Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Les femmes qui lisent sont dangereuses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Les femmes qui lisent sont dangereuses   Jeu 22 Mar 2007 - 15:44


Un bel album de chez Flammarion qui regroupe des textes de Laure Adler et Stefan Bollmann sur:

- Femmes et livres, histoire d'une affinité secrète. Laure Adler.

- Une histoire illustrée de la lecture du XIIIème au XXIème siècle

Toute une galerie de tableaux et de photos montrant des femmes en train de lire. Chaque document est accompagné de son commentaire.

C'est ce beau livre qui m'avait donné l'idée d'initier le fil "Lectrices, lecteurs".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Les femmes qui lisent sont dangereuses   Jeu 22 Mar 2007 - 15:49

Extrait:



"Un tableau exécuté dans les années 1660 par le peintre hollandais P.J. Elinga nous montre une servante plongée dans la lecture...Le personnage tourne le dos- une façon traditionnelle de marquer qu'il se détourne du monde....le regard indiscret que le peintre jette par-dessus l'épaule de la jeune femme, permettrait d'identifier le genre de littérature dans lequel on la voit absorbée: il s'agit de "la belle histoire du chevalier Magélis"...
Quelques détails du tableau laissent entendre que le peintre porte un regard réprobateur sur le comportement de la jeune femme, qu'il juge sansdoute frivole et déplacé. La coupe de fruits, imprudemment et hâtivement posée sur le siège rembourré de la chaise...un coussin a été jeté négligemment à terre...les pantoufles traînent en désordre au milieu de la pièce..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Les femmes qui lisent sont dangereuses   Jeu 22 Mar 2007 - 18:30

Extrait:

« Les livres ne sont pas des objets comme les autres pour les femmes ; depuis l’aube du christianisme jusqu’à aujourd’hui, entre nous et eux, circule un courant chaud, une affinité secrète, une relation étrange et singulière tissée d’interdits, d’appropriations, de réincorporations.
[…] Ce n’est sans doute pas un hasard qu’aux femmes le livre –le livre des livres – fut d’abord interdit. Il fut dans les mains du Christ, puis de tous les hommes qui l’accompagnent, puis de tous ceux qui fondent l’Eglise – innombrable cohorte des hommes qui, dans les tableaux flamands ou italiens, portent le livre-tabernacle…
Seuls les hommes ont le droit d’y toucher.
»





[…] « Puis la femme surgit, elle obtient l’autorisation d’exister dans le cadre. La femme s’appelle bien sûr Marie, et lorsque l’ange vient lui annoncer la bonne nouvelle, Marie est en train de lire, Marie est dérangée, Marie est effrayée, Marie se rétracte, se replie mais pour autant ne perd passes esprits, car elle couvre de sa main ce livre qu’elle est en train de lire tout en introduisant son pouce à la page où elle a été interrompue. C’est dire que le livre l’emportait ailleurs, dans un ailleurs dont elle ne veut pas perdre le fil.
[…] Le livre que tient Marieest un livre d’heures, un livre rouge, un livre personnel, un livre qu’elle lit en silence et avec lequel elle fait corps. L’ange la dérange, c’est une évidence
. »

Laure Adler
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Les femmes qui lisent sont dangereuses   Jeu 22 Mar 2007 - 18:33

[…] "Il n’y a encore que la Vierge Marie, les saintes et particulièrement sainte Marie Magdeleine qui possèdent le droit de lire pour exorciser les démons, terrasser les dragons, ne pas cueillir les fruits défendus.

Car attention, il y a plus dangereux que les princes charmants dans le pays imaginaire des chimères, il y a les livres charmeurs, les livres enchanteurs, les livres ensorceleurs. Le mot latin de pagine, fait remarquer Pascal Quignard (Dernier Royaume), dit la demeure la plus vaste où l’âme puisse se mouvoir, voyager, composer, revenir. C’est le pagus, le pays. Il dit aussi que ce pays, c’est une arrière-chambre située à l’intérieur du crâne, à l’arrière des yeux. Cette chambre est-elle sexuée ? Elle est en tout cas reliée à l’immémoriel, à la féminitude.

La lecture devient mode d’élévation et de contemplation dès lors que la femme pourra s’approprier la possibilité même de son intimité. La femme devient lectrice et plus seulement liseuse d’œuvres pieuses. La lectrice est désormais seule, sans le vacarme des autres, ni les regards portés sur elle pour savoir ce qu’elle lit et comment elle lit. Elle va pouvoir –comme le dit Stefan Bollmann- lire en silence et conclure enfin avec le livre une alliance : livre comme conquête de la liberté, livre comme apprentissage de la liberté.
Livre et femme. Sexe et texte. Imaginaire et réel. Noces secrètes porteuses d’orages violents, de désir d’un monde à soi, d’un monde en soi, pour soi. Et donc loin des hommes. »


Laure Adler
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Les femmes qui lisent sont dangereuses   Jeu 22 Mar 2007 - 18:36

« Les femmes qui lisent sont dangereuses. D’ailleurs, les hommes ne vont pas s’y tromper, qui vont empêcher, encercler, encager les femmes pour qu’elles lisent le moins possible et qu’elles ne lisent que ce qu’ils leur enjoignent de lire.
Et d’abord, encore et encore la Bible. La Bible pour les filles, le seul texte autorisé dans tous les sens du terme.
Mais les femmes n’entendent pas continuer à célébrer les beautés des manifestations sensibles du divin ni même incarner l’exaltation de cette essence divine.»
(XVIIIème)

Laure Adler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Les femmes qui lisent sont dangereuses   Jeu 22 Mar 2007 - 18:37

"En 1800, c’est « La grande révolution des libraires ».
C’est aussi et surtout la grande révolution des femmes lectrices.
Le mouvement s’opère simultanément en Allemagne, en Grande Bretagne et en France. Les femmes dédaignent la Bible pour l’Encyclopédie, se passionnent pour les romans et éprouvent une curiosité de plus en plus dévorante pour tout ce qui a trait à l’actualité. Cette véritable révolution culturelle s’accompagne d’une lecture des journaux et d’une attirance de plus en plus forte pour ce qu’on nomme alors « les romans du temps présent ». Les femmes lisent pour comprendre, pour s’éveiller aux problèmes du monde, pour prendre conscience de leur sort, par-delà les barrières géographiques et générationnelles. Les femmes se mettent à écrire pour des femmes et se régalent de se lire entre femmes."

Laure Adler
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Les femmes qui lisent sont dangereuses   Jeu 22 Mar 2007 - 18:39

[…] "La lecture entre femmes, écrite par des femmes pour des femmes, tisse un lien de solidarité qui inquiète bien des hommes- hommes de loi, hommes d’hygiène, hommes de mœurs, hommes d’Eglise. Tous, à leur manière, vont s’alarmer des femmes qui lisent, avant de les marginaliser, de les désigner comme différentes, atteintes de névroses diverses, affaiblies, exténuées par un excès de désirs artificiels, propres à succomber, proies rêvées d’un monde décadent et déliquescent, mais si vénéneux et si puissant érotiquement qu’il pourrait entraîner un brouillage d’identité sexuelle, une dévalorisation des codes moraux, une déstabilisation de la place assignée à chacun dans un monde où le propriétaire est le père, le bourgeois, l’époux ; et la femme ne peut qu’être épouse et non transpercée de désir, entachée de sexualité, même si -et justement pour cette raison- elle a fait l’amour dans la conjugalité la moins débridée. »
Le livre favorise la sociabilité et les échanges entre femmes. Dans les cercles et les salons, sous prétexte de lire, on refait le monde. Commence alors à s’installer la litanie masculine, qui deviendra obsédante et récurrente tout au long du XIXème siècle, « la femme qui lit trop ».

Laure Adler
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Les femmes qui lisent sont dangereuses   Jeu 22 Mar 2007 - 18:41

« Les jeunes filles aussi se mettent et la lecture leur fait palpiter le cœur, excite leur sensibilité, les fait frémir d’effroi, bref les rend captives. »

Jeune fille lisant. Franz Eybl (1850)



« Sa tenue est légère, son épaule dénudée, le texte est tout près de ses lèvres. On a même l’impression qu’elle tremble de lire ce qu’elle lit. Elle n’en revient pas ! »

Laure Adler
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Les femmes qui lisent sont dangereuses   Jeu 22 Mar 2007 - 18:44

XIXème :

« Le livre peut devenir plus important que la vie. Le livre enseigne aux femmes que la vraie vie n’est pas celle qu’on leur fait vivre. La vraie vie est ailleurs : dans cet espaced’imaginaire entre les mots qu’elles lisent et l’effet qu’ils produisent. La lectrice fait littéralement corps avec les personnages de fiction et n’accepte plusde refermer le livre sansque rien ne change dans sa vie. Le livre devient initiation.
Comment ne pas penser à Madame Bovary ?
[…] « Alors elle se rappela les héroïnes des livres qu’elle avait lus et la légion lyrique de ces femmes adultères se mit à chanter dans sa mémoire avec des voix de sœurs qui la charmaient. Elle devenait elle-même comme une partie véritable de ces imaginations et réalisait la longue rêverie de sa jeunesse, en se considérant dans ce type d’amoureuse qu’elle avait tant envié
. »


« Est-ce un hasard si dans le tableau de Jean Jacques Henner (vers 1890), la lectrice est nue ? Corps à corps avec le texte – cheveux roux, fond ocre, abandon et luxuriance. »



Laure Adler
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Les femmes qui lisent sont dangereuses   Jeu 22 Mar 2007 - 18:57

« Au fil du temps, les noces secrètes entre sexe féminin et texte masculin, texte féminin, texte féministe, ont permis la construction d’un espoir nouveau, vital, libérateur, jubilatoire ; les femmes ne s’abritent plus derrière des identités secrètes, les femmes ne prennent plus de pseudonymes, les femmes ne se contentent plus de ressembler à des héroïnes inventées, les femmes prennent la parole, les femmes disent « je », les femmes écrivent « moi je », les femmes produisent du texte, du texte théorique, du texte fictionnel, du texte inceste, du texte homosexuel, du texte sexuel, du sextuelle. »

Laure Adler
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire


Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Les femmes qui lisent sont dangereuses   Ven 23 Mar 2007 - 2:50

C'est effectivement un livre à la fois beau et passionnant, Coline, je l'avais emprunté à la bibliothèque il y a quelque temps!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou
Posteur en quête


Messages : 96
Inscription le : 02/03/2007
Age : 34
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Les femmes qui lisent sont dangereuses   Ven 23 Mar 2007 - 9:29

Je remarque que les portraits de femme lisant sont souvent empreints d'érotisme, comme ce portrait de 1850 absolument superbe et très osé pour l'époque (associer une image de lectrice - sagesse, calme, tranquillité à une épaule dénudée). Bien sûr, le côté lacif est plus en phase avec l'image de la lectrice rebelle, celle qui lit des romans et toutes ces autres choses qui vont lui encombrer l'esprit et l'empêcher de devenir une épouse respectable...

Mais les femmes ont-elles besoin de lire pour être dangereuses ? Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myloubook.hautetfort.com
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les femmes qui lisent sont dangereuses   Ven 23 Mar 2007 - 9:30

Merci aussi à toi Coline pour cette présentation belle et détaillée , de ce livre que tu affectionnes particulièrement , je sais!

Je croyais d'ailleurs qu'il ne comportait que des portraits de lectrices, avec juste quelques indications sur le tableau et l'artiste , mais je constate qu'il est très fouillé...
Bonne idée de cadeau , en tout cas !on peut se faire un cadeau soi-même parfois aussi Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Les femmes qui lisent sont dangereuses   Ven 23 Mar 2007 - 12:44

Oui, ce livre m'a plu...Il trône bien en évidence chez moi...Petite provoc' humoristique ... Very Happy

C'est un livre qui nous ressemble vraiment nous les lectrices... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Les femmes qui lisent sont dangereuses   Ven 23 Mar 2007 - 12:46

Lou a écrit:
Je remarque que les portraits de femme lisant sont souvent empreints d'érotisme, comme ce portrait de 1850 absolument superbe et très osé pour l'époque (associer une image de lectrice - sagesse, calme, tranquillité à une épaule dénudée).

Lecture et plaisir étroitement liés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les femmes qui lisent sont dangereuses   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les femmes qui lisent sont dangereuses
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les femmes qui lisent...sont dangereuses
» Les femmes et hommes les plus tatoués
» pour ou contre les tenues vestimentaires occidentales ????
» Les femmes sont plus intelligentes que les hommes…
» Les femmes annonçant la bonne nouvelle sont une grande armée.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Sur la littérature en général…-
Sauter vers: