Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 David Bergen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: David Bergen   Dim 22 Mar 2009 - 19:35



Après une enfance passée ans le village de Port Edward et dans la petite ville de Mennonite, David Bergen fait ses études au British Columbia et au Red River College. Il enseigne ensuite l'anglais et l'écriture au Humber College et au Banff Centre for the Arts. Il publie son premier ouvrage en 1993, un recueil de nouvelles, 'Sitting Opposite my Brother', pour lequel il reçoit l'Award John Hirsch de l'écrivain le plus prometteur de Manitoba. Encouragé dans cette voie, il publie son premier roman trois plus tard, 'A Year of Lesser', qui gagne l'Award Mc Nally Robinson du meilleur livre de l'année. Son deuxième roman, 'See the Child', traite du sujet délicat de la mort d'un enfant et David Bergen brosse avec une sincérité poignante le désespoir et les désastres causés par cette perte. David Bergen n'hésite pas à se servir de sa propre expérience pour écrire ses romans. Ainsi, la jeune fille qu'il sauve d'une tentative de suicide et dont il n'entend plus jamais parler, revit sous sa plume dans 'The Case of Lena S.', qui met en scène une jeune fille suicidaire de 17 ans. Ce roman remporte notamment le Governor General' s Award. En 2005 paraît 'The Time in Between', qui gagne le prix Scotiabank Giller. Best-Seller au Canada, il est traduit en français sous le titre 'Un passé envahi d'ombres'. Les ombres, ce sont celles de la guerre du Vietnam, pays dans lequel David Bergen se rend pour enseigner l'anglais et collecter informations et impressions qui nourrissent son roman.

Evene.fr

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: David Bergen   Dim 22 Mar 2009 - 19:43

Un passé envahi d'ombres ( The time in between)
traduit de l'anglais ( Canada) par Pierre Bondil
Albin Michel



Un canadien, veuf, trois enfants, a combattu au Vietnam trente ans auparavant. Il est soudain reparti, et sans nouvelles de lui, deux de ses enfants partent à sa recherche. Le seul lien qu’ils ont est un roman d’un écrivain vietnamien , Dang Tho, interdit de publication au Vietnam parce qu’il ne rendait pas justice à la «  glorieuse victoire du Nord, ou aux sacrifices consentis », qui avait bouleversé le père.

Et puis , progressivement, les personnes qui ont brièvement connu leur père. On saura d’ailleurs assez rapidement ce qu’il est devenu.

C’est un roman qui parle de la culpabilité qui ne quitte quelquefois jamais les survivants d’une guerre, mais c’est surtout un roman d’ambiance, d’une ambiance vietnamienne lourde, poisseuse, pleine de poids du passé et des envahisseurs successifs, ce mélange de résignation et de résistance à l’influence des cultures différentes qui se sont succédées. Mélange qui ne peut, ou très mal, être compris par un occidental.

Le chagrin de la guerre, tel qu’il est décrit dans le roman de Dang Tho est exact. Bien sûr, ce chagrin, nous en sommes témoins. Mais l’écrivain n’a pas exposé les raisons qui ont été causes de ce chagrin. Ce sont les Américains qui ont envahi le Vietnam. Nore désir à nous n’était pas de combattre.
La souffrance engendre l’art. Et nous avons beaucoup souffert. Au fil des années, nous avons été sous l’influence de la France, de la Chine, de la Mongolie, des Etats-Unis. Il y a un proverbe qui dit: «  Entretiens le feu dans ta cuisine pour voir s’il dure plus longtemps que les tempêtes et les pluies au dehors. L’histoire du Vietnam est pleine de pluies et de tempêtes..


Tu récolteras la tempête… Ce roman, qui raconte l’histoire d’un homme qui cherche quoi, au juste, le pardon parce qu’il ne peut lui-même se pardonner, de ses enfants qui cherchent à le connaître, mais trop tard comme bien souvent, ces deux histoires parallèles de personnages qui croient qu’ils vont pouvoir se fondre dans une culture aussi différente, chacun à sa façon , laisse un sentiment de mélancolie. Je relirai certainement d’autres romans de David Bergen.
Bellonzo l’a lu et a aimé, je le sais, car c’est sur son blog que je l’avais repéré , à cause de la couverture!

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellonzo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 68
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: David Bergen   Mer 8 Avr 2009 - 21:03

Oui j'ai beaucoup aimé Un passé envahi d'ombres.Comme toi,Marie.Et pour les mêmes raisons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: David Bergen   Jeu 24 Fév 2011 - 14:14

Oui c’est vraiment une ambiance , car il ne se passe pas grand chose, on a très vite la clé de ce que le père a caché toute sa vie, qui l’a fait souffrir et l’a mené à ce retour au Viet Nam. Des rencontres , des gens qui se frôlent et se parlent, comparent leur culture, un côté couleur locale aussi.
Par contre je trouve le style effroyable (est-ce la traduction ?) et il nuit gravement à ce récit de mémoire et de recherche de soi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: David Bergen   

Revenir en haut Aller en bas
 
David Bergen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Françoise David appuie les revendications
» Leçons de vie, d'Elisabeth Kübler Ross et David Kessler
» David Bekam pour Amporio Armani !
» David Beckham fait tatouer son fils de 10 ans
» L'Homme qui expliquait l'impossible - de David Verdier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature canadienne-
Sauter vers: