Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 John Berger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: John Berger   Sam 28 Fév 2009 - 18:41



« John Berger parle de ce qui est important et non de ce qui est intéressant. Il est sans pareil dans le monde littéraire depuis Lawrence, aucun écrivain n'a su allier une telle attention au monde sensuel et une telle écoute aux impératifs de la conscience. C'est un artiste et un penseur extraordinaire »
(Susan Sontag).

John Berger est né à Londres en 1926 et vit en France depuis les années 70 (à Quincy, un village de Haute-Savoie). Après avoir servi dans l'armée anglaise de 1944 à 1945, John Berger entre à la Central School of Art et à la Chelsea School of Art de Londres, puis il enseigne le dessin de 1948 à 1955. Ses œuvres sont exposées dans diverses galeries londoniennes : Wildenstein, Redfern et Leicester. Dès 1952, il écrit pour le New Statesman et devient un critique d'art reconnu. Passionné par les formalistes et les constructivistes russes, il a par ailleurs beaucoup écrit sur Courbet, Cézanne, Picasso, Dürer, Le Titien… De sa longue complicité avec le photographe Jean Mohr sont nés plusieurs ouvrages : Art et Révolution (Denoël, 1970), Le Septième Homme (Fage, réédité en 2007), Une autre façon de raconter (La Découverte, 1981) et Au bout du monde (Demoures, 2001). Scénariste, il a collaboré à plusieurs films d'Alain Tanner : La Salamandre (1971), Le Milieu du monde (1974), Jonas qui aura 25 ans en l'an 2000 (1976) Il est aussi l'auteur, avec Nella Bielski, de plusieurs pièces de théâtre telles que Question of Geography qui a été jouée au théâtre national de Marseille en 1984 ainsi qu'au théâtre national de l'Odéon en 1986. Il collabore régulièrement au Monde diplomatique et a publié une trilogie sur le monde rural, Dans leur travail (Points, 1996).

Écrivain, John Berger est à l'affût de toutes les mutations du monde et s'est beaucoup penché sur l'exil, les migrations, les déplacements de populations, qu'il perçoit comme des phénomènes essentiels de notre époque, et sur leurs implications philosophiques. Ses romans résultent d'une alchimie naturelle entre des sujets dits « de société » et un imaginaire propre.

Source : éditeur


Je trouve étrange que je n’ai nulle part trouvé (en français) une information importante sur lui : en 1972 il a gagné le Booker Prize pour son livre Artists for Peace. G.
Quand John Berger a annoncé qu'il voulait donner la moitié de l’argent gagné aux Black-Panther il y a eu un scandale en Angleterre et il a quitté son pays pour la France où il vit toujours.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: John Berger   Sam 28 Fév 2009 - 18:42

Depuis que je suis chez les parfumés j’ai quelques fois laissé tomber le nom de John Berger – et apparemment assez souvent que Queenie avait pensé qu’il y avait son fil.
Elle a attiré mon attention sur son apparition dans La grande Librairie et après que je l’ai vu dans cette émission, je me suis décidée qu’il lui faut vraiment un fil chez les parfumés.

Pour revoir cette émission, c'est par IcI
avancez jusqu'à la minute 16.30 pour le voir
(ou seulement voir son portrait est aussi possible: cliquez sur sa présentation de l'auteur à droite)

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: John Berger   Sam 28 Fév 2009 - 18:42

Je me disais toujours que je voulais créer ce fil quand j’aurais lu ou relu un livre de lui – je ne l’ai pas encore fait – mais je viens de m’acheter son dernier roman sur lequel je vais revenir dans quelques jours


de A à X
Citation :
Présentation de l'éditeur
Xavier est incarcéré dans la cellule n°73 de la prison de Suse, où il purge une peine de détention à vie pour terrorisme. Aida est l'amante de Xavier. Elle est libre. Elle lui écrit. De A à X est l'ensemble de ces lettres, "miraculeusement" retrouvées par John Berger, et dont certaines n'ont jamais été envoyées. Un roman par lettres, donc. Quel genre de roman? L'amour y est présent à chaque phrase, mais on ne peut dire qu'il en soit le sujet. On pense à un manuel de résistance ou à un traité de guérilla urbaine. Ou à un recueil d'exercices spirituels. Avec ce livre, John Berger donne la réplique à son époque. Il le fait à sa manière: précise et elliptique. Précise, parce qu'écrire est un travail qui s'apparente à la soudure, à la réparation d'objets cassés ou au fait de recoudre une plaie par balle. Elliptique, parce que comprenne qui voudra. Dès lors, peu importe que cette histoire se déroule à Mexico, à Ramallah, à Kaboul ou ailleurs. Partout où des hommes, des femmes - et même des enfants - résistent à l'oppression, la voix fraternelle de John Berger les accompagne, comme une chanson de marche pour traverser la nuit.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: John Berger   Sam 28 Fév 2009 - 18:48

je ne connais pas cet écrivain mais j'ai vu aussi la Gde librairie et je me proposais de faire sa connaissance.
J'ai bien apprécié ses réponses et de plus je le trouve plein de charme (ce qui n'est bien sur pas indispensable mais celà ne nuit pas non plus )Very Happy

je le note dans mon carnet.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: John Berger   Sam 28 Fév 2009 - 18:52

Bédoulène a écrit:
J'ai bien apprécié ses réponses et de plus je le trouve plein de charme (ce qui n'est bien sur pas indispensable mais celà ne nuit pas non plus )Very Happy
oui, Bédoulène, tu as raison - ce n'est pas indispensable.. mais je le trouve aussi très, très.. charmant.. et ses livres sont d'une poésie.. et intelligence.. et... drunken

danse... vous voyez.. le plus que j'aime.. le plus cela me prend du temps pour ouvrir le fil Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: John Berger   Sam 28 Fév 2009 - 19:38

Une sacrée personnalité John Berger ! Très belle photo : il faut dire qu'il est beau !

Ceci dit, j'ai du mal avec ses romans...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: John Berger   Sam 28 Fév 2009 - 20:52

bix229 a écrit:
Une sacrée personnalité John Berger ! Très belle photo : il faut dire qu'il est beau !
je l'ai découvert un jour il y a bien longtemps lors d'un documentaire sur lui (chaine allemande) et là il parlait surtout de sa vie dans ce petit village en France, de sa peinture, de la peinture en générale, de sa philosophie, idées politiques.. j'étais sous le charme..

bix229 a écrit:
Ceci dit, j'ai du mal avec ses romans...
j'en ai lu quelques uns et cela fait trop longtemps pour en parler.. mais c'est surtout D'Ici là qui me reste en bonne mémoire..

je pense dans son cas c'est surtout le tout - la personnalité et l'œuvre qui fait l'effet Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Jon Berger   Sam 28 Fév 2009 - 21:17

Tu m' as tout à fait donné envie de me remettre à lire Berger, Kena !
C'est le genre de personnage pour qui j' ai une immense sympathie.

En plus il vit dans un milieu paysan qui n'est pas celui des agro-industriels,
qui n'ont de paysans que le nom.
Et à qui il a consacré une trilogie romanesque.

Enfin, il y a un livre de lui que j'ai envie de lire depuis longtemps....
Et ça s' appelle : Et nos visages, mon coeur, fugaces comme des photos.
Déjà rien que pour le titre, mais aussi parce que c'est un livre très autobiogrpahique, où il est aussi question de Van Gogh, Rambrandt et
Le Caravage.
Et d' après la critique ce serait son livre le plus personnel et le plus émouvant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: John Berger   Sam 28 Fév 2009 - 21:40

bix229 a écrit:
Tu m' as tout à fait donné envie de me remettre à lire Berger, Kena !
C'est le genre de personnage pour qui j' ai une immense sympathie.
trop bon cheers

bix229 a écrit:
Enfin, il y a un livre de lui que j'ai envie de lire depuis longtemps....
Et ça s' appelle : Et nos visages, mon coeur, fugaces comme des photos.
Déjà rien que pour le titre,
et la couverture Wink

Citation :
Editeur:
Sans écrire réellement un livre de confessions, Berger met à nu son cœur dans ce volume dense et court, sorte d’album de méditations en prose, d’extraits de journaux et de poèmes, fugaces comme des photographies. Si l’art y est mêlé, à travers des incursions brillantes dans l’œuvre de Van Gogh, Rembrandt et Le Caravage, le livre est largement poétique et philosophique, tendu par des questions et des expériences si simples — l’amour, le déracinement, le temps, l’absence — que nous ne savons presque plus les «voir» dans nos propres vies.
voilà pourquoi j'aime ce forum - bien que je connaissais John Berger depuis des années - je n'avais pas pris connaissance de ce livre.. qui semble tellement tentant... je l'ai noté, merci miammiam

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: John Berger   Dim 1 Mar 2009 - 8:56

kenavo a écrit:
Depuis que je suis chez les parfumés j’ai quelques fois laissé tomber le nom de John Berger – et apparemment assez souvent que Queenie avait pensé qu’il y avait son fil.
Elle a attiré mon attention sur son apparition dans La grande Librairie et après que je l’ai vu dans cette émission, je me suis décidée qu’il lui faut vraiment un fil chez les parfumés.

Pour revoir cette émission, c'est par IcI
avancez jusqu'à la minute 16.30 pour le voir
(ou seulement voir son portrait est aussi possible: cliquez sur sa présentation de l'auteur à droite)

Coolcool ! Hier j'ai vu G qui me faisait de l'œil, mais je voulais attendre de voir par lequel commencer, je vais suivre ce fil de près !

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: John Berger   Lun 2 Mar 2009 - 20:52

de A à X
(couverture et résumé du livre un peu plus haut dans ce fil)

Des lettres.. une femme qui écrit à son amant qui est incarcéré dans une prison. Elle essaie de lui envoyer plus que ses mots, elle décrit des couleurs.. de la musique.. des odeurs. Elle lui raconte ce qu’elle vit au jour le jour, ses rencontres avec les voisins, ce qui lui arrive à son lieu de travail. Elle lui envoie des goûts, des sourires, de l’espoir ?

À partir des premières lettres ce n’est pas important de quelle prison il s’agit, pour quelle raison Xavier y est – le monde compte malheureusement assez d’endroits où on peut se l’imaginer. Comme John Berger l’a dit pendant l’émission La Grande Librairie – deux des quatre personnes pour lesquelles le livre est dédicacé sont palestiniens, on peut s’imaginer un peu la coulisse. Mais cela ne joue vraiment pas de rôle. Ce n’est pas important pour la lecture. Mais il ne faut pas négliger cet aspect qui fait aussi partie de ce livre.

Ce qui est surtout important c’est l’écriture.. je dirais poétique, de John Berger.
On voudrait recevoir de telles lettres d’amour.

je suis tombée sur un livre qui apprend à dessiner les mains et je l’ai feuilleté, page à page. J’ai décidé de l’acheter. On aurait dit l’histoire de notre vie. Toute histoire est aussi une histoire de mains – qui ramassent, équilibrent, pointent, joignent, malaxent, enfilent, caressent, s’abandonnent, coupent, mangent, essuient, jouent, grattent, saisissent, pèlent, s’agrippent, s’appuient sur la détente, plient. À chaque page du livre on voit de minutieux dessins de mains accomplissant une action différente. Je vais t’en copier un.
(dessin d’une main, tenant un crayon)
Je t’écris.
Et maintenant je regarde mes mains qui veulent te toucher et elles me paraissent obsolètes, tellement ça fait longtemps qu’elles ne t’ont pas touché.



Mais il n’y a pas seulement de la beauté qu’elle lui envoie :

L’espoir et l’attente sont complètement différents l’un de l’autre. Au début, je pensais que c’était une question de durée, que l’espoir, c’était attendre quelque chose qui prenait plus de temps. J’avais tort. L’attente vient du corps, tandis que l’espoir vient de l’âme. Voilà la différence. Tous deux se parlent, s’excitent ou se consolent, mais leur rêve à chacun diffère. J’ai appris autre chose encore. L’attente d’un corps peut durer aussi longtemps que le plus fol espoir. Comme mon corps qui attend le tien.
Dès le moment où ils t’ont condamné à deux peines à perpétuité, j’ai cessé de coir en leur temps.


j'en ai déjà dit que j'aime cet auteur? Et bien, il n'est pas grave de le redire.. et ce livre est un grand coup de :heart: pour moi.. d'autant plus si on connait cet aspect d'absence.. du vide qu'un être aimé a laissé en partant..



à l'intérieur du livre il y a ces deux images - sans explications, nulle part, pas dans le texte, pas de la part de l'éditeur.. est-ce que quelqu'un connait? Merci Wink


_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque


Dernière édition par kenavo le Lun 2 Mar 2009 - 21:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: John Berger   Lun 2 Mar 2009 - 21:03

kenavo a écrit:
à l'intérieur du livre il y a ces deux images - sans explications, nul part, pas dans le texte, pas de la part de l'éditeur.. est-ce que quelqu'un connait? Merci Wink


Oui ce sont les fameux portraits du Fayoum peints sur bois ou sur lin. Ils sont égyptiens de l'époque gréco-romaine
Paula Modersohn-Becker (peintre allemande) s'en est inspirée. J'avais vu une très belle exposition où on voyait ses portraits et ceux du fayoum en parallèle.


Paula Modersohn-Becker

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).


Dernière édition par Marko le Lun 2 Mar 2009 - 21:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: John Berger   Lun 2 Mar 2009 - 21:05

Marko a écrit:
Oui ce sont les fameux portraits du Fayoum peints sur bois ou sur lin. Ils sont égyptiens de l'époque gréco-romaine
bonjour merci..
alors je me suis trompée - il en a parlé de ces portraits dans le livre - mais je n'ai pas fait le lien à cause d'un détail (lin/bois)..
Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: John Berger   Lun 2 Mar 2009 - 21:10

Il y en a de magnifiques!


_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: John Berger   Mar 3 Mar 2009 - 18:59

Les livres que nous aimons nous sont contemprains.
Et non seulement du meme temps que le notre, mais partageant les memes lieux, dans le plan du lit où nous nous noyons pour les lire, du fauteuil, de
la table à laquelle nous sommes accoudés, se melant à nos lectures passées, les réveillant, se melant à nos propres mots, aux évenements du monde : les livres de John Berger que je lis aujourd'hui se mele à ce qui arrive à Gaza et me serrent doublement le coeur.

Maryline Desbiolles. A propos de la critique de : Un métier idéal. Histoire d'un médecin de campagne par John Berger et Jean Mohr.
Et : De A à X.

Quinzaine littéraire, 1er au 15 mars 2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: John Berger   

Revenir en haut Aller en bas
 
John Berger
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sos pour Darkboy , jeune berger picard.eutha le 16 08
» Imitons Nôtre exellent Berger !!
» "Revivre à la campagne" de John Seymour (livre)
» L'affaire du «berger de Castellar» revient devant la justice
» John Wayne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: