Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Caleb Carr

Aller en bas 
AuteurMessage
lyana79
Envolée postale
avatar

Messages : 208
Inscription le : 04/04/2008
Age : 38
Localisation : Suisse

MessageSujet: Caleb Carr   Lun 2 Mar 2009 - 20:45



Je viens de terminer "L'aliéniste" de cet auteur:

4è de couverture de l'édition Pocket:

New York 1896... Un meurtrier auprès duquel Jack l'Éventreur fait piètre figure sème aux quatre coins du Lower East Side les cadavres d'adolescents atrocement mutilés sans provoquer la moindre réaction des pouvoirs publics...

Révolté par tant d'indifférence, Theodore Roosevelt, alors préfet, fait appel à ses amis John Schuyler Moore, chroniqueur criminel, et Laszlo Kreizler, aliéniste - spécialiste des maladies mentales -, pour élucider cette énigme terrifiante.

Leurs procédés sont révolutionnaires ! En étudiant les crimes, ils pensent pouvoir brosser le portrait psychologique de l'assassin, l'identifier et l'arrêter. Ils ont peu de temps : le meurtrier continue à frapper. Les obstacles se multiplient mais rien ne pourra les arrêter...


Mon avis:

Au début, j'ai eu beaucoup de mal à suivre et me suis même ennuyée mais au fur et à mesure les choses se sont quelque peu arrangées.
L'intrigue en elle-même n'est pas très originale, ceci est mon avis de lectrice qui a eu l'occasion de lire beaucoup de thrillers dans sa vie et la fin est assez décevante car comme Kreizler j'aurais aimé que le tueur aie l'occasion d'en dire un peu plus sur lui.
Les interrogations sur la psychiatrie, la nosologie, le lien entre le crime et la maladie mentale, la responsabilité ou pas du criminel en cas de maladie mentale et les balbutiements de ce que l'on appelle maintenant "le profiling" font que ce livre n'est pas sans intérêt et est d'une certaine façon instructif pou ceux qui sont étrangers à ces domaines.
Cette méthode est bien évidemment utile pour résoudre les meurtres en série pourvu qu'il y ait un modus operandi relativement constant et qui permettra d'en savoir plus sur le fonctionnement psychique et les motivations profondes du tueur mais ne nous égarons point...ceci est un autre débat...

Pour ce qui est du roman, j'ai trouvé le style plutôt moderne et simple, l'ambiance de New-York comme elle est décrite par l'auteur plutôt très inquiétante et malsaine (criminalité, prostitution infantile, corruption, insécurité...) et on aurait tendance à le croire étant donné qu'il y a paraît-il vécu...même si ce n'était pas au 19è siècle.
Quant au personnage de Roosevelt, je n'ai pas compris pourquoi l'auteur l'a choisi comme personnage de son roman, y a-t-il quelques éléments de réalité?
Le côté "vulgarisation" d'une enquête grave dans un milieu dangereux m'a beaucoup dérangée, tout le monde est capable de tout faire, même de comprendre des ouvrages spécialisés de psychologie, pas besoin d'être spécialiste...c'est quand même curieux...ou alors ils sont particulièrement surdoués! heureusement qu'il y avait quand même un aliéniste dans la course...
Pour ce qui est de la personnalité du tueur et son vécu terrible cela remet sur la table la question de "Qu'est ce qui crée un criminel?", pour Beecham/Dury c'est donc la relation catastrophique avec la mère et le viol dont il a été victime de la part d'une personne en qui il avait confiance.
Je reste quand même avec des interrogations, peut-être ne me suis-je pas bien concentrée pendant la lecture mais je n'ai toujours pas compris le lien entre Connor et le tueur ainsi que les hommes habillés en prêtres?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.partagelecture.forums-actifs.com
odrey
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1958
Inscription le : 27/01/2009
Age : 40

MessageSujet: Re: Caleb Carr   Lun 9 Mar 2009 - 17:59

C'est marrant, je l'ai lu il y un petits paquets d'années et je me souviens d'avoir beaucoup aimé l'aliéniste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Livvy
Main aguerrie
avatar

Messages : 530
Inscription le : 11/03/2010
Age : 39
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Caleb Carr   Sam 20 Mar 2010 - 14:33

Il est dans ma LAL.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oliviabillington.com
Babelle
Zen littéraire
avatar

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

MessageSujet: Re: Caleb Carr   Sam 20 Mar 2010 - 20:41


C'est bien de créer un fil Caleb Carr! Incontournable.
Dommage que tu n'aies pas davantage apprécié. Pour moi c'est la crème de la genèse du thriller, avec des personnages certes un peu hors du temps mais précurseurs à la fois de la nouvelle psychiatrie et des méthodes annonçant la possibilité d'investigations nouvelles : relevés d'empreintes digitales, étude psychologique de l'assassin, autopsie...
Il y a une suite à L'aliéniste langue pendante :
L'Ange des ténèbres

Livvy a écrit:
Il est dans ma LAL.
Tu vas te régaler Livvy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
infinitudes
Espoir postal
avatar

Messages : 29
Inscription le : 09/10/2010

MessageSujet: Re: Caleb Carr   Sam 9 Oct 2010 - 11:19

J'ai aussi beaucoup aimé ce texte, son intrigue est bien ficelée et on y découvre les prémices de la médecine légale, de la police scientifique, avec ces enquêteurs qui jouaient aux apprentis sorciers, très bon polar!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Caleb Carr   Sam 9 Oct 2010 - 13:41

Babelle a écrit:

Il y a une suite à L'aliéniste langue pendante :
L'Ange des ténèbres

Il ne faut pas en attendre trop. C'est bien décevant par rapport à L'aliéniste.
Revenir en haut Aller en bas
Harelde
Zen littéraire
avatar

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 43
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Caleb Carr   Mer 27 Oct 2010 - 11:19

L’Aliéniste

Un crime sordide vient d’être commis dans les bas fonds de New-York. Un gamin qui se prostituait à été retrouvé atrocement mutilé. En cette fin de XIXe siècle, ce type de découverte n’intéresse personne. Les honnêtes gens ne s’occupent pas de ce genre de meurtres crapuleux. Tout le monde le sait, les coupables sont impossibles à retrouver. Et tenter de les rechercher risquerait de donner de faux espoirs aux proches qui pourraient se rebeller contre l’autorité en cas d’échec (inévitable selon les autorités). S’il est impossible de trouver, pourquoi chercher ? Un homme pourtant relèvera le gant : Théodore Roosevelt, qui n’est pas encore président des Etats-Unis mais simplement préfet de la police new-yorkaise va discrètement mettre sur pied une équipe inédite d’enquêteur avec à sa tête un aliéniste (qu’on appellerait aujourd’hui psychiatre, ou psychologue). On assiste à une enquête minutieuse admirablement orchestrée par un Caleb Carr inventant avant l’heure la profession de Profiler.
Ce livre est un peu atypique à mon sens : l’enquête n’est pas menée tambour battant, le texte n’est pas vif, le rythme est même assez lent avec relativement peu de dialogue, des phrases longues, des paragraphes souvent conséquents. Le narrateur, journaliste au Times débauché pour l’occasion, a la part belle. Les descriptions sont nombreuses, souvent méticuleuses. Le travail de fourmi des enquêteurs est décortiqué. Pas de courses poursuites dans Broadway, mais un aperçu fouillé des réflexions faites quant à la psychologie du meurtrier et des déductions en découlant.
Cette lenteur m’a un peu posé problème dans les premières pages. L’immobilisme apparent a retardé mon entrée dans ce livre que je jugeais déroutant quant à la forme, sordide quant au sujet et craignais de ne pas parvenir au bout. Mais en tenant bon, j’ai finalement découvert un livre passionnant, abondamment étayé de détails historiques (faits, modes de vie et autres us, coutumes et croyances de l’époque) plongeant le lecteur dans une atmosphère sombre de laquelle il ne sortira qu’à regret.
Caleb Carr réussit également à éviter l’opposition manichéenne entre les bons et les méchants. Le monde qu’il décrit se révèle ambigu dans lequel les forces de l’ordre apparaissent corrompues au dernier degré et le coupable finalement pitoyable malgré les horreurs qu’il a commises.

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
IzaBzh
Agilité postale
avatar

Messages : 932
Inscription le : 19/05/2010
Age : 52
Localisation : Bourgogne/Paris

MessageSujet: Re: Caleb Carr   Mer 27 Oct 2010 - 12:18

J'avais trouvé l'Aliéniste passionnant, en effet, mais j'ai entendu tant de mal de sa suite que je la lirai... plus tard dentsblanches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avel-iza.blogspot.com
Harelde
Zen littéraire
avatar

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 43
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Caleb Carr   Mer 27 Oct 2010 - 13:41

IzaBzh a écrit:
J'avais trouvé l'Aliéniste passionnant, en effet, mais j'ai entendu tant de mal de sa suite que je la lirai... plus tard dentsblanches
Et si les avis sont si mauvais, je ne la lirai probablement pas !
jemetate

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Caleb Carr   

Revenir en haut Aller en bas
 
Caleb Carr
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ROBBY & CALEB ? quand le point de non retour est atteint, il n'y a plus de retour en arrière
» Une reprise des Filles de Caleb
» "Le temps est un grand professeur mais malheureusement il tue ses élèves.". + CALEB
» (m/city) Caleb Ainsworth - Best friend, complicated
» Caleb | Everybody needs a perfect man in their life

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: