Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Marie Desplechin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Marie Desplechin   Dim 15 Fév 2009 - 16:22



Marie Desplechin est née en 1959 à Roubaix.
Elle est la sœur d'Arnaud (le réalisateur notamment d'Esther Kahn).
Elle écrit des livres pour enfants (elle en a trois), pour adultes (Sans moi, 1998) , ainsi que des scénarios de films (notamment le Voyage en Arménie, de Guédiguian).
Avec Lydie Violet, elle obtient le Médicis essais en 2005 pour La Vie sauve.

Deux extraits de l'inteview que l'on peut trouver ici :
Citation :
Quel écrivain aimeriez-vous rencontrer ?

Quelqu'un a l'habitude de dire "vouloir rencontrer un auteur, l'auteur qu'on a aimé, c'est comme vouloir rencontrer l'oie dont on a mangé le foie !"Il ne vaut mieux pas !

Pourquoi vous consacrez-vous plus à des récits pour enfants qu'à des récits pour adultes ?

Parce que c'est plus facile, plus tranquille. Il n'y a pas de pression. Pour les adultes, c'est l'arène. C'est surévalué. Il y a une grande violence dans les relations avec la critique, elle regarde ce que l'on écrit pour les adultes d'un oeil superméchant ! J'ai horreur des conflits ! Ce qu'on écrit pour les enfants, tout le monde s'en fout ! Il n'y a pas de critiques dans les journaux... Et puis, il y a sûrement une partie de moi qui est restée bloquée à 12-14 ans !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Marie Desplechin   Dim 15 Fév 2009 - 16:23

Verte (1996). L'Ecole des Loisirs. 180 pages.

L'histoire se déroule à notre époque.

L'héroïne, Verte (onze ans) est la fille d'Ursule. Ursule est une sorcière, comme sa mère à elle, Anastabotte (joli prénom), une sommité dans sa profession. Seule la première fille née hérite des pouvoirs, qui apparaissent un jour, comme ça, brutalement, généralement lors d'une colère ou d'un énervement : les objets se mettent à bouger, les fenêtres à claquer.

Ursule est inquiète : toujours aucun signe de sorcellerie chez sa fille… qui d'ailleurs s'en fiche un peu. Si c'est pour devenir comme sa mère, une râleuse qui pourrit la vie à ses voisins, et dont le mari a disparu de la circulation, pourquoi devenir sorcière ?
L'originalité (relative) du livre quant à la forme vient de ce qu'il est écrit à la première personne, mais ce n'est pas toujours la même. On a ainsi les points de vue des différents protagonistes sur un même événement et, bien sûr, ils n'en ont pas forcément la même perception.
Etre sorcière, à notre époque, c'est quoi ?
Citation :
"Moi, de ma vie, je n'ai jamais porté de chapeau, et encore moins de chapeau pointu. […] Quant au balai volant, laissez-moi rire. Quand je veux voler, je prends l'avion comme tout le monde.
D'ailleurs, toute sorcière que je sois, personne ne pourrait me reconnaître, à la porte de l'école, dans le petit tas de mères qui poireautent en attendant la sortie des classes. Je ressemble à Madame N'importe Qui. Enfin, je crois… je n'ai jamais vérifié : je n'attends pas ma fille à la sortie des classes.
Faire comme les autres, ce n'est pas mon genre. Je suis vraiment différente. Je peux vraiment faire un tas de choses dont le commun des mères n'a même pas idée. Faire pleuvoir ou faire neiger. Donner la varicelle et le coryza. Transformer un chien en tabouret. Me faire livrer par le supermarché sans passer de commande. M'abonner au câble sans payer. […]
Tout cela ne m'est pas venu tout seul. Pour devenir sorcière, il ne suffit pas d'avoir un don. Il faut se donner du mal. Là comme ailleurs, le vrai secret, c'est le travail." (pages 8-9)
Ursule a donc eu une fille. "Son père, un certain Gérard si j'ai bonne mémoire, avait décidé de l'appeler Rose. Rose… On fait difficilement plus tarte…" (page 11).
Ursule commence donc à s'inquiéter… Pourquoi la petite Verte ne montre-t-elle aucun signe de pouvoirs ? La grand-mère Anastabotte se propose de lui donner quelques cours…
C'est Verte qui raconte :
Citation :
"À force d'entendre ma mère se plaindre de moi, Anastabotte lui a proposé de me garder tous les mercredis. Au départ, j'étais contente. Mais je me suis vite rendu compte que l'objectif de ces journées était de m'amener à devenir sorcière comme elles. […] Mais peu importe leurs manigances familiales. Je suis de taille à me défendre. Et le premier mercredi a été assez drôle." (page 95).
Pendant qu'Ursule fait cuire de drôles de trucs dans sa cocotte-minute, la petite Verte commence à penser aux garçons… et à son père. Qu'est-il devenu ?
Un livre très agréable, une jolie histoire (tout le monde il est gentil, quand même).
Et un gros succès : 300 000 exemplaires vendus.


Dernière édition par eXPie le Dim 15 Fév 2009 - 16:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Marie Desplechin   Dim 15 Fév 2009 - 16:25

Pome (2007). L'Ecole des Loisirs. 153 pages.
C'est la suite de Verte.

Verte a maintenant des pouvoirs. Ce n'est pas tout, mais il ne faut pas trop en dire !

Soufi, le meilleur ami de Verte, sait qu'elle est sorcière, mais il ne dira rien, sinon Anastabotte le transformera en grenouille et il finira sa vie écrasé par un trente-cinq tonnes, perspective qui ne le tente pas vraiment. Il préfère une honnête carrière de footballeur.

Une mère célibataire vient de s'installer dans l'immeuble. Elle est franchement désagréable (plus qu'Ursule, c'est dire), et a une fille unique… Mmm… Eh oui, voilà une autre petite sorcière : Pome. Elle deviendra tout de suite super copine avec Verte.

Homoncules dont la morsure ne guérit jamais et que l'on peut stocker déshydratés dans des bocaux, mandragore, sors en tous genre... et bêtises. Il est parfois difficile de cacher qu'on est sorcière…

A part ça, toujours les bonnes crêpes d'Anastabotte, et toujours pas de méchants à l'horizon, juste des gentils, mais ça suffit à faire une histoire toute gentille (les rapports avec les parents, les grands parents… il y a déjà de quoi dire).
Lecture très agréable. C'est toujours sympathique et amusant, et plein de bons sentiments.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Little devil
Main aguerrie
avatar

Messages : 536
Inscription le : 14/05/2008
Age : 20
Localisation : Dis-z'y-mieu !

MessageSujet: Re: Marie Desplechin   Dim 1 Nov 2009 - 11:40

J'envie ceux qui sont dans ton coeur

Bartholomé , fils unique , pas de parents ...
Enfin , si ,mais pas à ses yeux ,
Il est constamment à se demander s' ils savent qu'il ont un fils ...
La réponse est oui ....quand on en a besoin.
Car voilà que sa mère , patronne de l'hôtel ,
met son fils , à la réception .
Son père, qui l'oblige , en plus , de porter une chemise blanche ...
Et la vie de Bartholomé ,pareille chaque jour ...ennuyeuse ..
Il se demande si c'est cela son avenir ....NON ,
car dans quelques heures , il va rencontrer , Hélène ,
une nouvelle un peu excentrique et apprendre que le maire veut raser le petit bois.
Hélène et sa famille , la grand-mère de Bartholomé et d'autres petits vieux ,soient prêts à tout pour préserver le petit bois , et que Bartholomé est entrain de tomber amoureux d'Hélène.
Là on peut dire que sa vie n'est pas vouée à rester cloîtré derrière la réception ....


Un livre ..bien .Le style d'écriture est différent de celui de Verte ..Elle passe assez vite sur certaine émotions ....qui pourraient être un peu plus ...détaillées .Mais l'ensemble est bien ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laurabracadabra.canalblog.com/
Menyne
Agilité postale
avatar

Messages : 864
Inscription le : 26/04/2008
Age : 46
Localisation : dis z'y mieux !

MessageSujet: Re: Marie Desplechin   Mer 2 Juin 2010 - 10:53

Les yeux d'or

Pierre vit avec son père, directeur de l'Observatoire. Sa mère les a abandonnés lorsqu'il était encore petit.
Chaque soir le directeur rentre tard et Pierre déteste se retrouver seul dans le grand appartement. Il a peur de la nuit. Son père essaye tout de même de s'organiser, de trouver une baby sitter mais celles-ci ne sont pas toujours disponibles.
Puis un jour arrive Edmée :
Citation :
Je l'ai laissée me chercher, le soir où elle est entrée chez nous. Elle m'a trouvé dans ma chambre, allongé sur le lit. Elle n'a pas eu l'air étonnée, ni fâchée. Elle a fait comme si je l'attendais, et c'était juste, je l'attendais. Elle a dit :
- C'est moi.
J'ai tout de suite compris que nous allions nous entendre. Enfin, moi surtout : j'allais m'entendre avec elle, même si, de son côté, je n'étais pas sûr qu'elle y tienne tant que ça.

Une amitié va naître. Pierre va tout faire pour passer le plus de temps possible avec Edmée. Mystérieuse, atypique, secrète, proche et distante à la fois ...il pensera ne plus pouvoir se passer d'elle. Parfois, ils n'auront pas besoin de parler pour se comprendre. Elle lui montrera que dans ses yeux verts, il y a de l'or !
Hélas, tout basculera lorsque le père de Pierre annonçant son mariage, n'aura plus besoin des services d'Edmée.

Un roman envoûtant qui se construit au fil des narrations des différents personnages. Il y a de la magie, du mystère, une intrigue ...
Une belle histoire d'amitié où Edmée est comme une étoile filante : un petit moment de bonheur que l'on ne peut attraper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MartineR
Main aguerrie
avatar

Messages : 364
Inscription le : 10/09/2010
Localisation : essonne

MessageSujet: Re: Marie Desplechin   Mer 9 Mar 2016 - 18:32





Satin grenadine



Lucie est persuadée qu'au vingtième siècle, les demoiselles de la bonne bourgeoisie parisienne auront le droit de courir toutes nues, d'aller à la messe en cheveux, de parler à table et même, qui sait ? de s'instruire et de ne pas se marier. A quoi bon vieillir, sinon ?

Le problème, c'est que nous ne sommes qu'en 1885 et qu'à treize ans, la seule éducation qu'une jeune fille comme Lucie est censée recevoir consiste à savoir tenir une maison pour devenir une épouse accomplie.

Hygiène, lessive, cuisine : Lucie est envoyée faire son apprentissage avec Annette, Fanny et Marceline. Si ses parents savaient...

Il se passe parfois des choses étranges, dans les communs des maisons bourgeoises. Les domestiques peuvent s'y révéler plus passionnants et subversifs que des livres. On y fait des révolutions en secret.

On y organise des expéditions aux Halles au petit matin, ce Ventre de Paris peint par Monsieur Zola d'où sortiront bientôt tant d'idées neuves, socialisme, anarchisme, féminisme... (éditeur)




Dans le cadre de la littérature jeunesse, pour une prochaine réunion à notre bibliothèque j'avais pris ce petit roman; Marie Despléchin je n'avais jamais lu!

Une écriture très précise (pas du tout négligeable pour des jeunes) un contexte social & historique bien décrit, des personnages attachants; la jeune Lucie est une adolescente qui a les mêmes aspirations que les nôtres... la bourgeoisie, la domesticité rebelle, les aspirations socialistes;

Je conseillerai ce petit roman pour les jeunes dès 12/13 ans
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourtouteslesaig.canalblog.com/
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Marie Desplechin   Sam 18 Juin 2016 - 9:28



Saltimbanques, illustré par Emmanuelle Houdart



_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marie Desplechin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marie Desplechin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Havre Marie-Galante GOURNAY GUESNON 17è
» quelque photos d'un paras qui est a bord du louise marie
» anniversaire Marie Christine
» ° FEUGRAY Marie Anne Marguerite
» Thiouville +ROUSSEL Marie Anne epouse ROGER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature jeunesse (par auteur, illustrateur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: