Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 François Ozon

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

François Ozon - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 3 Icon_minitimeJeu 3 Sep 2009 - 9:46

C'est son film le plus "Pierre et Gilles". Tu ne trouves pas qu'il y a des échos probablement involontaires entre l'imagerie de ce film et celle d'Antichrist?

François Ozon - Page 3 Amants12 François Ozon - Page 3 Renard10
Ces photos ne sont pas dans le film. Ce sont des réinterprétations par Pierre et Gilles mais l'atmosphère s'en rapproche.

J'ai vu les deux versions et effectivement la seconde est plus "lisible" même si la première n'était pas forcément plus difficile à suivre... J'aime bien cette ambiance de conte initiatique où perversité et naïveté se mélangent. Une sorte de vision onirique de l'adolescence, ses pulsions troubles et sa part d'enfance. Je l'avais trouvé un peu bancal mais je l'aime bien. Il faudrait le revoir.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

François Ozon - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 3 Icon_minitimeJeu 3 Sep 2009 - 9:51

Marko a écrit:
[...]

Tu ne trouves pas qu'il y a des échos probablement involontaires entre l'imagerie de ce film et celle d'Antichrist? [...]

Ah non, ça ne m'a pas traversé l'esprit. Mais c'est vrai qu'en y pensant, des trucs s'en rapprochent.


Marko a écrit:
[...]J'aime bien cette ambiance de conte initiatique où perversité et naïveté se mélangent. Une sorte de vision onirique de l'adolescence, ses pulsions troubles et sa part d'enfance. Je l'avais trouvé un peu bancal mais je l'aime bien. Il faudrait le revoir.

Oui il est bancal et moi aussi je l'aime bien quand même.

Si c'était parfaitement réussi ce serait, finalement, un mélange détonnant entre Antichrist et Le labyrinthe de Pan!

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

François Ozon - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 3 Icon_minitimeJeu 3 Sep 2009 - 9:54

Queenie a écrit:
Si c'était parfaitement réussi ce serait, finalement, un mélange détonnant entre Antichrist et Le labyrinthe de Pan!

OUi! Et il les a devancés!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

François Ozon - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 3 Icon_minitimeJeu 3 Sep 2009 - 10:03

Et sans oublier qu'au commencement il y avait d'abord La nuit du Chasseur

François Ozon - Page 3 Nuitch10

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kashima
Envolée postale
Kashima

Messages : 111
Inscription le : 13/04/2009

François Ozon - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 3 Icon_minitimeDim 13 Déc 2009 - 9:32

Marko a écrit:
Ricky
François Ozon - Page 3 Ricky10

Citation :
Quand Katie, une femme ordinaire, rencontre Paco, un homme ordinaire, quelque chose de magique et de miraculeux se produit : une histoire d'amour. De cette union naîtra un bébé extraordinaire : Ricky.

Le plus grand mystère pour moi c'est l'indulgence critique envers ce film...

Le scénario tient sur une demie-page de cahier clairefontaine à grands carreaux. C'est le type même de film qui repose sur une fausse bonne idée qui n'est pas si loin des récits de Guillaume Musso. En plus quand on a vu la bande annonce on ne fait qu'attendre de voir les images insolites entre aperçues et après on ne va pas beaucoup plus loin.

Je crois que prendre ce film pour une fable fantastique (à la Spielberg), c'est faire fausse route. Ce bébé n'a jamais eu d'ailes, à mon avis...

Je me disais : accident domestique? Mort du bébé qui fait que Paco quitte la maison? Difficulté à accepter cette mort? L'enfant était hyperactif, il a pu lui arriver quelque chose que la mère reproche au père?
A la fin, elle accepte peut-être que le bébé soit mort et est enfin prête à retomber enceinte?

J'ai du mal à comprendre le début du film : la mère ne s'en sort pas avec son bébé. C'est justement le début et la fin qui peuvent donner son sens à Ricky : l'enfant est hyperactif, capte toute l'attention de la mère ; Paco quitte le domicile ; elle se retrouve débordée et décide de l'abandonner. Paco revient, la mère a du mal à faire le deuil de cet abandon (elle a lâché elle-même l'enfant comme on le voit à un moment du film). Elle accepte le retour de Paco et refera un autre enfant.

Cet article pourrait donner une piste, ou une piste complémentaire à ce que j'ai écrit plus haut :
Cinéaste des femmes, Ozon s’amuse également à complexifier la relation entre la mère et la fille (interprétée par Mélusine Mayance, la véritable révélation du film). Avant la rencontre avec Paco, la relation entre Katie, la femme-enfant, et sa fille est inversée. Ozon nous montre comment l’apparition du corps masculin brise le couple initial et oblige à repenser les configurations. Puis, progressivement, le cinéaste exploite l’apparition de ce corps masculin étranger qui va briser le couple initial. Enfin, à l’image de Swimming Pool ou de Sous le sable (son film qui reste le plus abouti), Ozon se sert de ce que l’on pourrait appeler le fantastique psychologique, qui ne relève plus de l’extraordinaire d’une situation (ici les ailes du bébé) mais d’une question de focalisation, la projection d’un fantasme d’un des personnages. Tout comme l’on ne saura jamais si le mari de Charlotte Rampling est mort, Ricky laisse planer le doute sur les origines du bébé. Au regard de la relation ambiguë entre Alexandra Lamy et sa fille, ce gamin extraordinaire ne serait-il pas le fruit de l’imagination de la petite fille ? Plusieurs passages du film vont dans ce sens : lorsque Katie et Paco font l’amour et conçoivent Ricky, la caméra cadre la gamine dans son lit, les yeux grands ouverts, son poupon en plastique qu’elle quittera rarement à côté d’elle. De même, c’est elle qui trouve le prénom de son petit frère et comme pour mieux accentuer son pouvoir créatif, un travelling avant s’opère sur son visage juste au moment où elle dit à Paco : « Je veux qu’il s’appelle Ricky. » Enfin, dès que Ricky montre ses pouvoirs, elle ne cesse d’interpeler sa mère en disant « Regarde maman, regarde » comme si elle voulait la forcer à voir ses propres fantasmes intérieurs. (Nicolas Maille)

La fillette aurait imaginé des ailes à son petit frère, on lui a peut-être expliqué qu'il s'est envolé, etc. Et elle aurait vécu l'abandon-envol au sens propre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://edencash.forumactif.org
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

François Ozon - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 3 Icon_minitimeDim 13 Déc 2009 - 11:05

Kashima a écrit:


Je crois que prendre ce film pour une fable fantastique (à la Spielberg), c'est faire fausse route. Ce bébé n'a jamais eu d'ailes, à mon avis...

Je me disais : accident domestique? Mort du bébé qui fait que Paco quitte la maison? Difficulté à accepter cette mort? L'enfant était hyperactif, il a pu lui arriver quelque chose que la mère reproche au père?
A la fin, elle accepte peut-être que le bébé soit mort et est enfin prête à retomber enceinte?
[...]
La fillette aurait imaginé des ailes à son petit frère, on lui a peut-être expliqué qu'il s'est envolé, etc. Et elle aurait vécu l'abandon-envol au sens propre?

C'est un peu ce que j'évoquais dans mon post mais tu n'en as retenu que le premier paragraphe...

Marko a écrit:

Evidemment le récit déconstruit peut laisser la place à plusieurs interprétations suivant la façon dont on le "reconstruit". . On peut voir cette histoire d'ange comme une sorte de rêve lynchien qui traiterait du deuil d'un enfant (cette femme a-t-elle perdu un bébé?) ou simplement de la hantise de perdre l'enfant qu'elle attend (Ricky lui-même). Il est vraiment montré comme l'ange de l'annonciation dans un climat onirique. Ce pourrait être aussi le rêve de cette petite fille qui accepte mal l'arrivée d'un petit frère...

Ozon a toujours été intéressé par le monde fantasmatique, l'inconscient, depuis ses premiers courts métrages. Dans Sous le sable c'était très maîtrisé et abouti. Ici même si on peut entrevoir pas mal de pistes d'interprétation le résultat reste assez faible. Parce que même si on se dit que ce que l'on voit est rêvé ou fantasmé (il a modifié son montage qui était plus linéaire apparemment au début), même si on se rend compte qu'on la voit se réveiller dans la même position à deux reprises, il n'en reste pas moins que cet univers fantasmé n'est pas très passionnant et reste un peu bricolé.

En gros il ne suffit pas de se dire que c'est le fantasme de cette petite fille (qu'on voit d'ailleurs avec des ailes pour la fête de l'école à un moment donné) pour que le film devienne tout à coup plus vertigineux et intéressant. A mon sens en tout cas. Car ce qu'on voit à l'écran reste ce petit conte à la Guillaume Musso dont je parlais plus haut. A peine plus élaboré. Mais peut-être que je le trouverai génial dans quelques années ...

En tout cas Mélusine Mayance, la petite fille, est étonnante! J'espère qu'on la reverra à l'écran.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kashima
Envolée postale
Kashima

Messages : 111
Inscription le : 13/04/2009

François Ozon - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 3 Icon_minitimeDim 13 Déc 2009 - 17:46

Oh oui, la petite est très bonne!

(non, je n'ai pas retenu que le premier paragraphe Wink)

Je n'irais pas jusqu'à en faire du Musso quand même!
mais il est vrai que le spectateur est, pour le coup, un peu trop livré à lui même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://edencash.forumactif.org
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

François Ozon - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 3 Icon_minitimeDim 13 Déc 2009 - 18:39

Kashima a écrit:
(non, je n'ai pas retenu que le premier paragraphe Wink)

Ouf je me sens mieux! rire

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kashima
Envolée postale
Kashima

Messages : 111
Inscription le : 13/04/2009

François Ozon - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 3 Icon_minitimeDim 13 Déc 2009 - 20:46

J'avais mis un clin d'oeil!!! content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://edencash.forumactif.org
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

François Ozon - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 3 Icon_minitimeMer 27 Jan 2010 - 22:12

François Ozon - Page 3 19215843

Le refuge

Citation :
Mousse et Louis sont jeunes, beaux et riches, ils s'aiment. Mais la drogue a envahi toute leur vie. Un jour, c'est l'overdose et Louis meurt. Mousse survit, mais elle apprend qu'elle est enceinte. Perdue, elle s'enfuit dans une maison loin de Paris. Quelques mois plus tard, le frère de Louis la rejoint dans son refuge.

Personne (ou presque) n'a aimé Ricky qui était pourtant tellement audacieux et riche de pistes à explorer. Dommage. Le refuge marque le retour d'Ozon à un cinéma plus proche de ce qu'il a l'habitude de proposer, au point que le scénario rappelle ceux du Temps qui reste ou de Sous le sable (et même Ricky), dans une tonalité et une fausse immobilité qui sentent un peu le déjà vu. Un film qui va en agacer plus d'un - il ne s'y passe pas grand chose, extérieurement - et en enthousiasmer beaucoup d'autres - il s'y passe beaucoup de choses, intérieurement - . Raisonnablement, on peut considérer qu'il s'agit d'un Ozon de transition, avec de jolis moments (sans plus) et de longues plages un peu fades. L'interprétation est heureusement sans faille, on y découvre Louis-Ronan Choisy, excellent, on y admire une Isabelle Carré ronde (enceinte), toujours juste, dont les regards valent tous les dialogues du monde. On ne sort pas bouleversé de ce refuge, juste un peu anesthésié et avec le sentiment coupable de ne pas avoir saisi l'ampleur du propos. Peut-être. Ou peut-être pas.

François Ozon - Page 3 19215848
Regardez, Carré est ronde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

François Ozon - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 3 Icon_minitimeJeu 28 Jan 2010 - 0:11

Citation :

Personne (ou presque) n'a aimé Ricky qui était pourtant tellement audacieux et riche de pistes à explorer. Dommage.
J'en déduis que tu avais aimé Ricky, Traversay? Et qu'il faut le voir?

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

François Ozon - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 3 Icon_minitimeJeu 28 Jan 2010 - 0:24

Marie a écrit:
Citation :

Personne (ou presque) n'a aimé Ricky qui était pourtant tellement audacieux et riche de pistes à explorer. Dommage.
J'en déduis que tu avais aimé Ricky, Traversay? Et qu'il faut le voir?

Qu'il faut le voir, oui, si tu aimes Ozon et si tu ne crains pas de trouver ça sans intérêt. Moi, j'y ai vu tellement de choses que j'y repense encore. Mais je représente une petite minorité. A toi de voir (je ne mouille pas trop, là).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

François Ozon - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 3 Icon_minitimeJeu 28 Jan 2010 - 0:26

Je n'ai pas aimé du tout Ricky (j'ai dû m'en expliquer)...mais j'irai voir Le refuge si j'en ai l'occasion...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

François Ozon - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 3 Icon_minitimeMar 2 Fév 2010 - 17:03

Le Refuge.

Par une journée grise et pluvieuse, pleine d'impressions de rater des choses... c'est idéal.

Dès les 10 premières minutes je chouinais dans la salle.
Après. PifPaf. ça se calme, ça devient plus distant, plus tendre dans l'émotion, moins à s'étaler dans les gros drames. Et c'est tant mieux (c'est une des raisons pour lesquelles j'ai pas aimé Le temps qui reste).

Là, Ozon fait sobre.
Et vive les comédiens pour pouvoir transmettre tout plein d'émotions en des plans où leurs visages peuvent prendre le temps de s'émietter, de se contrôler, de sourire, de se forcer... ou de s'effilocher complètement.
Carré elle est vraiment moche parfois dans ce film, et tant mieux. Bien malade-solitaire-mangée par sa peine.
Et puis des moments où elle est toute jolie, comme une sorte de joli animal sauvage qu'on rencontre, qu'on aimerait caresser, mais dont on craint la morsure (à juste cause). Elle pétille, et pouf disparue.
Le personnage de Louis-Ronan Choisy (non mais c'est son vrai nom ? Sans dec'?) est beau, fragile, électron libre, mais fort, avec des failles mais pas brisé par la vie.

Et c'est là que c'est bien aussi : ils sont grignotés par leurs blessures mais elles se referment.

Je ne me suis pas ennuyée une seconde.
Me suis laissée ballottée par le rythme tranquille, simple.
J'ai pas non plus été transcendée. Juste épatée par la justesse de certaines séquences qui auraient franchement pu être n'importe quoi (scène horrible de la mère qui demande l'avortement - scène horrible de la femme qui vient frotter le ventre de la première femme enceinte qu'elle rencontre, et lui dit qu'il faut aimer la douleur que les enfants nous donnent, quoiqu'il arrive : cinglée va! - scène de sexe so perfect...)

Il est balèze quand même. Même si je préfèrerais toujours ses films "déjantés" comme Sitcom ou Huit femmes.

Un joli film triste. Nuageux mais avec de réchauffantes éclaircies (je pourrais me reconvertir en miss Météo je sais).

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

François Ozon - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 3 Icon_minitimeMar 2 Fév 2010 - 17:39

Je pensais m'abstenir mais du coup je vais y aller...

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




François Ozon - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: François Ozon   François Ozon - Page 3 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
François Ozon
Revenir en haut 
Page 3 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les françaises font beaucoup d'enfants, mais de plus en plus
» Françoise Dorléac
» Frédéric François
» BON ANNIVERSAIRE FRANÇOISE dite ZAWIYA
» Le Havre - Rue Catinat > François Mazeline

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: