Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Je veux rentrer chez-moi - Auteure- Marité Villeneuve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bulle
Zen littéraire
avatar

Messages : 7175
Inscription le : 02/07/2007
Age : 60
Localisation : Quelque part!

MessageSujet: Je veux rentrer chez-moi - Auteure- Marité Villeneuve   Sam 14 Mar 2009 - 18:10

Marité Villeneuve


Saguenayenne d'origine, Marité Villeneuve a poursuivi des études universitaires en France où elle a obtenu une maîtrise en psychologie. Installée dans la région de Québec, elle y a exercé la profession de psychologue pendant vingt ans (1979-2000). L'obtention d'un certificat en création littéraire en 1987, à l'Université Laval, marque une croisée de chemins qui déterminera son engagement dans l'écriture. Elle publie des nouvelles dans les revues Arcade, Brèves littéraires, Contre-jour, L'écrit primal, Virages, XYZ, collabore au collectif saguenayen Un Lac un Fjord un Fleuve, anime des ateliers d'écriture dans différents milieux (bibliothèques publiques, clientèle privée, loisirs littéraires, Université du 3e âge), participe à des rencontres d'écrivains et à des spectacles littéraires.

Après un récit poétique paru en 1998, « Les Pleurantes : de la blessure originelle à la création », elle publie « Pays d’épaule et de mousse » (Écrits des Hautes-Terres, 2000), un recueil de poésie où elle explore la mémoire des origines. Paru aux éditions Fides en 2005, « Je veux rentrer chez-moi » lui a valu cette même année le Prix Abitibi-Consolidated dans la catégorie récit. Son dernier ouvrage, « Des pas sur la page » (Fides, 2007), s'est mérité le Prix AbitibiBowater Intérêt général 2008. « Un chaleureux plaidoyer pour qu'à travers l'imaginaire et le travail heureux de l'écriture, chacun parvienne enfin à inventer une vie qui lui soit vraiment propre » (commentaires du jury).

Marité Villeneuve est membre titulaire de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ) et membre de l'Association professionnelle des écrivains de la Sagamie-Côte-Nord (APES-CN).


Dernière édition par bulle le Sam 28 Mar 2009 - 15:53, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bulle
Zen littéraire
avatar

Messages : 7175
Inscription le : 02/07/2007
Age : 60
Localisation : Quelque part!

MessageSujet: Re: Je veux rentrer chez-moi - Auteure- Marité Villeneuve   Sam 14 Mar 2009 - 18:40

Je veux rentrer chez moi - Marité Villeneuve - Récit d'un accompagnement.
Ma lecture se poursuit .
Le livre est divisé en 7 Carnet
tous différents les uns des autres,
comme 7 lectures différentes.

Dans son Carnet I
Carnet des petits bonheurs

L'accompagnement ouvre parfois la porte de petits bonheurs
oubliés... Suivre les baladins de la mémoire et découvrir
la tendresse des éléphants. Boire des moments d'intimité
sur la terrasse du coeur. Sentir en soi la chaleur
d'une mère... Une bulle hors du temps,
que le réel implacable vient parfois crever.
Mais alors, qui nous guérira?


bulle a écrit:
Un peu comme dans le livre " Je ne suis pas sortie de ma nuit "
Un déroulement des évènements en jours.
Un rapprochement d'une fille et d'une maman dans des petits bonheurs quotidien.
Citation :
27 septembre 1999
Maman est très anxieuse. Elle est hantée par la crainte de perdre
son identité. Elle écrit son nom sur des papiers. Si le papier s'égare,
elle croit que quelqu'un lui a volé son nom.


Dans son Carnet II
bulle a écrit:
Description des jours plus difficile.
Carnet des combats

Combat d'une mère pour conserver sa mémoire et sa dignité.
Combat d'une fille pour simplement exister.
Entre la proximité insoutenanble et l'éloignement douloureux, comment
trouver la juste distance? De rive nord à rive sud, où trouver sa maison?
Et d'une femme à l'autre, la poésie comme un baume, une voix pour accompagner.


Marité a écrit:

J'ai choisi d'écrire pour saisir la beauté au coeur de la vie,
dans l'invisible parfois. Pour trouver, derrière l'apparance des choses,
la poésie qu'elles renferment.
J'écris pour t'arracher à de sombres mirages
j'invente les dernières traces de soleil en ton ventre
effeuillé...
Je cherche encore à te donne le monde
même si tu dors
en dérive de ton corps
Je lis à maman des passages de ce chapitre qu'elle
m'a inspiré. Elle écoute et hoche la tête, émue ,
me dit: " C'est ça, c'est bien ça..."
Visages au fond de coquilles brisées
les mots s'échouent sur ta berge de coton
Tu portes tes morts sur le bout de la langue
et ta maison comme un épave...

" Oui, oui, c'est tout à fait ça..."
Tes paysages émigrent en mes saisons
j'entends ta voix dans la mémoire des fleurs
Pour égayer tes jours
Je recouds des lambeaux de lumière
j'arrache au ciel ses colliers d'outardes
il tombe des flocons parfumés

Tu ris

"C'est des belles image. tu me fais voir des choses..."
Je continue à lire:
Mais où donc les souvenirs en allés?
Se sont couchés sur mon âme
ont étendu sur ma peine leurs ailes blessées
et nous avons pleuré pleuré
toute la pluie du monde
la pluie du pauvre monde englué...
" Ç'a me donne envie de pleurer..."
Elle écoute attentivement. Je poursuis:
Te souviens-tu, ma mère...
la terre était un grand désert et tu cherchais l'étoile
les vagues léchaient les pieds des maisons
et les galeries souriaient d'aise...
" Ah! ça me rappelle mon beau lac..." s'exclame-t-elle
à cet endroit du texte...
À elle aussi, la poésie fait du bien. Elle n'a plus la capacité
d'évoquer ces souvenirs. Lui demander si elle se rappelle ses
images évocatrices raniment des braises dans sa mémoire.
Elle n'a plus que cette mémoire affective, plus que ces images
et la douceur de mots qui lui font du bien, même si elle n'en
saisit pas tout le sens. Et puis une voix à travers laquelle elle
se sent bercée, des images qui lui redonnent la vérité et
la beauté de sa vie.


Dernière édition par bulle le Dim 15 Mar 2009 - 17:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bulle
Zen littéraire
avatar

Messages : 7175
Inscription le : 02/07/2007
Age : 60
Localisation : Quelque part!

MessageSujet: Re: Je veux rentrer chez-moi - Auteure- Marité Villeneuve   Dim 15 Mar 2009 - 13:23

Je veux rentrer chez moi - Marité Villeneuve - Auteure

Carnet III
Créer un monde habitable
On a chacun en soi, sa " maison du bonheur"
Pour la trouver, il faut traverser les préjugés
et inventer nos vies. Là où on est vu comme
une personne dotée d'une histoire et d'un nom.
Là où ça chante.
Là où le soleil pénètre les coeurs. Là où on partage
son pain avec d'autres. Alors, ce monde deviendra
peut-être un " lieu habitable"

Citation :
Téléphone de maman: " Je vais peut-être coucher ici...mais
je ne sais pas comment faire... je n'ai pas d'argent..."
Depuis qu'on acommencé à diminuer la morphine, il y
a chez maman le retour d'une tentative de contrôle sur sa vie.
Tentative de rester un sujet, en maîtrise d'elle-même et de sa
vie. Elle ne veut pas devoir quelque chose à quelqu'un, veut
payer pour un service rendu, etc. Je dois l'apaiser, l'assurer
que tout est payé, qu'elle ne doit rien à personne, que je
m'occupe minitieusement de ses affaires. Prfopos mille fois
répétés, mais qui ont chaque fois un effet positif, même si ce
n'est que de courte durée.
" AH! Je suis contente que tu me dises cela. Je ne savais pas .
Comme ça, je vais leur dire que je peux rester?" .

Trouver un bon médecin, un bon endroit,
des gens aimants pour accompagner.
Une Harmonie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bulle
Zen littéraire
avatar

Messages : 7175
Inscription le : 02/07/2007
Age : 60
Localisation : Quelque part!

MessageSujet: Re: Je veux rentrer chez-moi - Auteure- Marité Villeneuve   Dim 15 Mar 2009 - 13:38

Je veux rentrer chez moi - Marité Villeneuve - Auteure

Carnet IV
Carnet des errances
D'où venons nous? Où allons-nous? Qui est Dieu?
Ce carnet est une errance, un voyage en territoire
intérieur...Regarder passer le train vers Montréal
et voir surgir la mémoire du passé. Se fondre
dans l'océan du Nous. Souffrif d'une étoile perdue.
Écrire pour retrouver la mère " manquante",
celle qui, déjà, " trouait" les mots.

Citation :
Toutes ta vie tu avances. Tu es en route. Tu traverses des pays,
des déserts, des forêts. Tu t'écorches dans les broussailles, tu
as chaud, tu as froid, tu as peur, tu as faim. Mais tu continues
d'avancer parce que tu sais que là-bas, au bout de ton chemin,
il y a un palais somptueux où tu pouras te désaltérer.

Alors tu avances, tu marches encore, sans relâche, tu
braves les tempêtes, tu te tiens debout malgré la fatigue et les
intempéries. Tu t'accroches aux branches, aux arbres, et aussi
à cette vision lointaine, là-bas, d'un palais somptueux où tu
pourras te reposer.

Tu croises des gens en chemin, vous faites un bout
ensemble avant de continuer seuls. Tu t'arrêtes dans quelques
auberges, pas trop longtemps, la route est encore longue, tu
dois repartir. Tu laisses des amis et des morts derrière toi. Tu
avances sans te retourner, vers là-bas, ce palais somptueux où
tu pourras te reposer.

Et puis un jour tu arrives. Tu as tout traversé: les forêts,
les déserts, les tempêtes, la faim, la soliture et enfin tu arrives
au bout de tout cela, au bord extrême de ta vie. Alors tu vois
ceci: il n'y a pas de palais somptueux, pas même de jardin
pour y prendre quelques fruits, aucun lit où te reposer. Tu
arrives au bord extrême du monde. C'est une plage déserte,
immense. Il n'y a rien. Tu es seule. Devant toi, l'océan à perte
de vue. Le soleil qui descend. Il y a la mer, illimitée, cet
espace infini devant toi. Tu ne peux plus retourner derrière.
Derrière toi, c'est ta vie. Devant toi, cet Océan sans limnites.
Ce rien, cet infini. Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bulle
Zen littéraire
avatar

Messages : 7175
Inscription le : 02/07/2007
Age : 60
Localisation : Quelque part!

MessageSujet: Re: Je veux rentrer chez-moi - Auteure- Marité Villeneuve   Dim 15 Mar 2009 - 13:57

Je veux rentrer chez moi - Marité Villeneuve - Auteure
Carnet IV - suite
-Allô!... C'est maman!
-Oui, bonjour maman!
-Est-ce que tu sais où je suis?
-Oui maman, je le sais, tu es au Manoir des Pins.
- Ah bon! Tu es déjà venue?
- Mais oui, maman, j'y suis venue hier
- et je vais retourner te voir demain.
.....................* * *
-Allô! Allô!... C'est maman....
-Oui, bonjour maman!
-Je t'attends...Tu devais pas venir me chercher?
Il faut que je m'en aille chez moi, là..
.................. ***
Allô! Allô C'est maman! Ah bon! Tu vas venir demain?
Il faudrait que tu m'appelles avant de venir au cas
où je ne serais plus là...
.................***
Allô! Allô! C'est maman... Viens me chercher....Ici,
c'est l'enfer!
Citation :
Je comprends soudainement la symbolique de ces petits
bouts de corde inutilisables qu'un monsieur collectionnait en
précisant sur la boîte: Cordes trop courtes pour servir. Chaque
fragment de mémoire est un petit bout de corde inutilisable
en soi, mais qui permet de garder le lien avec soi-même et
de se relier au reste du monde.
Ces carnet d'écriture, ces fragments d'histoires et d'images,
d'impressions saisies dans le temps, ce sont mes petits
bouts de corde à moi. Et si je mets bout à bout ces fragments,
est-ce que cela dera une corde pour me conduire jusqu'au sens?
Est-ce qu'au bout de ma vie, cela fera un chemin? Est-ce
que ce chemin me ramènera chez moi?
L'étoile de mer, celle qui avait ravi maman au bord du
Pacifique, celle que je ne lui ai pas laissé rapporter, me revient
comme un rêve récurrent, comme une marée qui la
déposerait chaque matin.
J'ai mal à cette étoile de mer. En elle se cristallisent mes
colères et mes irritations, mes agacements, mes impatiences.
Avec mes petits bouts de corde, je voudrais tisser un filet
pour aller pêcher des étoiles.
bulle a écrit:
Coups de téléphone qui résonnent,
comme une bouteille jetée à la mer, l'appel du coeur, l'appel à l'aide.
Marité V. a écrit:
Il y a une nouvelle de Dino Buzzati (Les sept messagers)
qui commence ainsi: Les saints vivent chacun dans
une petite maison sur le rivage avec un balcon qui
regarde l'océan, et cet océan est Dieu...
Ma mère aurait une petite maison juste pour elle, au bord
de la mer. Le jour, elle irait pêcher des étoiles . Je lui rendrais
visite. Elle serait là-bas, sur la plage. De loin, elle me
ferait un grand signe. Me montrerait une étoile de mer. Je
sourirais. Il y aurait du soleil, et cet océan infini devant nous.
Dieu.
Marité V. a écrit:
Alzheimer, définition (la mienne):
Décombres de l'esprit derrière lesquels se profilent des
morceaux de tendresse. Fissures, craquelures dans les
trottoirs de la mémoire où pousse une petite fleur blanche.
Cette maladie est à l'image de cette société,
de cette époque où l'esprit s'est égaré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bulle
Zen littéraire
avatar

Messages : 7175
Inscription le : 02/07/2007
Age : 60
Localisation : Quelque part!

MessageSujet: Re: Je veux rentrer chez-moi - Auteure- Marité Villeneuve   Lun 16 Mar 2009 - 12:56

Je veux rentrer chez moi - Marité Villeneuve - Auteure

Carnet V
Carnet des filiations
Il y a des filiations littéraires et des filiations du coeur.
Il y a des aird de Noël et des airs de famille. Mais
toujours , la ballade des ancêtres coule en nos veines,
recousant le passé qui s'effiloche. Et devant la mémoire
qui baisse comme la marée, on ouvrira la coquille
des mots. Écrire pour délivrer la parole empéchée
et découvrir le nacre au creux de la vie.

bulle a écrit:
Dans ce carnet, Marité Villeneuve
parle de l'auteure Nancy Huston " Journal de la création"
que les femmes peuvent créer et procréer en même temps.
Aussi Marité parle de ses grands-parents des États-Unis

Marité V a écrit:
Dans les jours précédent Noël, alors que j'étais dans sa
chambre en train de classer ses tiroirs et de ranger des
vêtements, je me suis aperçue en me retournant que
maman n'était plus là. J'ai pensé qu'elle était partie vers
la cuisine, au bout du corridor, lieu ou elle se tient
presque tout le temps. Elle reste de moins en moins dans
sa chambre, soit par insécurité, soit par peur de manquer
ce qui se passe là-bas, alors qu'elle était auparavant
allergique à la précense des autres.
Après avoir rangé les vêtements, je me suis dirigée vers
la cuisine pour retrouver maman. Mais elle n'y était pas
et on ne l'avait pas vue. elle n'était pas non plus au salon...
J'ai commencé à la chercher dans les autres chambres.
Je suis allée frapper à la porte voisine, celle de madame Irma.
J'avais aperçu quelques minutes plus tôt, madamae Irma
s'y diriger avec trois ou quatre visiteurs. Je frappai donc
en m'excusant et leur demandai s'ils n'avaient pas vu ma mère.
"Je cherche ma...." Je n'eus pas le temps de terminer ma phrase
que j'aperçus ma mère assisse sur le lit de la dame, au beau
milieur des visiteurs, aussi détendue et à l'aise que si elle avait
été de la famille. Je n'ai pu réprimer ma surprise et mon
exclamation: " Maman! qu'est-ce que tu fais là?
Tu t'es trompée de visite!"

Maman se détache. Plus de téléphones non plus si je ne
l'appelle pas, moi. Elle me demande de moins en moins,
alors qu'il y a quelques semaines encore elle m'aurait
fait appeler quatre fois par jour si le personnel de la
résidence n'avait pas freiné ses demandes.

Marité V a écrit:
Avant, je ne savais rien de la douleur des mères.
De la terrible angoisse des mères devant la vulnérabilité d'un petit.
Esat-ce qu'il a froid? Est-ce qu'il a faim? De leur inquiétude
quand elles en sont séparées. Est-ce qu'on en prend bien soin?
Est-ce que quelqu'un le rassure quand il se réveille la nuit?
Est-ce qu'on le prend, est-ce qu'on le berce? Est-ce qu'il
souffre? A-t-il trop de médicaments? Ou pas assez?
A-t-il les soins qui lui conviennent?
À présent, c'est moi qui m'éveille la nuit et qui m'inquiète
parfois. A-t-on pensé de refermer la fenêtre? Y aura-t-il
quelqu'un pour l'aider à retrouver sa chambre si elle se
lève? Est-ce qu'on la couvre si elle a froid? Est-ce qu'on la
borde et la rassure? " Ne vous inquéter pas, madame Elsa,
nous sommes là, tout près, dans la cuisine... Votre fille est
chez elle, elle dort en ce moment... Oui, bien sûr , elle
viendra demain ..."
Aujourd'hui, ces excès, c'est moi qui les commets.

bulle a écrit:
Que de similitudes , quelque part ailleurs, au même instants
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bulle
Zen littéraire
avatar

Messages : 7175
Inscription le : 02/07/2007
Age : 60
Localisation : Quelque part!

MessageSujet: Re: Je veux rentrer chez-moi - Auteure- Marité Villeneuve   Lun 16 Mar 2009 - 15:30

Je veux rentrer chez moi - Marité Villeneuve - auteure
Carnet VI
Carnet de la réparation
Ce qui nous sauve parfois: une chaise verte,
un simple bruit de pas, un collier de perles à réparer,
des histoires que l'on brode, danser avec les ailes,
tisser du sens... des petites choses, des riens,
avec lesquels on essaie pourtant de
transformer la vie en oeuvre d'art.
Citation :
Marité V:Depuis le début de ces cahiers, je n'ai cessé, moi aussi ,
d'ouvrir des portes. la porte de la médecine donnait sur
des cerveaux, des lésions, des diagnostics, des stades, des
chiffres et des médicaments. Derrière la porte de ls Société
Alzheimer, j'ai trouvé des aidants naturel et des personnes
atteintes, de la chaleur et de l'espoir. J'ai ouvert la porte des
centres d'hébergement et l'ai aussitôt refermée, espérant
différer ce jour où ma mère y veindrait. J'ai déniché une petite
résidence familiale; nous nous sommes installées. Depuis, sa
journée de passe à chercher des portes, et moi aussi, à ma
manière. Quand je commence un nouveau cahier, une porte
donne sur l'inconnu. J'ouvre le placard de ma mémoire et
dépoussière mon histoire. Quand la détresse souffle un peu
trop fort, je cherche dans le noir une porte qui déboucherait
sur Dieu. J'ouvre. De l'autre côté: L'Océan, Alors j'essaie
d'ouvrir la coquille des morts, débris sur la plage; les mots sont
des petites portes, très étroites, semblables au chas d'une
aiguille, qui mènent parfois à la vie tout entière. Et quand les
mots sont trop lourds à l'oreille, alors j'ouvre la dernière
porte, celle qui nous reste encore, à elle et à moi, la porte du
rêve...

Citation :
Marité V: Une phrase de Christiane Singer me revient en ce
moment: " Il aura beaucoup fait pour cette terre, celui qui
repart lavé de toutes ses blessures..."
Oui, c'est beaucoup.
Ce monde est lourd de toutes les misères qu'il porte. De même
que la maladie et la souffrance d'une personne assombrisse
l'entourage, sa joie déteint aussi sur les autres. Alors, des
petits halos de paix se détachent et s'élèvent comme de
légères fumées blanches vers le ciel....
Comment ça se terminait déjà, la nouvelle de Buzzati sur
les saints? Il y avait une histoire de petite fumée... et cette
fumée elle aussi était Dieu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bulle
Zen littéraire
avatar

Messages : 7175
Inscription le : 02/07/2007
Age : 60
Localisation : Quelque part!

MessageSujet: Re: Je veux rentrer chez-moi - Auteure- Marité Villeneuve   Lun 16 Mar 2009 - 19:21

Je veux rentrer chez moi -Marité Villeneuve - Auteure
Carnet VII
Le dernier carnet
Toute la semaine qui a précédé sa mort, un oiseau est
venu chanter dans l'érable de notre cour. Il s'installait
au coucher du soleil et chantait jusqu'à l'aube.
Il m'est arrivé de sortir dans la nuit pour l'écouter...
C'était un chant léger et pur. Un chant joyeux...
C'est beau, un dimanche, pour mourir...

Citation :
Marité V:
La mer s'est retirée et montre ses rochers dénudés, sa peau de
cuir mouillé, luisante sous le soleil, son fond gorgé d'eau,
inépuisable.
Ma mère s'est retirée... laissant à nu les bas-fonds de mon
âme , ses vases et ses lichens.
Que revienne la marée, la haute marée, et que s'élancent
les grandes voiles de l'âme hauturière, il n'y a pas de départ
en basses eaux...

L'album de voyage se referme. Et je la vois complète et belle.
Complète et belle en moi, telle qu'elle fut autrefois, telle
qu'elle fut dans ma mémoire d'enfance, dans une mémoire
d'avant l'enfance. Dans une mémoire d'avant la vie, une
mémoire de la graine qui sait ce qu'elle est appelée à devenir
quand toutes les conditions sont réunies. Avant les intempé-
ries. Avant les aléas de la vie. Cette graine est en moi.
Parmi tous les grains de sable des infinies possibilités que l'on
porte, il y en a un qui est le visage de ma mère.

"Je me connais mieux" disait maman au début de la maladie.
Après ces années d'accompagnement quotidien, je me surprends
à dire, moi aussi : " Je me connais mieux" Je sais mieux
qui je suis.
Il y en a qui partent en expédition pour le simple plaisir
de descendrre une rivière ou de gravir une montagne.
Moi, je pagaye sur les rivière de l'âme,
je descends le courant des mots, celui qui conduit
jusqu'au fleuve et cherche à rejoindre l'océan.

Le Pays sans mémoire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je veux rentrer chez-moi - Auteure- Marité Villeneuve   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je veux rentrer chez-moi - Auteure- Marité Villeneuve
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il refuse de rentrer chez nous
» Je veux mon chez moi !
» Je voulais juste rentrer chez moi ... (Patrick DILS)
» Négrepelisse - 82 - Elle avait outragé les secours pour rentrer chez elle.
» Un mosellan chez les chtis ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques) :: Témoignages-
Sauter vers: