Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Les écrivains et les peintres

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Les écrivains et les peintres   Ven 20 Mar 2009 - 19:41

L'évocation d'un ouvrage (sur un autre fil ) m'a fait penser que nous pourrions ouvrir un fil spécial pour évoquer (avec des citations ce serait mieux...et quelques images) les ouvrages littéraires que des écrivains ont consacré à un peintre: essai, commentaire ou roman...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Les écrivains et les peintres   Ven 20 Mar 2009 - 19:44

Sur le fil consacré à Guy Goffette, des commentaires de son roman sur Bonnard:
Elle par bonheur et toujours nue.




« On se mettra tout nu demain, quand on sera beau, quand l’amour sera.
Voici Marthe, et c’est demain. »

« Pourvu que Pierre la regarde encore et encore et la fasse fleurir nuit après nuit, Marthe consent à être nue devant lui et prise, surprise, dessinée

nue sur le lit après l’amour, voluptueuse encore, indolente, une main caressant le sein où le plaisir longuement s’étire,

nue à demi enfilant ses bas et tournant la rouge jarretière, la jambe prête aux pires écarts,

nue aux bas noirs sous la lampe et plus que nue, la tête prise dans l’écume des chemises et livrée aux rougeurs,

nue à la baignade, nymphe penchée sur le miroir d’eau,
nue au tub se lavant, accroupie, à genoux, cassée,

nue dans son bain longue sous l’eau verte, rêveuse,

nue debout à sa toilette, en escarpins à talons hauts, ou courbée, s’essuyant une jambe, se coupant les ongles des pieds, nue et cambrée, brûlant tout l’or du jour dans ses courbes,

nue au miroir, au lavabo, à contre-jour,

nue au gant de crin, au couvre-pied, à la toque, au basset,
nue au crayon, au fusain, à la gouache, nue à l’eau et à l’huile,
nue en bronze,
nue à toute heure et, jusqu’au dernier jour,
nue, toujours jeune et gracile comme si le temps s’était arrêté pour elle et pour lui, le jour où, dans sa chambre pauvre, il la vit pour la première fois sortir du paravent
nue par bonheur, par Bonnard nue.
Marthe nue cent quarante-six fois peinte, Marthe sept cent dix-sept fois croquée nue dans les carnets, dessinée dans l’air, perdue dans les arbres, caressée dans l’eau,
Marthe trente-deux ans nue, la tête baissée ou les yeux clos, gardant son secret,
Dérobant Marie. »



«Elle ne vieillit plus car Bonnard la peint de mémoire, avec ses yeux de jeune homme amoureux».


Dernière édition par coline le Ven 20 Mar 2009 - 20:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Les écrivains et les peintres   Ven 20 Mar 2009 - 19:47

Sur le fil consacré à Fabienne Verdier , ses entretiens avec Charles Juliet dans le livre Entre ciel et terre



Le prix de cet ouvrage est relativement élevé mais les Editions Albin Michel ont aussi édité le texte seulement:

Entretien avec Fabienne Verdier. Charles Juliet.


Dernière édition par coline le Ven 20 Mar 2009 - 19:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Les écrivains et les peintres   Ven 20 Mar 2009 - 19:50

Sur le fil consacré à Robert Walser, des extraits de ses textes sur des tableaux. Textes rassemblés dans le livre: Histoires d'images



Sonnet sur une Vénus du Titien



Ses cheveux noirs semblent chanter une mélodie,
La crémeuse blancheur de ses membres rayonne,
Ce corps gracieux, se pourrait-il qu'il s'en étonne,
Est la somme subtile de suaves harmonies.

De tout son long, on croirait qu'elle supplie,
Souplement alanguie sur une sorte d'ottomane,
Penchée, telle svelte oriflamme,
Sur les humains dont elle serait l'amie.

Dans ses mains, un bouquet de violettes sourit,
Dispense ses parfums au spectateur ravi,
Devant l'autel, dévote, une servante prie.

Ô un regard encore sur sa chevelure,
Puis encore un sur la belle courbure,
L'humble dessin de ses hanches chéries.

1927


Dernière édition par coline le Ven 20 Mar 2009 - 20:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Les écrivains et les peintres   Ven 20 Mar 2009 - 20:05



Ateliers de lumière de Sylvie Germain

" La lumière est aux peintres ce que le chant des mots est aux poètes, la mélodie du silence aux musiciens : la source et l'horizon de leur désir, le foyer de l'amour qui les lancine et les met perpétuellement en chemin, en tension, en appel."

Trois peintres évoqués dans ce livre sont, des "maîtres de la lumière". Mais [...] Il serait donc plus juste de dire de tout grand peintre qu'il est un disciple de la lumière. [...] C'est la lumière qui est le maître. "
Les ateliers de trois peintres : Piero della Francesca, Johannes Vermeer et Georges de La Tour .

Sylvie Germain a écrit sur Wermeer : Patience et songe de la lumière.

" des lois inconnues dont chacun porte en soi le lancinant appel. Des lois de pure lumière vers lesquelles tout patient travail du regard et de l'ouïe, de la pensée, du coeur, du rêve et de l'attente, nous achemine peu à peu. " (Sylvie Germain)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Les écrivains et les peintres   Ven 20 Mar 2009 - 21:00

Merci pour ce fil, Coline, bonne idée..
je vais certainement revenir.. Very Happy

coline a écrit:
Sylvie Germain a écrit sur Wermeer : Patience et songe de la lumière.
malheureusement celui-là est pour l'instant pas disponible..

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Les écrivains et les peintres   Ven 20 Mar 2009 - 23:46

kenavo a écrit:
Merci pour ce fil, Coline, bonne idée..
je vais certainement revenir.. Very Happy

coline a écrit:
Sylvie Germain a écrit sur Wermeer : Patience et songe de la lumière.
malheureusement celui-là est pour l'instant pas disponible..

A l'origine, les trois essais sur Wermeer, de La Tour et Piero della Francesca sont parus séparément.
Maintenant, ils sont réunis dans Ateliers de lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Les écrivains et les peintres   Sam 21 Mar 2009 - 0:34

coline a écrit:
Maintenant, ils sont réunis dans Ateliers de lumière.
bon... pourquoi pas avoir un avis sur les deux autres en même temps.. je vais voir alors pour celui-là.. il est de toute façon encore disponible en occasion Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Les écrivains et les peintres   Sam 21 Mar 2009 - 0:38

kenavo a écrit:
coline a écrit:
Maintenant, ils sont réunis dans Ateliers de lumière.
bon... pourquoi pas avoir un avis sur les deux autres en même temps.. je vais voir alors pour celui-là.. il est de toute façon encore disponible en occasion Very Happy

Cherchons... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Les écrivains et les peintres   Sam 21 Mar 2009 - 0:41

coline a écrit:
Cherchons... content
Trouvé... et commandé cheers même neuf le vendeur indique.. swing

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Les écrivains et les peintres   Sam 21 Mar 2009 - 0:46

kenavo a écrit:
coline a écrit:
Cherchons... content
Trouvé... et commandé cheers même neuf le vendeur indique.. swing

Génial! content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rivela
Zen littéraire
avatar

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

MessageSujet: Re: Les écrivains et les peintres   Sam 21 Mar 2009 - 11:36

Ramuz à beaucoup parlé des peintres il y a ce premier livre
C.F. RAMUZ
Les Notes du Louvre


Avec cet ouvrage, le lecteur peut enfin, grâce aux index des oeuvres et des peintres, se rendre au Louvre et découvrir les mêmes tableaux au travers des yeux de Ramuz.

Les journées se partagent entre son travail de correcteur à l’Ecole alsacienne et l’écriture. Du 23 décembre 1902 au 26 février 1903, elles débutent toutes par une visite au Louvre, durant laquelle il rédige ces camets. A la recherche de son style, Ramuz livre spontanément ses impressions devant les tableaux des Primitifs italiens, des Anglais, des Français et des écoles du Nord. En fonction de sa sensibilité, il aborde la toile décrit dans son ensemble, ou présente le sujet concerné et les personnages, ou se penche sur les couleurs, les détails et le paysage. Enfin, il juge et situe souvent l’oeuvre dans son temps.

Et aussi sur Cézanne
Paul Cézanne
Charles-Ferdinand Ramuz ,

l’Exemple de Cézanne où C.F. Ramuz, avec une saisissante acuité, et pour évoquer son propre rapport à la terre, raconte le pèlerinage qu’il accomplit en 1914, partant de la Cannebière de Marseille en tramway, gagnant le « haut pays » et là se trouvant lui-même « repaysé » devant la grande chaîne blanchâtre au pied de laquelle Aix se trouve assise, y déjeunant d’olives noires et de saucisson et cherchant ensuite la rue Boulegon, tout humble et là-bas, superposé à un toit, « le cube blanc de l’atelier » découvert avec émotion. Mais l'écrivain savait que la vraie présence de Cézanne ne rayonnerait que plus loin encore, dans la « nature presque espagnole » du pays réinventé par le peintre.
Ramuz oppose le « Midi facile, extérieur, Midi d’effets », des aquarellistes et paysagistes à la petite semaine (il en croule plus que jamais aujourd'hui entre senteurs et saveurs conditionnée...) et le « Midi grave, austère, sombre de trop d’intensité », de Cézanne dont définit l'art plus précisément encore: « Sourd, en dessous, tout en harmonies mates, avec ces rapprochements de bleus et de verts qui sont à la base de tout , et ce gris répandu partout, qui exprime la profondeur et qui exprime la poussière, parce que la lumière après tout est poussière pour qui voit autre chose que la surface et l’accident ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 50
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Les écrivains et les peintres   Sam 21 Mar 2009 - 12:20

L'atelier d'Alberto giacometti de Jean Genet



Citation :
"C'est l'oeuvre de Giacometti qui me rend notre univers encore plus insupportable, tant il semble que cet artiste ait su écarter ce qui gênait son regard pour découvrir ce qui restera de l'homme quand les faux-semblants seront enlevés. Mais à Giacometti aussi peut-être fallait-il cette inhumaine condition qui nous est imposée, pour que sa nostalgie en devienne si grande qu'elle lui donnerait la force de réussir dans
sa recherche. Quoi qu'il en soit, toute son oeuvre me paraît être cette
recherche que j'ai dite, portant non seulement sur l'homme mais aussi sur
n'importe lequel, sur le plus banal des objets. Et quand il a réussi à défaire
l'objet ou l'être choisi, de ses faux-semblants utilitaires, l'image qu'il nous en donne est magnifique. Récompense méritée, mais prévisible. Il n'est pas à la beauté d'autre origine que la blessure, singulière, différente pour chacun, cachée ou visible, que tout homme garde en soi, qu'il préserve et où il se retire quand il veut quitter le monde pour une solitude temporaire mais profonde. Il y a donc loin de cet art à ce qu'on nomme le misérabilisme.

L'art de Giacometti me semble vouloir découvrir cette blessure secrète de tout être et même de toute chose, afin qu'elle les illumine. Quand apparut brusquement-car la niche est coupée net, au ras du mur- sous la lumière verte Osiris, j'eus peur. Mes yeux, naturellement, furent les premiers renseignés? Non. Mes épaules d'abord, et ma nuque qu'écrasait une main, ou une masse qui m'obligeait à m'enfoncer dans les millénaires égyptiens et, mentalement, à me courber, et davantage même, à me ratatiner devant cette petite statue au regard et au sourire durs. Il s'agissait bien d'un dieu. De celui de l'inexorable. (Je parle, on s'en doute peut-être, de la statue d'Osiris, debout, dans la crypte du Louvre.) J'avais peur parce qu'il s'agissait, sans erreur possible, d'un dieu. Certaines statues de Giacometti me causent une émotion bien proche de cette terreur, et une fascination presque aussi grande."


Jean Genet par Giacometti


Osiris (Louvre) et La femme debout de Giacometti

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Les écrivains et les peintres   Sam 21 Mar 2009 - 12:27

Rivela, ton Cézanne de Ramuz, me fait penser à Shitao et Cézanne (Une même expérience spirituelle) de Charles Juliet.



"Je vous entretiendrai de l'aventure spirituelle de Cézanne. Et pour vous parler de cette aventure, il m'a paru intéressant de montrer qu'elle était assez semblable, dans son essence, à celle qu'a vécue Shitao, un peintre Chinois du dix-septième siècle."

"Ce que je sais de Shitao, je l'ai puisé dans deux ouvrages: le premier a pour titre: Les propos sur la peinture du moine Citrouille-amère, un traité qu'il aécrit à la fin de sa vie.[...] Et le second est signé par François Cheng: Shitao, la saveur du monde."
(Charles Juliet)

"Jadis, le peintre Gu Kaizhi atteignit, dit-on, à la triple perfection. J'atteins quant à moi à la triple folie: fou moi-même, fou mon langage, folle ma peinture. Je cherche cependant la voie: ah, accéder enfin à la pure folie."
(Shitao)

"..me voici hors de la réalité, hors du monde, centré sur l'essentiel, libéré...Cequi est contenu dans le pinceau, mes émotions, mes désirs, tout ce qui est en moi fait fi de la tradition, ne manquera pas de faire hausser les épaules aux "connaisseurs". Ceux-ci s'exclament: Mais ça ne ressemble à rien."
(Shitao)

" Moi, je perçois...C'est laréceptivité qui précède, la connaissance qui suit." écrit Shitao.
Et Cézanne: "Pénétrer ce qu'on a devant soi. La sensation est à la base de tout, pour un peintre."



Shitao:
"Maintenant les Monts et les Fleuves me chargent de parler pour eux; ils sont nés en moi et moi en eux."
Et Cézanne:
"Le paysage se pense en moi, et je suis sa conscience."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Les écrivains et les peintres   Jeu 2 Avr 2009 - 19:44


Françoise Ascal, Rouge Rothko

Citation :
Présentation de l'éditeur
" Dans l'enfance, Vélasquez, Goya, Van Gogh, Monet sont venus à moi par de petites portes, sous forme de livres de poche mal imprimés, de cartes postales, d'images découpées dans des revues, et même de calendriers des postes. Dès lors, la peinture allait m'accompagner. Le face à face avec l'oeuvre est devenue irremplaçable par la suite, mais je garde de cette époque une tendresse particulière pour ces supports de rêve que sont les images tenues au creux de la main. Au cours des années, après chaque exposition visitée, j'ai pris l'habitude d'acquérir quelques cartes. Aide-mémoire pour entretenir l'émotion, promesse d'approfondissement, talismans, elles rejoignent mon " atelier intérieur ". Tout naturellement, elles prennent place dans ces carnets que je tiens depuis toujours. Elles veillent en amies sur l'écriture. Elles nourrissent un dialogue secret. " Françoise Ascal. C'est dans cet " atelier intérieur " où l'intime et le collectif se rejoignent, qu'ont mûri les textes réunis ici. Ils invitent à une libre déambulation à partir d'un choix de seize cartes. On y retrouve Rembrandt, Munch mais aussi Kupka et Kandinsky.


J'en ai posté un des tableaux sur le fil de Munch, ici

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les écrivains et les peintres   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les écrivains et les peintres
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Expo : Matelotage et peintres marins
» Les Grands Peintres
» Les peintres de la Creuse en quatre expositions
» Court panorama des écrivains polonais contemporains
» peintres polonais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: