Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Svetislav Basara [Serbie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Svetislav Basara [Serbie]   Jeu 9 Avr 2009 - 19:33



Svetislav Basara est né en 1953 en Serbie.

Ecrivain, éditorialiste, diplomate, sa biographie est quasiment absente sur
le net...

Et je n' en suis pas autrement étonné après avoir lu Le Miroir Felé...

Svetislav Basara existe t-il ?

Vous le saurez peut etre si vous le lisez !


Petite bibliographie sélective et récente de Basara. Au cas où...

- Le Miroir felé, Les Allusifs, 2OO5

- Guide de Mongolie, Les Allusifs, 2OO7

- Perdu dans un supermarché, Les Allusifs, 2OO8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Svetislav Basara   Jeu 9 Avr 2009 - 20:12

LE MIROIR FELE

Parler de ce livre n' est pas facile...

On peut à la rigeur le définir par ce qu'il nest pas : un roman réaliste - surtout pas !-
Un pamphlet non plus malgré les apparences...
Disons plutot une sorte de bouffonnerie réjouissante, un conte philosophique, tout entier taillé dans l' aburdité du réél.
En tout cas, un livre brillant, sarcastique, provocant.
Ludique si l' on aime jouer... Sinon on peut avoir l' impression que l' auteur s' amuse et se moque de nous...
Ce qui n' est pas exclu !

Ainsi commence le récit d' un homme de 30 ans, qui décide qu' il est né
en 1949, alors qu' il n' existait pas encore...
Les personnages, les évenements dans ce livre n' existent pas non plus, sinon par
la volonté ou le caprice de l' auteur ou les besoins de la narration...

Et encore ! Les mots et le langage lui échappent et les personages apparaissent, disparaissent et reparaissent sans le consulter...
D' ailleurs l' univers de la fiction est tout aussi foutraque que l' autre.

La langue refusait de parler. Habituée aux décrets et aux directives, elle n' osait dire un mot de ce que j' avais l' intention d' écrire.
Si par exemple je commençais par la phrase : Ma famille était en train d' éclater, les mots émetaient aussitot des réserves en ajoutant : mais c' était une famille bourgeoise, survivance des temps passés.
Je ne connaissais aucune autre langue, mais je ne doute pas que la situation y aurait été la meme. P. 8-9

Ou encore :

Dès le début du 4e chapitre, mon père fit irruption dns ma chambre...
-Il faut qu' on parle a-t'il dit...

J' avais compris sa sale petite manoeuvre : il voulait que je me laisse emporter, et que pour le moins, ma réplique devienne trop longue et lasse le lecteur. P. 2O


Tout ce que j' ai dit de ce livre et de Basara pourrait laisser penser qu' ils
sont ennuyeux, mais Basara se montre si inventif et si drole que je me
suis laissé aller à jouer avec lui.
Tout comme avec Ongaro précédemment !


Et puis, il n' y va pas avec le dos de la cuiller, Basara...
A travers ses propos pertinents et impertinents, se dessine une mise en garde contre les conditionnements, les endoctrinements et une forme
de rationalisme.
Il ébranle les systèmes politiques, la religion, la science, la psychanalyse.

Ce sont les règles meme du roman qui sont mises à mal et de la littérature et l' ordre du monde...

Que reste-il alors en fin de compte :
Un plaisir de lire très grand à condition d' aimer de temps en temps les provocateurs.
J' ai parfois pensé à Gombrowicz, bien que ce soient des écrivains très différents...

Si vous aimez lire les contes de Voltaire, ou les textes de Beckett ou
encore les loufoqueries de Mrozek, ce polonais avec qui Basara a quelques
afinités, vous devriez aimer aussi...

De toute façon, ne comptez pas sur moi pour vous recommander ce livre,
je ne suis pas assez fou pour vous le conseiller ! nonnon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Svetislav Basara [Serbie]   Jeu 9 Avr 2009 - 20:44

J'espère que Kenavo va nous dire ce qu'elle en pense diablotin

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Svetislav Basara [Serbie]   Jeu 9 Avr 2009 - 20:56

Arabella a écrit:
J'espère que Kenavo va nous dire ce qu'elle en pense diablotin
Wink
volontiers - mais je ne connais pas le livre que Bix nous présente - qui pourrait d'ailleurs me tenter de lui redonner une chance Very Happy

J'ai lu Guide de Mongolie de lui - et c'était probablement le mauvais livre au mauvais moment..
En principe je n'ai rien contre le fait qu'un auteur parle un peu de tout et de rien - mais là j'avais carrément l'impression de passer à côté - mais dans la totale. Le livre aurait pû être écrit en mongole - j'aurais compris autant..

Tout à fait subjective et impression de ce moment - donc, aucun jugement de ma part pour cet auteur.. et comme je le dis - il va certainement avoir une autre chance.. seulement pas dans l'immédiat!

(peut être je suis peut être plus douée d'entrer dans ce genre de loufoquerie quand il s'agit de cinéma - parce que j'adore la 'folie' d'un Emir Kusturica Very Happy )

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Svetislav Basara [Serbie]   Jeu 9 Avr 2009 - 21:02

Cela m'ennuie Kenavo, parce Le guide de la Mongolie est accessible en biblio, et donc je comptais commencer par celui-ci, mais avec ce que tu en dis, je ne suis plus trop tentée jypeurien

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)


Dernière édition par Arabella le Jeu 9 Avr 2009 - 21:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Svetislav Basara [Serbie]   Jeu 9 Avr 2009 - 21:03

Arabella a écrit:
Cela m'ennuie Kenavo, parce Le guide de la Mongalie est accessible en biblio, et donc je comptais commencer par celui-ci, mais avec ce que tu en dis, je ne suis plus trop tentée jypeurien
mais peut être tu vas aimer.. comme je le dis - c'est probablement que moi.. Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Svetislav Basara [Serbie]   Jeu 9 Avr 2009 - 21:13

Je tiens à préciser que le Guide de Mongolie n' a rien à voir avec un guide

touristique et que ça fait partie du jeu avec le lecteur de Basara...! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Svetislav Basara [Serbie]   Jeu 9 Avr 2009 - 21:16

bix229 a écrit:
Je tiens à préciser que le Guide de Mongolie n' a rien à voir avec un guide
oui, absolument - c'est plutôt un anti-guide.. en tout cas - rien à voir avec quoi que ce soit point de vue touristique.. et je n'étais pas déçue de ma lecture sur ce point là parce que je ne recherchais pas d'approfondir mes connaissances de la Mongolie en lisant ce livre Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Svetislav Basara [Serbie]   Sam 9 Mai 2009 - 9:46

J'ai lu Guide de Mongolie, et je partage le point de vue de Kenavo. Cela saute d'un sujet à un autre, d'une image à une autre, avec comme seul fil rouge l'auteur et ses obsessions. Et franchement, cet homme, qui se donne comme unique objet de ses écrits m'a très vite été antipathique, et je n'ai pas trouvé de l'intérêt à ses états d'âme, d'autant plus qu'il m'a semblé que j'ai déjà lu un certain nombre de ce qu'il écrit ailleurs, et présenté d'une façon qui m'a plus convaincu. Je crois vraiment que pour apprécier cette prose, il faut entrer un minimum en empatie avec le narrateur-auteur, sans cela on s'ennuie et s'agace. Je n'ai pas réussi à établir ce lien prililégié et je pense m'arrêter dans l'exploration de cet écrivain, qui ne me semble vraiment pas pour moi.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tina
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

MessageSujet: Re: Svetislav Basara [Serbie]   Ven 9 Déc 2011 - 12:16

Je suis en cours de lecture du Guide de Mongolie.
Et aussi déstabilisée que vous.
Il y a un fond qui m'intéresse, avec un sens de la formule qui retient l'attention :

"J'allais me fondre dans la masse et prêter serment de fidélité au quotidien, ce qui est une fin pire que le suicide."


"Un type capable de supporter toute la misère du monde sans drogue et sans alcool est certainement dépourvu d'âme".

"Néron, Caligula, Hitler, Staline ne sont tous que vous ou moi placés sous microscope et agrandis quelques milliers de fois" (...) "Ce ne sont pas les grands méchants qui nous ont asservis. C'est nous qui les avons conçus, élevés au-dessus de la médiocrité, placés sur les trônes afin de nous décharger sur eux de notre culpabilité."
(une théorie à creuser à mon avis)

Il y a aussi des développements sur le "temps intérieur" et le"temps extérieur", l'éventuel décalage entre les 2, qui donne naissance aux poètes, artistes, mystiques, etc...

De quoi cogiter donc, intelligemment.

L'histoire reste pourtant assez décousue et ce livre ne concerne surtout pas la Mongolie. J'y vois plus une dissertation sur la nature humaine. Que l'auteur a volontairement déplacée en une contrée non polluée par l'Occident.


Je continue ma lecture. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Svetislav Basara [Serbie]   Ven 9 Déc 2011 - 17:31

Les deux livres que j' ai lus de Basara m' ont beaucoup séduit par leur originalité. Beaucoup amusé aussi. Mais je comprends tout à fait qu' on n' aime pas.
C' est un peu comme l' humour des Marx Brothers, ou des Monthy Pythons. Comme le nonsense anglais, comme Lewis Carroll. Il y a maintes formes d' humour et des lecteurs bien différents... Voilà !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Svetislav Basara [Serbie]   Ven 27 Déc 2013 - 16:39

GUIDE DE MONGOLIE

Déjà éliminer ce que ce guide n' est pas. Ce n' est pas un guide de voyage et la Mongolie pourrait

etre aussi bien un autre pays imaginaire.


En revanche plus d' un lecteur pourra y trouver ce qu' il ne cherchait pas forcément.
Comment un écrivain serbe se trouve t-il transporté en Mongolie ? Et pourquoi ?
On apprend qu' il est depeché dans ce pays pour y établir un guide. Par hasard et pour cause de

désistement des  candidats.
Ce qu' il y trouve dépasse les bornes de l' entendement et ressemble assez à un inventaire à la Prévert.
A l' hotel Gengis Khan d' Oulan Bator, on voit défiler un eveque hollandais, très peu orthodoxe.
Un officier russe devenu lama. Un mort vivant au passé lubrique. Et meme l' énigmatique Charlotte
Rampling.

Que font tous ces gens sinon se raconter des histoires arrosées de vodka. Et leurs propos alcoolisés
sont d' autant plus délirants que la vodka coule à flots.
Un univers où la logique n' existe plus. Et la seule certitude est qu' il n' a plus de certitudes.

Bien entendu toute ressemblance avec la Mongolie et des personages romanesques serait totalement
fortuite...


Au passage, Basara régle ses compte avec le communisme.

Bref, Albahari, Godot le bénisse, n' est pas un auteur qui caresse son lecteur dans le sens du poil.
Et ceux qui l' apprécient le font précisément pour ce jeu de massacre auquel rien ne résiste et

surtout pas l' auteur lui-meme.
Dont je suis !

"Autre curiosité : le matin où je suis arrivé à Oulan Bator, on a fusillé le météorologue de service.

La veille, il avait prévu un temps ensoleillé, alors que depuis le matin ce n' était que giboulées.
Le tribunal a été sans pitié. Il n' a pas voulu signer la grace. Quelle cruauté ! Peut etre.

Mais tel est le socialisme réél...


Toute cette attention accordée à la météorologie a progressivement conduit les conditions

climatiques à ne plus dépendre des moussons, des cyclones et des anticyclones, mais des prévisions à

long terme de la Direction centrale des services météorologiques.

Là rien n' est laissé au hasard. Et pourtant il faut bien que les météorologues prévoient s' il va pleuvoir
ou si le soleil va briller.
Grace à un travail coordonné d' équipes de savants, à une disciplie infaillible et à des observations
constantes, on est parvenu à changer le sens des  des rivières selon les besoins et  à distribuer
à égalité, sur tout le territoire, la la pluviométrie annuelle prévue.
Mais si quelqu' un vient à faillir, il le paie de sa tete. Personne ne s' en émeut.
Faalisme des Orientaux !

Pour eux, conformément aux enseignements des moines bouddhistes, la patrie est un campement dans le désert, et la vie humaine un accident fortuit de particules extratemporelles de néant.



Svetislav Basara : Guide de Mongolie, pp. 30, 31

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Svetislav Basara [Serbie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Svetislav Basara [Serbie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» accoucher en Serbie, vaut mieux éviter aussi
» Serbie - Algérie (ce soir)
» sauvetage pour les chiens du refuge de Becej en Serbie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature russe, d'Europe centrale et orientale (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: