Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Clint Eastwood

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9 ... 18  Suivant
AuteurMessage
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Clint Eastwood Empty
MessageSujet: Clint Eastwood   Clint Eastwood Icon_minitimeMer 28 Mar 2007 - 20:15

Clint Eastwood Clint10
Clint Eastwood (prononcé /klɪnt istwʊd/) est un acteur, réalisateur, compositeur et producteur de cinéma américain, né le 31 mai 1930 à San Francisco, en Californie.

Autodidacte, il entre grâce à des amis au studio Universal où il interprète d’abord des petits rôles dans des séries B, puis l’un des rôles phares d'une longue série, Rawhide. Il se fait alors remarquer par Sergio Leone qui l’embauche pour la Trilogie du dollar (Pour une poignée de dollars, Et pour quelques dollars de plus et Le Bon, la Brute et le Truand). Devenu célèbre, il interprète de nombreux rôles, d’abord pour Universal, puis pour Warner Bros., notamment ceux de L'Inspecteur Harry. En 1968, il devient producteur avec la création de la société Malpaso et réalise son premier film en 1971, avec Un frisson dans la nuit. Aujourd'hui, avec plus de quatre-vingts films à son actif, parmi lesquels Impitoyable, Sur la route de Madison ou encore Mystic River et plus récemment Million Dollar Baby et Gran Torino, Clint Eastwood figure parmi les cinéastes les plus connus du monde.

D'abord connu pour ses rôles d'antihéros volontiers redresseur de torts et tragiques, dans des films d'action violents ou des westerns tels que L'Homme des Hautes Plaines ou encore Pale Rider, il a ensuite endossé des rôles plus touchants dans des films empreints d'un certain classicisme, influencés par le cinéma de John Ford et de Howard Hawks. Il est également connu pour ses comédies telles que Doux, dur et dingue et Ça va cogner. Eastwood a ainsi été récompensé à de nombreuses reprises, remportant notamment quatre Oscars, cinq Golden Globes, trois Césars et la Palme d'honneur au Festival de Cannes en 2009.

Citation :
Filmographie/Index (Cliquez sur les chiffres pour accéder directement aux pages)

1971 Un frisson dans la nuit (Play Misty for Me)  Page 13
1973 L'Homme des Hautes Plaines High Plains Drifter
1973 Breezy  Page 7
1975 La Sanction The Eiger Sanction
1976 Josey Wales hors-la-loi The Outlaw Josey Wales
1977 L'Épreuve de force The Gauntlet
1980 Bronco Billy   Page 10
1982 Firefox, l'arme absolue Firefox
1982 Honkytonk Man (Honkytonk Man)  Pages  7, 10
1983 Le Retour de l'inspecteur Harry Sudden Impact
1985 Pale Rider, le cavalier solitaire Pale Rider
1986 Le Maître de guerre Heartbreak Ridge
1988 Bird Bird
1990 Chasseur blanc, cœur noir White Hunter Black Heart
1990 La Relève The Rookie
1992 Impitoyable (Unforgiven)  Pages 3, 6
1993 Un monde parfait (A Perfect World)  Page 10
1995 Sur la route de Madison (The Bridges of Madison County)  Pages  1, 2, 7, 10, 11
1997 Minuit dans le jardin du bien et du mal Midnight in the Garden of Good and Evil
1999 Jugé coupable True Crime
2000 Space Cowboys Space Cowboys
2002 Créance de sang Blood Work
2003 Mystic River (Mystic River)  Pages 1, 13
2004 Million Dollar Baby (Million Dollar Baby) Pages 1, 3, 10, 15
2006 Mémoires de nos pères  Page 3
2007 Lettres d'Iwo  Jima  (Letters from Iwo Jima)  Pages 1, 3, 18
2008 L'Échange (Changeling)  Pages 4, 5, 7, 10, 14
2009 Gran Torino (Gran Torino)  Pages  5, 6, 7
2009 Invictus  Pages 7,  8, 9,  10, 11, 14 , 16
2010 Au-delà   Pages 11 , 12, 13
2011 J. Edgar  Pages 13, 14
non daté Une étoile est née A Star Is Born
2012 Une nouvelle chance (Trouble with the curve)  Page 15
2014 Jersey Boys Page 16
2014 American Sniper Page 16

Citation :
Arrêté à la page 16 le 20/02/2015


A propos de son film " Lettres d´IWO JIMA".
http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18720230&cfilm=112342.html
Très beau film sur le choc des cultures, sur la mort aussi. C´est simple et impeccable, comme Clint Eastwood.
Bouleversante musique composée par son fils Kyle Eastwood et M. Steavens ( piano-guitarre).

J´ai une question pour ceux qui ont vu ce film du grand Clint:
Avez-vous compris POURQUOI on envoit le jeune soldat japonais Saigo (boulanger) chercher des vers ( de terre)?
C´est presque à la fin du film, on voit la boîte de métal pleine de vers sur le pupitre du Géneral, et puis plus rien... Je n´ai pas compris, et vous?
Merci.


Dernière édition par animal le Dim 5 Juin 2016 - 21:52, édité 2 fois (Raison : maj filmo et index)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Clint Eastwood Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood Icon_minitimeMer 28 Mar 2007 - 22:59

Je n'ai pas vu ce film mais comptais y aller ces jours-ci car on m'en a dit du bien . Mais doit être très dur , non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Clint Eastwood Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood Icon_minitimeJeu 29 Mar 2007 - 12:04

Je ne suis pas allée voir les derniers films d'Eastwood. D'une part parce que j'ai du mal avec les films de guerre en général et d'autre part parce que je me méfie de ce réalisateur.
J'avais adoré Mystic River (adapté du roman de Lehane) mais j'avais vraiment trouvé très moyen Million Dollar Baby : je l'ai trouvé très bien réalisé mais mettant finalement trop en avant le fatalisme du personnage incarné par Eastwood. Un brin moralisateur.
Donc je me demande vraiment ce qu'il a pu faire avec des thèmes aussi politque que la guerre... est-il tombé dans le politiquement correct ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

Clint Eastwood Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood Icon_minitimeJeu 29 Mar 2007 - 12:44

Il a toujours été moralisateur, ne pas oublié qu’il est républicain, donc bien à droite, plutôt par individualisme excessif mais pas que pour cela.
Dans beaucoup de ses films, il défend l’armée et la force en général…

Talentueux, sensible mais avec des valeurs simples, pour ne pas dire simplistes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Clint Eastwood Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood Icon_minitimeJeu 29 Mar 2007 - 17:02

J´avais pourtant preferé la manière d´aborder la question de l´euthanasie dans "Million Dollar Baby" que dans le film d´Amenabar " Mar a dentro".
Esatwood attaque le thème de manière frontale, absolument pas propagandistique, ni didactique, comme le fait Amenabar.
Peut-être parce que je suis une inconditionnelle d´Eastwood, vu que c´est un homme d´action.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Clint Eastwood Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood Icon_minitimeJeu 29 Mar 2007 - 22:05

swallow a écrit:
J´avais pourtant preferé la manière d´aborder la question de l´euthanasie dans "Million Dollar Baby" que dans le film d´Amenabar " Mar a dentro".
Esatwood attaque le thème de manière frontale, absolument pas propagandistique, ni didactique, comme le fait Amenabar.

là je suis d'accord, parce que le film d'amenabar... :silent: j'ai eu du mal à pas m'endormir devant tellement c'était plein de bons sentiments.
Mais celà n'empêche qu'Eastwood ne va pas assez loin, il est trop frileux pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Clint Eastwood Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood Icon_minitimeJeu 29 Mar 2007 - 22:22

Queenie a écrit:

J'avais adoré Mystic River (adapté du roman de Lehane) mais j'avais vraiment trouvé très moyen Million Dollar Baby : je l'ai trouvé très bien réalisé mais mettant finalement trop en avant le fatalisme du personnage incarné par Eastwood. Un brin moralisateur.

Bien d'accord avec toi Queenie.
"Mystisc River" m'avait profondément touchée (jeu des acteurs remarquable : Sean Penn et Tim Robbins surtout :heart: ) mais "Million Dollar Baby" m'a laissée carrément de glace,.
Trop évident ,trop appuyé et démonstratif , à en devenir plombant même! (surtout la fin...pffft )
Manquait un zeste de finesse ...On aurait dit qu'il avait peur qu'on n'ait pas compris la morale de l'histoire, car il nous en avait mis une bonne couche... ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Clint Eastwood Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood Icon_minitimeVen 30 Mar 2007 - 7:34

Je n'ai pas du tout aimé non plus "Million dollar Baby". Un brin moralisateur, dis tu, Queenie? Mais ce n'était que cela.....

Citation :
Mais celà n'empêche qu'Eastwood ne va pas assez loin, il est trop frileux pour moi.
De quoi parles tu? De l'euthanasie? Comment verrais tu un film honnête qui traite de l'euthanasie?
Et as tu vu "Les invasions barbares"?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Clint Eastwood Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood Icon_minitimeVen 30 Mar 2007 - 10:31

Aerial, tu disais:
Citation :
Je n'ai pas vu ce film mais comptais y aller ces jours-ci car on m'en a dit du bien . Mais doit être très dur , non?

Tu peux lire la critique de " Lettres d´Iwo Jima" sur Liberation "Eastwood passe à l´ennemi" de Samuel Douhaire:
http://www.liberation.fr/culture/cinema/236446.FR.php

(1) Je qualifierais le travail de mise en scène d´Estwood de " classique". Aucune facilité ni complaisance. La couleur de la pellicule est grise, comme le métal. ( finis les effets speciaux 3D de Pearl Harbour ou du Soldat Ryan.)

(2) C´est aussi sur la PEUR :
la Peur (1). Le film communique cette expérience absolue de la peur qui envoûte, qui perd, qui entraîne «dans une débâcle que l'imagination précipite avec ses inventions effrayantes» .

(3) La psychologie des personnages :
"L'empathie que leur calvaire provoque est d'autant plus bouleversante que le scénario de Paul Haggis et d'Iris Yamashita donne à tous les personnages une profondeur psychologique peu commune pour un film de guerre, nuançant constamment la caricature du fanatisme guerrier nippon. La figure mystérieuse du général Kuribayashi (Ken Watanabe) est un modèle de complexité, personnalité humaniste autant que chef de guerre."

(4) Et puis pour terminer, une langue que je ne comprends pas exerce sur moi un étrange pouvoir de fascination: c´est en japonais du début à la fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Clint Eastwood Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood Icon_minitimeVen 30 Mar 2007 - 10:43

Merci Swallow pour ce retour sur Iwo Jiwa, je pense qu'un jour ou l'autre je le verrais ce film. c'est vrai que la couleur et les images du film que j'avais pu voir m'avaient interpelées, montrant un certain travail esthétique. Et pourtant à côté du met en avant le "classicisme" de la mise en scène. Alors classicisme ou prise de risque esthétique ?

Marie a écrit:
Je n'ai pas du tout aimé non plus "Million dollar Baby". Un brin moralisateur, dis tu, Queenie? Mais ce n'était que cela.....

Citation :
Mais celà n'empêche qu'Eastwood ne va pas assez loin, il est trop frileux pour moi.
De quoi parles tu? De l'euthanasie? Comment verrais tu un film honnête qui traite de l'euthanasie?
Et as tu vu "Les invasions barbares"?

Oulala je sens qu'on va se lancer dans un drôle de débat... Filmer sur l'euthanasie est certes très très délicat, et chacun pourra y trouver une résonnance particulière.
En effet, je pense qu'un film comme "les invasions barbares" est un peu plus réussi sur le sujet. N'essayant pas à tout prix à nous tirer la larme à l'oeil.
Concrètement, dans le film d'Eastwood, l'euthanasie est traitée rapidement et avec sobriété, et je pense que c'était un bon parti pris pour ce film. J'avais trouvé interessant que finalement, peu de personne parle de la "mise à mort" et du parti pris du film - d'un coup j'ai eu l'impression que les mentalités changeaient.
Je le trouve trop frileux, en général, pas particulièrement dans sa façon de montrer l'euthanasie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Clint Eastwood Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood Icon_minitimeVen 30 Mar 2007 - 10:46

Lettres d'Iwo Jima
un commentaire de François Bégaudeau dans Les Cahiers du Cinéma

"Là où il n’y avait que trous de grottes et mitraillettes activées par des fantômes, qu’une entité abstraite nommée Japon et servie par une non moins abstraite foule de jumeaux, il y a maintenant sous nos yeux : des hommes. Qui tremblent, vomissent, ont des femmes et des doutes sérieux sur le bien-fondé de la bataille imminente. On s’en doutait, grâce soit rendue à ce bon vieux Clint d’en fournir la preuve tangible.
Tangible ? Ce n’est pas le mot.Touchons du doigt l’écran où se projette Lettres d’Iwo Jima, il ne rencontre que du vide - fantômes toujours, et paradoxe : l’opération d’incarnation dont le spectateur tire les bénéfices humanistes a pour site un cinéma qui est pourtant, considéré dans son ensemble, en voie de totale désincarnation. A peine la caméra a-telle fait advenir les corps en lieu et place de rien, qu’elle les estompe dans un gris de pénombre, quand elle ne les déchiquette pas en les livrant à une grenade suicidaire.

Plutôt qu’une option esthétique, cette soustraction est d’abord requise par la restitution crue d’une bataille. Le faux mouvement de Lettres d’Iwo Jima, un corps retrouvé dix de perdus, épouse celui de la guerre, entreprise la plus contre-productive du monde, bourbier de sable mouvant où jusqu’aux gestes de survie vous font sombrer encore un peu plus. Creuse une tranchée pour sauver ta peau en vue du débarquement ennemi, c’est ta tombe que tu creuses. Les grottes où tu crois te protéger sont des catacombes. Le faux mouvement est général et assumé par le géneral Kuribayashi, que sa conscience aiguë de l’absurdité de la bataille n’empêche pas d’y lancer ses troupes, et que sa proximité avec les Américains n’empêche pas de les combattre.Vérité redoutable, et coup fatal porté par le film à sa possible valeur didactique : découvrir qu’en face se tiennent des types faits de la même pâte n’enraie pas le processus d’anéantissement mutuel. Cette esquisse de fraternité concrète est même mise à profit par le travail de destruction, comme en fait démonstration la scène où le général demande à un subordonné de se mettre à la place des Américains pour anticiper leur déploiement sur la plage. Mieux je te connais, mieux je te tue. Plus proche de moi, plus proche de ta mort.

La guerre, donc, définitivement indéfendable. Sauf qu’entre mille sujets possibles, Eastwood s’empare de celui-ci précisément, et il faudrait voir ce qui l’aimante vers ces Japonais-là, sur cette île-là. Le souci moral de rééquilibrer les représentations, assurément. Les corps dans les grottes, on l’a dit. Mais du coup nous y voici, dans les grottes, et elles font aux hommes un tombeau idéal, un labyrinthe idéalement sépulcral où errent absurdement des âmes en peine. Eastwood ne trouve pas par hasard une tombe sous ses pieds. Cette tombe est la destination première de ses pas,mus par un trouble désir de proximité avec la mort. Un trouble désir de confraternité avec ces soldats japonais, dont l’héroïsme admirable et grotesque semble parfois procéder, non du courage au mépris de la mort, mais d’une pulsion d’anéantissement qu’emblématise le lieutenant se couchant parmi les cadavres en attendant que les chars américains ne le broient. Presque déçu de se réveiller sauf. Ainsi, la morbidité qui travaille au corps Lettres d’Iwo Jima tient tout autant au cahier des charges du film de guerre, qu’à la lumière spectrale qui baigne le travail du Eastwood tardif.

Ouverture de Lettres : creuse le sol en 2004, pour retrouver des traces de ce qui fut, tu trouves un soldat de 1945 en train de creuser lui aussi. Si le monde est un abîme, si la rétrospection ne rencontre que béance, c’est que l’édifice du temps ne connaît pas de sol sur quoi solidement reposer.

Depuis quelque temps - disons depuis une décennie -, et au prix d’un réflexe étonnamment radical, le règne de l’absence est chez Eastwood conjuré, autant que possible, par la multiplication des traces écrites.Voix qui s’élèvent d’outre-tombe, les lettres sont une rare et paradoxale trouée de vie au milieu du cimetière.D’Iwo Jima restent des lettres, d’Iwo Jima il n’y aura jamais eu que des lettres, et elles sont d’emblée le petit fil d’existence d’où les créatures tirent leur substance vitale, comme la Francesca de Madison ne s’incarnait qu’avec la découverte par ses enfants de son journal intime.

Lisons-en le contenu, de ces lettres. On verra qu’il redouble la ligne de vie que leur seule existence eût suffi à tracer. Des êtres de papier y racontent qu’ils souffrent dans leur chair, que le tombeau où les emprisonne la guerre est sans échappatoire que la désertion, qu’il faudrait avoir le courage de la lâcheté. Creuser sa tombe puis s’en éloigner, avec au coeur l’espoir d’advenir enfin à l’existence."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Clint Eastwood Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood Icon_minitimeVen 30 Mar 2007 - 19:49

Merci Coline pour ajouter cet article des Cahiers du Cinema.
Je retiens surtout:
"Si le monde est un abîme, si la rétrospection ne rencontre que béance, c’est que l’édifice du temps ne connaît pas de sol sur quoi solidement reposer. "
et puis " le règne de l´absence" dont parle Bégaudeau, c´est bien celà que Clint Eastwood essaie de fouiller dans ses films.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 54
Localisation : Bretagne

Clint Eastwood Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood Icon_minitimeVen 30 Mar 2007 - 23:33

Le jeune soldat va chercher des vers de terre car les rations sont plus que minces. Ne pas oublier que la marine US et l'Air Force tiennent alors les mers et le ciel et que toute communication coupée avec le Japon. Aucun ravitaillement et il n'y a rien sur l'île!
....du moins est-ce que j'ai déduit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Clint Eastwood Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood Icon_minitimeSam 31 Mar 2007 - 0:09

Merci, Chatperlipopette, je n´arrivais pas à me decider ( toute seule) à cette repoussante explication. Je preferais croire que quelque chose m´echappait. Mais si tu le dis, je veux bien te croire. Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babelle
Zen littéraire
Babelle

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

Clint Eastwood Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood Icon_minitimeMer 4 Avr 2007 - 19:19

Merci Smalow pour ce fil réservé à Clint Eastwood. Je n'ai pas encore vu Lettres d'Iwo Jima mais j'ai un faible pour lui, comédien ou acteur.
Adoré Mystic River et adulé sa prestation auprès de Meryl Streep dans La route de Madison (1995). Mais je reste donc sur mes gardes suite aux impressions de Queenie. C'est vrai qu'on aimerait qu'elle s'envole, Meryl, loin de cette route et du quotidien, plutôt que de rester pour les zenfants... D'autant que les zenfants ont l'air de prendre le même chemin du renoncement...
-Je viens d'emprunter L'Inspecteur Harry, je vous donnerai mes impressions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




Clint Eastwood Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Clint Eastwood
Revenir en haut 
Page 1 sur 18Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9 ... 18  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: