Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Catherine Cusset

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Marie
Zen littéraire


Messages : 9566
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Catherine Cusset   Sam 24 Jan 2009 - 18:52

Dom a écrit:


Je ne sais pas si elle entre dans la catégorie Auteurs Français...née à Paris, oui, mais écrivant aussi bien en Anglais qu'en Français, résidant aux États-Unis et ayant, selon ses dires, besoin d'un correcteur pour corriger son "franglais".
Et"à découvrir", je ne sais pas non plus. Beaucoup l'auront découverte avant moi.

Mais je viens de terminer "Un brillant avenir", Prix Goncourt des lycéens, si j'ai bonne mémoire et fort intéressante lecture. Ce n'est pas un écrivain brillant, dans la mesure où son style est pauvre, minimaliste, pourrait-on dire. (On sent le poids du bilinguisme, je pense).
À travers la vie d'Hélène, Roumaine fuyant la dictature de Ceaucescu, femme autoritaire, mère excessive, on entre dans une famille cosmopolite, avec toutes les difficultés d'acceptation de la culture de l'autre...Et je ne peux m'empêcher de penser que Catherine Cusset doit être un peu la Camille du roman, la petite-fille d'Hélène, celle qui finit par désarmer la raideur et la dureté de sa grand-mère. Oui, sans le savoir , je pense que ce roman est tellement sincère, qu'il doit être autobiographique. (en partie tout au moins, soyons prudents!)


Un brillant avenir
Catherine Cusset
Editions Gallimard


Moui...Les thèmes abordés étaient nombreux et intéressants. Une jeune femme adoptée qui grandit dans la Roumanie de Ceaucescu, , la description de cette ambiance pesante,son mariage avec un juif malgré l’avis opposé de ses parents , avec l’antisémitisme régnant, l’émigration en Israël, la constatation de ce que risque son fils dans ce pays et le départ aux Etats-Unis, le mariage de son fils avec une française, intellectuelle , les rapports difficiles entre belle mère et belle fille, la vieillesse, etc. Le tout avec constamment des allées et venues entre présent et passé.

Sachant que Catherine Cusset vit aux Etats-Unis depuis plus de 20 ans mariée à un immigré roumain, on devine qu’elle y a mis beaucoup d’elle-même. Seulement voilà.. C’est là que l’on s’aperçoit que certains peuvent nous parler pendant des pages de quelque chose qui ne nous intéresse pas forcément, mais que tout dépend de la façon dont ils nous en parlent.
J’ai trouvé le style tellement plat, la construction tellement scolaire que j’ai eu bien du mal, hélas à m’intéresser à cette histoire.

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville


Dernière édition par Marie le Sam 24 Jan 2009 - 19:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63602
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Catherine Cusset   Sam 24 Jan 2009 - 18:55

Marie a écrit:
Un brillant avenir Catherine Cusset
merci pour tes impressions Marie.. voilà un des rares cas dont on a parlé hier au Café Littéraire - un Goncourt des Lycéens.. qui m'a étonné.. je connaissais l'auteure de quelques livres d'avant.. et n'avait pas envisagé de lire d'autres.. le prix m'avait donné envie de retenter l'expérience..
j'ai bien fait d'attendre Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Catherine Cusset   Sam 24 Jan 2009 - 19:36

Citation :
Seulement voilà.. C’est là que l’on s’aperçoit que certains peuvent nous parler pendant des pages de quelque chose qui ne nous intéresse pas forcément, mais que tout dépend de la façon dont ils nous en parlent.
J’ai trouvé le style tellement plat, la construction tellement scolaire que j’ai eu bien du mal, hélas à m’intéresser à cette histoire.
Mince...je n'étais pas vraiment chaude pour l'acheter mais comme elle est venue nous présenter (avec 4 autres Goncourables-lycéens dont Del Amo ) son livre à la Fnac et que forcément on se laisse plus facilement convaincre dans ces cas-là, je l'ai pris ...mais toujours pas lu sourire

Il attendra encore alors! merci Marie Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathria
Sage de la littérature


Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 49

MessageSujet: Re: Catherine Cusset   Sam 24 Jan 2009 - 19:42

J'avais lu ce livre, Marie, il y a de nombreux mois maintenant et j'ai été très ennuyée lorsqu'il a eu le prix Goncourt des lycéens car il ne m'avait laissé aucune trace... (Ce qui est très ennuyeux parce que je suis sensée raconter l'histoire aux gens). Mais...Je ne l'ai pas relu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
Angeline
Envolée postale


Messages : 169
Inscription le : 31/10/2008
Age : 56
Localisation : Dans un livre.

MessageSujet: Re: Catherine Cusset   Jeu 5 Fév 2009 - 21:20

Marie a écrit sur Catherine Cusset "un brillant avenir"

Citation :
C’est là que l’on s’aperçoit que certains peuvent nous parler pendant des pages de quelque chose qui ne nous intéresse pas forcément, mais que tout dépend de la façon dont ils nous en parlent.
J’ai trouvé le style tellement plat, la construction tellement scolaire que j’ai eu bien du mal, hélas à m’intéresser à cette histoire.

Je partage son opinion, dommage, oublié très rapidement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63602
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Catherine Cusset   Jeu 5 Fév 2009 - 22:31

Angeline a écrit:
Marie a écrit sur Catherine Cusset "un brillant avenir"

Citation :
C’est là que l’on s’aperçoit que certains peuvent nous parler pendant des pages de quelque chose qui ne nous intéresse pas forcément, mais que tout dépend de la façon dont ils nous en parlent.
J’ai trouvé le style tellement plat, la construction tellement scolaire que j’ai eu bien du mal, hélas à m’intéresser à cette histoire.

Je partage son opinion, dommage, oublié très rapidement !
deux fois le même avis.. je pense que je vais pouvoir me concentrer sur d'autres lectures, merci à toi Angeline Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...


Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Catherine Cusset   Mer 29 Avr 2009 - 11:07

[Pris sur le fil One Shot vos impressions et fusionnées ici]

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Lyne
Sage de la littérature


Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Catherine Cusset   Mer 29 Avr 2009 - 11:29

Contrairement à vous, j'ai passé un très bon moment avec l'auteur. Je m'en souviens bien d'ailleurs. Wink

J'ai aimé ces aller-retour entre la Roumanie, les Etats-Unis, la France, l'Italie et Israël. Cette guerre intestine continuelle entre la belle-mère Helen/ex-Elena et la belle-fille Marie réserve de bons moments d'émotion. Et on souffre avec Helen qui se sent déracinée où qu'elle aille. Je me suis prise d'affection pour la gentillesse et la discrétion de Jacob.

Un roman qui parle du sentiment d'exil, de la corruption du gouvernement roumain, de la militarisation d'Israël, des peurs maternelles notamment quand l'enfant est unique, de la vieillesse également.

Le seul reproche que je ferai a trait à la narration qui mélange toutes les périodes. On ne peut guère abandonner la lecture quelques jours sans s'y perdre à la reprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Catherine Cusset   Mer 29 Avr 2009 - 13:16

Oui, moi aussi je garde un souvenir vivant de ce livre, peut-ête parce que je me sens déracinée, moi aussi, peut-être parce que je peux devenir dans un proche avenir belle-mère multiculturelle; les raisons pour aimer un roman sont souvent subjectives , sauf pour les critiques professionnels qui savent rester aseptiques.
Il est vrai que l'écriture est pauvre, voire squelettique. Mais je retrouve là un phénomène constant chez les expatriés: les effets de manche, les envolées, on s'en méfie, parce qu'on n'en possède plus la maîtrise.
Alors il reste la "substantifique moëlle".
Dans C. Cusset, il y en a (un peu), à mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63602
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Catherine Cusset   Mer 29 Avr 2009 - 13:18

Eve Lyne a écrit:
Contrairement à vous, j'ai passé un très bon moment avec l'auteur. Je m'en souviens bien d'ailleurs. Wink
je ne sais pas pour ce livre, je ne l'ai pas lu - comme je le disais, j'en ai fait d'autres lectures d'elle, et en voyant les avis plutôt négatifs, je me suis retenue.. mais ceci dit, en poche je serais d'accord pour essayer Wink
(surtout que le goncourt des lycéens était les années dernières plutôt un bon signe Very Happy )

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Lyne
Sage de la littérature


Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Catherine Cusset   Mer 29 Avr 2009 - 16:06

kenavo a écrit:

(surtout que le goncourt des lycéens était les années dernières plutôt un bon signe Very Happy )

Je n'ai jamais été déçue par un Goncourt des Lycéens (Gaudé, Claudel, Huston, Grimbert, etc.). Very Happy

J'ai également lu La haine de la famille de cet auteur. L'écriture est la même : des aller-retour dans le temps. Bien aimé aussi. Elle ne fait pas partie cependant de mes auteurs favoris. Il manque quelque chose pour m'emporter vraiment. Elle reste plaisante à lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63602
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Catherine Cusset   Mer 29 Avr 2009 - 17:29

Eve Lyne a écrit:
L'écriture est la même : des aller-retour dans le temps. Bien aimé aussi. Elle ne fait pas partie cependant de mes auteurs favoris. Il manque quelque chose pour m'emporter vraiment. Elle reste plaisante à lire.
voilà - on se retrouve là dessus.. moi aussi, j'ai bien aimé ce que j'ai lu d'elle.. mais à partir d'un moment je me suis dit que je pouvais attendre le poche pour pousuivre avec la lecture de cette auteure.. Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kashima
Envolée postale


Messages : 111
Inscription le : 13/04/2009

MessageSujet: Re: Catherine Cusset   Jeu 30 Avr 2009 - 8:49

Je n'ai pas été marquée à ne pas m'en remettre, mais j'avais bien aimé les Confessions d'une radine.
J'ai fait signer récemment Amours transversales... A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://edencash.forumactif.org
Queenie
...


Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Le probleme avec Jane.   Jeu 30 Avr 2009 - 8:58

Le probleme avec Jane.

(Grand Prix des Lectrices de Elle)


Quel est le problème avec Jane ? Elle-même ne le sait pas… et le lecteur non plus, du moins au départ. Un beau jour, Jane trouve un manuscrit qui lui est adressé. C'est un roman qui s'intitule Le problème avec Jane. Elle découvre rapidement qu'il raconte sa vie, et se termine sur " En bas elle trouva le paquet avec le manuscrit ". Elle va donc lire ce roman, découvrir qu'il narre son existence, que quelqu'un connaît les moindres détails de son histoire et interprète ses sentiments les plus intimes…
Ce roman est construit en deux temps : la partie romancée de la vie de Jane et celle où Jane elle-même réagit à la lecture et surtout essaye de deviner qui a écrit ce roman sur elle, et surtout pourquoi.
Catherine Cusset se sert de cette narration assez particulière pour glisser une dimension mystérieuse, proche du suspens d'un policier, dans un livre biographique.
Le rythme reprend du souffle grâce à cette construction et maintient le lecteur en état d'attente. On se surprend même à essayer de deviner qui peut avoir écrit ce roman.
L'histoire de Jane est assez basique : elle est une jeune femme obtenant un poste de professeur de français à l'université de Devayne (à une heure de New-York). Dans ce quartier plutôt tranquille, elle se sent seule mais essaye de construire son existence : réussir dans son travail et dans sa vie amoureuse. L'histoire se déroule sur dix ans. On voit le personnage de Jane évoluer, rencontrer différentes personnes, vivre diverses histoires d'amour. Et surtout on découvre la vie d'une américaine moyenne.
Ce roman parvient à creuser les choses, à faire se rencontrer des personnages riches et intéressants à travers lesquels se dessinent les traits d'une société moderne en mal de stabilité. Catherine Cusset aborde ainsi les problèmes de la titularisation des professeurs (avoir un roman publié, ce qui demande de la notoriété, notoriété que l'on obtient en publiant un roman, bref l'histoire du serpent qui se mord la queue), la complexité des rapports amoureux, la ségrégation des homosexuels, l'insécurité, la névrose…
Roman dans la veine du Journal de Bridget Jones, mais qui parvient à surpasser son " modèle " grâce au style littéraire, parfaitement rythmé tout en creusant réellement les événements et les personnages secondaires (ce qu'un journal intime même très distrayant ne pourra jamais parvenir à faire). Catherine Cusset a dans ses lignes une gravité qui parfois vous
glace le sang




Quelques mois (années) après avoir écrit cet avis, ce qu'il m'en reste : un roman à la touche très féminine (la sensibilité, les questionnements sur l'amour, l'autre... etc... une façon d'aborder les choses).
Un bon divertissement, qui se lit facilement mais dont il ne reste rien de transcendant. Juste une ambiance de banlieue américaine et de milieu universitaire.
Je pourrais bien conseiller cette lecture pour prendre une petite bouffée de divertissement pas trop creux.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63602
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Catherine Cusset   Jeu 30 Avr 2009 - 12:19

Queenie a écrit:
Quelques mois (années) après avoir écrit cet avis, ce qu'il m'en reste : un roman à la touche très féminine (la sensibilité, les questionnements sur l'amour, l'autre... etc... une façon d'aborder les choses).
Un bon divertissement, qui se lit facilement mais dont il ne reste rien de transcendant. Juste une ambiance de banlieue américaine et de milieu universitaire.
Je pourrais bien conseiller cette lecture pour prendre une petite bouffée de divertissement pas trop creux.
voilà le livre avec lequel j'ai fait connaissance avec elle
et tout comme tu dis - j'ai bien aimé les descriptions de banlieue et le milieu universitaire - et le suspense de savoir qui allait se trouver derrière ce manuscrit m'a donné un bon moment de lecture Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Catherine Cusset   Aujourd'hui à 21:14

Revenir en haut Aller en bas
 
Catherine Cusset
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Crème de brocolis (Catherine Venne)
» "La Belle et le Magnifique", de Catherine Laboubée
» Catherine Laboubée : « La Fille de Falaise ».
» " Rééducation de la dysorthographie" de Catherine Mazade
» Énigme n°44 - La fontaine Sainte-Catherine à l'abbaye de Mortemer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: