Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Ralf Rothmann [Allemagne]

Aller en bas 
AuteurMessage
Bellonzo
Sage de la littérature
Bellonzo

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 70
Localisation : Picardie

Ralf Rothmann [Allemagne] Empty
MessageSujet: Ralf Rothmann [Allemagne]   Ralf Rothmann [Allemagne] Icon_minitimeSam 7 Fév 2009 - 21:37

Ralf Rothmann [Allemagne] 2008_010

Ralf Rothmann est un auteur allemand né à Schleswig (Schleswig-Holstein) le 10 mai 1953. Il a passé son enfance dans la région de la Ruhr. Il vit depuis 1976 à Berlin. Ralf Rothmann fait partie des auteurs allemands les plus affirmés de la République d'Allemagne. Un des thèmes de ses romans en partie autobiographiques est la vie dans le milieu des petits-bourgeois ou des prolétariens allemands, par exemple la vie d'un ouvrier allemand ou bien d'un adolescent dans la Ruhr.
Sourc. Wikipedia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
Bellonzo
Sage de la littérature
Bellonzo

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 70
Localisation : Picardie

Ralf Rothmann [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Ralf Rothmann [Allemagne]   Ralf Rothmann [Allemagne] Icon_minitimeSam 7 Fév 2009 - 21:40

Ralf Rothmann [Allemagne] Lait11

Lait et charbon raconte une période de l'adolescence de Simon,fils de mineur de la Ruhr,époque mobylette et Rubber soul l'album des Beatles,classiques premiers émois,peu romantiques.C'est souvent comme ça,non?Lait et charbon est ainsi un portrait de jeunesse prolétarienne dans une Allemagne plutôt grise et laborieuse où bières et cigarettes marquent la fin de l'enfance.Rien de très folklorique ici,une jeunesse française ouvrière devait être très semblable.
Dans cette histoire en famille où chacun mésestime l'autre la mère Liesel danse le twist avec les immigrés italiens plus gais que son mineur de mari.Simon et son frère Traska,adolescent difficile, se disputent journellement.Et l'amour dans tout ça.Le pire,si j'ose dire,c'est qu'il existe,certes bien caché,qu'il soit conjugal ou fraternel ou filial. Manifestement très proche de sa propre expérience,le roman de Ralf Rothmann évoluerait vaguement entre un univers à la Keith Loach,moins prêcheur,et l'éloignement de toute scorie romanesque.C'est un beau livre,qui rend... pas très optimiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

Ralf Rothmann [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Ralf Rothmann [Allemagne]   Ralf Rothmann [Allemagne] Icon_minitimeDim 8 Fév 2009 - 19:27

Merci, Bellonzo, de présenter un parmi les meilleurs auteurs contemporains allemands, à mon avis. Ce livre préciement est un de mes préférés. Je retiens, et je souligne, de tes impressions qu'après, ou derrière, tant de "réalisme" presque dur et sombre, il reste chez Rothmann aussi une lueur au bout de tunnel. Pour moi, la fin du roman a quelque chose d'une allusion d'autre chose.

Jusqu'à maintenant "Lait et Charbon" reste le seul titre disponible en français. Mais il a pourtant écrit déjà une dizaine. Dont (si je me souviens bien) deux recueils de poèsie (c'est de là que vient Rothmann! Il a commencé avec les vers!), deux recueils de nouvelles (magnifiques!!!) et plusieurs romans et nouvelles longues.

C'est un auteur que j'apprécie "humainement" beaucoup: avant de "devenir écrivain" il a vraiment fait toutes sortes de boulot: maçon, cuisinier, infirmier... On sent cette origine dans le réel, le concret.

J'espère que d'autres oeuvres vont être traduits prochainement!

Et moi, je vais suivre les éditions en allemand...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellonzo
Sage de la littérature
Bellonzo

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 70
Localisation : Picardie

Ralf Rothmann [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Ralf Rothmann [Allemagne]   Ralf Rothmann [Allemagne] Icon_minitimeDim 8 Fév 2009 - 19:35

Effectivement le tunnel peut un jour s'éclaircir même si pour moi la fin questionne plus qu'elle ne résout.Merci Tom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Ralf Rothmann [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Ralf Rothmann [Allemagne]   Ralf Rothmann [Allemagne] Icon_minitimeDim 8 Fév 2009 - 19:57

Merci pour ce fil Bellonzo,

tom léo a écrit:
Jusqu'à maintenant "Lait et Charbon" reste le seul titre disponible en français.
oui, tout à fait, c'est ce que je voulais noter.. dommage.. j'espère aussi qu'on va le traduire d'avantage..
il me reste encore un recueil de nouvelles dans ma PAL miammiam

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

Ralf Rothmann [Allemagne] Empty
MessageSujet: Feuer brennt nicht   Ralf Rothmann [Allemagne] Icon_minitimeSam 29 Oct 2011 - 22:06

Feuer brennt nicht

Originale : Allemand, 2009

CONTENU :
Wolf est le personnage principale de ce roman : Il a grandi dans les années 50/60 dans une atmosphère ouvrière et avec un décalage entre message et vie concrète. Il ne va pas continuer à l'école, mais très tôt trouver divers emplois : comme maçon, cuisinier, aide-soignant... Depusi toujours il aime lire et commence timidement à écrire d'abord des vers. Il déménage à Berlin où Richard Sander, un écrivain déjà plus âgé, en fait son protégé. Donc, premières publications.
Pendant une séance de lecture il va faire connaissance d'Alina avec laquelle il se lie pour longtemps. Et même s'ils ne se marient pas, ils vivent leur relation comme évidente et vouée à la durée. Cela – en ce qui concerne Wolf – même s'il vit des petits aventures ou visite le bordel de temps en temps. Il n'y semble pas voir une contradiction. Puis il va rencontrer une ancienne amante, Charlotte, et la relation s'installe, perdure. Après un bon bout de temps il va l'avouer à Alina, comme si cela aiderait à vivre sans mensonges. Alina en est blessée, mais ne veut pas couper le pont : elle sait qu'elle ne va pas tenir son amant avec des menaces. Ils vont rester ensemble et lui, il va vivre ces deux relations au même moment.
Combien de temps ? Comment les deux femmes vivront ce triangle ? Comment Rothmann va terminer son histoire ?

REMARQUES :
En de nombreux détails se révèle la proximité entre cet alger ego Wolf et Ralf Rothmann : Il ya des parallèles dans la biographie du héros et de l'auteur, et finalement aussi les prénoms similaires. Si on voit la radicalité de la présentation de ce Wolf, en incluant ses faiblesses, ses égoïsmes, il s'agit donc d'un roman très ouvert, honnête et existentiel. Oui, c'était déjà le propre de crtains autres romans de l'auteur, mais ici il va encore plus loin, me semble-t-il. Lui même il parle de la fiction autobiographique.

Le fil principal, raconté plus ou moins chronologiquemment – si on veut y voir l'histoire d'amour – est élargi par des retours en arrière, des petites exposés « idées » que je trouve souvent très beaux.

Parmi ces sujets aussi importants se trouve tout ce qui a affaire avec les relations entre Est et Ouest. Même si Wolf vivait déjà un bon bout à Berlin-Ouest avant la réunification, c'est seulement en déménageant avec Alina dans un quartier à l'Est, que des rencontres et des réflexions naissent. Ce n'est pas toujours, à première vue, politiquement correct, mais cela vient droit du vécu et du ressentie.

Quoi dire de ces deux relations amoureuses ? L'une beaucoup plus « existentielle », avec Alina, est comme le coussin, qui donne à l'auteur en doute les circonstances nécessaires pour travailler. L'autre, centrée encore plus sur l'érotisme (décrit sans retenu et pudeur), semble lui donner juste un lieu où vivre des fantasmes.
Dans les deux cas on peut se demander quel image de la femme est derrière cela. Et à quel point Wolf est (aussi) un égocentrique.

Au même moment il y a un fil très intéressant sur la création : la lente introduction dans les milieux, les premières œuvres (et on réconnait des livres de Rothmann), le lien avec le mècene ou ami âgé qui l'accompagne un bout, pour être lâché, pour s'en affranchir.

Rothmann parle des choses les plus simples et aussi essentielles souvent dans une langue étonnante : on s'arrête et on goûte. Quelle poèsie dans certaines lignes !
Et puis le même poète se découvre quelques fois – comme il le dit – comme vrai prolétarien décrivant sans ménagement p.ex. Les scènes érotiques (nombreuses).
J'espère que cet attitude ne fait pas dévier certains lecteurs du cœur de ce livre, car je tire mon chapeau : C'est un bonheur de lire Rothmann !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

Ralf Rothmann [Allemagne] Empty
MessageSujet: Im Frühling sterben   Ralf Rothmann [Allemagne] Icon_minitimeMer 2 Déc 2015 - 9:43

Im Frühling sterben (Mourir au printemps)

Originale : Allemand, 2015

CONTENU :
Hiver 1944/45 : Les Alliés sont déjà très avancés quand le régime fasciste décide de mettre encore les dernières reserves dans la bataille. C'est ainsi que Walter (« Ata »), qui semblait avoir un travail irremplaçable dans une ferme avec des vaches laitières, est encore incorporé avec son ami Friedrich (« Fiete »). Ils s'n vont après une formation rudimentaire ultrarapide en Hongrie. Walter sera conducteur, Fiete au front. Même sans tiré lui-même un coup de fusil, Walter sera témoin des violences inhérentes à une guerre : executions, morts inutiles, absurdités… Comment s'en tirer ? Rester un peu inaperçu en faisant son service ? Ou, comme pense Fiete, s'enfuir ?
La suite les met devant une situation terrible…

REMARQUES :
On pourrait mettre l'accent sur ce récit de la guerre qui constitue en fait la majeure partie du roman. Mais avec une attention particulière, on remarquera alors le « cadre » du roman, qui met le tout déjà sur les premiers pages dans une certaine lumière : C'est le fils de Walter, sans doute un Alter Ego de Ralf Rothmann, qui réflèchit sur le caractère de son père : taciturene, portant toute sa vie une sorte de secret. Oui, il rentrera alors en bonne santé de la guerre : il s'en tirera, mais quelque chose sera gravé en lui : une tristesse, une gravité, un silence face au vécu.

Rothmann se montre très réaliste dans les descriptions de la guerre : il ne cache pas des exactions, des atrocities. Son père n'y prend pas part, il pourrait se regarder dans un mirroir. Et pourtant… Le sujet, ou voir la quintessence ( « la morale »?) de l'histoire se résume déjà dans le vers du prophète Ezechiel qui précède le roman :  « Les peres mangent du raisin vert, et les dents des fils en sont agacees. » Pas seulement que la génération des participants ont du avaler des pillules très dures, mais encore la génération des enfants (et des enfants des enfants?) portent les stigmates. Si on prend comme donnée que ce roman est en certaine partie autobiographique, Rothmann se déclare lui-même comme étant atteint encore par les tremblement et les conséquences de ce qui a été vécu. Est-ce que, comme Fiete le dit un moment donné, des peurs, des balles tirées, se transmettent pour ainsi dire génétiquemment ?

Donc, pour moi un tout grand roman, pas juste du passé, mais encore, à travers la génération des Rothmann (et je me compte là-dedans) de ce que nous portons encore aujourd'hui en nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Ralf Rothmann [Allemagne] Empty
MessageSujet: Re: Ralf Rothmann [Allemagne]   Ralf Rothmann [Allemagne] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Ralf Rothmann [Allemagne]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Temps livraison depuis Allemagne
» au sujet de l'attentat commis en Allemagne...
» Camps de Buchenwald, Dora et ses kommandos
» Décès du dessinateur et caricaturiste Sid Ali Melouah
» Aristide Briand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature germano-néerlandaise (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: