Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Patricia Cornwell

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
ATuin
Envolée postale
ATuin

Messages : 104
Inscription le : 25/03/2009
Age : 36
Localisation : Finlande

Patricia Cornwell Empty
MessageSujet: Patricia Cornwell   Patricia Cornwell Icon_minitimeLun 30 Mar 2009 - 9:45

Patricia Cornwell Img_310

Patricia D. Cornwell (née Patricia Carroll Daniels le 9 juin 1956 à Miami, en Floride) est une écrivain américaine.
Patricia Daniels est une descendante de Harriet Beecher Stowe. Peu après l'obtention de son diplôme au Davidson College (Caroline du Nord), elle épouse son professeur d'anglais Charles Cornwell le 14 juin 1980. Celui-ci quitte l'enseignement pour devenir pasteur et Patricia commence à écrire une biographie de la femme de Billy Graham. Ils divorcent peu après en 1988.

Elle poursuit toutefois sa carrière de journaliste, se spécialisant dans les faits-divers criminels et les armes à feu.

Puis, elle occupe un poste d'informaticienne à l'Institut médico-légal de Richmond en Virginie. Elle s'inspire alors de la directrice de la morgue pour créer un personnage de roman qu'elle a décidé d'entreprendre : Kay Scarpetta.

Son premier roman Postmortem, publié en 1990, met en scène Kay Scarpetta, une femme médecin légiste. Ce livre obtient de nombreux prix anglo-saxons du roman policier : le Dagger Award, le Macavity Award, l'Anthony Award et le très envié Edgar Poe Award. En 1992, en France, il obtient le Prix du roman d'aventures.

Dès lors, Patricia Cornwell s'attache à faire vivre de nombreuses aventures à son héroïne mais écrit également une autre série en parallèle mettant en scène Judy Hammer et Andy Brazil.

Ses romans dans l'ordre de parution:
* 1990 : Postmortem (traduction de Gilles Berton), – Titre anglais : Postmortem
* 1991 : Mémoires mortes – Titre anglais : Body of Evidence
* 1992 : Il ne restera que poussière... – Titre anglais : All That Remains
* 1993 : Une peine d'exception – Titre anglais : Cruel and Unusual
* 1994 : La Séquence des corps – Titre anglais : The Body Farm
* 1995 : Une mort sans nom – Titre anglais : From Potter's Field
* 1996 : Morts en eaux troubles – Titre anglais : Cause of Death
* 1997 : Mordoc – Titre anglais : Unnatural Exposure
* 1998 : Combustion – Titre anglais : Point of Origin
* 1999 : Cadavre X – Titre anglais : Black Notice
* 2000 : Dossier Benton – Titre anglais : The Last Precinct
* 2003 : Baton Rouge – Titre anglais : Blow Fly
* 2004 : Signe suspect – Titre anglais : Trace
* 2005 : Sans raison – Titre anglais : Predator
* 2007 : Registre des morts – Titre anglais : Book of the Dead

autre serie:
* 1996 : La Ville des frelons – Titre anglais : Hornet's Nest
* 1998 : La Griffe du Sud – Titre anglais : Southern Cross
* 2001 : L'Île des chiens – Titre anglais : Isle of Dogs

autre:
* 2007 : Tolérance zéro – Titre anglais : At Risk
* 2008 : (en) The Front. Sorti en mai 2008, pas encore traduit en français.

et bien d'autres encore.
Source: Wikipedia
site officiel: ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.clicanimaux.com/
ATuin
Envolée postale
ATuin

Messages : 104
Inscription le : 25/03/2009
Age : 36
Localisation : Finlande

Patricia Cornwell Empty
MessageSujet: Re: Patricia Cornwell   Patricia Cornwell Icon_minitimeLun 30 Mar 2009 - 9:52

J'aime beaucoup ses romans, dont la traduction francaise se lit facilement. Peut être pas le meilleur polar, mais c'est plus qu'un simple roman de gare.
Les descriptions du travail du médecin légiste sont bien faites et l'histoire est accrochante.

Ses romans ont bercé mon adolescence et ma soif de polars, parmis tant d'autres.

Postmortem remporte à sa sortie cinq prix internationaux parmi les plus prestigieux, notamment le prix Edgar Poe et le John Creasey Award, ainsi que le prix du Roman d'aventures."
Richmond, Virginie. Quatre femmes ont été torturées, violées, égorgées. Une femme noire et trois blanches. Rien, pas le moindre indice ne les relie entre elles, si ce n'est précisément l'assassin. Le docteur Scarpetta s'acharne à traquer le tueur en série. Il est intelligent, rusé et ne semble commettre aucune faute qui pourrait mettre les enquêteurs sur la voie. Elle sait qu'il n'arrêtera pas. Si elle ne trouve pas très vite une piste pour remonter jusqu'à lui, une autre femme va mourir. Tout semble se liguer contre la police et Kay pour favoriser le tueur. Peu à peu, Kay Scarpetta commence à se sentir menacée."

Quatrième de couverture
"Ça y est. Le tueur a de nouveau frappé... Une jeune femme d'une trentaine d'années, cette fois. La quatrième en deux mois. Une noire et trois blanches. Etranglées. Violées. La ville de Richmond a l'habitude du meurtre. Elle se classe deuxième, aux Etats-Unis, pour son taux de criminalité. Mais il s'agit généralement de règlements de comptes, pas de crimes sexuels de ce genre... Un « serial killer » ? Un échappé d'un asile ou d'une prison qui frappe au hasard ? Le Dr Kay Scarpetta n'en croit rien. Elle a sa petite idée. Et le temps presse. Hélas, quand on est femme et médecin légiste, la vie n'est pas facile. On cherche plus souvent à vous mettre des bâtons dans les roues et des espions dans l'ordinateur qu'à vous faciliter la tâche... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.clicanimaux.com/
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

Patricia Cornwell Empty
MessageSujet: Re: Patricia Cornwell   Patricia Cornwell Icon_minitimeLun 30 Mar 2009 - 12:06

Je confirme, c’est agréable à lire. Bien construit, avec du suspense et des personnages intéressants, notamment le principal.

Assez redondant tout de même mais mieux que le standard du genre. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys
Sage de la littérature
krys

Messages : 2093
Inscription le : 06/09/2009
Age : 60
Localisation : sud ouest

Patricia Cornwell Empty
MessageSujet: Re: Patricia Cornwell   Patricia Cornwell Icon_minitimeVen 15 Juil 2011 - 13:37

L'île des chiens

En Virginie, une bande de malfaiteurs s'en prend de manière très violente aux automobilistes et chauffeurs routiers. Afin de dénoncer leurs méfaits, un ancien journaliste crée un site internet, où il ne tarde pas également à signaler les erreurs politiques et les secrets des habitants... l'inspecteur Harland, qui connaît ce journaliste, mène l'enquête en craignant que l'auteur du site soit découvert. En même temps, une opération de contrôle est installée sur l'île voisine, déclenchant des manifestations de la part des habitants.

Très déjanté, bien loin des autopsies gores habituelles, j'ai bien ri ! Apparemment ce roman n' a pas trop plu aux fans habituels de Cornwell, mais j'ai trouvé l'humour décapant et les situations vraiment bien menées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odrey
Sage de la littérature
odrey

Messages : 1958
Inscription le : 27/01/2009
Age : 41

Patricia Cornwell Empty
MessageSujet: Re: Patricia Cornwell   Patricia Cornwell Icon_minitimeVen 15 Juil 2011 - 20:45

J'avais tenté de le lire et j'ai laissé tombé avant la fin. J'ai pas été très réceptive à son humour. Par contre son enquête sur Jack the ripper était plutôt bien fichue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys
Sage de la littérature
krys

Messages : 2093
Inscription le : 06/09/2009
Age : 60
Localisation : sud ouest

Patricia Cornwell Empty
MessageSujet: Re: Patricia Cornwell   Patricia Cornwell Icon_minitimeLun 5 Sep 2011 - 12:28

Scarpetta

Kay Scarpetta se retrouve sollicitée de manière non officielle par son mari, Benton Wesley, pour examiner Oscar Bane, soupçonné sans preuves du meurtre de sa petite amie. Elle ignore que Pete Marino est également sur l'affaire. C'est la première fois qu'elle va le revoir depuis qu'il l'a agressée.
Enfin, le duo de choc Scarpetta/Marino est de retour ! Après une suite de romans sans grand rythme, on retrouve quelque chose des polars bien ficelés et percutants que l'auteure savait concocter. Pourvu que ça dure !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassiopée
Main aguerrie
Cassiopée

Messages : 347
Inscription le : 28/07/2011
Localisation : France

Patricia Cornwell Empty
MessageSujet: Re: Patricia Cornwell   Patricia Cornwell Icon_minitimeDim 28 Oct 2012 - 20:04

Patricia Cornwell Images14

Voile rouge

Traduit de l’anglais par Andrea H. Japp
Éditions: Les Deux Terres (21 mars 2012)

Si les noms de Benton, Scarpetta, Lucy et Marino n’évoquent rien pour vous, ne lisez pas ce livre et commencez par un des premiers de Madame Cornwell.
En effet, ses héros récurrents sont tous présents directement ou indirectement dans ce roman et il vaut mieux les connaître un peu pour comprendre de qui il s’agit et quels « codes » régissent leurs relations. De plus, les rapports entretenus par les différents protagonistes prennent beaucoup de place dans le contenu des chapitres, parfois au détriment de l’enquête que tout bon amateur de polar attend.
Malgré tout, il faut reconnaître à cet écrivain une excellente capacité à faire évoluer ses héros, qui se « découvrent » de plus en plus, n’hésitant pas à confier leurs états d’âme profonds au lecteur. On aime ou on n’aime pas. Certains penseront que cette introspection et ce regard sur le nombril peuvent lasser, faire passer les recherches au second plan ou tout simplement ne servir à rien. Il y a aussi, ce côté scientifique, très poussé, qui peut rebuter car rien ne nous est épargné, ni le vocabulaire précis, pointu du domaine médical (matériel entre autres), ni les scènes d’autopsie avec pesée, analyse et tutti quanti …. Mais ceux qui, comme moi, suivent ses personnages depuis une vingtaine d’années, savent combien ces examens divers peuvent apporter un autre éclairage à une scène de mort et combien les non-dits, les malaises, le mal-être des uns et des autres entraînent des dépendances, des fissions entre les personnes qui vivent sous sa plume.

Dans ce dernier opus, les partenaires habituels de Kay Scarpetta apparaissent avec des rôles plus ou moins secondaires. Tous auront une place dans la nouvelle recherche à laquelle elle se consacre: Actions ou interactions, silence ou complaisance, manipulation ou sincérité des personnages, Patricia Cornwell décortique, dissèque, analyse les échanges humains, les pensées de chacun jusqu’à semer le doute dans nos esprits comme dans celui de Kay.

Qui influence qui ? Où se situe la vérité ? Comme à son habitude, Kay Scarpetta ira au bout de ses limites pour comprendre. Elle ne lâchera rien car elle veut saisir les tenants et les aboutissants. C’est une femme qui a souffert. Protégée par sa carapace, elle essaie de rester maître d’elle-même mais comme tout un chacun, elle se pose des questions et sa fragilité existe même si elle a du mal à l’admettre. Est-elle victime ou coupable ? Qui tire les ficelles ? Est-ce que quelqu’un les tire ou tout cela est-il le fruit de son imagination ?

L’écriture au cordeau de Madame Cornwell nous emmène dans les couloirs du centre pénitencier pour femmes de Savannah, glissant ça et là quelques réflexions sur la peine de mort, les conditions de vie, le système judiciaire américain tortueux et complexe.
Mais au-delà de cette visite, nous irons aussi avec elle sonder les cœurs, les esprits des uns et des autres. Que ce soit en voix in dans le texte ou en voix off par l’intermédiaire de longs dialogues (qui ont le mérite d’alléger le texte) nous mettrons un certain temps à cerner les volontés des individus ….. Heureusement, Benton, le fidèle compagnon de route, le mari aimé et aimant, sera là pour aider Scarpetta et le pauvre lecteur à prendre du recul, à ne pas trop réagir à l’affectif, à accepter de se reposer sur lui, à voir clair ….
Les esprits chagrins pourront soulever que la fin de cette histoire est un peu rapide. Comme souvent dans les romans policiers, la pression retombe d’un coup mais c’est sans doute pour préserver la santé du lecteur et le maintenir en forme pour lire le prochain roman….

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassiopée
Main aguerrie
Cassiopée

Messages : 347
Inscription le : 28/07/2011
Localisation : France

Patricia Cornwell Empty
MessageSujet: Vent de glace   Patricia Cornwell Icon_minitimeMer 14 Aoû 2013 - 20:44

Patricia Cornwell 97828411

Titre : Vent de glace
Une enquête de Kay Scarpetta
Auteur : Patricia Cornwell
Traduit par Andrea-H Japp
Éditions : Des deux Terres (20 Mars 2013)
Collection : Best Seller
Nombre de pages
: 416

Quatrième de couverture

Une éminente paléontologue disparaît d’un site de fouilles renfermant des ossements de dinosaures au fin fond du Canada. Un message macabre parvient à Kay Scarpetta, lui laissant la détestable impression qu’il pourrait correspondre à cette disparition. Quand elle est appelée peu après à repêcher dans le port de Boston un cadavre de femme, les événements s’enchaînent. Kay Scarpetta se retrouve face à un tueur en série fort intelligent et n’ayant aucune crainte d’être arrêté. Comme les indices semblent établir un lien avec d’autres affaires non résolues, les sciences médico-légales les plus pointues sont sollicitées. La chasse du coupable commence dans la ville de Boston prise sous un vent de glace.
------------------------------------------------------------------------------

Retrouver Kay Scarpetta, c’est un peu retrouver une vieille copine.
J’ai l’impression et qu’elle et moi vieillissons au même rythme avec nos hauts et nos bas. Parfois, elle m’agace un peu car elle en fait trop, elle dilue un tantinet ce qu’elle me raconte et j’ai envie de lui dire d’aller à l’essentiel ; à d’autres moments, je suis scotchée à ses écrits dès les premiers mots….

Il faut bien l’avouer, je m’intéresse plus à Kay qu’à son auteur Patricia (même si je suis consciente qu’elle met beaucoup d’elle dans ses personnages).
Kay, c’est une femme comme je les apprécie : consciencieuse dans son boulot, volontaire dans ce qu’elle veut réussir à comprendre, appliquée dans les tâches précises, attentionnée avec sa nièce, fidèle auprès de ses amis, intuitive, dynamique, réactive ; amoureuse d’un homme qui a de grands bras pour la protéger…Et pour ne rien gâcher, Kay a un cerveau ;-) et de temps à autre, elle a besoin de solitude….

C’est donc Kay qui raconte, se raconte, explique, dissèque (au sens propre et figuré)…
Malheureusement, elle a un défaut, bien féminin, lorsqu’elle s’exprime …. par exemple :

Citation :
« Elle verse le breuvage corsé et sucré, sur lequel s’enroule une légère couche de mousse brun clair, l’expresso cubain qu’elle a pris l’habitude de préparer il y a des années de cela…. »
Un homme écrirait : « Elle se sert un bon expresso cubain comme à son habitude… »

Et que dire des descriptions vestimentaires lorsque Kay précise qu’elle remonte la fermeture éclair gauche puis la droite de sa combinaison jaune (ou bleue mais qu’importe !) avant d’enfiler ses chaussures, ses gants…. Elle simplifierait en disant qu’elle s’habille… Bien sûr le livre serait plus court mais ses détracteurs auraient moins à lui reprocher (moi, je lui pardonne parce que c’est une vieille copine…)

Si on fait fi de ses digressions, c’est une histoire qui se tient (quoique, elle a fait mieux) et comme le rythme s’accélère sur la fin, on en viendrait presque à oublier le début poussif (c’est comme les enfants en colonie de vacances à qui on sert des frites, du chocolat, des glaces le dernier jour pour qu’ils ne se souviennent que de ça…. (Ah bon, moi aussi je rajoute des inutilités ?))

Les relations entre les personnages sont creusées ainsi que ses propres ressentis mais là aussi, comme elle vit constamment avec les mêmes personnes, ce sont toujours les rapports complexes qu’elles entretiennent avec elle et entre elles qui sont évoquées. Ce qui est dommage car cela fait passer l’analyse de la personnalité du tueur et ses motivations au second plan.

Dans le dernier tiers tout s’accélère et devient plus intéressant et on retrouve à ce moment-là, l’écriture alerte et pointue de l’auteur.
Tout au long de l’opus, les apports scientifiques et les techniques de pointe sont décrits avec précision (mais là, c’est vraiment intéressant…) et on constate que Patricia Cornwell a de très bonnes connaissances ou une excellente documentation.

Globalement ce roman n’est pas une catastrophe mais les premiers me semblaient meilleurs (ou alors je deviens difficile en vieillissant). De plus, si le lecteur ne s’est pas attaché à Benton, Marino et Lucy dans les récits précédents, je ne suis pas certaine qu’il les trouve follement captivants ni qu’il soit intéressé par certains pans de leur passé que Kay se rappelle et dont « elle parle »….

Je suis donc restée sur ma faim, un peu déçue car je sais que l’auteur a la possibilité de faire mieux. Ses premiers opus étaient beaucoup plus aboutis … Mais un peu comme dans un feuilleton, j’ai envie de savoir ce que deviennent ses personnages donc je la lirai encore….

NB: les mœurs de la tortue luth, voilà quelque chose qui change!!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
oceanelys
Main aguerrie
oceanelys

Messages : 449
Inscription le : 21/06/2014
Age : 35
Localisation : Sud

Patricia Cornwell Empty
MessageSujet: Re: Patricia Cornwell   Patricia Cornwell Icon_minitimeLun 20 Juin 2016 - 22:37

Bonsoir, j'ai commencé Havre des morts et j'avoue que je peine un peu. Au bout de 80 pages, je n'arrive pas à me mettre dans l'histoire. Je continue un peu pour voir, je n'aime pas abandonner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creationsoceanelys-over-blog.com
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Patricia Cornwell Empty
MessageSujet: Re: Patricia Cornwell   Patricia Cornwell Icon_minitimeMar 21 Juin 2016 - 9:40

oceanelys a écrit:
Bonsoir, j'ai commencé Havre des morts et j'avoue que je peine un peu. Au bout de 80 pages, je n'arrive pas à me mettre dans l'histoire. Je continue un peu pour voir, je n'aime pas abandonner.

Je crois n'avoir lu qu'un seul livre de Patricia Cornwell (mais je ne me souviens plus du tout du titre) qui ne m'avait pas particulièrement emballée. On parlait beaucoup d'elle à l'époque, car il y avait peu de femmes à s'exprimer dans le genre thriller... J'ai toujours eu envie de lire son livre sur Jack l'éventreur sans jamais oser me lancer...

Je ne sais pas s'il faut te dire de persévérer oceanelys... il y a tellement de 'bons' livres à lire mais parfois certains auteurs sont plus compliqués à aimer et il faut alors prendre le temps de creuser pour y trouver une nourriture.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
oceanelys
Main aguerrie
oceanelys

Messages : 449
Inscription le : 21/06/2014
Age : 35
Localisation : Sud

Patricia Cornwell Empty
MessageSujet: Re: Patricia Cornwell   Patricia Cornwell Icon_minitimeMar 21 Juin 2016 - 19:15

merci shanidar :)
Je vais continuer à lire au moins je n'aurais pas de regret. Bon, si vraiment je m'endors je refermerais mais ce n'est pas encore le cas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creationsoceanelys-over-blog.com
ArenSor
Main aguerrie
ArenSor

Messages : 516
Inscription le : 16/11/2014

Patricia Cornwell Empty
MessageSujet: Re: Patricia Cornwell   Patricia Cornwell Icon_minitimeVen 24 Juin 2016 - 13:19

shanidar a écrit:
J'ai toujours eu envie de lire son livre sur Jack l'éventreur sans jamais oser me lancer...

Seul livre lu qui m'a persuadé de ne pas continuer plus loin avec cet auteur jypeurien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
oceanelys
Main aguerrie
oceanelys

Messages : 449
Inscription le : 21/06/2014
Age : 35
Localisation : Sud

Patricia Cornwell Empty
MessageSujet: Re: Patricia Cornwell   Patricia Cornwell Icon_minitimeVen 24 Juin 2016 - 22:11

je continue mais au bout de 100 pages, l'enquête n'a toujours pas commencé, je me demande si tous les détails serviront à un moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creationsoceanelys-over-blog.com
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Patricia Cornwell Empty
MessageSujet: Re: Patricia Cornwell   Patricia Cornwell Icon_minitimeLun 27 Juin 2016 - 11:46

ArenSor a écrit:
shanidar a écrit:
J'ai toujours eu envie de lire son livre sur Jack l'éventreur sans jamais oser me lancer...

Seul livre lu qui m'a persuadé de ne pas continuer plus loin avec cet auteur jypeurien

ah bon, je l'oublie alors... (trop mal écrit ? trop foutraque ? mal ficelé ? peu documenté ? -il me semblait que Cornwell avait fait de longues recherches sur son sujet...)


_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
oceanelys
Main aguerrie
oceanelys

Messages : 449
Inscription le : 21/06/2014
Age : 35
Localisation : Sud

Patricia Cornwell Empty
MessageSujet: Re: Patricia Cornwell   Patricia Cornwell Icon_minitimeMer 20 Juil 2016 - 22:02

Bon, j'abandonne Le Havre des Morts pour le moment, j'ai dépassé la moitié du livre, l'enquête piétine beaucoup trop, il y a des faux suspens, des phrases "non finies" dans les dialogues, on a envie de crier "lâche le morceau au bout de 200 pages, bon sang". Tout tourne trop sur l'héroïne principal.
Passons à autre chose
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creationsoceanelys-over-blog.com
Contenu sponsorisé




Patricia Cornwell Empty
MessageSujet: Re: Patricia Cornwell   Patricia Cornwell Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Patricia Cornwell
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Judy Hammer (Patricia Cornwell)
» Octeville 1745 EUDE X TOUGARD
» Réforme Rachida Dati acceptée (patricia)
» Mariage de l'an VIII - CLERET x VIGOR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: