Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Frank McCourt

Aller en bas 
AuteurMessage
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Frank McCourt   Ven 30 Mar 2007 - 4:48




Teacher Man Un jeune prof à New York
traduit de l'anglais par Laurence Viallet
Ed Belfond


En fait, né à Brooklyn et vivant à N.Y. , il est américain........mais je n'arrive pas à l'imaginer d'une autre nationalité qu'irlandaise!

Son enfance misérable, à tirer des larmes à n'importe qui, il l'a vécue à Limerick, en Irlande. Il l'a racontée dans "Les Cendres d'Angela",qui a obtenu le prix Pulitzer.

A 19 ans,il a repris le bateau pour débarquer, comme tant d'autres Irlandais, dans le port de N.Y., et y chercher du travail .Cela a donné: " C'est comment, l'Amérique?"


Teacher man est donc le troisième et dernier volet de son récit autobiographique. Frank Mc Court voulait être enseignant, à force de petits boulots sur les quais ,de cours du soir, et grâce à une bourse de l'armée, il y est parvenu.

C'est donc un livre d'anecdotes sur sa vie d'enseignant, au départ et pendant des années dans des lycées techniques de Brooklyn ou de Staten Island, face à des bandes d'adolescents agressifs et rebelles,d'origines diverses , et dont l'intérêt pour la littérature anglaise ne sautait pas aux yeux, c'est le moins qu'on puisse dire.

Comment les dompter, d'abord, essayer de les intéresser ensuite?

A l'irlandaise, en leur racontant des histoires! Et surtout son histoire.....

" J'ai vingt sept ans, je suis un jeune professeur plongeant dans son passé pour satisfaire ces adolescents américains, pour qu'ils se tiennent tranquilles et ne quittent pas leurs chaises. Je n'aurais jamais cru que mon passé serait aussi utile. Comment quelqu'un pouvait il avoir envie de connaître ma vie de misère? C'est alors que j'ai compris que mon père faisait la même chose quand il nous racontait des histoires au coin du feu. Il nous parlait des bardes qui parcouraient le pays en racontant les milliers de'histoires qu'ils trimbalaient dans leur tête...."

Fantaisie dans la narration, liberté de mots ,beaucoup de dialogues, langage imagé, entrain si typiquement irlandais face aux difficultés de la vie de tous les jours qu'on ne fait que deviner ,car il ne s'y attarde pas.....

On sourit presque à chaque page, on rit à d'autres (la description de l'atelier d'écriture- recettes de cuisine avec accompagnement flûte et choeur est hilarante!) , et ça fait du bien....

J'espère que Frank Mc Court a encore beaucoup d'histoires à nous raconter,je m'assied sagement et j'écoute!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Frank McCourt   Ven 30 Mar 2007 - 10:29

Marie a écrit:
Son enfance misérable, à tirer des larmes à n'importe qui, il l'a vécue à Limerick, en Irlande. Il l'a racontée dans "Les Cendres d'Angela",qui a obtenu le prix Pulitzer.


J'avais beaucoup aimé ce livre mais il y a déjà si longtemps que je l'ai lu!...Il m'avais, oui, "tiré des larmes"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
liloutine
Envolée postale
avatar

Messages : 138
Inscription le : 30/09/2007
Age : 36
Localisation : cannes

MessageSujet: Re: Frank McCourt   Jeu 4 Oct 2007 - 0:02

J'avais beaucoup aimé cet ouvrage moi aussi j'ai versé quelques larmes. Par contre j'ai été déçut par le second volet je me suis vraiment ennuyer. Je serais bien tenté de lire tout de même le troisième qui est sortie il est sortie il y quelques mois je vais attendre sa sortie poche pour ne pas être deçut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sahkti
Envolée postale
avatar

Messages : 260
Inscription le : 21/11/2007
Age : 44
Localisation : Belgo-Suisse

MessageSujet: Re: Frank McCourt   Mar 27 Nov 2007 - 8:54

Teacher Man

Après "C'est comment l'Amérique?" et "Les cendres d'Angela", McCourt poursuit sa quête autobiographique avec ce "Teacher Man", assez différent des deux autres.
Franck Mc Court est devenu professeur et nous l'accompagnons dans sa vie de tous les jours et son travail. Des débuts difficiles, une routine qui s'installe, des petits épisodes que l'auteur s'applique à mettre en scène. On pourrait craindre que la monotonie de son travail (c'est lui qui l'affirme) ne rende le récit trop long ou trop pesant, mais c'est sans compter sur la manière qu'utilise McCourt pour transformer des tranches de vie en scènes quasi inoubliables. Pas simple pourtant de raconter sa carrière professionnelle, c'est souvent l'occasion de sombrer dans l'excès du détail et l'ennui assuré pour le lecteur extérieur à certaines private jokes ou souvenirs trop personnels. McCourt sait tout cela et c'est, peut-être, outre ses qualités d'écriture, ce qui apporte autant de sincérité dans ce roman. Inutile d'enjoliver ou de mentir, ça ne prendrait pas. Ni en faire trop, on n'y croirait pas. Mc Court s'est trouvé désemparé à plus d'une reprise, prêt à tout lâcher? Et bien il le dit, sans ambages, son impuissance est là et il faut bien l'assumer. Tous les moyens seront bons pour intéresser les élèves. Au point que par moments, ça ressemble un peu trop à un joli conte de fée qui se déroulerait en banlieue mais l'essentiel est-il dans les faits ou plutôt dans les tripes que McCourt place dans son personage et la force de sa foi dans l'autre. Un homme faible et fort, un être humain, ni plus ni moins.
Une lecture qui peut surprendre par rapport aux deux précédents ouvrages, plus sombres. La question de la transmission du savoir à la jeunesse est pourtant un problème sérieux mais en accumulant comme il le fait les moments drôles et touchants dans "Teacher Man", McCourt rend celui-ci bien plus léger que les autres et en ferait presque oublier le fond (les problèmes de l'éducation) au souci de la forme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Acta est fabula
Posteur en quête
avatar

Messages : 72
Inscription le : 04/02/2008
Localisation : SomeWhere

MessageSujet: Re: Frank McCourt   Jeu 7 Fév 2008 - 22:30

J'ai beaucoup aimé cette " trilogie "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Frank McCourt   Lun 20 Juil 2009 - 9:19

Frank McCourt. 1930-2009.
cf par exemple ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Frank McCourt   Lun 20 Juil 2009 - 16:27

J' avais aimé Les Cendres d' Angéla, mais pas les autres dans mon souvenir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Frank McCourt   Lun 20 Juil 2009 - 17:24

bix229 a écrit:
J' avais aimé Les Cendres d' Angéla, mais pas les autres dans mon souvenir...
Je n'ai lu que Les Cendres d'Angela, très bien (le film : beaucoup moins). C'est comment l'Amérique avait été accueilli beaucoup plus fraîchement par la critique (ce qui en soi ne veut pas dire grand chose)...
Par contre, je vois que Marie a apprécié Teacher Man...

Je n'ai pas l'impression que Angela and the Baby Jesus (2007) ait été traduit en français.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Frank McCourt   Lun 20 Juil 2009 - 17:37

En parlant des Cendres d'Angela, et des première phrases de livres en général (ayant lu l'Angoisse de la Première phrase, de Quirigny, j'y pense encore plus), celle fameuse des Cendres d'Angela, donc était :
Citation :
Worse than the ordinary miserable childhood is the miserable Irish childhood, and worse yet is the miserable Irish Catholic childhood.
Ca met tout de suite dans l'ambiance.
Il avait, dans ce livre, un grand talent pour rendre le misérable attachant et, somme toute, drôle.
Sur le New York Times, il est qualifié de "beloved raconteur".
C'était bien ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
krys
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2093
Inscription le : 06/09/2009
Age : 59
Localisation : sud ouest

MessageSujet: Re: Frank McCourt   Sam 26 Sep 2009 - 21:30

J'ai énormément apprécié "les cendres d'Angela". Comment parler de son enfance misérable en y mettant autant d'humour ? J'ai été fascinée par ses talents de conteur, et j'ai retrouvé son style percutant avec délices en lisant "c'est comment l'Amérique ?", où le narrateur joue le rôle de Candide et décrit sa vie à New York, tellement différente ce ce qu'il a toujours connu. Les seuls passages que j'ai trouvés un peu longs sont ceux où il parle de son métier d'enseignant, mais il y a quand même d'excellents moments !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Frank McCourt   

Revenir en haut Aller en bas
 
Frank McCourt
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Frank Zappa
» 1957/58/59 - M922-M909
» MMS 43 MMS 75 MMS 77 MMS79
» Bonne Mercredi
» ÉCOLE DES ARMURIERS DE SAINT-MANDRIER Tome 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature irlandaise-
Sauter vers: