Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Joyce Carol Oates

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 25 ... 50  Suivant
AuteurMessage
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

MessageSujet: Joyce Carol Oates   Mer 31 Jan 2007 - 17:40



Vous aimez la littérature qui bouscule les idées reçues, des histoires subtiles, très bien écrites et agrémentées d’une critique acide des comportements humains mais avec des personnages attachants ?
Dans ce cas vous aimerez ses livres!
Couverte de prix littéraires mérités, cette américaine de 68 ans dépeint les travers de la société américaine, sans concession et avec une grande finesse.
 
Tous les ados devraient lire « Nulle et grande gueule » chez Gallimard Jeunesse. Une belle histoire d’amour que l’on pourrait qualifier de civique…
Pour ma part, j’ai une tendresse particulière pour ses œuvres de jeunesse « Le pays des merveilles », « Haute enfance » et « Amours profanes » mais ses livres qui m’ont le plus ému sont « Corky » et « Nous étions les Mulvaney ».
 
Pour ceux qui aiment les romans policiers, elle en écrit sous le pseudonyme de Rosamond Smith. Ils n’ont rien à envier aux meilleurs du genre…
 
Bibliographie
 
Citation :
Index: (cliquez sur les numéros de page pour y accéder directement)
 

1970 Des gens chics, Page 33,
1973 Corps,
1975 Le Pays des merveilles, Page 1,
1979 Haute Enfance, Pages 9, 20,
1980 Mariages et Infidélités,
1981 Bellefleur, Pages 24, 42,
1982 Amours profanes,
1985 Eux, Pages 4, 31, 34,
1985 La Légende de Bloodsmoor, Pages 22, 23, 45,
1986 L'Homme que les femmes adoraient,
1987 Les Mystères de Winterthurn, Pages 27, 31,
1988 De la boxe, Pages 34, 35,
1988 Marya, Page 8,
1989 Aile de corbeau,
1991 Souvenez-vous de ces années-là,
1992 Cette saveur amère de l'amour,
1993 Reflets en eau trouble,  Pages 9, 10, 18, 36, 37,
1993 Un amour noir, Page 3,
1993 Le Rendez-vous,
1994 Au commencement était la vie, Page 3,
1994 Le Goût de l'Amérique, Pages 4,
1994 Hantises, Pages 3, 8,
1995 Confessions d'un gang de filles, Pages 28, 32,
1996 En cas de meurtre,
1996 Corky, Page 9,
1997 Solstice, Page 2,
1997 Zombi, Pages 36, 37, 43, 45,
1999 Man Crazy, Pages 3, 9,
1999 Premier Amour, Pages 1, 6, 25, 28, 41, 46,
1999 Nous étions les Mulvaney, Pages 1, 10, 11, 15, 16, 22, 24, 31, 33, 37, 38, 40, 43,
2000 Blonde, Pages 1, 3, 5, 5, 8, 10, 37,
2001 Mon cœur mis à nu,
2001 Je me tiens devant toi nue,
2002 Nulle et Grande Gueule -> veuillez consulter son fil dans la section Littérature Jeunesse
2002 Johnny Blues, Pages 3, 30,
2003 Délicieuses Pourritures, Pages 1, 2, 3, 6, 14, 26, 29, 41, 43,
2003 Infidèles ; histoires de transgressions, Pages 15,
2003 Le Ravin, Page 3,
2004 J'ai refermé ma porte,
2004 Hudson River, Pages 2, 31,
2004 Je vous emmène, Pages 1,
2004 La Foi d'un écrivain,
2005 Zarbie les yeux verts -> veuillez consulter son fil dans la section Littérature Jeunesse
2005 Les Chutes, Pages 1, 2, 3, 17, 25, 39, 46,
2005 Hantises,
2006 Viol, une histoire d'amour, Pages 3, 10, 41, 43,
2006 Vous ne me connaissez pas, Page 2,
2006 La Fille tatouée, Pages 3, 10, 17, 25,
2007 Mère disparue, Pages 8, 36, 43, 44,
2007 Les Femelles, Page 15,
2007 Sexy -> veuillez consulter son fil dans la section Littérature Jeunesse
2008 La Fille du fossoyeur, Pages 8, 11, 16, 20, 35, 37,39, 42, 48,
2009 Journal 1973-1982, Pages 10,
2009 Fille noire, fille blanche, Pages 15, 17, 25,
2009 Vallée de la mort,
2010 Le Triomphe du singe araignée, Pages 18, 22, 26, 44,
2010 Un endroit où se cacher,
2010 Petite sœur, mon amour, Pages 17, 18, 21, 22, 47
2011 Folles Nuits, Page 23,
2011 J'ai réussi à rester en vie, Pages 27, 35,
2012 Le Musée du Dr Moses : histoires de mystère et de suspense,
2012 Petit oiseau du ciel, Pages 35, 37, 41, 42,
2012 Étouffements (nouvelles), Pages 13, 33, 33,
2012 L'amour en double,
2013 Le mystérieux Mr Kidder, Page 40,
2013 Mudwoman, Page 43, 45, 48
2014 Maudits, Page  46, 49,

Sous le pseudonyme Rosamond Smith ;
2010 Le Sourire de l’Ange, Pages 1437,
2011 Œil de Serpent,
 
Sous le pseudonyme Lauren Kelly :
2005 Emmène-moi, emmène-moi, page 27,
2006 Le Cœur Volé, Page 13,
2011 Masque de Sang,  
  
Citation :
mise à jour le 12/07/2016, page 49

Recommandations des Parfumés:

Citation :
Bédoulène
Les chutes, Le goût de l'Amérique, Eux, Corky

Bibliomane
Blonde, Nulle et grande gueule

Coline
La fille du fossoyeur, Haute enfance, Les chutes
Je n'avais pas tellement été accrochée par Délicieuses pourritures et Premier amour...

Epi
Nous étions les Mulvaney, Reflets en eaux troubles

Harelde
La Légende de Bloodsmoor, Nous étions les Mulvaney

Krys
Mon coeur mis à nu

Lisette
Confessions d'un gang de filles, Nous étions les Mulvaney
Et dans les très très dérangeants tu as Zombi

Marko
Je mets au-dessus du lot Blonde (mais très gros pavé qui se lit très vite), Johnny Blues, Eux, Mon coeur mis à nu (qui se passe à la fin du XIXe siecle), Bellefleur, La fille du fossoyeur, Nous étions les Mulvaney...
Pour commencer "tranquillement" : un de ses très bons romans courts: Zombi ou Viol, une histoire d'amour, Reflets en eau trouble. Ou même les romans "pour ados" Sexy ou Nulle et grande gueule.
Un roman de sa période "gothique" (mais à la sauce Oates): Les mystères de Winterthurn...
Pour sa première période: Haute Enfance, Bellefleur, Eux
Des nouvelles: Vallée de la mort
Un seul? Blonde... mais c'est un pavé.
Elle-même dit que s'il doit un jour rester un ou deux livres d'elle ce seront sans doute : "Blonde" et "Eux"

Nezumi
Hudson River, Je vous emmène

Steven
Blonde, Nous étions les Mulvaney

Sousmarin
Nous étions les Mulvaney, Eux et Corky

Topocl
Un coeur mis à nu, Nous étions les Mulvaney

Eglantine
Les chutes, La fille du fossoyeur

Heyoka
J'ai l'impression qu'il faut favoriser ses pavés comme Nous étions les Mulvaney, exceptionnel.
Mais si, comme moi, on veut commencer par un roman court, je conseillerais sans hésiter Zombi (si on a le cœur bien accroché).


On a fait une Lecture en commun pour cet auteur (2) (3)
 
 


 
Nous étions les Mulvaney :
La famille américaine idéale : Religieuse mais pas trop, pleine de bonnes intentions envers leurs prochains, très bien intégrée socialement, le père d’origine modeste mais ayant réussi à force de travail à monter sa propre entreprise, 2 garçons (le premier très bon en sport, l’autre surdoué) et une fille très belle…
Et puis le grain de sable, l’événement qui va faire exploser cette famille idyllique. Une chute inéluctable d’abord sociale puis morale et pour finir une désintégration totale !
 
Une très grand travail sur les personnages auquel on s’attache et que l’on ne peut plus lâcher. Le déroulement des faits est d’une logique implacable sans que la responsabilité de l’un ou de l’autre soit déterminante, on ne peut que se sentir en empathie avec chacun des membres de la famille qui participe pourtant à la destruction de l’ensemble.
 
La fin, comme toujours ambiguë chez Oates, mais plutôt heureuse, nous montre la fragilité du « bonheur » humain. Rien d’exceptionnel n’arrive dans ce roman, mais lui l’est…exceptionnel !
 
 
Le pays des merveilles :
Comment survivre au massacre de sa famille par son père ? Comment survivre dans ce « pays des merveilles » qu’est l’Amérique…
Nous plongeons, à travers les personnages, dans ce territoire excessif, tantôt miséreux voire terrifiant, tantôt fastueux et offrant une façade attrayante.
Jesse, le survivant, explore, s’interroge et nous voyons sur nos pages sa psychologie disséquée au scalpel et le corps des Etats-Unis est étalé devant nos yeux ébahis.
Ne faites jamais confiance à ce que vous croyez détenir comme vérité…
 
 
Blonde :
Blonde est un roman biographique sur la vie de Marilyn Monroe de sa naissance jusqu'à sa mort…Pendant près de 1000 pages nous sommes Marilyn car l’auteur a pris comme postulat de se mettre dans la peau de celle-ci !
Les faits sont scrupuleusement respectés…sauf ceux qu’elle invente mais qui sont d’une parfaite crédibilité, d’ailleurs sont-ils vraiment fabulés ? Puis l’auteur imagine, et elle imagine très intelligemment, les cheminements psychologiques qui amènent Marilyn à tel ou tel comportement…
 
Cette véritable descente aux enfers, nous la vivons, nous devenons fou ou plutôt folle…est-ce agréable ? Certes non…mais nous ne pouvons refuser cet enivrement…curiosité, compassion, colère nous en empêchent et nous lisons encore et encore ce « petit » chef d’œuvre que nous finissons le temps d’un souffle sur une robe blanche...


Dernière édition par kenavo le Lun 19 Sep 2011 - 15:50, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Jeu 1 Fév 2007 - 13:57

Premier amour

Josie a onze ans. Après avoir quitté le domicile conjugal, sa mère l’a amenée à Ransomville. Elles y vivent dans la grande et austère maison d’une tante non moins austère. C’est la maison du révérend, en lisière des marais. Et la tante Esther, la veuve du révérend, un pasteur presbytérien, en est la gardienne.

« Sois sage pendant notre séjour ici, mon chat. Nous sommes aussi pauvres que des rats d’église et vois-tu, l’église, nous y sommes. »

La mère de Josie, Délia, est une belle femme, une séductrice, plus préoccupée d’elle-même et de ses amours que de la fillette. La petite est donc livrée à elle-même, à ses questions, ses explorations, ses peurs, ses troubles, ses rêves, ses fantasmes.

Le pire des malheurs va fondre sur elle avec l’arrivée de l’étrange cousin Yared. Un futur pasteur de 25 ans, froid, autoritaire et énigmatique qui fascine la fillette.

« -Jared est malade ? Il va mal ?
- « Malade » ? C’est quoi « malade » ? Qui va bien ? Crois-tu vraiment que si l’on nous examinait attentivement, l’une ou l’autre, nous irions « bien » à cent pour cent ? »


Ce texte court est d’une force extrême…d'une violence diffuse qui me laisse "sonnée"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Jeu 1 Fév 2007 - 14:16

Délicieuses pourritures

Mon deuxième livre de Joyce Carol Oates…après Premier amour.
Etrange tout de même, admirable aussi, cette façon de parler d’horreur sans vraiment le faire…Mine de rien…Avec froideur, distance plutôt, et élégance…

J’admire l’écriture mais les univers dans lesquels Joyce Carol Oates nous emmène sont si malsains que je ne suis pas mécontente de refermer ses livres…

Avec ces deux tout petits ouvrages, je frôle l’overdose…

Mais merci sousmarin de m'avoir fait découvrir cet auteur…
Je vais y aller à dose homéopathique pour continuer à la lire …Parce que ça vaut vraiment le coup…

Sousmarin tu as dit une chose très juste:

" littérature qui bouscule les idées reçues, des histoires subtiles, très bien écrites et agrémentées d’une critique acide des comportements humains mais avec des personnages attachants"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Sam 17 Fév 2007 - 0:11

Joyce Carol Oates écrit sous les pseudonymes de Rosamond Smith (romans policiers) et Lauren Kelly.

Concernant les romans policiers, ils n’ont rien à envier aux meilleurs du genre…sa spécialité ?
La tension psychologique…
Dans double délice, les roses ont des épines, dans Double diabolique, l’amour déçu laisse des corps ornés de pentagrammes… la gémellité est l’un des thèmes favoris de Rosamond…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leiloune
Espoir postal


Messages : 17
Inscription le : 18/02/2007
Localisation : Marseille

MessageSujet: j'adore cette auteure   Mar 20 Fév 2007 - 0:39

J'ai adoré Delicieuses Pourritures que j'ai lu en un seul souffle et dont je suis sortie comme sonné, incapable de lire autre chose jusqu'au lendemain. Ce roman est dense, violent, dérangeant, d'une grande beauté et d'une grande poésie malgré la dureté du propos.

J'ai lu récemment plusieurs ouvrages de cette auteure dont vous n'avez pas parlé et qui sont très bien :


* les chutes : l'histoire d'une jeune femme qui se croie maudite après que son mari se soit jeté dans les chutes du Niagara le soir de leur mariage. C'est très romanesque, il y a quelques longueurs mais c'est ce livre qui m'a fait découvrir et aimé Joyce Carol Oates.

*Confessions d'un gang de filles : journal intime (fictif)à la 3ème personne d'adolescentes qui incomprises par la société et surtout par les hommes fondent leur propre gang. L'histoire vire au drame bien sûr. Assez violente et déstabilisant mais très intéressant même d'un point de vue sociologique. (surtout pour la féministe que je suis)

*Je vous emmène : le parcours d'une étudiante solitaire et un peu paumée qui tombe amoureuse d'un étudiant noir dans les années 60

et je vais emprunter nous étions les mulvaney à la bibliothèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Mar 20 Fév 2007 - 0:57

Oh…je vois que l’on va bien s’entendre tous les deux, je peux te dire que tu vas te régaler avec « Nous étions les Mulvaney »… sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou
Posteur en quête
avatar

Messages : 96
Inscription le : 02/03/2007
Age : 34
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Sam 3 Mar 2007 - 15:15

j'ai découvert récemment Joyce Carol Oates, avec "Je vous emmène".

J'ai beaucoup aimé le contexte et le style. Ce livre m'a étonnée, car j'ai été surprise par la distance que l'auteur parvient à instaurer entre sa narratrice et le monde qui l'entoure... il s'agit pourtant de la période trouble du Civil Rights Movement, à peine évoqué dans ce livre... les obsessions de la narratrice sont ailleurs, et c'est peut-être cette originalité qui fait aussi la force de ce roman.

Avant tout, il s'agit d'un roman psychologique très fin. Et encore une fois, l'écriture est superbe !

J'ai "Beasts" (délicieuses pourritures) en attente... je vais sans doute le lire cette semaine et vous donnerai mon avis !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myloubook.hautetfort.com
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Sam 3 Mar 2007 - 17:59

J'ai repéré quelques titres de Oates à la médiathèque....je les lorgne pour quand j'aurai le temps (j'ai du pain sur la planche en ce moment). Mais je suis à la torture car vous me donnez envie de lire cette auteure américaine par vos commentaires cat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Sam 3 Mar 2007 - 18:13

Chatperlipopette a écrit:
J'ai repéré quelques titres de Oates à la médiathèque....je les lorgne pour quand j'aurai le temps (j'ai du pain sur la planche en ce moment). Mais je suis à la torture car vous me donnez envie de lire cette auteure américaine par vos commentaires cat

Idem pour moi... Sousmarin nous a donné le premier l'envie et j'ai Premier Amour en attente aussi .. avec quelques autres .

Les commentaires de Lou et de Coline font que je ne vais pas tarder à me plonger sur cet auteur dès que possible ...(et vous allez peut-être trouver celà stupide , mais je suis aussi sensible à ses couvertures , la plupart éditées chez Babel ,je crois ...petite maison que j'aime bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou
Posteur en quête
avatar

Messages : 96
Inscription le : 02/03/2007
Age : 34
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Sam 3 Mar 2007 - 18:33

Je ne savais pas qu'elle était aussi publiée chez babel (chouette collection!). Les couvertures des éditions américaines font aussi envie Wink... il n'y a pas de mal à apprécier les jolies couvertures :lol!:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myloubook.hautetfort.com
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Dim 4 Mar 2007 - 1:06

Je n'ai lu aucun des romans de Joyce Carol Oates dont parle Sous-marin, mais, récemment,et c'est une lecture qui ne s'oublie pas, contrairement à d'autres, "Les chutes".
Je crois que le prochain sera " Nous étions les Mulvaney", c'est le genre de "gros roman" que j'adore........

Les Chutes
traduit de l'anglais (EU) par Claude Seban
Ed Philippe Rey

Je trouve difficile de parler de ce livre.....Le résumer, en raconter l'histoire,c'est raconter l'histoire d'un sombre mélo, or c'est plus que cela à mon avis.
C'est dans le décor, le contexte, que Joyce Carol Oates nous expose les violences, les malhonnêtés, les perversions de son pays. Ou plutôt de notre monde. Elle le fait en petites phrases sèches, d'un réalisme cru dans la moindre des descriptions ( d'un cadavre qui remonte après un séjour prolongé dans l'eau, ou de caves envahies de boue......) . Aucun détail n'est laissé au hasard, comme pour dire au lecteur: " là, vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas.."
Ici, le contexte, c'est Niagara Falls. Haut lieu touristique , petite, puis grande bourgade, avec ses chutes -qui attirent les couples en voyage de noces et les suicidaires , et même ceux qui se suicident après un voyage de noces ( ce qui est très mal élevé, convenez en!) - son élite , ses industries et ses zones d'ombre, en l'occurence les quartiers hautement insalubres ,suintant de benzène et autres produits toxiques aimablement déversés par les usines voisines où les pères se tuent à nourrir leurs enfants qui meurent prématurément de leucémies ou autres cancers directement induits par les toxiques.Les services d'hygiène , quelque peu corrompus, attribuent ces pourcentages très anormalement élevés de décès à des gènes défaillants chez cette population , et mettront des années à être contraints à reconnaitre les faits. Et encore.......
Dans ce décor, Joyce Carol Oates fait évoluer, au fil du temps, des personnages qui me semblent en lutte constante contre un destin tracé par leur milieu social , même si certains en sont tout à fait inconscients.
Ce sont toujours des personnages au bord d'un gouffre, prêts à être détruits à la moindre défaillance, ou le moindre écart hors des sentiers tracés.Prêts à tomber dans les eaux tourbillonnantes des chutes. Pas de place pour les faibles, pour les gentils, pour ceux dont le cerveau un jour s'attarde sur la question:
" Oh, Monsieur Burnaby! Pourquoi les gens sont ils aussi mauvais? "
Le premier personnage, constant au cours du roman, est une femme, Ariah. Et quelle femme! Grâce au suicide de son premier mari au matin d'une nuit de noces cauchemardesque, elle échappe donc à un destin assez lugubre ( les premiers chapitres sont saisissants......) . Et dès lors, enfin, c'est comme cela que moi je la vois, elle se construit des rôles. Dans lesquels elle s'investit entièrement, de façon passionnée et même psychiatrique à certains moments, mais dont elle se départit de même, brutalement, sans aucun altermoiement dès lors que ces rôles ne lui plaisent plus, où qu'ils ne remplissent plus dans son existence ce qu'elle leur a demandé d'être. Elle semble construire des cloisons, des murs entre les différents épisodes de sa vie, comme si ceux ci n'avaient en fait jamais existé.La reine du déni, cette Ariah.

Et donc le rôle de la "veuve blanche des Chutes",qui attend des jours sans aucun repos la remontée du fleuve de l'homme qui a préféré mourir que de vivre avec elle, et va jusqu'au bout de l'horreur.
Celui d'épouse d'un notable de la ville, sans aucun recul, aucune concession,et dont l'ego n'admettra pas que cet homme joue pour une autre femme ( et quelles qu'en soient les raisons) le rôle qu'il a joué pour elle, c'est à dire le sauveur, le bienfaiteur, celui qui se porte au secours.
Celui de mère, enfin, d'enfants qui ne sont que des petites créations personnelles, des revanches, qu'elle veut modeler à sa guise, ce sont ses possessions.

Le deuxième personnage est donc son mari, Dick Burnaby .Avocat, riche, membre important de l'élite de cette charmante cité.....Sauf que déjà, et sans le savoir, en léger décalage. Un des ses aieux ( le genre dont on ne parle pas...) avait, à une époque, amusé les foules en marchant sur un fil au dessus du fleuve, jusqu'à sa chute, prévisible.
Dick Barnaby, c'est l'innocence du bien-né, attiré malgré lui par autre chose. C'est celui qui par deux fois a trahi sa caste , et la deuxième lui sera fatale. Celui qui commet l'erreur, inacceptable ,de "sousestimer la pourriture morale de l'adversaire",simplement parce que l'adversaire était à son image.

Et enfin ( ça commence à être long, mon résumé....), les enfants de ce couple. Tous trois porteurs d'une fêlure, d'un manque, chacun le sien selon leur âge au moment de la mort du père ( devenue un secret de famille dont Ariah n'a jamais accepté de reparler), et ce qu'ils connaissent ou découvrent de lui. Et plus il y a d'absence et de secret, plus il y a de souffrance.
Tous les trois trouveront quand même la force de résister ,chacun, de même, à sa façon. Par la raison chez l'aîné , l'opposition chez le second, la marginalité chez la troisième. Ce seront eux qui redonneront ensemble une identité- et une valeur- à leur père.
C'est en tout cas un beau roman, un de ceux que l'on lâche difficilement, construit un peu à la manière d'une tragédie, vibrant d'émotions, de colère et de révolte......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Dim 4 Mar 2007 - 13:59

Mon troisième Joyce Carol Oates sera sans doute Les chutes: merci Marie!
Et merci aussi à Lou pour cette chronique généreuse de "Je vous emmène"...

Mais j'y vais à petites doses avec cet auteur car son univers est tout de même assez tourmenté...voire "glauque" (je ne sais pas si cet adjectif convient mais je n'en trouve pas d'autre...)

J'aime beaucoup son écriture mais elle met surtout en lumière la face noire des humains...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Dim 4 Mar 2007 - 14:30

Comme le dit Marie, Oates a une littérature « vibrant d'émotions, de colère et de révolte »...je ne crois pas qu’elle mette en lumière que la face noire des humains mais elle ne l’occulte pas et met l’homme face à ses contradictions et pose une question simple lorsqu’elle décrit une situation…voulons nous d’une société qui aboutisse à ça ?

Il est clair qu’elle n’est pas une partisane de la société américaine actuelle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou
Posteur en quête
avatar

Messages : 96
Inscription le : 02/03/2007
Age : 34
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Dim 4 Mar 2007 - 18:22

Je viens de commencer à feuilleter mon précieux magazine Lire, tout juste arrivé chez moi.
Je viens de voir que Joyce Carol Oates fait partie des cinq finalistes du prix Sorcières, apparemment un prix jeunesse. Le livre concerné est "Zarbie les yeux verts".
En avez-vous entendu parler ? Je ne savais même pas qu'elle écrivait des livres de jeunesse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myloubook.hautetfort.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   Dim 4 Mar 2007 - 18:30

Je suis aussi une grande fan de Joyce Carol Oates.

Ce qui me frappe (et me ravit) chez elle c'est son incroyable cadence de publication Shocked .

Car elle sort à peu près un roman tous les ans non ? Et presque toujours d'une grande qualité...
Mais comment fait-elle ???
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Joyce Carol Oates   

Revenir en haut Aller en bas
 
Joyce Carol Oates
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 50Aller à la page : 1, 2, 3 ... 25 ... 50  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jackie Oates
» Poulet du Général Tao de Joyce
» Les produits "Carol's Daughter"
» Joyce Chatelier Brunet [Valérianne-SLM]
» Martine Carol

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: