Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Clint Eastwood

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 6, 7, 8 ... 12 ... 18  Suivant
AuteurMessage
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Clint Eastwood - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood - Page 7 Icon_minitimeMer 4 Mar 2009 - 1:01

J'aime bien des films comme La route de Madison ou Honky tonk man.
Parce que ce sont des histoires de pauvres types, qui sont arrivés au bout
du chemin et qui continuent à avancer en ayant abdiqué toute ambition personnelle.
Et surtout toute volonté de mettre de l'ordre dans leur vie et encore
moins dans le monde.
Ils ne sont que des victimes ordinaires, ils ne se plaignent meme pas.
Et tout ce qui leur arrive de beau est pour eux un véritable miracle
dont ils sont reconnaissants.

On oublie trop souvent que Clint Eastwood est certainement plus complexe qu'on ne le croit.
Et qu'il n'a cessé de remettre en question ses personnages de justiciers rigoristes, pétris d' une morale rigide, meme s' il a une vision claire de la justice
qui pourrait etre, mais n'est pas, comme Dans Un monde parfait.

On pourrait donner bien d'autres exemples, mais je crois que le meilleur
moyen de lui rendre hommage, c'est de constater qu'en tant que cinéaste
et homme, il n'est pas toujours où on l'attendait.
C'est sa cohérence et sa force.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Clint Eastwood - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood - Page 7 Icon_minitimeMer 4 Mar 2009 - 9:18

Je le vois comme ça aussi.

Un bel hommage à son cinéma sur le site écran noir:

Citation :
En une vingtaine de films, ce soit-disant réactionnaire aura filmé un plaidoyer contre la peine de Mort (Jugé Coupable), l'amitié entre un criminel et un enfant (Un Monde Parfait), les préjugés contre un riche homosexuel (Minuit Dans Le Jardin Du Bien et Du Mal), les frasques sexuelles du Président américain (Les Pleins Pouvoirs, prémonitoire), une justification de l’euthanasie (Million dollar baby), un hymne à la paix des peuples et une charge anti-guerre dans son diptyque Mémoires de nos pères / Lettres d’Iwo Jima, film miroir renvoyant américains et japonais à l’atrocité de leurs actes.
Il fouille ainsi les symptômes de la civilisation américaine, dessinant un portrait sans concession de son pays qu'il aime tant, avec ses maux et ses fantasmes. Sa méfiance des institutions et sa confiance dans les contre-pouvoirs, sa défiance à l'égard de l'opinion de masse et sa chance d'atteindre le grand public le poussent à toutes les audaces, avec panache. Il observe méticuleusement une civilisation en quête d'un idéal facile à corrompre, à entacher ou à détruire. Et affiche ouvertement des convictions tolérantes (ses castings sont plus que métissés et variés) et parfois conservatrices (le regret d'une dignité perdue), mais sans aucun rapport avec son image héroïque de ses débuts.

Aujourd'hui sa mise en scène dépouillée, ses éclairages soignés, ses cadrages sobres, sa caméra toujours bien posée et une musique servant de ponctuation à la perfection, est mise au service de thèmes forts et d'histoires simples souvent tragiques. Enraciné dans un âge d’ôr révolu, Eastwood est sous l’emprise dune nostalgie qui a déteint avec le temps. Le sang est délavé et les sentiments davantage exacerbés. Comme un vieil air de jazz un soir, près de Carmel, on se laisse emporter par ses musiques du cœur et de la raison.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Clint Eastwood - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood - Page 7 Icon_minitimeLun 9 Mar 2009 - 10:33

Vu Gran Torino samedi et comme Marko, Animal Coline et Epi j'ai aimé!

Bien sûr le trait est forcé, et on s'attend à ce que le masque tombe, mais ce vieux réac, misantrope et psycho rigide, est tout de même un monument. Le voir débiter ses injures à longueur de journée en maugréant dans sa barbe ou remballer le jeune curé venu le confesser nous vaut quelques moments de franche rigolade.
Et puis le rire se glace dès que se profilent le désespoir et les remords cachés derrière toute cette carapace. Surtout lorsque surgit cette violence tapie un peu partout et qui vérole la vie de ces gens, la nôtre aussi si l'on réfléchit bien j'étais encore sous le coup de l'agression de jeudi pale

Voilà un problème très actuel auquel Eastwood apporte une très belle morale. Digne et sobre, sans pathos, sans effets superflus. Juste cette réponse en forme de baroud d'honneur imparable et où s'achève la quête d'un homme. C'est classe, très humain comme toujours chez Eastwood, et surtout il arrive encore à nous surprendre malgré tout.

Simple et beau, oui! Un bon moment de cinéma à ne pas rater...
(et une mention spéciale pour le Labrador qui nous fait là quand même une remarquable interprétation Cool )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Clint Eastwood - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood - Page 7 Icon_minitimeDim 22 Mar 2009 - 0:41

Avec retard certes, j'ai vu L'échange. Et j'ai beaucoup aimé. Beaucoup plus, par exemple, que Million Dollar Baby dont je n'avais pas aimé la fin. Les images sont magnifiques de ton , l'ambiance d'époque et les costumes , ce standard avec les filles en patins à roulettes .. Et puis au delà de l'histoire elle-même de cette mère, toutes ces dérives policières de l'histoire américaine , dont ce n'est qu'un bref épisode , qui ne m'ont pas paru dater tellement...et tous ces personnages et ces attitudes si typiquement américaines comme faire creuser un gamin lui même pour qu'il déterre des cadavres d'enfants..
Et j'ai été éblouie par Angelina Jolie ( que j'avais déjà beaucoup aimé interprétant Marianne Pearl dans je ne sais plus quel film), émotion et rage mélangées, mais toujours impeccable, bien droite et le rouge à lèvres dès le matin .. en vraie américaine également !

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Clint Eastwood - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood - Page 7 Icon_minitimeDim 22 Mar 2009 - 1:04

Marie a écrit:
Avec retard certes, j'ai vu L'échange. Et j'ai beaucoup aimé. Beaucoup plus, par exemple, que Million Dollar Baby dont je n'avais pas aimé la fin. Les images sont magnifiques de ton , l'ambiance d'époque et les costumes , ce standard avec les filles en patins à roulettes .. Et puis au delà de l'histoire elle-même de cette mère, toutes ces dérives policières de l'histoire américaine , dont ce n'est qu'un bref épisode , qui ne m'ont pas paru dater tellement...et tous ces personnages et ces attitudes si typiquement américaines comme faire creuser un gamin lui même pour qu'il déterre des cadavres d'enfants..
Et j'ai été éblouie par Angelina Jolie ( que j'avais déjà beaucoup aimé interprétant Marianne Pearl dans je ne sais plus quel film), émotion et rage mélangées, mais toujours impeccable, bien droite et le rouge à lèvres dès le matin .. en vraie américaine également !

Je me sens moins seul d'un coup! Very Happy

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Clint Eastwood - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood - Page 7 Icon_minitimeDim 22 Mar 2009 - 9:19

Marie a écrit:
Angelina Jolie ( que j'avais déjà beaucoup aimé interprétant Marianne Pearl dans je ne sais plus quel film)
A mighty heart / Un cœur invaincu

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Clint Eastwood - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood - Page 7 Icon_minitimeSam 30 Mai 2009 - 23:38

Marko a écrit:
Marie a écrit:
Avec retard certes, j'ai vu L'échange. Et j'ai beaucoup aimé. Beaucoup plus, par exemple, que Million Dollar Baby dont je n'avais pas aimé la fin. Les images sont magnifiques de ton , l'ambiance d'époque et les costumes , ce standard avec les filles en patins à roulettes .. Et puis au delà de l'histoire elle-même de cette mère, toutes ces dérives policières de l'histoire américaine , dont ce n'est qu'un bref épisode , qui ne m'ont pas paru dater tellement...et tous ces personnages et ces attitudes si typiquement américaines comme faire creuser un gamin lui même pour qu'il déterre des cadavres d'enfants..
Et j'ai été éblouie par Angelina Jolie ( que j'avais déjà beaucoup aimé interprétant Marianne Pearl dans je ne sais plus quel film), émotion et rage mélangées, mais toujours impeccable, bien droite et le rouge à lèvres dès le matin .. en vraie américaine également !

Je me sens moins seul d'un coup! Very Happy

je me joins aux convaincus ! tout classique et lisible avec malgré tout quelques passages moins définis, qui laissent de la place à la réflexion, dans les tentatives d'utilisations faites de cette femme (et dans la scène finale). L'importance qu'Eastwood accorde à l'enfance sans niaiserie, avec gravité même parce que le film fait froid dans le dos (normal !). Pour cet aspect classique qui aurait tort de ne pas l'être tellement visuellement c'est à tomber sur au moins 95% du film. Et vrai de vrai qu'Angelina Jolie fait plus que bien l'affaire (et qui ressemble toujours à son père).

froid dans le dos aussi pour l'internement à l'asile...

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Clint Eastwood - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood - Page 7 Icon_minitimeMer 17 Juin 2009 - 0:06

Breezy

Avec : William Holden, Kay Lenz Roger, C. Carmel, Marj Dusay, Joan Hotchkis
Date de sortie : 1973

Clint Eastwood - Page 7 50505810

J'ai vu hier soir ce film à la télé et je l'ai trouvé très touchant.
L'histoire d'un agent immobilier de cinquante ans , divorcé, qui s'éprend de Breezy, une jeune fille de dix-sept ans qui l'aime en retour sincèrement.
Leur relation amoureuse se heurte aux préjugés de leur entourage.
Devant les moqueries de ses amis, Frank la quitte.

A un moment donné, ces phrases dans la bouche de Breezy qui ne comprend pas pourquoi Franck a toujours "un nuage noir sur la tête", un nuage qui l'empêche d'être heureux comme il pourrait l'être:
"Etre vieux, c'est se sentir ridicule d'aimer et d'être aimé?"

C'est un film très doux et intimiste...Ils s'aiment autant qu'ils se blessent en chemin l'un vers l'autre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
Epi

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 59
Localisation : à l'ouest

Clint Eastwood - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood - Page 7 Icon_minitimeJeu 9 Juil 2009 - 12:11

Pour les fans de Clint Easwood, son nouveau film Invictus (sur Mandela), avec Morgan Freeman et Matt Damon et tourné en Afrique du Sud, sortira en 2010.

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babelle
Zen littéraire
Babelle

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

Clint Eastwood - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood - Page 7 Icon_minitimeDim 30 Aoû 2009 - 11:13

Comme Marie je vois les films avec du retard (pas pour les mêmes raisons...) et je suis restée crucifiée, démantelée, démembrée sur L'Echange visionné hier soir. Si le sujet se prêtait à l'horrifique je ne considère pas qu'Eastwood aie raté quelque chose. Rares sont les scénars touchant l'enfance (à part une partie de Mystic River) qui nous donnent de telles contractions utérines (je ne sais comment l'exprimer autrement)...
Noir! Ce côté noir, je me demandais où j'avais pu déjà l'entrapercevoir : c'était chez Ellroy je pense. C'est peut-être pour ça que vous évoquez de la froideur?
Comment regretter la prestation d'Eva Joli (dont je n'ai pas suivi le passif ni trop sur écran et encore moins à travers photos ou reportages people)? Elle porte le film à elle seule, le drame aussi, face à une police gangstérisée et gangrénée soudoyée par les politiques (les mêmes que dans le Dahlia Noir). Je n'avais pas été fan du Grand Torino (qui fait passer pourtant un message qui a du sens et qui offre malgré tout une belle toile) et encore moins par MDBaby.
Mais là j'ai l'impression d'avoir laissé un bout de moi dans le ranch où les haches de l'ogre traînent encore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Clint Eastwood - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood - Page 7 Icon_minitimeDim 30 Aoû 2009 - 11:46

Je te suis à 100 % Babelle! Je l'ai revu récemment et je ne change pas une ligne de ce que j'en ai dit un peu plus haut.

Par contre Eva Jolie c'est l'autre... laugh Ici c'est l'angélique Angelina! Franchement je suis aussi passé par tous ses états d'âme et je me disais à chaque fois comment elle va jouer ça? Et à chaque fois elle était magnifique. Tant pis pour ses gros bouts de lèvres siliconés et peints en rouge!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babelle
Zen littéraire
Babelle

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

Clint Eastwood - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood - Page 7 Icon_minitimeLun 31 Aoû 2009 - 9:43

Marko a écrit:
Par contre Eva Jolie c'est l'autre... laugh Ici c'est l'angélique Angelina!
rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Clint Eastwood - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood - Page 7 Icon_minitimeMer 13 Jan 2010 - 23:02

Clint Eastwood - Page 7 30665010

Citation :
En 1994, l'élection de Nelson Mandela (Morgan Freeman) consacre la fin de l'Apartheid, mais l'Afrique du Sud reste une nation profondément divisée sur le plan racial et économique. Pour unifier le pays et donner à chaque citoyen un motif de fierté, Mandela mise sur le sport, et fait cause commune avec le capitaine de la modeste équipe de rugby sud-africaine (Matt Damon). Leur pari : se présenter au Championnat du Monde 1995.
Je sors très déçu par ce dernier Clint Eastwood. Il est un peu trop tout... Trop didactique dans une longue première partie parfois ennuyeuse. Trop dans l'émotion facile avec musiques et chansons (!) qui surlignent tout. Trop dans le lyrisme avec cette formidable séquence de match de Rugby, durant la dernière demi-heure, mais qui en rajoute dans l'euphorie collective et les grandes réconciliations entre blancs et noirs. Pas beaucoup de subtilité dans tout ça mais on peut se laisser aller si on décide d'être bon public.

Queenie y trouvera tout ce qu'elle n'aime pas chez lui et qui est ici exacerbé.

Morgan Freeman est formidable comme toujours et Matt Damon, gonflé à l'hélium, est un peu fade mais correct.

Restent ce plan émouvant de la cellule de Mandela en prison et ce poème victorien de William Ernest Henley qui donne son titre au film et qui l'a aidé à tenir pendant ses 30 années de détention:

Clint Eastwood - Page 7 Willia10

Invictus

Dans les ténèbres qui m’enserrent
Noires comme un puits où l’on se noie
Je rends grâce aux dieux, quels qu’ils soient,
Pour mon âme invincible et fière.

Dans de cruelles circonstances,
Je n’ai ni gémi ni pleuré.
Meurtri par cette existence,
Je suis debout, bien que blessé.

En ce lieu de colère et de pleurs,
Se profile l’ombre de la mort.
Je ne sais ce que me réserve le sort
Mais je suis, je resterai sans peur.

Aussi étroit soit le chemin,
Nombreux les châtiments infâmes,
Je suis le maître de mon destin,
Je suis le capitaine de mon âme.

William Ernest Henley (1843-1903)

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Clint Eastwood - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood - Page 7 Icon_minitimeJeu 14 Jan 2010 - 8:30

Enfin la fin d'une admiration excessive ?
Ce serait temps qu'il arrête hein. (Ouais je suis méchante, mais je suis malade aussi, alors je suis excusée)

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Clint Eastwood - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood - Page 7 Icon_minitimeJeu 14 Jan 2010 - 10:28

Queenie a écrit:
Enfin la fin d'une admiration excessive ?
Ce serait temps qu'il arrête hein. (Ouais je suis méchante, mais je suis malade aussi, alors je suis excusée)

C'est surtout que comme pas mal de grands réalisateurs très productifs (Woody Allen en tête) il alterne des films plus ou moins de commande vite faits pas très bien faits et des oeuvres plus abouties et personnelles. Mémoires de nos pères était moyen mais Lettres d'Iwo Jima magnifique... Invictus est très moyen mais la salle était euphorique pendant la séquence du match final qui reste excitante à regarder (et je ne suis pas vraiment fan de Rugby rire ).

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Clint Eastwood - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Clint Eastwood - Page 7 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Clint Eastwood
Revenir en haut 
Page 7 sur 18Aller à la page : Précédent  1 ... 6, 7, 8 ... 12 ... 18  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: