Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 H.P Lovecraft

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Nathria
Sage de la littérature
Nathria

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 51

H.P Lovecraft - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: H.P Lovecraft   H.P Lovecraft - Page 2 Icon_minitimeDim 7 Fév 2010 - 17:21

H.P Lovecraft - Page 2 Tango10

bravo pour la nouvelle collection "Tango" chez Alternatives:
Citation :
Tango invite un artiste contemporain à donner sa vision plastique d'une oeuvre littéraire.
(Editions Alternatives)

drunken Coup de coeur personnel pour le travail de Romain Fournier (qui me renvoie à celui de Dave Mckean) sur le texte de Lovecraft: La peur qui rôde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
LaurenceV
Agilité postale
LaurenceV

Messages : 813
Inscription le : 25/02/2007
Age : 36
Localisation : Liège

H.P Lovecraft - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: H.P Lovecraft   H.P Lovecraft - Page 2 Icon_minitimeMer 10 Fév 2010 - 11:03

La couleur tombée du ciel de H. P. Lovecraft est tombé dans mes mains grâce à un ami et je lui en suis tout à fait reconnaissante. J’ai adoré les quatre nouvelles présentées dans le livre. S'il me disait que j’allais trembler de peur, il s’est trompé ! Oui, ces nouvelles donnent des frissons froids sur le ventre (pour ne pas dire dans le dos), elles sont inquiétantes et angoissantes. Mais elles ne font pas peur car elles ne sont pas réelles pour moi. Ce sont des histoires inventées qui ne sont pas susceptibles d’arriver sur Terre (quoique ça se pourrait bien mais n’y pensons pas !).

Dans les quatre nouvelles, il s’agit de forces extra-terrestres ou extra-humaines qui arrivent sur terre. Dans la première, dont le recueil tire son titre, un météorite est tombé au milieu d’un champ. Mais ce météorite est assez particulier, il émet une lumière étrange, inconnue des yeux humains, et il est composé de matériaux également inconnus. Les scientifiques s’y intéressent et puis, ils s’en vont. Mais ce n’est que le début d’une longue descente aux enfers pour les propriétaires de la ferme. La deuxième, L’abomination de Dunwich, celle qui m’a le moins marquée, met en présence des forces obscures qui donnent naissance à une abomination. Mais comment la combattre ? La troisième, Celui qui chuchotait dans les ténèbres, met en scène la correspondance de deux grands scientifiques à propos de créatures étranges qui ont une activité sur Terre. Jusqu’à présent, ces créatures s’étaient faites discrètes mais les humains commencent à les déranger… Que va-t-il arriver à ces deux scientifiques peut-être trop curieux ? Enfin, la quatrième, Le cauchemar d’Innsmouth, nous fait découvrir un village presque fantôme, déserté par les habitants des villages voisins, à travers l’histoire d’un jeune homme qui connaîtra la peur de sa vie…

Lovecraft est un maître. Il donne à ses histoires tellement de tension, de vibrations et de richesses. Sa narration est parfaite car il distille l’angoisse au fur et à mesure et ne révèle les éléments que très progressivement. Le lecteur vibre, suffoque, angoisse en même temps que les personnages. Les histoires sont palpitantes et inquiétantes car Lovecraft les rend totalement réelles et vraisemblables en les faisant raconter par de grands scientifiques mais aussi par des témoins visuels. J’ai préféré les deux dernières nouvelles car elles tiennent plus en haleine et sont plus… angoissantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.autourdelau.be
Steven
Zen littéraire
Steven

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 47
Localisation : Saint-Sever (Landes)

H.P Lovecraft - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: H.P Lovecraft   H.P Lovecraft - Page 2 Icon_minitimeSam 1 Mai 2010 - 23:16

J'ai relu Le mythe de Cthulhu, recueil de 6 nouvelles de Lovecraft. (L'appel de Cthulhu, Par-delà le mur du sommeil, La tourbière hantée, L peur qui rôde, La couleur tombée du ciel, Celui qui chuchotait dans les ténèbres.)
J'apprécie particulièrement l'érudition que Lovecraft développe dans ses textes, au service de textes emplis d'horreur, oscillant entre noirceur et fantastique.
Dans L'appel de Cthulhu, des tribus primitives développent des rituels hideux, honorent une divinité satanique. Ces rituels se retrouvent dans tous les coins du monde, et amènent des hommes courageux à s'interroger sur la nature de cette créature ; et à essayer de lutter contre elle.

Dans les cinq autres nouvelles, les hommes se retrouvent confrontés également à des créatures démoniaques. Les textes se lisent bien, l'univers que tisse Lovecraft est incroyablement foisonnant dans l'horreur et l'indescriptible. Les hommes sont confrontés à l'horreur et resteront longtemps marqués par les effroyables visions qui se déroulent sous leurs yeux.

Au dos du livre, il y a une brève biographie de Lovecraft nous assure : qu'il transfigura sa haine de la modernité en une oeuvre placée sous le signe de la peur, dans laquelle l'homme se voit confronté à un panthéon de dieux venus des immensités cosmiques pour asservir la planète.

Il semble que ce soit récurrent dans son oeuvre. Et je trouve que ses oeuvres sont très modernes. Je ne comprends pas trop "sa haine de la modernité".... Formule toute faite de l'éditeur ou réalité de la vie de Lovecraft ?

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

H.P Lovecraft - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: H.P Lovecraft   H.P Lovecraft - Page 2 Icon_minitimeDim 2 Mai 2010 - 9:00

(J'ai honte de dire que je n'ai toujours rien lu de Lovecraft)

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odrey
Sage de la littérature
odrey

Messages : 1958
Inscription le : 27/01/2009
Age : 41

H.P Lovecraft - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: H.P Lovecraft   H.P Lovecraft - Page 2 Icon_minitimeDim 2 Mai 2010 - 14:45

Queenie a écrit:
(J'ai honte de dire que je n'ai toujours rien lu de Lovecraft)

Bouuhhhh !!! La Tehon !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

H.P Lovecraft - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: H.P Lovecraft   H.P Lovecraft - Page 2 Icon_minitimeDim 2 Mai 2010 - 17:22

Relu récemment : Les Autres Dieux et autres nouvelles dans la collection Librio. Il s'agit apparemment de différentes nouvelles tirées de Dagon. Mélange hétéroclite de récits fantastiques (pour ceux qui aiment les chats, je conseille Les chats d'Ulthar), d'histoires proche de la science-fiction (Herbert West, réanimateur) ou de récit de mondes oniriques (Celephais)... chacune est un petit cauchemar en soi assez séduisant. Plutôt bien écrites, en particulier les nouvelles qui traitent de mondes inconnus, j'ai trouvé que Lovecraft se défendait assez bien. J'imagine même que certaines histoires pourraient être lues comme des contes à des enfants (L'étrange maison haute dans la brume). Certaines font peur, d'autres sont douces avec de belles descriptions de monstres et une agréable manière d'entrer dans un univers unique, construit, personnel. Il est rare de trouver des auteurs sachant marier suspense et poésie, Lovecraft semble être de ceux-là.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire
Steven

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 47
Localisation : Saint-Sever (Landes)

H.P Lovecraft - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: H.P Lovecraft   H.P Lovecraft - Page 2 Icon_minitimeDim 2 Mai 2010 - 18:55

J'aime bien ce que tu en dis, shanidar : chacune est un petit cauchemar en soi assez séduisant. C'est exactement ça, même au tréfonds de l'horreur, Lovecraft séduit le lecteur, souvent par sa poésie ; mais aussi par les mondes oniriques qu'il déroule devant les yeux du lecteur.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

H.P Lovecraft - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: H.P Lovecraft   H.P Lovecraft - Page 2 Icon_minitimeLun 3 Mai 2010 - 0:45

odrey a écrit:
Queenie a écrit:
(J'ai honte de dire que je n'ai toujours rien lu de Lovecraft)

Bouuhhhh !!! La Tehon !!!

Tar'tagueulàlarécrétôa !

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

H.P Lovecraft - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: H.P Lovecraft   H.P Lovecraft - Page 2 Icon_minitimeLun 3 Mai 2010 - 0:46

shanidar a écrit:
Relu récemment : Les Autres Dieux et autres nouvelles dans la collection Librio. Il s'agit apparemment de différentes nouvelles tirées de Dagon. Mélange hétéroclite de récits fantastiques (pour ceux qui aiment les chats, je conseille Les chats d'Ulthar), d'histoires proche de la science-fiction (Herbert West, réanimateur) ou de récit de mondes oniriques (Celephais)... chacune est un petit cauchemar en soi assez séduisant. Plutôt bien écrites, en particulier les nouvelles qui traitent de mondes inconnus, j'ai trouvé que Lovecraft se défendait assez bien. J'imagine même que certaines histoires pourraient être lues comme des contes à des enfants (L'étrange maison haute dans la brume). Certaines font peur, d'autres sont douces avec de belles descriptions de monstres et une agréable manière d'entrer dans un univers unique, construit, personnel. Il est rare de trouver des auteurs sachant marier suspense et poésie, Lovecraft semble être de ceux-là.

Je note et renote...
Et cette fois je vais le faire, avant la fin 2010 ! (Mettez le au portail, ça pourrait m'inciter!)

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odrey
Sage de la littérature
odrey

Messages : 1958
Inscription le : 27/01/2009
Age : 41

H.P Lovecraft - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: H.P Lovecraft   H.P Lovecraft - Page 2 Icon_minitimeLun 3 Mai 2010 - 13:11

Queenie a écrit:
shanidar a écrit:
Relu récemment : Les Autres Dieux et autres nouvelles dans la collection Librio. Il s'agit apparemment de différentes nouvelles tirées de Dagon. Mélange hétéroclite de récits fantastiques (pour ceux qui aiment les chats, je conseille Les chats d'Ulthar), d'histoires proche de la science-fiction (Herbert West, réanimateur) ou de récit de mondes oniriques (Celephais)... chacune est un petit cauchemar en soi assez séduisant. Plutôt bien écrites, en particulier les nouvelles qui traitent de mondes inconnus, j'ai trouvé que Lovecraft se défendait assez bien. J'imagine même que certaines histoires pourraient être lues comme des contes à des enfants (L'étrange maison haute dans la brume). Certaines font peur, d'autres sont douces avec de belles descriptions de monstres et une agréable manière d'entrer dans un univers unique, construit, personnel. Il est rare de trouver des auteurs sachant marier suspense et poésie, Lovecraft semble être de ceux-là.

Je note et renote...
Et cette fois je vais le faire, avant la fin 2010 ! (Mettez le au portail, ça pourrait m'inciter!)

J'ai Dagon. Si ça t'intéresse, je te le prête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

H.P Lovecraft - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: H.P Lovecraft   H.P Lovecraft - Page 2 Icon_minitimeLun 3 Mai 2010 - 14:14

odrey a écrit:

J'ai Dagon. Si ça t'intéresse, je te le prête.

Tu me laisses fouiller chez moi, des fois que j'en ai un kek' part, et je te dis ça.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

H.P Lovecraft - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: H.P Lovecraft   H.P Lovecraft - Page 2 Icon_minitimeMar 1 Mar 2011 - 18:34

Lu dans le Magazine Littéraire de Décembre 2010 :
Citation :

Le cinéaste mexicain Guillermo del Toro s’apprête à escalader un sommet de la littérature fantastique, Les Montagnes hallucinées, nouvelle arctique de Phillips Lovecraft, auteur que Cocteau jugeait « très supérieur à Poe ».

Le tournage du film s’effectuera cette année, en 2011.

Une phrase de Del Toro :

« Je n’ai pas peur de rendre un hommage aux visions du maître ; au contraire, je me sens impatient d’y ajouter, de leur donner chair, au sens biologique du terme. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

H.P Lovecraft - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: H.P Lovecraft   H.P Lovecraft - Page 2 Icon_minitimeDim 29 Mai 2011 - 11:33

H.P Lovecraft - Page 2 97822710
Le mythe de Cthulhu.



Il y a une sorte de sens chronologique et fil rouge entre les nouvelles de ce recueil.
D'abord L'appel de Cthulhu, où un homme, après la mort (étrange) de son grand oncle découvre les recherches de celui-ci sur un bas relief et des notes.
Citation :
Le bas-relief, grossier rectangle de quarante centimètres carrés et de deux centimètres d'épaisseur, était nettement moderne. Néanmoins, ses dessins n'avaient rien de moderne dans leur atmosphère ni dans les idées qu'ils suggéraient. [...] la majeure partie de ces dessins constituaient une écriture mystérieuse. [...]
Au-dessus de ces hiéroglyphes se dressaient une figure d'une facture si impressionniste que l'on ne pouvait comprendre clairement ce qu'elle représentait. C'était une espèce de monstre, ou de symbole de monstre, que seule une imagination morbide avait pu concevoir. Je ne trahirai certainement pas l'inspiration de son sculpteur en disant que son œuvre évoquait tout à la fois une pieuvre, un dragon et une caricature humaine. Une tête pulpeuse entourée de tentacules surmontait un corps écailleux et grotesque muni d'ailes rudimentaires ; mais c'était le contour général de cette effigie qui la rendait particulièrement effroyable. Derrière la figure, l'artiste avait ébauché un fond d'architecture cyclopéenne.

A partir de là, le narrateur va enquêter, et remonter la piste de son grand oncle, et découvrir qu'une très vieille religion macabre continue d'avoir des adeptes, et des rites horribles.

Citation :
Seul un poète ou un fou pourrait reproduire les bruits que perçurent les hommes de Legrasse en traversant péniblement le sombre marécage en direction de la clarté rougeâtre et des tam-tams étouffés. Il y a une qualité vocale particulière l'homme, et une qualité vocale particulière aux animaux : rien n'est plus terrible que d'entendre l'une quand l'organe d'où elle provient devrait émettre l'autre. Là, une fureur animale et une licence orgiaque s'exacerbaient jusqu'à un degré démoniaque en hurlements et en glapissements qui déferlaient dans ces bois enténébrés comme des rafales pestilentielles venues des abîmes infernaux. Parfois les ululements anarchiques cessaient pour faire place à un choeur de voix bien entraînées psalmodiant la hideuse mélopée :

Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah' nagl fhtagn.
(Dans sa demeure de R'lyeh la morte, Cthulhu attend en rêvant.)[...]

Dans une clairière naturelle s'étendait un îlot herbu de quarante ares environ, assez sec et entièrement dépourvu d'arbres. Là bondissait et se démenait une horde monstrueuse d'êtres humains que seuls auraient su peindre Sime ou Angarola. Complètement nues, ces créatures hybrides braillaient, beuglaient et se convulsaient autour d'un feu de joie disposé en rond, au centre duquel on pouvait distinguer, à travers le rideau de flammes, un grand monolithe granitique haut de quelques huit pieds, surmonté de la funeste statuette incongrue dans sa petitesse. Un vaste cercle de dix échafauds régulièrement espacés, ayant le monolithe pour centre, entourait le brasier. On y voyait, pendus la tête en bas, les corps étrangement mutilés des squatters disparus. C'était à l'intérieur de ce cercle que les adorateurs bondissaient en hurlant, se déplaçant de gauche à droite en une bacchanale interminable entre le cercle des cadavres et le cercle de feu.

L'appel monstrueux se fait par les rêves, il touche surtout les simples d'esprit ou les artistes. Il rend obsessionnel, donc fou. Donc encore plus sensible à l'appel.

On découvre aussi, dans cette nouvelle, là où est prisonnier Cthulhu, là où il dort, là où il attend. Sa cité engloutie, mais pas tant que ça. Une présence menaçante qui, par une tempête ou un tremblement de terre, peut de nouveau surgir des fonds marins et étendre sa morbide influence sur les hommes.

Citation :
ils arrivent à un littoral de boue, de vase et de blocs de maçonnerie cyclopéennes tapissés d'algues, qui ne peuvent être que la substance tangible de la suprême terreur de notre univers, la ville morte de R'lyeh, bâtie des millions d'années avant le début de notre histoire par les immondes créatures géantes sécrétées en de sombres étoiles. C'est là que gisaient le grand Cthulhu et ses hordes, au fond de leurs verts caveaux suintants, d'où ils diffusaient enfin, au terme de cycles incalculables, des pensées qui répandaient la peur dans les rêves des hommes sensibles et enjoignaient aux fidèles d'entreprendre un pèlerinage de libération et de restauration. [...]

Johansen et ses hommes débarquèrent sur une pente boueuse de cette monstrueuse acropole, et gravirent en glissant des blocs géants couverts de limon qui, certes, n'avaient jamais servi d'escalier à des mortels. Le soleil même semblait déformé à travers les miasmes polarisants qui émanaient de cette perversion sous-marine ; une menace tortueuse attendait, tapie dans ces angles déconcertants où un second coup d’œil révélait une surface concave alors qu'au premier regard elle paraissait convexe.[...]

(Face à un portail)

L'ouverture révéla des ténèbres presque concrètes. Cette obscurité était vraiment une qualité positive car elle occultait certaines parties des parois intérieures qui auraient dû être visibles. En fait, elle se déversait au dehors comme une fumée après son éternel emprisonnement, assombrissant le soleil à mesure qu'elle montait, sournoise, au battement d'ailes membraneuses, dans un ciel soudain rétréci et gibbeux. Des profondeurs fraîchement ouvertes montait une puanteur intolérable, et, bientôt, Hawkins, qui avait l'ouïe fine, crut percevoir une espèce d'immonde clapotis. Tous les marins tendirent l'oreille. Ils écoutaient encore lorsque le monstre apparut , lourd et bavant, poussant à tâtons sa gélatineuse énormité verte à travers la noire embrasure dans l'air corrompu de cette cité vénéneuse et démente.[...]



Voilà les bases, les indices, les traces, l'horreur qui est là, pas loin, près de nous.

Maintenant on peut s'intéresser à l'influence de Cthulhu sur le monde, sur les hommes, à travers différentes rencontres et enquêtes. Découvrir que, même s'il est enfermé, il est puissant. Que son règne n'est pas tout à fait terminé.

Les récits de Lovecraft sont parfaitement bien menés, il nous trimballe, nous tient par la main, et nous amène de plus en plus vers le pire de l'horreur. On est complètement avec le narrateur (qui souvent, enquête et découvre en même temps que nous, ou nous raconte ses découvertes de manière très linéaire, étape par étape).
Contrairement à Odrey, je n'ai pas trouvé cette écriture désuète au point que ça me gêne dans ma lecture, au contraire, je trouvais que ça apportait comme une sorte d'authenticité, de valeur à une histoire ancienne qu'on dépoussière et qu'on découvre avec fascination et horreur. Comme souvent c'est le cas pour les personnages des histoires de Lovecraft. On se retrouve doublement "à leur place". Dans une vraie empathie.
Même s'il est vrai que certaines fins sont prévisibles, Lovecraft parvient toujours à laisser planer un mystère ou à laisser traîner un détail auquel on ne s'attendait pas ou qui nous tient en haleine.

C'est gris, sombre, gluant, ça sent mauvais, et ça touche à quelque chose de très bestial. Des scènes de solitude, d'isolement, de folie, d'émiettement de soi, très fortes, troublantes.


(A suivre)

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

H.P Lovecraft - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: H.P Lovecraft   H.P Lovecraft - Page 2 Icon_minitimeJeu 2 Juin 2011 - 23:55

Et de là commencent à apparaître les traces de Cthulhu, ses connexions avec notre monde, par l'entremise de nos rêves.

Ainsi dans Par-delà le mur du sommeil, un médecin d'un institut (psychiatrique?) s'intéresse au cas d'un homme qui vient d'arriver. Un gars un peu bourru, campagnard, ermite sur les bords, pas farouche. Sauf que la nuit, toute sa personnalité change.
Le médecin est fasciné par le monde des rêves. Il veut tester un de ses appareils qu'il a mis au point sur ce patient, et ainsi brancher son cerveau sur celui du malade, pendant ses rêves. Et peut-être, parvenir à voir ce qu'il rêve.

Cette nouvelle a été un peu étrange à lire. La moins palpable de toutes. Peut-être parce que Lovecraft s'intéresse essentiellement à nous décrire le rêve, et qu'il reste flou pour les personnages, donc flou pour le lecteur.
Et puis elle est assez courte aussi. Il y a finalement peu de descriptions, et beaucoup de paroles. L'univers a du mal à se matérialiser, et en même temps beaucoup d'infos sont données tout en gardant une grosse part de mystère. Très troublant.
La fin reste assez prenante, troublante et flippante. Je ne peux pas en dire trop au cas où, mais elle m'a bien fait frissonner.


La tourbière hantée.
Tout ce que j'aime dans cette nouvelle : une vieille baraque hantée, ou en tout cas, entourée de plein de légendes transmises de génération en génération.
Les descriptions de Lovecraft pose d'emblée une ambiance mystérieuse, de conte horrifique, de parano, d'isolement.

Le nouveau propriétaire du château de Kilderry veut assécher la tourbière pour exploiter le terrain... seulement la tourbière effrayent les gens du coin, qui fuient tous lorsqu'ils apprennent qu'ils doivent toucher à ce lieu.

Citation :
L'homme qui oserait toucher à l'immense marais rougeâtre ou l'assécher serait maudit. Il y avait des secrets, disaient les paysans, qu'il ne fallait pas dévoiler ; des secrets cachés depuis que la peste avait frappé les enfants de Partholan aux jours fabuleux que l'Histoire ignore. Il est dit, dans le "Livre des Envahisseurs", que ces fils des Grecs avaient tous été ensevelis à Tallaght, mais les vieillards de Kilderry prétendaient qu'une ville avait été épargnée grâce à la déesse de la lune, sa protectrice ; c'est pourquoi seules les collines boisées la recouvraient quand les hommes de Nemed étaient venus de Scythie dans leurs trente vaisseaux.

Et puis, lors d'une nuit obscure, éclairée par une lune étrange, l'invité du propriétaire va être bien forcé de croire à ce que ses yeux verront. Des êtres étranges, qui tournent autour de la tourbière, au son de flûtes... Et ce sera le début d'une lente et macabre descente dans la folie.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

H.P Lovecraft - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: H.P Lovecraft   H.P Lovecraft - Page 2 Icon_minitimeVen 3 Juin 2011 - 0:02

Queenie au pays de Lovecraft et me voilà avec une envie qui me démange de me replonger dans ce bon vieux H. P. (tiens! ça veut dire aussi hôpital psychiatrique rire )

Au passage l'essai de Houellebecq sur Lovecraft est pas mal à lire...

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




H.P Lovecraft - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: H.P Lovecraft   H.P Lovecraft - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
H.P Lovecraft
Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: