autre que j'ai vu de lui était "Sous le sable" et il m'avait beaucoup plu. sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

François Ozon - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 11 Icon_minitimeLun 26 Sep 2016 - 8:38

ArenSor a écrit:
Surtout, surtout, le passage à plusieurs reprises du noir et blanc à la couleur m'a beaucoup agacé, je n'en vois pas l'intérêt et je pense que le film aurait gagné en authenticité tout en noir et blanc.
Ca a un petit côté mélo, en effet, comme une musique surajoutée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

François Ozon - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 11 Icon_minitimeLun 26 Sep 2016 - 20:37

topocl a écrit:
ArenSor a écrit:
Surtout, surtout, le passage à plusieurs reprises du noir et blanc à la couleur m'a beaucoup agacé, je n'en vois pas l'intérêt et je pense que le film aurait gagné en authenticité tout en noir et blanc.
Ca a un petit côté mélo, en effet, comme une musique surajoutée.
C'est le type même de truc qui passe ou qui casse. Je trouve que ça fonctionne plutôt bien pour suggérer ce souffle de vie qui ranime ponctuellement les personnages plongés dans leur mélancolie et leur deuil. Dolan faisait l'équivalent dans Mommy en écartant ou en rétrécissant l'image en fonction des obstacles ou des espoirs des personnages.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




François Ozon - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 11 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
François Ozon
Revenir en haut 
Page 11 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
 Sujets similaires
-
» Françoise David appuie les revendications
» Les françaises font beaucoup d'enfants, mais de plus en plus
» Françoise Dorléac
» Frédéric François
» Comment les français sont-il perçus à l’étranger ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: