Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Jérôme Ferrari

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Emmanuelle Caminade
Envolée postale


Messages : 204
Inscription le : 06/11/2009
Age : 66
Localisation : Drôme provençale

MessageSujet: Re: Jérôme Ferrari   Mer 17 Oct 2012 - 13:51

Arabella a écrit:


J'aurais du mal à résumer la trame, tellement cela m'a paru inconsistant et surtout déjà vu.(...) on reste à la surface tout le long du livre.

Mais certain ont mis en avant l'écriture, qui serait la plus grand qualité du livre. Et bien je n'y ai pas été sensible. Pour moi, une écriture forte l'est parce qu'elle est une évidence, une façon nécessaire de dire une chose essentielle, il y a osmose entre le contenu et la façon de l'exprimer. (...)

Et je n'ai absolument pas été convaincue par l'utilisation (l'instrumentalisation) de Saint Augustin, le lien avec la trame de Jérôme Ferrari m'a paru artificiel et presque gratuit.


Il me semble Arabella que vous êtes passée à côté de ce roman , comme cela arrive parfois à chacun, moi la première..

Ce que vous appelez "la trame" de ce roman n'en est pas justement la trame, mais une simple parabole venant illustrer son propos. Car ce roman est avant tout une interrogation sur les mondes, sur le monde, et c'est en cela qu'il rejoint parfaitement Saint Augustin.

C'est aussi une vaste méditation sur le temps, thème cher à l'auteur, ce qui semble vous avoir déroutée car Jérôme Ferrari mêle en effet les lieux et les temporalités pénétrant cette « intimité secrète du cercle et de la ligne » évoquée il y a 10 ans déjà dans son premier roman Aleph zéro .

Un roman très profond mais foisonnant dont le style aux tonalités très variées et à la construction éclatée, imbriquée, épouse le propos.

C'est par ailleurs, pour qui a lu comme moi l'oeuvre entière de cet auteur, un roman d'une grande authenticité, longuement mûri. Et l'on trouve déjà la même référence à Saint Augustin en exergue du court texte autobiographique écrit par J. Ferrari pour le recueil collectif Une enfance corse ( Bleu autour,2010), un texte dont certains éléments , comme la castration des verrats, et la disparition des mondes (celui de l'enfance) sont repris dans ce dernier roman.

Cela dit , on est sensible ou pas à une écriture, happé ou rebuté par un roman , ce qui est parfaitement légitime et il est bien de votre part de dire pourquoi vous n'êtes pas rentrée dedans , mais il me semble qu'on ne peut laisser entendre que ce roman est creux, artificiel et somme toute un peu malhonnête sans en avoir fait une lecture plus attentive et sans connaître visiblement l'univers de cet écrivain .
Si cela vous intéresse , j'en ai fait une très longue analyse sur mon blog ( subjective bien sûr, et qui ne prétend en aucun détenir la vérité ) mais qui resitue ce roman dans le contexte des autres livres de l'auteur .


Dernière édition par Emmanuelle Caminade le Mer 17 Oct 2012 - 15:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://l-or-des-livres-blog-de-critique-litteraire.over-blog.com
Emmanuelle Caminade
Envolée postale


Messages : 204
Inscription le : 06/11/2009
Age : 66
Localisation : Drôme provençale

MessageSujet: Re: Jérôme Ferrari   Mer 17 Oct 2012 - 14:01

kenavo a écrit:
tu devrais alors encore plus adorer Un dieu un animal et Où j'ai laissé mon âme , ses deux livres d'avant
en tant que force et histoire à mon avis beaucoup plus forts, bien que Le sermon sur la chute de Rome est plus accessible

D'accord avec toi Kenavo. J'ai beaucoup aimé Le Sermon qui englobe tous ces mondes qui se côtoient, se succèdent et s'imbriquent et tout l'univers d'écrivain de Jérôme Ferrari . Mais c'est un livre qui est plus une vaste interrogation sur les mondes, une vaste méditation sur le temps et , de ce fait, ne peut avoir la puissance de certains sujets plus resserrés , comme dans Un dieu un animal ou Où j'ai laissé mon âme, et j'ajouterais aussi comme dans Balco Atlantico et Dans le secret.
Et il me semble que l'on goûte mieux ce dernier roman quand on connaît tous les livres de l'auteur car ces derniers y dialoguent, l'auteur y reprend des personnages - sous leur propre nom ou sous des noms différents - et des situations, rejouant même certaines scènes antérieures ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://l-or-des-livres-blog-de-critique-litteraire.over-blog.com
Arabella
Sphinge incisive


Messages : 19325
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Jérôme Ferrari   Mer 17 Oct 2012 - 18:43

Désolée Emanuelle, je n'y ai trouvé aucune profondeur, juste un effet d'épat, et cela ne me donne aucune, mais alors aucune envie d'approfondir son univers. Plutôt relire ce pauvre St Augustin, qui est à mon sens d'une autre intensité et nécessité.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emmanuelle Caminade
Envolée postale


Messages : 204
Inscription le : 06/11/2009
Age : 66
Localisation : Drôme provençale

MessageSujet: Re: Jérôme Ferrari   Mer 17 Oct 2012 - 20:26

Arabella a écrit:
Désolée Emanuelle, je n'y ai trouvé aucune profondeur, juste un effet d'épat, et cela ne me donne aucune, mais alors aucune envie d'approfondir son univers. Plutôt relire ce pauvre St Augustin, qui est à mon sens d'une autre intensité et nécessité.

"un effet d'épat ", c'est votre ressenti et je le respecte, mais connaissant les livres de l'auteur , et ayant eu l'occasion de rencontrer ce dernier , je peux vous assurer que le désir d'épater est bien loin de ses préoccupations ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://l-or-des-livres-blog-de-critique-litteraire.over-blog.com
Arabella
Sphinge incisive


Messages : 19325
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Jérôme Ferrari   Mer 17 Oct 2012 - 22:44

Pour en avoir déjà discuté sur d'autres fils avec d'autres participants, je trouve toujours important de distinguer l'homme de l'auteur. Et ce dernier, à mon sens, uniquement dans ses oeuvres. Les qualités et intentions de l'homme, n'y changent rien, un auteur doit surtout s'apprécier à partir de ce qu'il a produit.

Mais j'admets que je puisse me tromper et être peut être passée à côté des qualités de cet ouvrage, néanmoins je livre mon impression, et encore j'ai modéré mes propos par rapport à ce que j'ai éprouvé à cette lecture. Tu as un avis différent, respectable, tu l'exprimes, mais je pense que nous resterons chacune sur nos positions. Et pour part j'aurais du mal à être convaincue d'aller lire de nouveau cet auteur.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Jérôme Ferrari   Mer 17 Oct 2012 - 23:19

coline a écrit:
Aeriale a écrit:
-Le sermon sur la chute de Rome-

Citation :
Le monde est comme un homme : il naît, il grandit, il meurt.


Il faudra que je prenne moi aussi le temps de faire mon petit commentaire...Comme vous, Emmanuelle et Aériale, j'ai beaucoup aimé ce roman.

Eh bien voilà...Je n'ai pas rédigé mon commentaire tout de suite...Et c'est très intéressant pour moi si je fais le point justement...Le plaisir a été grand à la lecture...mais il ne m'en reste aujourd'hui pratiquement rien... jypeurien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63602
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Jérôme Ferrari   Mer 7 Nov 2012 - 14:00

Félicitations pour le Goncourt 2012 joie

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harelde
Zen littéraire


Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 41
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Jérôme Ferrari   Mer 7 Nov 2012 - 14:02

kenavo a écrit:
Félicitations pour le Goncourt 2012 joie
Il était également mon favori !
bravo

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63602
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Jérôme Ferrari   Mer 7 Nov 2012 - 14:03

écrit le 23 août 2012:

kenavo a écrit:
Spoiler:
 

Cool

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harelde
Zen littéraire


Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 41
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Jérôme Ferrari   Mer 7 Nov 2012 - 14:27

kenavo a écrit:
écrit le 23 août 2012:

kenavo a écrit:
Spoiler:
 

Cool
Trop forte Kena !
bravo

bisous

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
chrisdusud
Sage de la littérature


Messages : 2076
Inscription le : 20/04/2008
Age : 48
Localisation : Corse

MessageSujet: Re: Jérôme Ferrari   Mer 7 Nov 2012 - 15:39

kenavo a écrit:
Félicitations pour le Goncourt 2012 joie

Bravo à Jérôme Ferrari !!! bonjour bonjour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jérôme Ferrari   Jeu 8 Nov 2012 - 10:30

Le sermon sur la chute de Rome

Un roman aux accents philosophiques sympathiques qui se veut sans nul doute ambitieux mais qui ne s’élève jamais véritablement, se lisant sans déplaisir mais sans passion non plus, restant souvent à la surface des personnages et des événements. Avec la sensation qu’il ne va plus m’en rester grand-chose dans les quelques mois à venir, si ce n’est une certaine propension au fatalisme et au délitement. Un prix Goncourt un peu surprenant en ce qui me concerne, trouvant le roman assez moyen sans être mauvais pour autant. Je vais toutefois tenter de lire un autre roman du même auteur, histoire de confirmer ou non cette première impression mitigée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jérôme Ferrari   Jeu 8 Nov 2012 - 10:47

Pour en revenir au Goncourt, la lecture du sermon sur la chute de Rome m'a fait justement penser à celle de Laurent Gaudé, plus précisément au roman Le Soleil des Scorta, que j'ai préféré nettement d'ailleurs qu'au premier. Deux Actes Sud pour le même prix aux accents similaires...
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63602
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Jérôme Ferrari   Jeu 8 Nov 2012 - 11:52

sentinelle a écrit:
Pour en revenir au Goncourt, la lecture du sermon sur la chute de Rome m'a fait justement penser à celle de Laurent Gaudé, plus précisément au roman Le Soleil des Scorta, que j'ai préféré nettement d'ailleurs qu'au premier. Deux Actes Sud pour le même prix aux accents similaires...
marrant, on a eu les mêmes idées lors de la lecture.. et c'est d'ailleurs aussi à cause de cela que j'avais mis sur un Goncourt pour ce livre Wink
et on se rejoint aussi sur le fait que celui de Gaudé m'a fait plus de plaisir, bien que je dois dire que les deux livres d'avant de Ferrari dépassent tous ceux que j'ai lu de Gaudé Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63602
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Jérôme Ferrari   Jeu 8 Nov 2012 - 16:16

message du site Le Choix des Libraires:

Citation :
Dans un magnifique portrait audio, Jérôme Ferrari vous raconte la naissance de ses romans, sa relation avec les personnages, et son amour infini des livres (entretien enregistré avant le Goncourt).


à écouter ici

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jérôme Ferrari   Aujourd'hui à 21:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Jérôme Ferrari
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» deux chevaux ferrari
» cherche crash test du nania cosmo sp ferrari
» Jeremy ferrari, un comédien excellent mais critiqué à tort .....
» N°280 Ferrari F40
» Ferrari LM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: