Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Curzio Malaparte [Italie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Curzio Malaparte [Italie]   Jeu 27 Nov 2014 - 10:30

shanidar a écrit:
Le compagnon de voyage


Un soldat, un âne et puis une boite en bois. Dedans, un cadavre. Une très jeune femme échappée d'un orphelinat. Des enfants, des femmes, un curé, des soldats américains, des voleurs, des réfugiés, des miséreux, des affamés. En une petite centaine de pages, Malaparte parvient à mettre tout ce petit monde en scène, comme s'il s'agissait d'un spectacle laconique, à la fois triste et drôle, illogique et réel. Et le lecteur ne sait pas très bien s'il doit rire ou s'inquiéter, s'étonner de la loufoquerie de certaines scènes ou penser que chaque scénette racontée à bien été vécue par leur auteur (ou, si ce n'est lui, un compagnon de route).

Entre une situation hautement burlesque et la peur (la guerre est finie mais que va-t-il se passer maintenant ?), le jeune Calusia représente le peuple, le soldat, le paysan et l'honneur d'un pays. Et Calusia (peut-être parce qu'il est jeune et naïf et qu'il porte en lui tous les espoirs d'une future Italie) va cahincaha, au gré d'improbables rencontres, parvenir à déjouer les mésaventures qui le guettent depuis son départ du sud vers le nord en passant par Naples en traînant derrière lui son âne et un cadavre.

Parviendra-t-il à ramener son compagnon de voyage dans son palais napolitain ? Ce n'est pas vraiment ça l'important. L'important c'est l'honnêteté de ce jeune italien, sa probité, sa gentillesse et son respect et puis l'idée que peut-être, la guerre n'a pas tout détruit dans l'âme humaine. C'est un livre sur le peuple et les mensonges de l'aristocratie, sur la parole donnée et celle qui est fausse, sur la grande déglingue d'une armée et d'un pays tout entier soumis à la lâcheté des uns et aux brigandages des autres.

Malgré sa petitesse et une certaine 'légèreté' des situations, Le compagnon de voyage est d'une grande richesse.

Tout grand merci à kenavo de nous avoir soufflé ce titre pour la LC Italie !



oui merci à Kena et merci à toi Shanidar pour ton commentaire qui rend justice à ce petit livre.

très bien choisi le "cahincahan" qui s'adapte à la fois à l'âne et au voyage.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Curzio Malaparte [Italie]   Jeu 27 Nov 2014 - 10:45

Merci Bédou. Je me permets d'ajouter les deux analogies dont tu m'as parlé et qui me semblent parfaitement justifiées : le film Trois enterrements de Tommy Lee Jones et le livre de Faulkner Tandis que j'agonise (décidément il va vraiment falloir que je revienne à cet auteur que je connais trop mal)...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Curzio Malaparte [Italie]   Jeu 27 Nov 2014 - 11:16

shanidar a écrit:
Tout grand merci à kenavo de nous avoir soufflé ce titre pour la LC Italie !
contente de lire qu'aussi bien Bédoulène que toi, vous ayez profité du voyage Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Curzio Malaparte [Italie]   Lun 6 Juil 2015 - 6:07

du fil de Raymond Guérin, mais on parle tellement de lui dans ce livre et on laisse plus la parole à Curzio... je poste ce message aussi sur son fil, ceux qui s'intéressent à Malaparte devraient trouver un intérêt dans le livre de Guérin:


Du côté de chez Malaparte
Citation :
Présentation de l’éditeur
En mars 1950, Raymond Guérin passe trois semaines chez Curzio Malaparte, à Capri, dans sa célèbre maison, la Casa “Come me”.
Du côté de chez Malaparte est le récit de ce séjour. Guérin y consigne ses impressions, ses jugements et les conversations avec son hôte. Le portrait qu’il dresse de l’écrivain italien dessine, en creux, un Raymond Guérin fasciné par la personnalité de Malaparte.
Édition augmentée de fragments inédits et illustrée de nombreuses photographies prises par Raymond Guérin lors de son séjour à Capri.

La première fois quand j’ai vu la maison de Curzio Malaparte, j’en suis tombée amoureuse. Comment on ne peut pas le faire ? Quelle architecture extraordinaire, quel emplacement de rêve… c’est une maison de rêve! En tous cas pour moi Wink

Et logiquement quand j’ai vu pour la première fois la couverture de ce livre, je savais que je voulais l’avoir. Voilà, j’ai succombée. Je viens de passer trois semaines aux côtés de Raymond Gurérin, Curzio Malaparte et toutes les connaissances et tous les amis qu’ils ont rencontrés.

Finalement il n’y a que très peu mention de la maison, mais beaucoup de leurs discussions. Ce qui n’était pas plus mal. On apprend beaucoup de Malaparte et c’est presqu’une ‘petite’ biographie de l’auteur italien.

Ecriture fluide et accompagné de beaucoup de photos pour capter l’atmosphère, en tout une lecture agréable.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Curzio Malaparte [Italie]   Lun 6 Juil 2015 - 6:35

merci Kena !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire
avatar

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 71
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: Curzio Malaparte [Italie]   Sam 29 Aoû 2015 - 17:05

L'excursion de Malaparte :




Malaparte, ce nom (qui n'est pas le sien Kurt-Erich Suckert, 1898-1957) je l'avais entendu aux années lycée, sa sonorité m'avait plu, mais je ne l'avais jamais lu.
Cet écrivain-cinéaste s'était compromis avec Mussolini, et, leurs relations s'étant détériorées il avait été jeté en prison et placé en exil aux îles Lipari.
De ce voyage vers son lieu d'exil il en tira une petite "nouvelle" de 56 pages.
Boz est conduit par des agents aux petits soins pour lui et sa mère qui l'a accompagné de la gare de Rome vers une traversée de la botte italienne pour rejoindre son lieu d'exil, il revit ainsi sa détention et des passages de sa jeune existence. Ce voyage est empreint de douceur, de tristesse et de réminiscences poétiques.
Il part pour cinq années d'exil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Curzio Malaparte [Italie]   Mer 25 Nov 2015 - 10:02

Kaputt


Malaparte, de 1941 à 1943 est correspondant de guerre sous uniforme italien, sur le front russe, en Pologne, Roumanie, et jusqu’en Finlande, pays neutre . Il participe à des agapes décalées – et arrosées - dans les milieux aristocratiques, diplomatiques ou militaires. Et là, il raconte la guerre et ses ravages, confrontant la décadence de ces milieux protégés jusqu'au cynisme, et le chaos qui détruit l'Europe. C'est le petit peuple de Naples, déchiré mais fervent sous le bombardement de la ville, qui va réconcilier Malaparte avec lui-même.


De cette confrontation naît un sentiment de malaise, d’outrance, de décalage. On n'est pas près d'oublier ces moments d'anthologie (les milliers de chevaux gelés sur le lac Ladoga, le pogrom de Yasi, le ghetto de Varsovie, les chiens chargés d 'explosifs lancés contre les chars allemands), ni les scènes plus intimistes, (le bordel à soldats, la solitude du repos dans les maisons pillées...). Malaparte prouve que le récit de guerre n'exclue pas la littérature.

Merci, shanidar, depuis le temps qu'il m'attendait dans ma PAL!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Curzio Malaparte [Italie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Curzio Malaparte [Italie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Halloween en Italie
» La storia dell'Unità d'Italia per ragazzi a fumetti - L'histoire de l'unification de l'Italie pour les enfants en bande dessinée
» l italie a moto
» Recherche d'un emploi d'ingénieur système orienté Linux... En Italie
» venise (italie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: