Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Alfred Döblin [Allemagne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fantaisie héroïque
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2182
Inscription le : 05/06/2007
Age : 29
Localisation : Paris

MessageSujet: Alfred Döblin [Allemagne]   Sam 21 Mar 2009 - 12:10




Bon je ne vais pas copier/coller une bio complète, je vais juste donner quelques infos. Il naît en 1878 et meurt en 1957 et a d'abord pratiqué la médecine avant de se lancer dans la littérature.Il s’exile en France après l’incendie du Reichstag avant de partir pour les États-Unis en 1945. Il rentre en Europe en 1945. Son œuvre maîtresse Berlin Alexanderplatz paraît en 1929.

source


On a fait une Lecture en commun pour cet auteur

_________________
Ce que j'ai souvent éprouvé plus tard, je le pressentis alors en quelque sorte, savoir : que l'on n'a pas le droit d'ouvrir un livre si l'on ne s'engage pas à les lire tous.

[Rilke, Les cahiers de Malte Laurids Brigges]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/fantaisie_heroique
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Alfred Döblin [Allemagne]   Sam 21 Mar 2009 - 17:06

Je pense qu'on peut quand même mettre la biographie de son éditeur en France: Wink


Biographie
Né en 1878 à Stettin, il fait des études de médecine et devient spécialiste en neurologie dans l'est de Berlin. En 1910, il est co-fondateur et collaborateur de la revue expressionniste Der Sturm. Juif, il est obligé de quitter l'Allemagne en 1933. Il s'installe d'abord en France où il se fait naturaliser en 1936, puis aux États-Unis. Après la guerre, il séjourne en Allemagne puis revient en France en 1951. Il ne retourne en Allemagne qu'en 1957 pour y mourir.


Ce fameux Alexanderplatz est depuis peu sur ma PAL.. Basketball

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Alfred Döblin [Allemagne]   Sam 21 Mar 2009 - 17:14

kenavo a écrit:

Ce fameux Alexanderplatz est depuis peu sur ma PAL.. Basketball

C'est vrai que tu ne l'a pas encore lu, tu verras que tu vas adorer joie

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Alfred Döblin [Allemagne]   Sam 21 Mar 2009 - 17:21

Arabella a écrit:
C'est vrai que tu ne l'a pas encore lu, tu verras que tu vas adorer joie
mais oui.. après mon amie qui en a dit tant de bonnes choses.. et puis toi.. je ne pouvais plus résister.. Very Happy

Maintenant il faut voir pour la lecture Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 54
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Alfred Döblin [Allemagne]   Dim 22 Mar 2009 - 0:25

Oui, c'est un grand auteur et un grand personnage! J'avais aimé "Berlin Alexanderplatz", bien sûr, que vous avez découvert, mais j'ai apprécié aussi Voyage et Destin ("Die Schicksalsreise"). Je copie la description de chez Amazon. Livre à recommander à tous!:

Ce livre essentiel de l'auteur du légendaire roman Berlin Alexanderplatz relate de manière bouleversante sa fuite à travers la France occupée, puis à travers l'Espagne et le Portugal, où l'attend un bateau qui l'emmènera vers l'Amérique.

On trouvera dans ces pages un tableau saisissant des heures les plus noires de l'Occupation, quand la terreur de l'occupant n'épargnait personne.

Au-delà des descriptions prises sur le vif qui donnent à ce témoignage une force salutaire, ce livre raconte également une odyssée personnelle dans laquelle l'auteur médite sur le parcours de sa propre vie et fait face à ses angoisses les plus intimes. Cette expérience qui l'a confronté à l'épreuve de la survie, heure après heure, le projette dans une somme d'interrogations fondamentales sur la destinée du monde, et sur la sienne, transfigurée par les événements qu'il traverse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Alfred Döblin [Allemagne]   Dim 22 Mar 2009 - 9:16

tom léo a écrit:
j'ai apprécié aussi Voyage et Destin ("Die Schicksalsreise").
Merci pour ce titre.. très tentant, en effet Wink

Mais d'abord Alexanderplatz...

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Alfred Döblin [Allemagne]   Dim 22 Mar 2009 - 9:38

Ce forum est un endroit trop dangereux, dire que je devais faire diminuer ma PAL, mais comment faire dans ces circonstances. J'ai encore noté un titre pleurs

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantaisie héroïque
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2182
Inscription le : 05/06/2007
Age : 29
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Alfred Döblin [Allemagne]   Dim 5 Avr 2009 - 10:17

J'ai refermé hier soir Berlin Alexanderplatz. Je ressors de ma lecture totalement... désorientée ? Enfin avec l'impression d'avoir vécu beaucoup de choses, sans forcément pouvoir les analyser. Ce livre est tellement dense, il y a tellement de références (surtout bibliques) qu'il est difficile de tout saisir dès la première fois (sans doute un de ces livres qu'il est nécessaire de relire...).
Franz Biberkopf ne ressortira pas indemne de son parcours du combattant (et le lecteur non plus); malmené par la vie et ses obstacles, il finira par trouver une certaine paix. Les coupables seront punis comme il se doit, mais FB en restera amer et aura sans doute encore du mal à croire en l'humanité.

_________________
Ce que j'ai souvent éprouvé plus tard, je le pressentis alors en quelque sorte, savoir : que l'on n'a pas le droit d'ouvrir un livre si l'on ne s'engage pas à les lire tous.

[Rilke, Les cahiers de Malte Laurids Brigges]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/fantaisie_heroique
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Alfred Döblin [Allemagne]   Ven 29 Mai 2009 - 18:28

La traduction la plus récente de Berlin Alexanderplatz, celle de Olivier
Le Lay, vient de paraitre chez Gallimard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Alfred Döblin [Allemagne]   Jeu 1 Juil 2010 - 19:41

bix229 a écrit:
La traduction la plus récente de Berlin Alexanderplatz, celle de Olivier
Le Lay, vient de paraitre chez Gallimard.

Oui... et là elle vient de sortir en poche (l'autre traduction, toujours chez folio, n'est donc plus disponible).
Avec une chouette photo.



Le fil n'a pas l'air très fourni, comme ça, mais bien sûr il y a eu une lecture en commun de cette oeuvre, voir ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

MessageSujet: Re: Alfred Döblin [Allemagne]   Sam 16 Mar 2013 - 18:35

Berlin Alexanderplatz fait partie de ces oeuvres qui m'ont marquées même si j'avoue avoir été déçu par un apriori que je n'ai pas su parfaitement satisfaire : ce livre est souvent cité comme le Voyage au bout de la nuit allemand ... Je ne fus pas emporté et disséqué comme par Céline mais le voyage a bien été ténébreux et agréable en terme de lecture.
De manière anecdotique, je suis tombé sur un livre qui traitait de la vie du fils d'Alfred Döblin, Vincent :
Marc Petit
L'équation de Kolmogoroff: Vie et mort de Wolfgang Doeblin, un génie dans la tourmente nazie
Résumé de l'éditeur :
Citation :
Le 21 juin 1940 - à la veille de l'Armistice - Vincent Doblin, soldat-téléphoniste au 291e Régiment d'infanterie, après s'être battu héroïquement durant des semaines, se tire une balle dans la tête au fond d'une grange, à Housseras, petit village des Vosges. Il a vingt-cinq ans. Il est juif. Né allemand, naturalisé français - il s'appelle en réalité Wolfgang Döblin -, il n'est pas seulement le fils du célèbre romancier Alfred Döblin, auteur de Berlin Alexanderplatz, mais aussi un génie des mathématiques, pour l'heure connu seulement d'un cercle restreint d'initiés. Avant de mourir, Wolfgang brûle ses papiers personnels, craignant que ceux-ci ne tombent aux mains des nazis. Mais, quelque temps plus tôt, il a pu adresser à l'Académie des sciences, sous pli cacheté, le texte inachevé de son œuvre maîtresse, un mémoire intitulé Sur l'équation de Kolmogoroff. Quand, en avril 2000, l'autorisation est enfin donnée d'ouvrir l'enveloppe, personne ne se doute de ce que contient le pli mystérieux : une étonnante anticipation de la théorie moderne du calcul des probabilités, chaînon manquant dans l'histoire des mathématiques contemporaines. Sur les traces de Wolfgang, Marc Petit a enquêté en France et en Allemagne pour ressusciter la figure et le parcours de cet homme d'exception. Avec lui, le lecteur découvrira aussi le personnage et l'œuvre d'Alfred Döblin, un des plus grands et des plus singuliers écrivains du vingtième siècle. Autour des destins dramatiques de ces deux êtres apparemment si dissemblables, c'est toute l'histoire des intellectuels et savants juifs d'Allemagne et d'Europe centrale émigrés sous le Troisième Reich qui se déploie sous nos yeux.

Mon commentaire : La lecture ne fut pas déplaisante mais pas particulièrement remarquable. Ce n'est pas un ouvrage dont on se rappellera le style, en bien comme en mal d'ailleurs ... Mais l'histoire fut intéressante en plusieurs points :
  • L'histoire assez surprenante de ce génie qui se suicide et envoie une lettre qu'on ouvre des décennies plus tard et qui propose la démonstration d'un théorème. Ce théorème a déjà une démonstration à l'ouverture du pli mais celle-ci a été effectuée bien des années après celle de Vincent .... On nous décrit Vincent dans sa pauvre casemate, transi de froid, écrivant sur des morceaux de papier sa démonstration tout en surveillant l'horizon à la recherche d'un ennemi ...
  • La vie d'Alfred Doblin en France juste avant la guerre. Il devient une sorte de fonctionnaire français et même officier pendant la guerre ... et du côté français ... Je me rappelle des sentiments mitigés de Doblin lorsqu'il apprend que son Alexanderplatz fait partie du programme d'agrégation : il devient donc un auteur "classique" reconnu internationalement mais aussi une sorte de pièce de musée
  • La difficulté de Vincent à se créer sa propre identité face à un tel père mais aussi d'un jeune homme de culture germanique et vivant en France ...
  • La vie d'un étudiant en thèse juste avant la seconde guerre mondiale avec le rapport fort et essentiel maître- élève


Petite anecdote : A la lecture de ce livre, je me suis rendu compte que j'étais à moins de 5 kilomètres de l'endroit où se suicida Vincent et où il repose aux côtés de son père et de sa mère ....
Dans mes souvenirs, Alfred est à gauche de Vincent .... Et il y a une cocarde "souvenir français" apposée à la tombe !
Et rien n'indique dans les environs la sépulture des Doblin et après enquête, personne dans les environs ne voit de qui je parle lorsque j'évoque le nom de Doblin...

Selon Wikipedia, voici la biographie de Wolfgang Döblin
Citation :
Wolfgang Döblin alias Wolfgang Dœblin et Vincent Doblin, né à Berlin le 17 mars 1915 et mort à Housseras le 21 juin 1940, est un mathématicien d'origine allemande travaillant en France.
Biographie
Wolfgang était le deuxième des quatre enfants du médecin et écrivain allemand Alfred Döblin et de son épouse Erna.
Le 28 février 1933, au lendemain de l'incendie du Reichstag, Alfred Döblin, son père, homme de gauche, neuropsychiatre et éminent homme de lettres, auteur de nombreux romans dont Berlin Alexanderplatz, opposant au nazisme, s'enfuit à Zurich suivi de sa femme et de son plus jeune fils. Wolfgang les rejoint en avril 1933, après avoir passé à Berlin son Abitur (baccalauréat). À l'automne 1933, la famille s'installe en France, tout d'abord à Maisons-Laffitte, puis à partir de décembre 1934 à Paris 14e, au 5 square Henri-Delormel.
À la rentrée universitaire 1933, il reprend ses études supérieures, commencées à Zurich, à la Faculté des sciences de Paris. Il commence à travailler sur la théorie des probabilités en 1935, sous la direction de Maurice Fréchet, à l'Institut Henri-Poincaré.
Ses travaux portent sur les chaînes de Markov et il commence à s'intéresser aux processus en temps continu, un domaine alors en plein essor, notamment grâce aux travaux d'Andreï Kolmogorov. Lycéen à Berlin, il était passionné par la politique et par l'économie, domaine lié aux probabilités et aux statistiques.
En octobre 1936, il obtient, avec ses parents et deux de ses frères, la nationalité française. Désormais, il s'appelle souvent « Vincent Doblin ». En tant que mathématicien, il continue de signer « Wolfgang Doeblin ».
Wolfgang Döblin soutient sa thèse sur le sujet des martingales, sujet lié aux chaînes de Markov, en mars 1938, sous la direction de Maurice Fréchet.
Après sa thèse d'État, il est incorporé, en novembre 1938, pour faire son service militaire de deux ans. Refusant, jusqu'au printemps 1940, toute formation d'officier, il reste simple soldat. Malgré ses activités militaires, il réussit à poursuivre son travail, en s'attaquant entre autres à l'équation de Chapman-Kolmogorov, qui est à la base du lien entre la théorie des probabilités et celle des équations aux dérivées partielles. Fin août 1939, il est affecté comme téléphoniste dans le 291e régiment d'infanterie, stationné dans les Ardennes, à Givet, jusqu'en janvier 1940.
Il termine la rédaction de son mémoire « Sur l'équation de Kolmogoroff » en cantonnement, en Lorraine, et l'envoie sous forme de « pli cacheté » à l'Académie des sciences (pli cacheté 11-668). Il se bat héroïquement sur le front de la Sarre et en Lorraine et est décoré de la croix de guerre.
Après la capitulation de la France et la dislocation de son régiment, il se sépare de ses camarades au col de la Chipotte (Vosges). Il se tue, le 21 juin 1940, dans le village de Housseras, au nord-est d'Épinal, au moment de l'arrivée d'un groupe d'éclaireurs de la Wehrmacht, plutôt que de tomber aux mains des Allemands. Inhumé le même jour comme « soldat anonyme ». Il ne sera identifié qu'en 1944.
Ses parents seront enterrés à ses côtés en 1957.
Le pli cacheté 11-668
Le pli cacheté 11-668 qu'il envoya à l'Académie des sciences lorsqu'il se trouvait sous les drapeaux, à la mi-février 1940, ne fut ouvert qu'en 2000.
Il contenait des travaux sur la résolution de l'équation de Kolmogorov (théorème démontré indépendamment en 1965), c'est-à-dire des calculs sur la densité de la position d'une particule soumise à des phénomènes de diffusion, mais en utilisant des méthodes trajectorielles sur ces généralisations du mouvement brownien plutôt que des méthodes analytiques. Ces idées, sur lesquelles sont fondées le calcul stochastique ou calcul d'Itô, seront retrouvées indépendamment à partir des années 1940, notamment par le mathématicien Kiyoshi Itō.
L'enveloppe du pli cacheté comporte en titre Sur l'équation de Kolmogoroff de W. Dœblin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alfred Döblin [Allemagne]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alfred Döblin [Allemagne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un paysan normand au STO en Allemagne
» Erdogan en Allemagne exige...
» OGM : L'Allemagne interdit à son tour le maïs transgénique de Monsanto
» vedette MBOOT (Allemagne)
» L'Association Normande Alfred Rossel.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature germano-néerlandaise (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: