Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Peter Stamm [Suisse]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Peter Stamm [Suisse] Empty
MessageSujet: Peter Stamm [Suisse]   Peter Stamm [Suisse] Icon_minitimeMer 18 Mar 2009 - 21:45

Peter Stamm [Suisse] Peter-12

Peter Stamm est né en 1963 en Suisse. Après des études de commerce, il a étudié l'anglais, la psychologie, la psychopathologie et l'informatique comptable. Il a longuement séjourné à Paris, New York et en Scandinavie. Depuis 1990 il est journaliste, et écrivain. Il a rédigé une pièce pour la radio, une pièce pour le théâtre et a collaboré à de nombreux ouvrages. Il est, depuis 1997, rédacteur en chef du magazine Entwürfe für Literatur. Il a obtenu en 1998 le Rauriser Literaturpreis pour son premier roman, Agnès. Il vit actuellement à Winterthur.

Source : Editeur


S'il aime la neige et les forêts, Peter Stamm n'est pas pour autant un ermite. Globe-trotter dans l'âme, il aime faire voyager ses personnages, leur faire rencontrer des individus d'autres cultures, à l'image d'Agnès, l'héroïne éponyme de son premier roman. Pointilliste, la démarche littéraire de Stamm se concentre sur les petits riens du quotidien, dans une langue épurée, et refuse la psychologie trop explicative. La justesse est toujours au rendez-vous. En quelques situations, l'auteur sait accoucher d'un personnage à la fois banal et extraordinaire, comme Katherine dans le splendide Paysages aléatoires. Peintre des sentiments désabusés et des anonymes qu'on n'oublie pas, Stamm impose une simplicité magistrale qui va à l'essentiel : dans l'inconscient du coeur et au coeur de l'inconscient.
Lire
mai 2005



Bibliographie

Citation :
Index: (cliquez sur les numéros de page pour y accéder directement)

2000 Agnès,
2002 Paysages aléatoires, Pages 3,  4,
2004 D’étranges jardins, Pages 2,  5, 6
2007, Un jour comme celui-ci, Pages 2, 3,
2008 Verglas, Page 6,
2009 Comme un cuivre qui résonne, Pages 1, 3
2010 Sept ans, Pages 1, 2, 8
2012 Au-delà du lac, Page 7

Citation :
mise à jour le 02/01/13, page 8

On a fait une Lecture en commun pour cet auteur

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque


Dernière édition par kenavo le Lun 3 Mar 2014 - 8:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Peter Stamm [Suisse] Empty
MessageSujet: Re: Peter Stamm [Suisse]   Peter Stamm [Suisse] Icon_minitimeMer 18 Mar 2009 - 21:46

Depuis un bon moment que je voulais ouvrir un fil pour cet auteur.
Ayant lu tous ses livres je voulais relire un pour vous donner un avis du moment. Mais voilà que j’ai découvert que Pagesapages a lu son dernier recueil de nouvelles – et je vais seulement préparer le fil pour elle Very Happy

J’ai bien aimé ces romans Agnès et Paysages aléatoires (un peu moins Un jour comme celui-ci) mais si vous voulez faire connaissance avec cet auteur – je recommande surtout ses nouvelles


Peter Stamm [Suisse] Ae2e208fb40537c7774705972e0a7ea8
Verglas (existe aussi en poche)

Peter Stamm [Suisse] 20abb5224b465a549fb4b472a1ef1b6b
D'étranges jardins

Peter Stamm [Suisse] 285401effca7e7e88261bc629764fbd2
Comme un cuivre qui résonne

Il fait partie des auteurs que j'ai déjà rencontré - mais pour faire exception - pas à Saint Malo mais à Luxembourg! Il avait trouvé le chemin pour venir chez nous et j'ai assisté à une lecture de lui.. très agréable.. Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pagesapages
Envolée postale


Messages : 235
Inscription le : 15/03/2009
Age : 57
Localisation : Franche Comté

Peter Stamm [Suisse] Empty
MessageSujet: Re: Peter Stamm [Suisse]   Peter Stamm [Suisse] Icon_minitimeJeu 19 Mar 2009 - 7:41

Merci Kenavo d'avoir ouvert le fil de Peter Stamm !

Je ne connais de lui que son dernier livre "Comme un cuivre qui résonne". Mais quelle maîtrise !
J'ai été frappée par sa première nouvelle d'abord.
Il réussit de manière incroyable à se mettre dans la peau d'une narratrice, à entrer dans son esprit, et ce n'est pas chose facile. J'ai rarement lu un auteur-homme qui enfile si impeccablement une voix de femme en provoquant autant l'adhésion du lecteur. (ce n'est pas du sexisme, je trouve l'exercice particulièrement acrobatique, il est facile de tomber dans des simplicités qui raccourcissent ou, au pire, qui caricaturent dans ces cas-là)
Ensuite (et cela vaut pour toutes les nouvelles d’Un cuivre qui résonne) Stamm a une capacité à saisir l’instant que je n’ai jamais lu ailleurs. Il promène son écriture comme une torche pour prendre les personnages dans son rayon lumineux. C’est très « instantané », on sent que rien ne va lui échapper, et qu’en saisissant un instant, c’est toute une vie qu’il va happer. Parce qu’il va choisir le bon moment, celui où le personnage, (et c’est là que je le trouve très fort) celui où le personnage agit « sans défense », sans conscience d’être vu. Ses personnages ont la sincérité de l’intimité. C’est comme si nous les observions par le trou d’une serrure, mais il n’y a aucune trace de voyeurisme, au contraire. Stamm aime ses personnages. Il montre la petite fêlure qui les anime, le trou qu’ils ont dans le cœur. Mais ce n’est pas grandiloquent, non, le trou pourrait passer inaperçu, on pourrait croiser ces gens sans se rendre compte de leur peine. C’est après coup, une fois la nouvelle terminée que l’on réalise l’étendue de la tristesse qui s’infiltre en eux.

Dans sa dernière nouvelle, il se met dans la peau d’un peintre (l’éditeur en 4e de couverture indique que ce serait Camille Corot). Je trouve que ce que Stamm met dans la bouche de son peintre pourrait parfaitement correspondre à son écriture.

« C’est difficile à expliquer, difficile à comprendre. Tu peins ce que tu vois avec la plus grande précision possible, mais ce qui t’importe n’est pas la précision de cette reproduction. Tu essaies de capturer la sensation, de capter cette sensation imprécise le plus précisément possible. Ce qui compte, c’est la détermination. »

Son style est simple, accessible (bien sûr c’est une traduction, mais pour ce que je peux en juger, elle m’a l’air excellente, puisque le recueil garde une sorte de cohérence entière). Je vous mets un autre extrait. Je trouve que l’idée de deux solitudes y est campée avec une grande économie de mot, mais parfaitement bien :

« Après le dîner, il était sorti dans le jardin et était resté longtemps dehors, plus longtemps que d’habitude. La nuit tombait déjà quand il était rentré. Des nuages étaient apparus. Olivia, assise dans le salon, regardait les nouvelles du soir. Bruno est allé dans la chambre. Il s’est déshabillé, s’est mis au lit. Est-ce qu’il pleut déjà ? a demandé Olivia en venant se coucher. Bruno n’a rien répondu. »

Et puis un autre extrait. Un jeune homme déambule dans les locaux d’une piscine. Il est tourmenté intérieurement, de façon très discrète, et dans ce décor un peu labyrinthique, aseptisé, presque désert (quasiment onirique en fait), il doute, il doute d’être lui, il doute d’être, tout simplement :

« Il se trouvait petit et prendre conscience de son corps lui était presque douloureux. Il était enfermé dans ce corps, n’était alors rien qu’un humain. Quand il était seul, il s’oubliait et ses seules limites devenaient celles de sa perception : la pelouse mouillée sur laquelle il marchait, les nuages qui couraient au-dessus de lui, le bandeau bleu à l’horizon, l’orée du bois sur l’autre berge. Dans ces moments-là, Lukas aurait pu être n’importe qui ou bien personne. »

Voilà ce qui me vient à l’idée, là toute de suite… Si je repense à des choses (et si j’arrive à les formuler correctement) je reviens ici !
sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesapages.wordpress.com/
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Peter Stamm [Suisse] Empty
MessageSujet: Re: Peter Stamm [Suisse]   Peter Stamm [Suisse] Icon_minitimeJeu 19 Mar 2009 - 10:08

pagesapages a écrit:
Voilà ce qui me vient à l’idée, là toute de suite… Si je repense à des choses (et si j’arrive à les formuler correctement) je reviens ici !
sunny
Volontiers..
merci pour ce beau commentaire et surtout les extraits. Je le lis en allemand et ne peut donc pas donner des citations aux parfumés Very Happy

Et tout cela me donne envie de relire quelques nouvelles de lui...

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pagesapages
Envolée postale


Messages : 235
Inscription le : 15/03/2009
Age : 57
Localisation : Franche Comté

Peter Stamm [Suisse] Empty
MessageSujet: Re: Peter Stamm [Suisse]   Peter Stamm [Suisse] Icon_minitimeJeu 19 Mar 2009 - 10:22

De rien ! Very Happy
J'ai repensé à une des nouvelles d'Un cuivre qui résonne, mais je ne peux pas en donner le titre (mon volume est chez belle-maman Very Happy ) .
C'est une homme assez âgé qui revient sur les lieux de sa jeunesse. Il va manger au restaurant de la bourgade qu'il habitait, et tous ses souvenirs lui reviennent. Il n'a pas l'air très nostalgique. On sent un homme "arrivé", qui n'est plus en attente, ou en progrès, un homme "installé". Il rencontre un vieil ami perdu de vue qu'il juge "exaspérant", je crois que c'est le mot exact, et tous les deux vont cheminer ensemble jusqu'au cimetière, jusqu'à la tombe d'une femme qu'a aimé le vieil homme.
Stamm ne démontre rien, ne dit rien, juste que le vieil homme s'éloigne ensuite "sans se retourner", mais on sent qu'à l'intérieur de cette cuirasse de l'homme installé, la blessure du deuil ne s'est jamais refermée, et que sous ses apparences respectables, une part de lui est faite de regrets, de jeunesse enfuie, de désolation, de nostalgie, d'insécurité devant l'avenir qui s'amenuise.
Comme tu disais, Kenavo, pour Alice Munro, je crois, c'est après la lecture que ces sentiments, cette perception, cette compréhension surgissent. Stamm possède une de ces écritures que l'on digère sans s'en rendre compte et qui perdure.
Voili voilou ! flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesapages.wordpress.com/
pagesapages
Envolée postale


Messages : 235
Inscription le : 15/03/2009
Age : 57
Localisation : Franche Comté

Peter Stamm [Suisse] Empty
MessageSujet: Re: Peter Stamm [Suisse]   Peter Stamm [Suisse] Icon_minitimeJeu 19 Mar 2009 - 12:35

J'ai repensé à quelque chose, Kenavo : toi qui lit Peter Stamm en version originale, est-ce que la "musique" de son style est proche de celle traduite en français (si tu peux te faire une idée, les extraits que j'ai donné sont très courts) ? (comment on fait un smiley qui se pose une question, tiens ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesapages.wordpress.com/
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Peter Stamm [Suisse] Empty
MessageSujet: Re: Peter Stamm [Suisse]   Peter Stamm [Suisse] Icon_minitimeJeu 19 Mar 2009 - 13:30

pagesapages a écrit:
Comme tu disais, Kenavo, pour Alice Munro, je crois, c'est après la lecture que ces sentiments, cette perception, cette compréhension surgissent. Stamm possède une de ces écritures que l'on digère sans s'en rendre compte et qui perdure.
conciliabule Je le disais pour Annie Dillard, mais c'est aussi le cas pour Alice Munro.. et Peter Stamm en occurrence Very Happy
en ce qui concerne Peter Stamm il y a pas autant des images qui me reviennent (comme pour Dillard et Monroe) mais des atmosphères, des sentiments, des relations.. il sait créer un monde minimaliste en mettant quand même beaucoup de 'poids' dans ses mots..

pagesapages a écrit:
J'ai repensé à quelque chose, Kenavo : toi qui lit Peter Stamm en version originale, est-ce que la "musique" de son style est proche de celle traduite en français (si tu peux te faire une idée, les extraits que j'ai donné sont très courts) ?
c'est en effet difficile de le dire avec ces quelques extraits.. mais je retrouve en tout cas son style - limpide, sans trop de fioriture.. et d'après ton commentaire je dirais que le traducteur a en tout cas fait un bon travail Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

Peter Stamm [Suisse] Empty
MessageSujet: Re: Peter Stamm [Suisse]   Peter Stamm [Suisse] Icon_minitimeVen 20 Mar 2009 - 11:13

J'ai lu plusieurs livres de Peter Stamm qui me semble être très prometteur. Celui que j'ai aimé probablement le plus, c'étaient ses nouvelles dans "D'étranges jardins".
Je me joins à Kenavo pour souligner que Stamm écrit sans fioritures. Cela peut même pour moi quelque fois s'approcher d'une certaine distance à ce qu'il raconte. (Ou comment vous voyez cela?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Peter Stamm [Suisse] Empty
MessageSujet: Re: Peter Stamm [Suisse]   Peter Stamm [Suisse] Icon_minitimeVen 20 Mar 2009 - 11:22

tom léo a écrit:
Je me joins à Kenavo pour souligner que Stamm écrit sans fioritures. Cela peut même pour moi quelque fois s'approcher d'une certaine distance à ce qu'il raconte. (Ou comment vous voyez cela?)
Oui.. en quelque sorte.. cela se voit p.ex. le plus dans son roman Agnes..
Je dois dire que je ne voudrais p.ex. pas lire que des auteurs qui créent une telle distance - mais cette langue épurée me rappelle certains livres d'auteurs d'Asie..
cette distance demande de ma part une autre lecture.. et elle laisse aussi souvent des traces plus durable..

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Peter Stamm [Suisse] Empty
MessageSujet: Re: Peter Stamm [Suisse]   Peter Stamm [Suisse] Icon_minitimeLun 1 Fév 2010 - 12:20

Peter Stamm [Suisse] 51u8bhP-UDL._SL500_AA240_

Sortie le 11 février. Je vais découvrir cet auteur (je suis rarement déçu par les écrivains suisses).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Peter Stamm [Suisse] Empty
MessageSujet: Re: Peter Stamm [Suisse]   Peter Stamm [Suisse] Icon_minitimeLun 1 Fév 2010 - 12:26

traversay a écrit:
Sortie le 11 février. Je vais découvrir cet auteur (je suis rarement déçu par les écrivains suisses).
sortie en août en allemand, c'est aussi encore celui-là qui me reste de lui pour lire
je l'aime mieux pour ses nouvelles que pour ses (derniers) romans.. mais je vais quand même lui rester fidèle Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maline
Zen littéraire
Maline

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

Peter Stamm [Suisse] Empty
MessageSujet: " Sept ans " de Peter Stamm   Peter Stamm [Suisse] Icon_minitimeJeu 11 Fév 2010 - 0:26

Je viens de commencer « Sept ans », le dernier roman de Peter Stamm.

L’introduction est déjà une scène d’anthologie. Le lecteur assiste à un vernissage. Le narrateur, Alex, observe sa femme, Sonja, à travers la vitre. Leur fillette de 10 ans, Sophie, l’accompagne. Tout est dans le récit court, dépourvue de sentimentalisme. La fille remarque la beauté de sa mère et Alex acquiesce. Il sait que sa femme est belle, désirable - les autres hommes l’envient – mais il n’y a pas de proximité entre les époux, quelque chose manque dans ce mariage. Peter Stamm ne l’écrit pas explicitement, tout est dans les sous-entendus.

Alex étudie l’architecture à Munich, ses examens finaux sont tout proches, et il passe son temps avec des copains dans les guinguettes à bière de Munich, à discuter architecture, de tout et de rien, et finalement à se préparer à l’examen. Un jour, une blague de ses copains lui fait rencontrer Iwona, une Polonaise. Alex est loin d’être enchanté, Iwona est terne, taciturne, transpire la grisaille quotidienne. Et pourtant il se sent incapable de s’en défaire ou de l’ignorer, quelque chose en elle l’attire immanquablement. Il la ramène chez elle en catimini, afin que ses copains ne s’en aperçoivent pas, essaie de la séduire et y réussit presque. Iwona supporte tout avec une mine de martyre, elle ne prend aucune initiative, ne fait part d’aucun souhait.

Les deux développent une relation étrange, ni d’amitié ni d’amour. Alex rencontre Iwona irrégulièrement quand il pense ressentir un besoin impératif de la toucher. Il n’a lui-même que du mépris pour son comportement car il sait qu’il profite d’elle, qu’il cherche à tester les limites de sa tolérance. Il n’y arrive pas. Iwona semble prendre tout sur elle, supporte tout, n’a aucune exigence, elle l’aime comme il est, elle accepte tout de sa part.

Alex réussit son diplôme d’architecte. Sonja, une camarade d’études lui demande de l’accompagner à Marseille pour visiter la Cité Radieuse de Le Corbusier et la soutenir moralement dans sa recherche d’un stage. Ils habitent chez Antje, une femme peintre, amie des parents de Sonja. Sonja est une femme très belle et semble bien plus débrouille qu’Alex. Ils passent un temps agréable à Marseille, Antje les aide à se rapprocher, ils couchent ensemble, rentrent à Munich et se marient.

Alex raconte son histoire à Antje sous forme de confession. La peintre est de passage à Munich pour le vernissage de son exposition décrit au début du livre.

J’en suis là à ma lecture, au premier tiers du roman. Dois-je mentionner que les personnages de « Sept ans » commencent par me hanter ? Je regrette déjà que je ne pourrais reprendre ma lecture que pendant le week-end prochain. C’est en effet une lecture lente, sous forme de dégustation du texte, qui s’impose. Peter Stamm excelle dans une écriture concise, sans discours direct. Ce n’est pas un roman à lire vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Peter Stamm [Suisse] Empty
MessageSujet: Re: Peter Stamm [Suisse]   Peter Stamm [Suisse] Icon_minitimeJeu 11 Fév 2010 - 1:14

J' avais apprécié un roman de Stam : Agnès; il y a quelques années et
j' ai dans ma bibliothèque Un jour comme celui-çi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Peter Stamm [Suisse] Empty
MessageSujet: Re: Peter Stamm [Suisse]   Peter Stamm [Suisse] Icon_minitimeJeu 11 Fév 2010 - 9:50

Maline a écrit:
J’en suis là à ma lecture, au premier tiers du roman. Dois-je mentionner que les personnages de « Sept ans » commencent par me hanter ? Je regrette déjà que je ne pourrais reprendre ma lecture que pendant le week-end prochain. C’est en effet une lecture lente, sous forme de dégustation du texte, qui s’impose. Peter Stamm excelle dans une écriture concise, sans discours direct. Ce n’est pas un roman à lire vite.
mais tu es terrible.. je voulais attendre le poche en allemand.. mais après tes premières impressions, je sais que je ne vais pas pouvoir le faire Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maline
Zen littéraire
Maline

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

Peter Stamm [Suisse] Empty
MessageSujet: Sept ans   Peter Stamm [Suisse] Icon_minitimeDim 14 Fév 2010 - 12:05

Je viens de terminer le roman « Sept ans » de Peter Stamm et je n’ai pas été déçu. Je ne raconterai pas la suite de l’histoire pour laisser aux futurs lecteurs l’intérêt de découvrir les aléas des vies d’Alex, de Sonja, d’Iwona et aussi d’Antje, l’artiste peintre de Marseille et amie du couple. Car finalement c’est elle qui gagne ma sympathie pour avoir su vivre une vie volontaire.

L’écriture de Peter Stamm est claire et précise, incisive comme toujours dans ses romans et ses nouvelles. L’histoire privée et économique comme la psychologie des personnages est tout à fait actuelle. L’auteur fait bouger ses créatures comme des pions dans un jeu suivant un règlement préétabli. Ils sont ainsi limités dans leurs mouvements. Des vies comme conçues sur une planche à dessin d’architectes !

Une petite critique en marge, dans quelques scènes les personnages du roman manquent de profondeur, d’émotions, ils sont seulement gênés, embarrassés. Je n’arrive pas vraiment à comprendre pourquoi ils agissent tel quel. L’auteur ne l’écrit pas et les protagonistes passent outre.

C’est un roman dont on peut bien discuter. J’attends donc que d’autres le lisent. Kenavo, traversay, bix, avez-vous déjà vu le livre en librairie et y jeté un coup d’œil ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Peter Stamm [Suisse] Empty
MessageSujet: Re: Peter Stamm [Suisse]   Peter Stamm [Suisse] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Peter Stamm [Suisse]
Revenir en haut 
Page 1 sur 11Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le syndrome de Peter Pan
» Brioche suisse
» Les moyens et l'organisation du Génie Suisse
» Commande Sigma possible en SUISSE ?
» CARMEX en Suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature belge et suisse (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: