Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Erik Orsenna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Erik Orsenna   Ven 23 Aoû 2013 - 8:40

topocl a écrit:
Quand on lit Deux étés, on sent vraiment que c'est vrai. Arrangé bien sûr et c'est ce mélange savant de réalité et de conte qui est plaisant.
un mélange que j'aime toujours retrouver dans les livres (je suis d'ailleurs en train de lire un autre 'fiction-réalité)
mais je ne savais pas (ou je l'avais oublié) qu'il est enterré à Bréhat... cela semble juste, autant qu'il a aimé cette île...

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Erik Orsenna   Ven 23 Aoû 2013 - 10:41

kenavo a écrit:
topocl a écrit:
Quand on lit Deux étés, on sent vraiment que c'est vrai. Arrangé bien sûr et c'est ce mélange savant de réalité et de conte qui est plaisant.
un mélange que j'aime toujours retrouver dans les livres (je suis d'ailleurs en train de lire un autre 'fiction-réalité)
mais je ne savais pas (ou je l'avais oublié) qu'il est enterré à Bréhat... cela semble juste, autant qu'il a aimé cette île...
Erik Orsenna...enterré?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile


Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 71
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Erik Orsenna   Ven 23 Aoû 2013 - 10:47

Coline Topocl parle de Gilles Chahine !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Erik Orsenna   Ven 23 Aoû 2013 - 10:57

Oui, Orsenna est bien vivant, bon pied bon oeil.
La page d'accueil de son site est bien sympa. ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Erik Orsenna   Ven 23 Aoû 2013 - 11:02

Bédoulène a écrit:
Coline Topocl parle de Gilles Chahine !
topocl a écrit:
Oui, Orsenna est bien vivant, bon pied bon oeil.
La page d'accueil de son site est bien sympa. ici
Ah....Ok!Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heyoka
Zen littéraire


Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 28
Localisation : Suède

MessageSujet: Re: Erik Orsenna   Sam 24 Aoû 2013 - 0:04

J'hésite à me laisser tenter par Deux étés. Je ne suis pas sûre que ce soit pour moi mais en même temps, je ne risque pas grand chose avec 200 petites pages et vos commentaires sont charmants. Peut-on le lire en toute quiétude sans avoir lu Ada de Nabokov ?

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Erik Orsenna   Sam 24 Aoû 2013 - 7:28

Heyoka a écrit:
Peut-on le lire en toute quiétude sans avoir lu Ada de Nabokov ?
ah oui... sans problèmes... à part que c'est un texte complexe et assez difficile d'accès... ce qui va se dévoiler lors des problèmes avec la traduction, il n'est pas impératif de connaitre le livre de Nabokov...
je ne saurais pas te dire si c'est un livre qui va te plaire... moi je le trouve si charmant et plein de bons moments, je ne vois pas comment refuser de faire l'essai Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Erik Orsenna   Sam 24 Aoû 2013 - 7:36

Charmant et léger, dans le bon sens du mot léger. Joyeux, tu vois, Facétieux et tendre. Bon, j'arrête car ce n'est pas Le Roman du Siècle non plus. Mais un excellent moment et qui ne ressemble à rien d'autre.
Et comme tu le dis, ça se lit très vite. C'est bien , d’ailleurs, car plus long, cela aurait pu devenir ennuyeux. C'est juste savamment dosé.
Et tu peux ignorer Ada, Nabokov, Cocteau, qui trainent par là. Les descriptions en sont très drôles mais se suffisent à elles-mêmes; Tu pourrais presque ignorer la Bretagne, et la découvrir avec ce livre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Heyoka
Zen littéraire


Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 28
Localisation : Suède

MessageSujet: Re: Erik Orsenna   Sam 24 Aoû 2013 - 8:13

Toutes les deux, l'industrie du livre devrait vous remettre la médaille du mérite ! rire 

Je me laisse embarquer dans l'aventure.


_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassiopée
Main aguerrie


Messages : 347
Inscription le : 28/07/2011
Localisation : France

MessageSujet: Re: Erik Orsenna   Dim 25 Aoû 2013 - 17:19



La fabrique des mots
Stock (mai 2013)
144 pages
Citation :

« Les bons enseignants racontent. C’est en racontant qu’ils apprennent. »
Dans la même veine que ces précédents romans (ou contes pour adultes ;-) Erik Orsenna donne vie aux mots.
On retrouve Jeanne de « La grammaire est une chanson douce », elle a toujours le regard acéré sur les adultes, les despotes…
Erik Orsenna a trouvé un « filon » avec ce type d’œuvres, il a l’intelligence de ne pas en publier trop souvent, ce qui laisse le temps de souffler entre deux livres.
Il devra malgré tout essayer de se renouveler pour ne pas lasser le lecteur…

J’ai beaucoup aimé les passages sur l’étymologie des mots car cela me passionne, un peu moins le reste de l’histoire qui donne une légère impression de « déjà vu »….
Certains extraits peuvent être utilisés en classe avec les élèves et pour cela ce livre reste une bonne approche des mots…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire


Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: Erik Orsenna   Dim 3 Avr 2016 - 8:16

interpellé par l'émission "thé ou café" sur Orsenna ce matin je l'ai entendu parler de ses origines cubaines et de sa vision tres realiste sur le passé et le devenir de ce pays, son amour également, et cela m'a donné envie de me procurer : "Mésaventures du paradis , Mélodie cubaine"




sorti en 1996 on ne peut pas dire qu'il participe à la prise de conscience récente du fourvoiement castriste, il la précède et c'est cela qui me donne envie de le lire... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
Chamaco
Zen littéraire


Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: Erik Orsenna   Mer 20 Avr 2016 - 12:16

voilà j'ai le livre sur "Mésaventures du Paradis" et ce que je puis dire c'est qu'il va passer devant tous les autres pour être lu en priorité

je cite :
"En 1995, Érik Orsenna part sur les traces de ses ancêtres cubains. Bernard Matussière, photographe, l’accompagne. Ensemble, ils découvrent les vestiges d’un eldorado aussi désuet que délicieux. À Cuba, ils rencontrent Alvaro, ancien guide de la Révolution, Félix Savón, boxeur à la renommée mondiale, ou encore Teresa, monitrice de plongée désillusionnée... Vive le peuple cubain ! Quelle malédiction a frappé cette île dont Fidel Castro voulait faire un paradis et qui a fasciné Sartre, Beauvoir et même Hemingway ?

Érik Orsenna est écrivain. Ses voyages tiennent une place essentielle dans sa vie et dans son œuvre. Il est notamment l’auteur de L’Exposition coloniale (prix Goncourt), Madame Bâ et Mali, ô Mali. Il a été élu à l’Académie française en 1998.

Bernard Matussière est photographe. Il est aujourd’hui reporter et sillonne le monde pour La Chaîne de l’espoir, une ONG de chirurgiens.

« Brillant, coloré, drôle, mais à l’écoute d’un peuple trahi, ce reportage illustré est un modèle du genre. »

L’Express"
source
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
Chamaco
Zen littéraire


Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: Erik Orsenna   Ven 22 Avr 2016 - 19:21

A propos de «Mésaventures du Paradis, mélodie cubaine» :

D’Orsenna je n’avais rien lu, jusqu’à ce jour, je connaissais le personnage comme homme de télé et comme tout un chacun pour son emploi auprès de Mitterand. Son livre m’a interpellé, l’occasion de savoir ce qu’un descendant de cubains avait pu ressentir au cours de son voyage sur les traces de ses ancêtres. D’ancêtre, il s’agit de Gabriel, le père d’Augustino né en 1875, marié à une Havanaise. Gabriel était papetier (tiens, tiens ..?)et surtout, surtout, excusez moi de causer crûement, un frénétique «queutard» comme en parle un descendant de témoin qualifié de «la momie» :

«Les jambes lyonnaises, à peine débarquées, se sont mises à obéir au doigt de votre aïeul. A son doigt d’en bas. L’île a l’habitude. Depuis le XV° siècle, elle en a reçu, des frénétiques ! Mais, comme lui, rarement. Il n’arrêtait pas. Des femmes, encore des femmes ! La nuit, comme tout le monde, mais le matin, l’après-midi, au beau milieu d’une phrase, il s’enfuyait entre deux pages d’un contrat…»

Qui peut lui jeter la pierre lorsque l’on connaît la beauté des cubaines..? C’est ainsi que Erik Orsenna s’est retrouvé sur la piste de «très nombreux» cousins cubains, alors qu’il s’attendait à une lignée il se retrouvait avec des «cousins» pour lesquels il se pose la question :

«Peut on appeler «cousins des êtres humains nés d’une seule copulation..?»

Ainsi il rencontre Alvaro, Guide de la Révolution, l’occasion  de retrouver la grande histoire, celle de la Révolution Cubaine et surtout de la venue à La Havane de Sartre et Simone de Beauvoir, Alvaro fut leur chauffeur et le témoin  de leur rencontre avec le Che, mais là je n’en dirai pas plus…

Juste un voyage dans le temps des illusions...ponctué par des pannes d’électricité...(l’occasion de lire : «Ouragan sur le sucre» de Sartre..?)
Et ces questions de la foule au passage de Fidel :"Fidel, notre truie est stérile ; Fidel, comment faire quand un toit fuit..?  Fidel, est-ce socialiste, une femme infidèle..?»
Et Erik continue avec une cousine plongeuse, l’occasion de se poser des questions sur les lieux de pêche d’Hemingway et où se trouve la vraie marina..? personnellement j’y ai déjà répondu sur le fil «La Havane».
Puis c’est au tour du Pilote du Port dont le bateau est à quai, éternellement envasé dans le bloquéo, l’occasion de parler de la Santeria.
Puis la cousine, patronne d’un Paladar illégal, où Erik Orsenna redevient «touriste» (ce que tout étranger sera toujours aux yeux des cubains, un peu comme les corses des caraïbes).

Ce livre, enfin, est une plongée au coeur du Cuba que les années qui viennent feront oublier, est-ce un bien, est ce un mal, personnellement c’est le Cuba qui me manque, bien que ce soit aussi le Cuba de la souffrance pour ses habitants, le Cuba qui vous donne mauvaise conscience et qui m’a fait partir, car il y a un moment où voir souffrir les autres sa ns ne pouvoir rien faire devient intolérable, enfin, lorsque l’on réfléchit un minimum.D’où cette question sur le titre : «Mésaventures du Paradis» ou «Mésaventures de l’Enfer»..?
Je reprendrai bien de cet Orsenna aficionado de Alejo Carpenter et du Partage des Eaux comme il le dit lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Erik Orsenna   Sam 23 Avr 2016 - 12:39

Merci pour ce commentaire, Chamaco ! Je n'ai jamais lu Orsenna mais j'ai plusieurs fois noté des livres de lui (sur la Bretagne et sur l'eau...). Ce que tu dis de son voyage cubain, à la rencontre de ses 'cousins' et de cette vie qui s'efface peu à peu aujourd'hui trouve un certain écho avec la lecture de Padura, décrivant, lui, l'enfer cubain de sa jeunesse estudiantine. Tout cela donne envie de lire encore sur Cuba mais aussi de s'y rendre...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Erik Orsenna   Sam 18 Juin 2016 - 9:32

La route du papier: Petit précis de mondialisation



C'est charmant et engageant comme Orsenna, mais malheureusement cet enchainement de scènettes en rapport avec le papier aux quatre coins du monde amène à une compilation totalement superficielle. On glâne quelques informations, mais rien n'est creusé, les portraits sont des ébauches, on reste considérablement sur sa faim.

C'est un comme si l'ami Orsenna passait chez vous avec sa clé USB, vous commentait à la sauvette ses photos de vacances. Gentil, de sa part, mais vite ennuyeux et restant en surface. Frustrant, en somme. La passion d'Orsenna, le fait qu'il considère le papier comme un objet-culte , qu'il ait recueilli ses données plus près de la réalité laissait attendre  une "inspiration" et une richesse qu'on n'arrive pas à trouver parmi ces pages. Le bonhomme, qui se met en scène, n'en reste pas moins sympathique.

(a vrai dire j'ai vraiment survolé la fin)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Erik Orsenna   Aujourd'hui à 10:38

Revenir en haut Aller en bas
 
Erik Orsenna
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Dans Le Sillage D'Erik Le Rouge et des Vikings
» Erik Lehnsherr - Magnéto [Complet]
» Le PORT DE HONFLEUR.
» écologie
» Vikings conquérants de la mer, Jean Ollivier.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: