Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Maggie O'Farrell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
kathel
Main aguerrie


Messages : 349
Inscription le : 16/01/2008

MessageSujet: Maggie O'Farrell   Ven 20 Fév 2009 - 9:32



Maggie O'Farrell est née en 1972 en Irlande et a grandi entre le Pays de Galles et l'Ecosse. A l'âge de huit ans, elle est frappée par un virus qui l'empêche d'aller à l'école pendant un an. Cet événement sera repris dans l'un de ses romans, La distance entre nous.

Les romans de O'Farrell tournent autour de thèmes récurrents : la complexité des relations entre deux soeurs, la perte d'un être cher et les conséquences que celle-ci entraîne dans l'existence de ses personnages.

Parallèlement à son activité de romancière, Maggie a travaillé comme journaliste, notamment à Hong Kong, et pour The Independent on Sunday. Elle a également enseigné l'écriture créative.

Elle est mariée au romancier William Sutcliff, avec lequel elle vit à Edimbourg.

Ses romans : Quand tu es parti, La distance entre nous, La maîtresse de mon amant, L'étrange disparition de 4esme Lennox.
Sources : Fluctuat.net
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kathel
Main aguerrie


Messages : 349
Inscription le : 16/01/2008

MessageSujet: Re: Maggie O'Farrell   Ven 20 Fév 2009 - 9:37


L'étrange disparition d'Esme Lennox
Je retrouve Magie O’Farrell dont j’ai lu il y a quelques années de cela Quand tu es parti et My lover’s lover. J’ai trouvé qu’elle avait bien renouvelé avec ce nouveau roman, son thème de prédilection qui est, en gros, qu’on ne connaît pas du tout les personnes avec lesquelles on vit. Il y a encore cela dans le présent livre cependant.
En effet, Iris, jeune commerçante célibataire, est un jour contactée pour prendre des décisions concernant le placement d’une grand-tante qu’elle ne connaissait absolument pas. Son père est mort quand elle était petite, sa grand-mère souffre de la maladie d’Alzheimer, personne ne peut donc lui en dire plus sur Esme Lennox, et sur les raisons pour lesquelles elle a été internée pendant plus de soixante ans. Vous avez bien lu, soixante ans !

J’ai beaucoup aimé la construction du récit qui alterne les souvenirs d’enfance ou d'adolescence d’Esme, le présent de la vieille dame internée et le point de vue d’Iris ainsi que les bribes de souvenirs de sa grand-mère Kitty. Comment Esme et Kitty, deux fillettes élevées en Inde puis revenues adolescentes à Edimbourg, ont pu avoir des parcours si dissemblables, quels événements ont conduit les parents d’Esme à la faire enfermer, nous le découvrons en même temps qu’Iris, petit à petit, lorsqu’elle fait connaissance avec sa vieille tante. C’est effrayant de voir comment des comportements perturbés, mais en aucun cas dangereux pour la société pouvaient conduire à un internement d’office, sans espoir de sortie !

Conclusion, c'est un très bon livre, mais pas un coup de cœur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Lyne
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Maggie O'Farrell   Ven 20 Fév 2009 - 11:27

L'ETRANGE DISPARITION D'ESME LENNOX.


J'ai apprécié ce livre. C'est un récit choral, à trois voix, avec des rythmes bien différents pour chacun des protagonistes. Les portraits sont dressés avec beaucoup de sensibilité et de finesse.

L'auteur dénonce l'internement abusif des jeunes filles en Grande-Bretagne dans les années 1920-1930 pour la simple raison qu'elles voulaient vivre leurs vies, en ne respectant pas tous les codes de bonne conduite, bourgeoise essentiellement. C'est aussi un témoignage sur l'écrasement social des femmes et leur place dans la société à cette époque, place très limitée.

On s'attend au drame en fin de roman. En apprenant à apprécier Esme, à compatir à sa triste vie, on espère que le destin va enfin lui réserver une fin plus sociale, plus heureuse. Réponse dans les dernières pages.

Le reproche que je ferais à ce livre, même si je m'y suis retrouvée, concerne les trop nombreux retours en arrière. Le passé et le présent se mêlent -passé en Inde, passé en Ecosse, présent en Ecosse-, ce qui rend la lecture souvent compliquée. Avec un sentiment d'imprécision pour certains faits passés.

N'ayant jamais lu cet auteur, je ne peux juger par rapport à ses autres ouvrages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathria
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 49

MessageSujet: Re: Maggie O'Farrell   Dim 17 Jan 2010 - 10:48

L’étrange disparition d’Esme Lennox

Quel gâchis !
Combien de vies brisées comme celle d’Esme Lennox parce qu’elles ne rentraient pas dans le carcan, dans la camisole de l’éducation des filles et futures femmes (de l’époque ou d’une religion ou de… L’être humain trouve toujours une raison d’imposer une éducation sexuée) ; combien de corps meurtris, de tentatives d’abolir les volontés pour le service du seul « mâle dominant ».
Dégoûtée par l’attitude de la mère et de la sœur d’Esme, ombres d’elle-même, qui participent à la lente destruction d’Esme.
Anéantir la différence est malheureusement un thème intemporel.
Ce roman m’a brisé le cœur…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
Charlie
Agilité postale
avatar

Messages : 970
Inscription le : 12/01/2010

MessageSujet: Re: Maggie O'Farrell   Mer 20 Avr 2011 - 15:12

L’étrange disparition d’Esme Lennox

Iris tient une boutique de vêtements d’occasion à Edimbourg et elle tombe complètement des nues quand on lui annonce qu’elle a une grand-tante, qui a passé soixante ans dans un asile psychiatrique.
L’hôpital va fermer et on lui demande si c’est possible qu’elle accueille chez elle la vieille dame….
Qu’est-ce qui a pu arriver pour qu’Esme soit internée à 16 ans ? Pourquoi sa grand-mère ne lui a-t-elle jamais dit qu’elle avait une sœur ?

Peu à peu, par les voix mêlées des 3 femmes, on va découvrir ce qui c’est passé, l’histoire va se construire avec cette polyphonie.

A côté du récit d’Iris des évènements actuels, Esme, nous raconte son enfance en Inde, puis leur arrivée dans la froide Ecosse, terre natale de ses parents. Dès sa plus tendre enfance, les conventions, les contraintes de la vie bourgeoise lui pèsent.

Citation :
« C'est là que tout commence.
Ou peut-être pas, d'ailleurs. Le début se situe peut-être plus tôt, avant le bal, avant que les deux jeunes filles aient revêtu leurs nouveaux atours, avant qu'on ait allumé les bougies et parsemé du sable sur le parquet, bien avant l'année dont elles fêtent la fin. Qui sait ? Quoi qu'il en soit, les choses se terminent devant une fenêtre grillagée dont les carrés font deux ongles de pouce de côté, très exactement. »

Kitty, la grand-mère d’Iris, atteinte de la maladie d’Alzheimer, intervient de manière décousue dans ce récit, elle lâche des brides de souvenirs qui nous font entrevoir le drame qui va arriver dans la vie des Lennox.

Un coup de cœur pour moi, c’est un roman captivant, la construction polyphonique et le style d’écriture m’ont emporté dès les premières pages !

J’ai été touchée par le destin d’Esme, un beau personnage de femme non conventionnelle, qui ne supporte pas et ne comprend pas la rigidité de l’éducation bourgeoise de son époque.
Comme Nathria, j’ai eu le cœur brisé à penser au sort de toutes ces personnes qui ont été enfermées abusivement dans les asiles psychiatriques, éloignées et oubliées de leur famille parce qu’elles étaient différentes, insoumises, rebelles…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Maggie O'Farrell   Mer 20 Avr 2011 - 16:59

Ce livre est bien tentant, le thème rappelle celui du roman de Sebastian Barry 'Le Testament Caché'. Mais peut-être que je me trompe.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noémie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1290
Inscription le : 24/11/2010
Localisation : Au pied des Pyrénées...

MessageSujet: Re: Maggie O'Farrell   Mer 20 Avr 2011 - 18:16

domreader a écrit:
Ce livre est bien tentant, le thème rappelle celui du roman de Sebastian Barry 'Le Testament Caché'. Mais peut-être que je me trompe.



C'est drôle comme coïncidence,domreader : j'ai reçu aujourd'hui Le testament caché de Sebastian Barry,commandé parce que j'avais beaucoup aimé le livre de Maggie o'Farrell et le sujet dont il traitait... et aussi parce que j'ai beaucoup aimé Un long long chemin de S Barry lu,il y a peu !
sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie
Agilité postale
avatar

Messages : 970
Inscription le : 12/01/2010

MessageSujet: Re: Maggie O'Farrell   Jeu 21 Avr 2011 - 9:39

@ Dom et Noémie, Je note cet auteur et ce titre que je ne connais pas du tout Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Maggie O'Farrell   Ven 27 Déc 2013 - 14:45

En Cas De Forte Chaleur
Instructions For A Heatwave
Maggie O’Farrell


 

Voilà un roman que j’ai bien eu du mal à lâcher avant de l’avoir terminé ! Une éternité que cela ne m’était pas arrivé. Il s’agit d’une histoire de famille anglo-irlandaise que le passé rattrape au moment où ses membres s’y attendent le moins et alors qu’ils ont bien d’autres chats à fouetter.

Une vague de chaleur frappe Londres pendant le printemps et l’été 1976, Robert Riordan, retraité, va chercher son journal comme chaque jour. Mais, ce jour-là, il ne rentre pas à la maison, il disparait sans un mot. Gretta, sa femme finit par s’inquiéter et appelle ses enfants à l’aide.
C’est la réunion de ces trois-là autour de leur mère qui est intéressante. Ils vont devoir laisser leurs problèmes entre parenthèses un moment pour aider Gretta. Ils mettront un moment à se retrouver, se redécouvrir pour le meilleur et pour le pire et pour reformer une fratrie.
Maggie O’Farrell sait nous mener des uns aux autres d’une manière incisive et légère et plante des personnages plus vrais que nature dans leurs désarrois. Voilà une belle plume empreinte de beaucoup de sensibilité et de générosité. Je regrette un peu la fin qui me semble assez convenue, heureusement l’auteur ne s’appesantit pas dessus.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Maggie O'Farrell   Ven 27 Déc 2013 - 15:17

Tu me rappelles que L'étrange disparition d'Esme Lennox est sur ma PAL depuis fort longtemps.

Ce nouveau roman m'a l'air bien tentant, en tout cas. Sur le même thème, j'avais adoré Prends soin de maman, de Shin Kyung-sook, tout en sensibilité également. Par contre, l'auteur axait plus son livre sur les réminiscences du passé et la prise de conscience de sentiments précieux trop négligés ; d'après ce que tu en dis, En cas de forte chaleur semble davantage se concentrer sur les relations entre "ceux qui restent". Deux façons d'aborder un sujet, ça pourrait être vraiment intéressant de lire les deux.
Je note, donc. Wink
Revenir en haut Aller en bas
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Maggie O'Farrell   Ven 27 Déc 2013 - 15:56

Armor-Argoat a écrit:
Tu me rappelles que L'étrange disparition d'Esme Lennox est sur ma PAL depuis fort longtemps.

Ce nouveau roman m'a l'air bien tentant, en tout cas. Sur le même thème, j'avais adoré Prends soin de maman, de Shin Kyung-sook, tout en sensibilité également. Par contre, l'auteur axait plus son livre sur les réminiscences du passé et la prise de conscience de sentiments précieux trop négligés ; d'après ce que tu en dis, En cas de forte chaleur semble davantage se concentrer sur les relations entre "ceux qui restent". Deux façons d'aborder un sujet, ça pourrait être vraiment intéressant de lire les deux.
Je note, donc. Wink

C'est vrai que les relations de ceux qui restent sont à la surface du livre, mais l'auteur fait un va et vient constant entre présent et passé et entre chacun des personnages et leurs relations complexes. Donc le passé n'est jamais très loin et les sentiments négligés sont aussi très présents. D'après ce que tu décris on dirait deux livres un peu jumeaux !

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heyoka
Zen littéraire
avatar

Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 29
Localisation : Suède

MessageSujet: Re: Maggie O'Farrell   Ven 27 Déc 2013 - 17:01

ça fait plaisir de voir que tu reprends plaisir à lire Dom.

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
avatar

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 57
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: Maggie O'Farrell   Ven 27 Déc 2013 - 17:11

Heyoka a écrit:
ça fait plaisir de voir que tu reprends plaisir à lire Dom.
Oui, et du coup, je note ce titre, c'est bien tentant.

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Maggie O'Farrell   Ven 27 Déc 2013 - 18:16

Epi a écrit:
Heyoka a écrit:
ça fait plaisir de voir que tu reprends plaisir à lire Dom.
Oui, et du coup, je note ce titre, c'est bien tentant.

Oui, merci, le passage à vide se termine... Pour ceux que ça intéresse ce livre paraîtra en français le 9 janvier. Sinon je peux le cercler /prêter à ceux ou celles qui lisent l'anglais.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Maggie O'Farrell   Lun 13 Oct 2014 - 9:29

L’Etrange Disparition d’Esme Lennox
The Vanishing Act of Esme Lennox
Maggie O’Farrell




Deuxième roman de cet auteur que je lis et encore une bonne surprise. Ces auteurs irlandais ont décidément une sensibilité particulière quand ils abordent les souffrances longtemps contenues.
Quand Iris reçoit un appel téléphonique d’un hôpital psychiatrique qui l’informe que sa grand-tante internée doit être internée dans un autre établissement ou bien recueillie chez elle, Iris tombe des nues. Elle n’a jamais entendu parler de cette grand-tante Esme qui est internée depuis soixante ans, sa famille n’en a jamais fait mention, ni même sa grand-mère dont Esme est la sœur. Iris décide de recueillir Esme chez elle en attendant de trouver une meilleure solution. Avec Esme l’histoire familiale va être dévoilée petit à petit dans toutes ses souffrances, ses hypocrisies et aussi toutes ses grands lâchetés.

Voilà un récit poignant qui mêle par bribes passés et présent, petite enfance et vieillesse qui brouillent les limites de la conscience et des souvenirs dans l’esprit un peu confus de la vieille dame. Maggie O’Farrell montre encore une fois qu’elle sait manipuler le temps avec grâce et beaucoup de virtuosité. Cette auteure livre ici un autre roman bouleversant sur la famille et les liens familiaux.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maggie O'Farrell   

Revenir en haut Aller en bas
 
Maggie O'Farrell
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Farrell-Chatelain, Hélène
» La flexibilité des sœurs Ross
» Arnold et Willy
» Le pacte (Alex Kava)
» Maggie & Annie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature irlandaise-
Sauter vers: