Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Pierre Boulez

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Pierre Boulez - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Boulez   Pierre Boulez - Page 2 Icon_minitimeLun 13 Avr 2009 - 0:49

Arabella a écrit:
J'imagine que tu ne vas pas les manquer Very Happy

Tu imagines bien Very Happy J'ai déjà manqué ceux de cette année et je guetterai ces 2 concerts avant que toutes les places disparaissent! Boulez n'est plus tout jeune et je veux le voir aussi souvent que possible. Surtout quand il crée des œuvres de jeunes compositeurs comme Dalbavie ou Matthias Pintscher.

Marie a écrit:
Citation :
Ma reconnaissance éternelle à celui ou celle qui me trouvera le moyen d'obtenir des billets pour le concert suivant qui est déjà complet:
Une reconnaissance éternelle, je ne sais pas trop ce qu'on peut en faire, mais, hélas, après renseignements pris sur place à plusieurs niveaux, c'est vraiment bouclé et tu n'es pas le seul déçu...
Bon, un empêchement de dernière minute peut survenir pour certains , il te reste à les localiser et à agir, nous on dira rien..

ça va être dur mais au pire j'irai sur place le soir du concert étant en provence à ce moment là. A suivre!

Sinon j'ai écouté le dernier Dalbavie et il vaut le coup. On est plus proche d'un Dutilleux (à qui le 1er titre est dédié d'ailleurs) que de l'avant garde la plus radicale. Et tant mieux dans une certaine mesure pour le plaisir de l'écoute.
Pierre Boulez - Page 2 Disq_211

Le 1er morceau : Variations orchestrales sur une oeuvre de Janacek (2006) est construit autour du 4e mouvement de la suite pour piano de Janacek: "Dans les brumes". Ce n'est pas une version orchestrée de l'oeuvre mais une succession de motifs qui se métamorphosent à partir du matériau original. Il y a de belles montées "dramatiques" et des climats "brumeux" qui semblent réverbérer certains fragments en les amenant (comme le dit le livret) des couleurs "fauves" du compositeur tchèque à des sonorités d'allure électronique. Ce morceau était donné en concert après la création de son concerto pour piano par le pianiste Leif Ove Andsnes avec un bis de ce dernier qui jouait le 4e mouvement de dans les brumes. Ces variations sont très agréables à écouter!

Le 2e: Sinfonietta pour orchestre (2004) est aussi un hommage à la "Sinfonietta" de Janacek. Mais ici il n'en reprend pas d'extraits. La forme de type symphonique résulte en fait de couches sonores différentes (en rythmes et en couleurs) qui se superposent comme dans la musique contrapuntique pour donner un tout cohérent. Il y a là aussi 2 ascensions très intenses à la fin du 1e et du 3e mouvement. Formidable musique.

Enfin le 3e : The rocks under the water a été composé pour l'inauguration du Peter B. Lewis Building à Cleveland. C'est l'architecte Franck O. Gehry qui l'a conçu. La musique donne le sentiment d'illustrer l'idée de "l'eau jouant sur les rochers" que O. Gehry a suggérée à Dalbavie pour décrire l'architecture du bâtiment. Il aurait aussi pensé aux Bouddhas chinois géants pour les 2 tours et Dalbavie utilise des rythmes de rituels bouddhistes et des sons de cloche au début et à la fin du morceau.

Pierre Boulez - Page 2 0067mi10 Pierre Boulez - Page 2 Cwru2010

Un album hautement recommandé et très accessible


A propos de la singularité de l'oeuvre de Dalbavie:

Citation :
Parti d'une recherche sur le timbre et le phénomène sonore, liée à l'électronique, il a ensuite produit un ensemble de pièces acoustiques spatialisées. Parallèlement, le compositeur a engagé un travail sur l'orchestre, afin d'en explorer toutes les potentialités, depuis la diffraction sonore jusqu'au bloc symphonique, en glissant de l'un à l'autre selon un principe de "morphing" généralisé. Ce contexte novateur lui a permis de lever plusieurs interdits modernistes. Il a ainsi réintégré la consonance et la pulsation rythmique, redéployé les genres du concerto ou de certaines formations de musique de chambre, redonné à la voix sa fluidité mélodique, repensé la question du rapport texte/musique.


On peut se procurer un livre d'entretiens: Le son en tout sens (éditions Billaudot en 2005)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Pierre Boulez - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Boulez   Pierre Boulez - Page 2 Icon_minitimeSam 2 Mai 2009 - 21:28

Marko a écrit:


mon préféré actuellement en France qui est Marc-André Dalbavie, un des protégés de Boulez, dont la musique trouve un compromis formidable entre avant garde et tradition. Il est très inspiré! Il faut écouter Seuils, Diadème, son concerto pour piano ou celui pour flûte... La plupart de ses créations sont interprétées par les plus grands solistes.


Pierre Boulez - Page 2 31n7g310
Seuils, diadèmes



Je l'ai écouté, c'est incontestablement intéressant et mérite d'autres écoutes, il y a des moments incroyalbes, c'est très inventif, mais la structure d'ensemble me pose un peu question, j'ai du mal à suivre cela dans la continuité. Après d'autres écoutes peut être.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Pierre Boulez - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Boulez   Pierre Boulez - Page 2 Icon_minitimeSam 2 Mai 2009 - 23:42

Arabella a écrit:

Je l'ai écouté, c'est incontestablement intéressant et mérite d'autres écoutes, il y a des moments incroyalbes, c'est très inventif, mais la structure d'ensemble me pose un peu question, j'ai du mal à suivre cela dans la continuité. Après d'autres écoutes peut être.

J'ai eu un peu le même sentiment au début mais on y retourne. En tout cas son dernier disque (d'après Janacek) est résolument plus accessible et mélodique sans renoncer à la complexité.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Pierre Boulez - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Boulez   Pierre Boulez - Page 2 Icon_minitimeDim 3 Mai 2009 - 13:25

J'aime beaucoup Janacek, et Dans les brumes en particulier, alors cela semble prometteur.

En passant, il semble vraiment y avoir deux approches dans la musique contemporaine, Boulez ou Dutilleux pour le dire d'une façon très tangible. Soit quelque chose de très pensé, mais auquel il est difficile d'avoir accès si on est pas soit même musicien, soit une approche plus sensible et immédaitement parlante pour un profane. C'est très schématique, voir caricatural, mais je crois que le débat tourne un peu autour de cette dichotomie malheureusement.

En fait je trouve que Dutilleux (lui aussi il lui faudrait un fil dentsblanches) trouve très facilement place dans une tradition de la musique française, avec cette grande richesse dans les orchestration, cette musique où les coloris sont essentiels, qui dégage une grande sensualité. Alors que Boulez, et même si en tant que chef il rend vraiment justice à tout cela, dans sa musique il y a une rupture, choisie et assumée.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Pierre Boulez - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Boulez   Pierre Boulez - Page 2 Icon_minitimeDim 3 Mai 2009 - 13:34

On a quand même l'impression que la tendance actuelle est de revenir à une musique de fusion entre les expérimentations les plus cérébrales et une tentative de réconciliation avec l'auditeur par le retour à la tonalité ou à la polytonalité. Ce que fait Marc-André Dalbavie va vraiment dans cette direction même si tu as commencé avec son disque le plus proche de Boulez. En plus de l'album "Janacek" je te recommande vraiment de tenter son concerto pour piano qui est assez époustouflant et virtuose.

Pour Dutilleux: oui un fil s'impose! J'espère encore assister à une de ses dernières créations... Y en aura-t-il?
J'attends avec impatience l'enregistrement de sa dernière composition:
Le Temps l'horloge (2007) pour voix et orchestre, dédié à la soprano américaine Renée Fleming sur des textes de Jean Tardieu et Robert Desnos.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Pierre Boulez - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Boulez   Pierre Boulez - Page 2 Icon_minitimeDim 3 Mai 2009 - 13:39

Et que vois-je en cherchant un peu sur internet:

Pierre Boulez - Page 2 Affich10

Reste-t-il seulement des places??

Citation :
Dutilleux : Le Temps l'horloge

Le 7 mai, au Théâtre des Champs-Elysées (mais aussi le 6 mai, au bénéfice d'Amnesty International), l'Orchestre National, sous la direction de Seiji Ozawa, créera en compagnie de Renée Fleming la version intégrale d'une oeuvre énigmatique et sensuelle d'Henri Dutilleux : "Le temps l'horloge."

Les trois premiers épisodes de l'oeuvre intitulée Le Temps l'horloge d'Henri Dutilleux («Le Temps l’horloge», «Le Masque», «Le dernier poème») ont été créés le 6 septembre 2007 au festival de Saito Kinen de Matsumoto, par l'Orchestre du Saito Kinen, sous la direction de Seiji Ozawa, avec la soprano Renée Fleming. Commande du Festival de Saito Kinen, de l’Orchestre symphonique de Boston et de Radio France, la partition est dédiée à Renée Fleming et Seiji Ozawa.

Le Temps l’horloge prolonge d’une certaine manière l’inspiration musicale de Correspondances, en interrogeant une nouvelle fois l’écriture vocale avec orchestre. Donnée pour la première fois en France (le concert du 7 mai offrant ainsi la création de l’œuvre intégrale), la partition est constituée de quatre chants et un interlude avec orchestre. Elle renvoie, par son titre, autant à l’univers poétique de Jean Tardieu qu’à l’imaginaire musical d’Henri Dutilleux en général, univers profondément lié à la question du temps.

La composition mêle aux poèmes de Jean Tardieu «Le dernier poème» de Robert Desnos et le poème en prose «Enivrez-vous» de Charles Baudelaire. «Le Temps l’horloge» et «Le Masque» sont tirés, pour le premier, du recueil Formeries paru chez Gallimard en 1976, et, pour le deuxième, d’Histoires obscures, recueil de 1961.


Où il est question de flûte à bec

Le poème «Le temps l’horloge» frappe à l’origine par sa dimension musicale puisqu’il appartient à une section de quatre poèmes intitulée «Plaisantineries» qui porte pour sous-titre «Quatre airs légers pour flûte à bec». L’air léger initial est totalement transcendé dans l’œuvre de Dutilleux et laisse place à une réflexion cosmologique, écho des partitions antérieures plaçant le temps au centre des préoccupations du compositeur : quelques touches de woodblock pour scander le temps, mouvement d’horlogerie musical cher à Dutilleux. Mais aussi plénitude des cordes en oscillations harmoniques au moment où la voix de soprano évoque le contentement de son «âme», suivie d’une courte cadence de solos de clarinette associées aux timbres des cordes divisées en sons harmoniques. Ces quelques mesures introduisent une respiration dans le déroulement du discours musical afin de souligner la séparation des deux strophes.

La signature orchestrale d’Henri Dutilleux est là : synthèse d’une écriture qui révèle progressivement son unité de style. Le poète tout comme le compositeur souhaitent que le temps «passe en nous sans bruit comme un voleur dans la nuit». Si dans «Le Masque» la voix se fait plus lyrique au moment de chanter les mots «s’élève» ou «sans effort je m’envole», le plus étonnant des figuralismes de cet épisode reste sans conteste l’accord énigmatique joué en particulier par les vents sur «l’astre vert». La beauté de la métaphore trouve ici un prolongement harmonique saisissant.


Où il est cette fois question d'accordéon

Le troisième épisode est la mise en musique de la page attribuée à Robert Desnos, «Le dernier poème», qui avait déjà inspiré à Poulenc une mélodie. Les sonorités singulières de ce poème avec ses répétitions expressives («tellement», «ombre») ont inspiré à Dutilleux une musique qui dit «l’absence», d’où ressort le timbre attachant de l’accordéon, déjà présent dans Correspondances. Le statut symbolique de cet instrument, associé en particulier à la culture russe dans l’œuvre de 2003, n’est pas éloigné de son rôle expressif dans «Le dernier poème».

Une telle souffrance, celle que Soljenitsyne évoque dans sa lettre au couple Rostropovitch et qui est mise en perspective dans Correspondances avec la citation de la plainte de l’Innocent sur les malheurs de la Russie tirée de Boris Godounov, est aussi celle de Desnos dont on connaît le destin tragique. Arrêté le 22 février 1944 par la Gestapo, déporté, atteint par le typhus alors qu’il est au camp de Terezín, Desnos s’éteint le 8 juin 1945 à 5h30 du matin après être tombé dans le coma. Quelques jours auparavant, il avait été reconnu par Josef Stuna et Aléna Tesarova qui soignaient les malades à Terezín. «Le dernier poème», qui aurait été retrouvé par Stuna sur Desnos, est publié dans Les Lettres françaises après la guerre, à la suite de sa parution dans la presse tchécoslovaque.

En réalité, ce poème correspondrait à une traduction approximative à partir du tchèque (en somme, une traduction de traduction) de la dernière strophe du poème de Desnos «J’ai tant rêvé de toi» (1926), publié dans le recueil Corps et biens chez Gallimard en 1930. Ces mots d’amour qu’on aurait pu croire adressés à Youki le sont en réalité à Yvonne George. Il n’en reste pas moins vrai qu’associer ces mots aux derniers jours de Desnos fait irrémédiablement resurgir en nous l’émotion que ceux-ci suscitent. Souvenirs du passé douloureux de la Deuxième Guerre mondiale que Dutilleux aborde également dans The Shadows of Time et dont l’épisode central («Mémoire des ombres») rend hommage «[à] Anne Frank et [à] tous les enfants […] innocents».

La constellation mise en place autour de Jean Tardieu ne s’achève pas à la mise en musique des deux poèmes initiaux puisque l’interlude orchestral, placé entre «Le dernier poème» de Desnos et «Enivrez-vous» de Baudelaire, s’imprègne du poème «Le Futur antérieur», tiré de La Part de l’ombre, recueil de proses rédigées entre 1937 et 1967, et publié en 1972. Le titre de l’interlude aurait pu être une invention de Dutilleux lui-même, tant cette expression de «futur antérieur» résume les constantes de son style musical.


De l'usage de l'interlude

L’œuvre de Dutilleux est habitée par la dimension de la préfiguration et de la réminiscence. Qu’il s’agisse du rôle des «parenthèses» dans Ainsi la nuit, son quatuor à cordes, ou de celui des nombreux interludes présents dans ses partitions. Sa musique dit le «passage». Le rôle de l’interlude, autrement dit de la transition, confère à la forme musicale chez lui un sens particulier : imprégnée de référents multiples (Baudelaire, Proust), la forme est alors «traversée», pour reprendre un beau terme du philosophe Paul Ricoeur à propos de l’auteur d'A la Recherche du temps perdu. La composition de l’interlude s’est imposée à Dutilleux en raison du contraste existant entre le poème de Desnos et celui de Baudelaire. Mais ce contraste n’est qu’apparent puisqu’on peut s’enivrer d’amour. L’idée de réminiscence est présente dans la mise en musique d’«Enivrez-vous», le trente-troisième des Petits poèmes en prose (Le Spleen de Paris). En effet, Dutilleux a souhaité introduire une allusion au «dernier poème» de Desnos quand il est question de «la solitude morne de votre chambre». Cette solitude n’est pas sans rappeler l’«absence» suggérée dans «Le dernier poème», comme le souligne Henri Dutilleux lui-même.

L’inspiration baudelairienne accompagne Dutilleux depuis la composition de son concerto pour violoncelle. Elle justifie, en outre, l’un des sens du titre de son œuvre Correspondances. «Enivrez-vous» évoque autant la métaphore de l’ivresse (de «vin, de poésie ou de vertu») que le temps. Selon Dutilleux, la troisième partie du poème de Baudelaire ne forme «qu’une seule phrase» qui n’a pas été aisée à retranscrire en musique. Mais de cette difficulté est né un geste : dans cet épisode, Dutilleux a souhaité que la voix de Renée Fleming «plane» littéralement et que «le sentiment d’exaltation se manifeste de plus en plus». Sentiment caractéristique de maints poèmes des Fleurs du mal («Le Poison» en particulier, dont l’atmosphère avait inspiré un épisode de Tout un monde lointain…), l’éloge de l’ivresse donne lieu à une gradation («demandez au vent, à la vague, à l’étoile, à l’oiseau, à l’horloge […] et le vent, la vague, l’étoile, l’oiseau, l’horloge, vous répondront») qui aboutit à un effet de surprise sur les mots : «Il est l’heure de s’enivrer.» Si la figure de Van Gogh est au centre du dernier épisode des Correspondances et fait naître un lien naturel avec Timbres, Espace, Mouvement, la partition de Le Temps l’horloge réitère cette imprégnation baudelairienne qui n’a cessé d’accompagner Henri Dutilleux dans son imaginaire de compositeur, le plaçant, à la suite de Debussy, en véritable poète de la musique.

Maxime Joos

Le concert du 7 mai sera diffusé en direct sur France Musique et sur les radios de l'UER

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Pierre Boulez - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Boulez   Pierre Boulez - Page 2 Icon_minitimeDim 3 Mai 2009 - 16:49

Pour les parisiens chanceux qui voudraient assister à ce concert, il reste des places en catégorie 3 le mercredi 6 mai. Il suffit d'appeler le: 01 49 52 50 50. Je tenterais bien d'y aller mais c'est difficile en semaine.
Reste la diffusion sur France Musique le 7 mai à 20h. On pourra en discuter après.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Pierre Boulez - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Boulez   Pierre Boulez - Page 2 Icon_minitimeDim 5 Juil 2009 - 15:36

Marko a écrit:
Ma reconnaissance éternelle à celui ou celle qui me trouvera le moyen d'obtenir des billets pour le concert suivant qui est déjà complet:

Citation :
Berliner Philharmoniker
Direction musicale, Pierre Boulez
Festival d'Aix en Provence le 5 juillet 2009

Pierre-Laurent Aimard, piano

Bartok : Musique pour cordes, percussion et célesta
Ravel : Concerto pour la main gauche (piano) et orchestre en ré majeur
Boulez : Notations I - IV pour orchestre ; Notations VII pour orchestre

Quand j'ai vu ce programme, j'ai cru halluciner. A coup sûr le concert classique de l'année.

Ma reconnaissance éternelle ira donc à Radio Classique qui diffuse ce soir ce concert à partir de 19h30...

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Pierre Boulez - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Boulez   Pierre Boulez - Page 2 Icon_minitimeMer 17 Fév 2010 - 23:09

Marko a écrit:

Boulez dirigera aussi une de ses oeuvres en mai 2010 à Pleyel. Il donnera d'ailleurs 2 concerts à ne pas manquer:


Jeudi 27 mai 2010 - 20h
Pierre Boulez - Un certain parcours
I. Brève anthologie : Extraits d’œuvres de Messiaen, Bartók,
Webern, Berg, Varèse, Debussy, Schönberg, Ravel et Stravinski

Orchestre de Paris • Ensemble Intercontemporain
Pierre Boulez direction
Essai de portrait par les musiciens de l’Orchestre de Paris
et de l’Ensemble intercontemporain

Vendredi 28 mai - 20h
Pierre Boulez - Un certain parcours
II. Une autre génération : Extraits d’œuvres de Messiaen, Berio,
Stockhausen, Carter, Donatoni, Kurtág, Ligeti et Boulez

III. Et maintenant ? :
Jean-Baptiste Robin Commande de l’Ensemble intercontemporain, création mondiale
Helen Grime, Virga, création française
Dalbavie, Concertate Il Suono
Orchestre de Paris • Ensemble Intercontemporain
Pierre Boulez direction

Ouf! J'ai failli oublier mais il reste encore des places. C'est parti pour les 2 soirées. Qui tente l'aventure? L'occasion comme jamais de découvrir la musique du XXe siècle et de notre époque.

En deux concerts insolites et trois « étapes », Pierre Boulez présentera son cheminement musical, accompagné par l’Orchestre de Paris et l’Ensemble intercontemporain. Un «certain parcours» jalonné de rencontres avec de grands compositeurs du xxe siècle et les générations actuelles de la création.

Brahms utilisait le mot « Rüblick » pour évoquer son regard sur le passé ; Liszt, lui, employait l’expression « lancer son javelot dans l’espace indéfini de l’avenir », pour parler de la modernité. Aujourd’hui, Pierre Boulez fait les deux. Un regard historique sur les maîtres d’élections qu’il n’a cessé d’enregistrer ou de jouer (Debussy, Bartók), ceux qu’il a défendu et imposé au public français (la seconde école de Vienne) ; mais aussi un regard sur ses contemporains, ses compagnons de route qui justifiaient l’existence du Domaine Musical en 1954. Depuis quelques années maintenant, Boulez déploie également une attention bienveillante sur la plus jeune génération (Jean-Baptiste Robin ou Marc-André Dalbavie). En tant que Chef d’orchestre ou homme d’institution, Pierre Boulez s’est voulu le passeur d’un siècle vers l’autre. Avec ses textes ou à la direction de son Ensemble Intercontemporain, le maître en modernité a imposé un engagement nécessaire pour les oeuvres essentielles du XXe siècle. Il nous a montré comment l’harmonie française de Debussy, comment la liberté esthétique de Stravinsky ou l’engagement de Schönberg pouvaient trouver leur justification dans une synthèse musicale. Mais il a surtout montré que cette quête, aussi complexe soit-elle, se faisait sur la connaissance de jalons historiques et qu’elle devait se poursuivre, au-delà des années 2000, d’où un intérêt vivant pour les jeunes créateurs. À lui seul, Pierre Boulez a ainsi construit une mythologie avec ses Dieux, ses disciples et même ses anges

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Pierre Boulez - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Boulez   Pierre Boulez - Page 2 Icon_minitimeJeu 18 Fév 2010 - 7:30

C'est sûr que c'est tentant, surtout la première soirée. Je réfléchis et je te dis ce soir.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Pierre Boulez - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Boulez   Pierre Boulez - Page 2 Icon_minitimeJeu 18 Fév 2010 - 10:53

Arabella a écrit:
C'est sûr que c'est tentant, surtout la première soirée. Je réfléchis et je te dis ce soir.

Réfléchis bien Very Happy

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Pierre Boulez - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Boulez   Pierre Boulez - Page 2 Icon_minitimeJeu 18 Fév 2010 - 21:15

Après réflexion, je suis partante pour la première soirée, le jeudi sourire

J'espère qu'il y aura d'autres courageux innocent

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Pierre Boulez - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Boulez   Pierre Boulez - Page 2 Icon_minitimeJeu 18 Fév 2010 - 21:17

Arabella a écrit:
Après réflexion, je suis partante pour la première soirée, le jeudi sourire

J'espère qu'il y aura d'autres courageux innocent

Pierre Boulez - Page 2 Icon_cheers On va les convaincre!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Pierre Boulez - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Boulez   Pierre Boulez - Page 2 Icon_minitimeJeu 18 Fév 2010 - 21:25

Nous savons tous à quel point tu sais te montrer persuasif Cool

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Pierre Boulez - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Boulez   Pierre Boulez - Page 2 Icon_minitimeJeu 18 Fév 2010 - 22:20

Arabella a écrit:
J'espère qu'il y aura d'autres courageux innocent
C'est plus que du courage, qu'il faut...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Contenu sponsorisé




Pierre Boulez - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Pierre Boulez   Pierre Boulez - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Pierre Boulez
Revenir en haut 
Page 2 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Musique, maestro… :: Classique-Jazz-
Sauter vers: