Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 David Toscana [Mexique]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

David Toscana [Mexique] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: David Toscana [Mexique]   David Toscana [Mexique] - Page 2 Icon_minitimeMer 18 Mar 2009 - 10:19

pagesapages a écrit:
je n'assure pas le service après-vente de Toscana, vraiment Very Happy !)
rire ben moi non plus.. on est quand même autorisé de donner un avis positif... surtout pour un auteur de chez Zulma Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pagesapages
Envolée postale


Messages : 235
Inscription le : 15/03/2009
Age : 56
Localisation : Franche Comté

David Toscana [Mexique] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: David Toscana [Mexique]   David Toscana [Mexique] - Page 2 Icon_minitimeMer 18 Mar 2009 - 10:35

Oh oui ! Je disais ça pour rire. Chez Zulma, ils n'ont pas besoin de moi pour leur promo Very Happy . Et c'est vrai que jusqu'à présent je n'ai jamais été déçue par leurs livres. En plus, ce sont de beaux objets aime ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesapages.wordpress.com/
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

David Toscana [Mexique] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: David Toscana [Mexique]   David Toscana [Mexique] - Page 2 Icon_minitimeMer 18 Mar 2009 - 10:58

pagesapages a écrit:
Et c'est vrai que jusqu'à présent je n'ai jamais été déçue par leurs livres. En plus, ce sont de beaux objets aime ...
oui tu connais alors peut être un autre auteur de chez eux.. Pascal Garnier IcI Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
domreader

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

David Toscana [Mexique] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: David Toscana [Mexique]   David Toscana [Mexique] - Page 2 Icon_minitimeLun 18 Mai 2009 - 21:06

Juste un petit mot quand même sur ce livre de Toscana, pour vous dire d'abord que même si je n'ai pas aimé, je ne le traite pas par le mépris (il s'en fiche sûrement d'ailleurs !).

J'ai d'abord été enthousiasmée par cette lecture, le corps de la fillette, puis toutes ces réactions absurdes...celui qui le trouve et qui l'enterre, celui à qui on demande conseil et qui ne répond que par auteurs interposés, la mère qui vient là sans raison juste pour lire de vieux livres dans un bibliothèque désertée, la police qui arrête n'importe qui, le faux coupable qui dit n'importe quoi, etc.etc. Au début, j'ai donc trouvé amusants ces passages en douceur de la réalité du récit à une autre réalité plus magique/absurde, mais voilà, ensuite je m'y suis carrément ennuyée.
Comme je suis une bonne fille, j'ai continué jusqu'au bout, me disant qu'en fin de compte j'aurai bien quelque chose à me mettre sous la dent, mais non, rien. Je n'y ai pas trouvé grand chose, sauf parfois une ambiance, une atmosphère, mais pas d'images comme kenavo, et encore moins de sens.

Mais la littérature sud américaine avec moi, ça passe ou pas du tout. J'hésite toujours à commencer un livre d'un auteur sud américain car une fois sur deux il me tombe des mains. La réalité magique me plaît quand elle vient au service du récit et non pour le desservir.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

David Toscana [Mexique] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: David Toscana [Mexique]   David Toscana [Mexique] - Page 2 Icon_minitimeLun 18 Mai 2009 - 21:25

domreader a écrit:
La réalité magique me plaît quand elle vient au service du récit et non pour le desservir.
je ne maitrise pas vraiment la littérature sud américaine, mais peut être tu peux essayer Jodorowsky : clic (suggestion basée uniquement sur mes différences d'impressions aux lectures de Cent ans de solitude et de L'Arbre du dieu pendu)

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

David Toscana [Mexique] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: David Toscana [Mexique]   David Toscana [Mexique] - Page 2 Icon_minitimeLun 18 Mai 2009 - 22:32

Merci pour tes mots.. si on n'accroche pas, faut pas le cacher Very Happy

domreader a écrit:
Mais la littérature sud américaine avec moi, ça passe ou pas du tout. J'hésite toujours à commencer un livre d'un auteur sud américain car une fois sur deux il me tombe des mains. La réalité magique me plaît quand elle vient au service du récit et non pour le desservir.
de même pour moi.. en principe mes derniers essais ne passaient plutôt pas.. pas du tout.. et là j'étais agréablement surpris..
Mais ce genre de littérature ne va jamais devenir mon monde de prédilection Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature
Cachemire

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

David Toscana [Mexique] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: David Toscana [Mexique]   David Toscana [Mexique] - Page 2 Icon_minitimeDim 10 Jan 2010 - 20:50

Je viens de lire moi aussi "El ultimo lector".

Je ne peux pas dire que je lirais ce type de littérature tous les jours mais une fois de temps en temps je trouve cela très amusant. C'est vraiment tellement délirant par moment la manière de raconter les choses qu'a Toscana. Je me suis laissée séduire par ce bibliothécaire qui ne parle que de livres (Je suis incapable de résister à un homme qui sait bien parler des livres de toute façon...) et j'ai apprécié ce subtil embroglio entre réalité et fiction et le décalage entre l'histoire centrale et toutes les histoires secondaires. On passe un moment agréable à lire ce livre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

David Toscana [Mexique] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: David Toscana [Mexique]   David Toscana [Mexique] - Page 2 Icon_minitimeLun 11 Jan 2010 - 8:34

Cachemire a écrit:
On passe un moment agréable à lire ce livre.
contente non seulement de voir remonter ce fil.. mais aussi de voir que tu as passé un bon moment avec ce livre Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

David Toscana [Mexique] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: David Toscana [Mexique]   David Toscana [Mexique] - Page 2 Icon_minitimeLun 11 Jan 2010 - 9:52

J'ai remonté le fil et je remarque tout de même ce n'est pas un coup de coeur pour la majorité.
Je trouve l'exercice "réalité magique" périlleux, ça passe ou pas, là il me semble qu'il manque un peu de structure. L'idée est bonne mais pas assez maîtrisée à mon sens, et laisser le lecteur se dépatouiller avec toutes ces pistes entremêlées peut finir par le détacher du roman. C'est ce qui m'est arrivé en tout cas...

Contrairement à Paul Auster (à qui Kathel fait référence) je crois qu'il manque à ses personnages cette proximité qui les rend plus "humains", ce lien qui devrait rester le fil conducteur et surtout nous les rendre plus compréhensibles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

David Toscana [Mexique] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: David Toscana [Mexique]   David Toscana [Mexique] - Page 2 Icon_minitimeLun 27 Sep 2010 - 9:38

David Toscana [Mexique] - Page 2 61awq610
Un train pour Tula
Citation :
Présentation de l'éditeur
Enfant maudit, Juan Capistran se voue dès l'adolescence à la conquête d'une fillette qui le dédaigne. Devenue femme, la belle Carmen l'ignore plus que jamais... En toile de fond des récits du vieux conteur et des interprétations romanesques de Froylân, son biographe : la ville frontalière de Tula, fabuleux théâtre de personnages, comme Fernanda, la mère morte en couches de Juan, le père Nicanor, le général Pisco et le maestro Fuentes, entre autres témoins de l'orgueil légendaire des Tultèques, tous un peu aventuriers ou trafiquants en illusions. Tula, qui n'est pas sans rappeler le Macondo de Cent ans de solitude, est l'occasion de tableaux de genre hilarants. Au service du mythe de la passion impossible, le réalisme baroque de Toscana nous entraine dans un labyrinthe de fausses pistes et d'authentiques chausse-trapes.

Ah, quelle bonne lecture, quelle bonne idée d'avoir continué avec cet auteur!
En allemand il y a le verbe fabulieren dont je n'ai pas trouvé de pendant français: raconter/écrire avec fantaisie. Et bien, Toscana est pour moi à l'instant le maître de ce don!
Rien de surnaturel ou abstrait dans ce livre, des personnages hauts en couleurs, c'est certain, mais on reste bien à terre.
En plus il développe une dynamique en racontant, on 'vole' pratiquement sur ces pages et c'est avec regret qu'on délaisse à la fin Juan et son 'biographe'
Par moment cela m'a rappelé Château de la colère d'Alessandro Baricco qui sonne moins "important" que la référence de Cent ans de solitude, mentionné sur la 4e de couverture, mais qui reflète en effet plus la réalité de ce livre Wink

Très bon moment de lecture

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

David Toscana [Mexique] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: David Toscana [Mexique]   David Toscana [Mexique] - Page 2 Icon_minitimeMer 6 Oct 2010 - 18:41

Comme je lis actuellement Un train pour Tula (je m'y suis un peu égaré, mais je suis de nouveau sur les rails à mi-destination).
A propos, ça m'a fait bizarre de lire souvent ici Amérique du sud, pour parler du Mexique. Plutôt Amérique centrale, non ? Very Happy
Disons littérature latino-américaine et n'en parlons plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

David Toscana [Mexique] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: David Toscana [Mexique]   David Toscana [Mexique] - Page 2 Icon_minitimeMer 6 Oct 2010 - 19:08

traversay a écrit:
A propos, ça m'a fait bizarre de lire souvent ici Amérique du sud, pour parler du Mexique. Plutôt Amérique centrale, non ? Very Happy
Disons littérature latino-américaine et n'en parlons plus.
tu as raison !
et maintenant attrape ce train Wink il est vraiment bon!!

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

David Toscana [Mexique] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: David Toscana [Mexique]   David Toscana [Mexique] - Page 2 Icon_minitimeJeu 7 Oct 2010 - 15:53

kenavo a écrit:
David Toscana [Mexique] - Page 2 61awq610
Un train pour Tula
Citation :
Présentation de l'éditeur
Enfant maudit, Juan Capistran se voue dès l'adolescence à la conquête d'une fillette qui le dédaigne. Devenue femme, la belle Carmen l'ignore plus que jamais... En toile de fond des récits du vieux conteur et des interprétations romanesques de Froylân, son biographe : la ville frontalière de Tula, fabuleux théâtre de personnages, comme Fernanda, la mère morte en couches de Juan, le père Nicanor, le général Pisco et le maestro Fuentes, entre autres témoins de l'orgueil légendaire des Tultèques, tous un peu aventuriers ou trafiquants en illusions. Tula, qui n'est pas sans rappeler le Macondo de Cent ans de solitude, est l'occasion de tableaux de genre hilarants. Au service du mythe de la passion impossible, le réalisme baroque de Toscana nous entraine dans un labyrinthe de fausses pistes et d'authentiques chausse-trapes.

Ah, quelle bonne lecture, quelle bonne idée d'avoir continué avec cet auteur!
Par moment cela m'a rappelé Château de la colère d'Alessandro Baricco qui sonne moins "important" que la référence de Cent ans de solitude, mentionné sur la 4e de couverture, mais qui reflète en effet plus la réalité de ce livre Wink

Très bon moment de lecture

Je suis moins enthousiaste que kena. Un train pour Tula est un livre qui demande un minimum de concentration pour ne pas être emporté par les différentes couches temporelles des récits qui se succèdent sans transition. Il y a trois histoires en une : celle de Juan, orphelin, malheureux d'être dédaigné par la femme de sa vie ; celle de Froylan, son biographe, lui aussi amoureux d'une femme idéale ; celle, enfin, de Tula, ville frontière vouée à disparaître.

La comparaison avec Garcia Marquez, osée par l'éditeur, ne tient pas vraiment les rails. Le livre, à l'instar d'une grande partie de la littérature mexicaine d'aujourd'hui (Guillermo Arriaga en tête), me paraît plus réaliste que baroque. Un réalisme ajouré de fantaisie, cependant, un peu déconcertant, d'autant que Toscana adore les mises en abyme et les personnages hors du commun (outre les deux héros pré-cités et les femmes qu'ils poursuivent de leurs assiduités, un prêtre, un général, un maestro, d'autres encore, viennent mettre leur grain de sel dans un récit aux contours labyrinthiques).

Je ne sais pas si c'est une question de cyclothymie de lecteur, mais je me suis senti parfois exclu du livre, et à d'autres moments en plein dedans. Un roman que je serais bien incapable de conseiller. Pas plus que de déconseiller, d'ailleurs. Dans le doute, je m'abstiens d'un avis définitif. Et je demeure circonspect.

scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

David Toscana [Mexique] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: David Toscana [Mexique]   David Toscana [Mexique] - Page 2 Icon_minitimeJeu 7 Oct 2010 - 16:00

traversay a écrit:
Je ne sais pas si c'est une question de cyclothymie de lecteur, mais je me suis senti parfois exclu du livre, et à d'autres moments en plein dedans. Un roman que je serais bien incapable de conseiller. Pas plus que de déconseiller, d'ailleurs. Dans le doute, je m'abstiens d'un avis définitif. Et je demeure circonspect.
ah dommage que tu n'as pas trouvé autant de plaisir..
et j'étais quand même assez sûre que ce livre de lui est beaucoup plus accessible que celui d'avant qui avait encore plus de ce 'réalisme magique'.

Hm.. voilà que je reste seule avec "mon" Toscana.. mais il est trop bon ce livre Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

David Toscana [Mexique] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: David Toscana [Mexique]   David Toscana [Mexique] - Page 2 Icon_minitimeSam 9 Oct 2010 - 9:05

traversay a écrit:
Je ne sais pas si c'est une question de cyclothymie de lecteur, mais je me suis senti parfois exclu du livre, et à d'autres moments en plein dedans. Un roman que je serais bien incapable de conseiller. Pas plus que de déconseiller, d'ailleurs. Dans le doute, je m'abstiens d'un avis définitif. Et je demeure circonspect.
Je te rejoins là dessus traversay. C'est aussi ce que j'avais ressenti lors de ma lecture, 'être en dehors', sans doute la construction y était pour quelque chose...

aeiale a écrit:
L'idée est bonne mais pas assez maîtrisée à mon sens, et laisser le lecteur se dépatouiller avec toutes ces pistes entremêlées peut finir par le détacher du roman
.
Peut-être est-ce aussi moi, mais du coup ça ne m'a pas incitée à le relire, dommage!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




David Toscana [Mexique] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: David Toscana [Mexique]   David Toscana [Mexique] - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
David Toscana [Mexique]
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Françoise David appuie les revendications
» David Bekam pour Amporio Armani !
» Photos de David Wenham
» Hockey sur glace... Caen leader?
» John Lennon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature d'Amérique Centrale (et Antilles)-
Sauter vers: