Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Boris Pasternak [Russie]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Boris Pasternak [Russie]   Ven 10 Avr 2009 - 17:21



Biographie de Boris Pasternak

Fils d'artistes - son père était professeur de peinture et sa mère pianiste - Boris Pasternak grandit dans un univers intellectuel fécond. D'illustres personnages, à l'image de Rilke ou de Tolstoï, rendent régulièrement visite à ses parents et le sensibilisent à l'art et aux lettres. Après quelques années d'études à l'université de Saint-Pétersbourg, il publie en 1914 et 1917 deux recueils de poèmes qui ne connaîtront pas la notoriété méritée. Teintés de musicalité, ils sortent dans l'indifférence générale. En revanche, son livre de poèmes 'Ma soeur, la vie', écrit en 1917 et imprimé en 1922, le consacre auprès du grand public russe. Durant la première guerre mondiale, il enseigne et travaille dans une usine chimique de l'Oural. Cette expérience lui permet de constituer le terreau de sa fameuse saga 'Docteur Jivago', quelques années plus tard. En 1958, le roman est récompensé par le prix Nobel de littérature. En dépit d'une renommée internationale, l'URSS refuse de publier l'ouvrage. Pire encore, Pasternak subit la critique acide de l'union des écrivains soviétiques. Il décide de ne pas accepter le prix. Boris Pasternak meurt en 1960, laissant derrière lui une série de poèmes, d'oeuvres en prose et de traductions variées de poètes géorgiens ou même de Shakespeare.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Boris Pasternak [Russie]   Ven 10 Avr 2009 - 17:23

Le Docteur Jivago est un roman de Boris Pasternak.

Cette œuvre, publiée pour la première fois en russe, en Italie en 1957, l'a été dans un contexte politique particulier qui a pu la desservir : celui de la guerre froide. En 1958 son auteur a eu le Prix Nobel de littérature qu'il dut refuser sous la contrainte du pouvoir politique. Ce livre brosse un tableau du passage de la Russie tsariste à l'URSS communiste avec la guerre civile terrible qui martyrisa sa population, ceux qui y croyaient comme ceux qui n'y croyaient pas.

La Sibérie, où se déroule une partie de l'action dans les années 20 et 30, est décrite d'une manière particulièrement attachante. Dans le livre, il y a plusieurs niveaux d'histoires, personnelles, amoureuses, politiques et une description précise, presque journalistique, des ravages d'une guerre civile. Les caractères des héros ne sont pas peints à gros traits, les personnes sont traitées aussi comme finalement des jouets des évenements. Le héros, le docteur Jivago, n'est pas spécialement attachant, par certains aspects il paraît lâche, seul le fait survivre un instinct animal d'attachement à la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Boris Pasternak [Russie]   Ven 10 Avr 2009 - 17:26

Je n'ai lu que ce roman de lui. Et j'ai également vu le film américain réalisé par David Lean adaptation de livre. Il demeure célèbre pour la splendeur des décors et des costumes, ainsi que pour la mélodie et la musique d'accompagnement de Maurice Jarre.
Revenir en haut Aller en bas
Eve Lyne
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Boris Pasternak [Russie]   Ven 10 Avr 2009 - 17:36

J'ai également lu et vu le Docteur Jivago dans ma prime jeunesse, dans une période "rose". J'en garde un excellent souvenir. Une lecture trop ancienne pour en faire un compte rendu cependant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Boris Pasternak [Russie]   Ven 10 Avr 2009 - 19:02

Eve Lyne a écrit:
J'ai également lu et vu le Docteur Jivago dans ma prime jeunesse, dans une période "rose". J'en garde un excellent souvenir. Une lecture trop ancienne pour en faire un compte rendu cependant.

Pareil pour moi... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Boris Pasternak [Russie]   Ven 10 Avr 2009 - 19:16

C'est très curieux, de donner le Nobel pour un livre. Ca a aussi été le cas, il me semble, avec Le Don Paisible (dans ce cas, c'était totalement justifié, vu que Cholokhov n'a très certainement fait que finir une oeuvre écrite par un autre ; le résultat est tout de même un chef-d'oeuvre).

Concernant Le Docteur Jivago, il m'a ennuyé... pourtant, j'étais plein d'espoirs.
A part quelques passages, et puis les poèmes de la fin. Pasternak me semble être largement meilleur poète que romancier. C'est très étonnant que le Nobel lui ait été donné spécifiquement pour son roman.
Nabokov n'aimait pas du tout le Docteur Jivago. Il était souvent de mauvaise foi, d'accord. Nina Berberova non plus n'aimait pas ce roman.
Pour en revenir à Nabokov, il dit (cf Partis Pris, 10/18, page 232)
Citation :
"[...] Les Soviets dénonçaient hypocritement le roman de Pasternak (dans le but de faire monter les ventes à l'étranger, pour en empocher les profits, et pour consacrer ceux-ci à financer leur propagande)"

Parenthèse : j'avais lu quelque part que quand les Soviétiques voulaient vraiment empêcher un livre de paraître, ils y mettaient plus de moyens. Deux exemples : L'Archipel du Goulag (Soljenitsine ; un documentaire récent mettait en lumière toute l'organisation que Soljenitsine dut mettre en place pour parvenir à écrire son livre) et Vie et Destin (Vassili Grossman ; le livre nous est parvenu... grâce à un ou deux exemplaires incomplets qui avaient échappé à la destruction ; et le texte incomplet - il manquait un passage jusqu'à il y a peu - pu être complété.. grâce aux archives soviétiques).

Revenons à l'analyse de Nabokov :
Citation :
Tout Russe sensé peut constater immédiatement que ce livre est un livre pro-bolchevique et historiquement faux, ne serait-ce que parce qu'il passe sous silence la révolution libérale du printemps 1917 ; en plus, le bon docteur accepte avec une joie délirante le coup d'Etat bolchevique qui intervient sept mois plus tard - tout cela est entièrement conforme à la ligne du parti. Mais laissons de côté la politique, ce livre est une chose pathétique, il est maladroit, trivial, mélodramatique, avec des situations éculées, des avocats lascifs, des jeunes filles invraisemblables, et des coïncidences banales.
[...] Oui, j'ai applaudi à son prix Nobel à cause de ses vers. Dans Le Docteur Jivago, pourtant, sa prose n'est pas à la hauteur de sa poésie.

D'après Nabokov, donc (et ça semble bien crédible, je l'ai entendu par une autre source), les Russes - si l'on peut généraliser, bien sûr... - préfèrent largement Pasternak poète, et ne tiennent pas en grande estime le roman.

Pour l'anecdote, il est écrit (sur ma version folio, en tout cas) : "traduit du russe", sans indiquer par qui. En fait, plusieurs traducteurs ont travaillé dessus en même temps, sous la direction d'un traducteur qui a ensuite homogénéisé le texte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Boris Pasternak [Russie]   Ven 10 Avr 2009 - 19:24

C' est aussi pour son oeuvre de poète qu' on lui a attribué le Nobel à Pasternak.
Mais surtout parce qu' il avait des problèmes avec les autorités soviétiques à l' époque. Et le Nobel n' a pas arrangé ses affaires.

Sinon, le Docteur Jivago, je me souviens ... de l' avoir oublié... meme si la rengaine du film, de Maurice Jarre, vient m' agacer les oreilles....
Spécialiste de ce genre de mélodies sirupeuses qui firent sa fortune à Hollywood, Jarre avait pourtant crée des musiques de scène pour le TNP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Lyne
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Boris Pasternak [Russie]   Ven 10 Avr 2009 - 19:55

Les jeunes filles lisent souvent dans la foulé Le docteur Jivago, Les Hauts de Hurle Vent, Jane Eyre.
L'appréciation de Pasternak n'est certainement pas la même si on lit ce livre à un âge innocent ou si on le lit une fois la maturité atteinte. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Boris Pasternak [Russie]   Ven 10 Avr 2009 - 20:20

Lol en effectivement j'ai lu en 5ème ces trois romans d'affiler, mais pourquoi je ne sais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Boris Pasternak [Russie]   Ven 10 Avr 2009 - 21:33

Le fait de donner le Nobel pour un livre était une pratique courante au début du prix, c'est par la suite que c'est devenu systématiquement pour l'ensemble d'une oeuvre. Il y a des auteurs qui ont essayé d'écrire un roman spécialement pour obtenir le prix, y compri les plus grands comme Conrad.

Je ne suis pas une fan du Docteur Jivago, je l'avoue, j'ai la sensation que c'était un Nobel très politique, mais comme cela fait un bon moment que je l'ai lu, j'aurais du mal à en parler de façon vraiment constructive.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 55
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Boris Pasternak [Russie]   Ven 10 Avr 2009 - 23:18

Je ne suis pas spécialiste de Pasternak, mais je voudrais dire que premièrement en Russie il était connu comme poète, on l'a dit. Le Docteur Shivago fut son seul roman.

Est-ce qu'on va lui reprocher trop d'avoir cru, un moment donné, lui aussi, à la Révolution? Il y en a avait d'autres...

Mais je pense - en ce qui concerne le roman - que nous ne voyons pas certaines choses: si le livre était quand même banni, c'est aussi que quelqu'un prônait un idéal de poèsie et d'amour au milieu d'une societé partie uniquement sur des critéres d'efficience pour la Communauté etc. Est-ce que nous ne pouvons plus voir à quel point cela a dérangé? Puis, mais c'est délicat à dire, il y a plus que de nobles sentiments poètiques: pour celui qui connait la langue russe et certaines allusions, on voit qu'il se refère souvent à des thèmes réligieux, tant rejétés par le système.
J'ai lu des pages fort intéressants sur ce sujet dans le livre de Nicolas Bokov "La conversion". J'ai parlé de Bokov dans un fil consacré à lui. Dans ce livre-ci il parle (entre autre) de Marburg/Allemagne où Pasternak a étudié. Et il ajoute des choses sur la signification des noms etc. Tout cela pour un Russe de culture avait des fortes connotations réligieuses. C'est possible que pour nous autres, aussi dans un climat laique, on ne voit pas ces allusions "dangéreuses".

Malheureusement on a devant soi juste la version siropeuse de Hollywood. Le livre est à mon avis plus profond que cela. Et il pourrait alors valoir déjà pour la poèsie. Mais cela reste toujours une tâche difficile à rendre dans une autre langue. Pasternak était considéré parmi les plus grands poètes russes.
Il y a par ailleurs une correspondance à trois qui est paru il y a quelques années, entre Rilke, Tsvetaeva et Pasternak! Ils se sont connus et appréciés!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 55
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Boris Pasternak [Russie]   Dim 27 Nov 2011 - 18:35

Est paru en français une - semble-t-il - très bonne biographie de Pasternak, écrit par Dmitri Bykov, loué ces jours par le complément littéraire du Figaro.


Présentation de l'éditeur
Pasternak est, avec Mandelstam, Tsvétaïéva et Akhmatova, l'un des « quatre grands poètes » que nous aura donnés le vingtième siècle russe. C'est aussi l'auteur du mondialement célèbre Docteur Jivago, dont la parution, en Italie, lui a valu d'être banni de l'Union des écrivains et de devoir refuser, en 1958, le prix Nobel de Littérature. Son recueil inaugural, Ma sœur la vie, à l’été 1917, invente une poétique de l’instant, où des « millions de révolutions » intimes font signe à l’histoire. L’époque, que domine bientôt le « démon du temps » Staline, fait de Pasternak, malgré lui, un poète épique. S’il a pensé un instant dire oui au monde soviétique, c’est pour le refuser avec une force accrue dans un vaste roman qui proclame, sous un ciel de guerres et d’insurrections, la prééminence de l’amour et de la poésie sur toute politique.
La tragédie collective et celle de l’écrivain – amours passionnées, souffrances familiales, arrestations de proches, morts et séparations, sourd combat avec l’officialité, esquives ou actes de courage – se racontent ensemble, faisant de la vie même de Pasternak, amère et heureuse à la fois, la chronique d’un siècle cruel. Journaliste et très bon investigateur, mais aussi poète et romancier, Dmitri Bykov a utilisé, pour élaborer ce livre, la plupart des sources aujourd’hui disponibles. Son admiration pour Pasternak, la connaissance minutieuse qu’il a du personnage, son impartialité, sa verve font de cette immense enquête un ouvrage qui ranime et rénove tout ce que l’on savait du poète – le contexte littéraire, familial, culturel et politique – et qui invite, au fil des pages, à une relecture active de son œuvre.

Personnage marquant de la scène littéraire russe, Dmitri Bykov (né en 1967) est romancier, poète, mais aussi présentateur de télévision et journaliste. Il est l’auteur de plusieurs recueils de poèmes et de nouvelles, ainsi que de cinq romans, dont la Justification, publié aux éditions Denoël en 2002.

Traduit du russe et annoté par Hélène Henry
(Source: Amazon)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sylvain-
Envolée postale
avatar

Messages : 129
Inscription le : 29/05/2011

MessageSujet: Re: Boris Pasternak [Russie]   Sam 3 Déc 2011 - 15:24

celui que Staline à épargné car le dictateur disait de lui: "laissez le faire, il vit dans les nuages, c'est un poète" - il y avait une croyance superstitieuse typiquement Slave et Russe dans les comportements de ce tyran vis à vis des poètes, il épargna également Boulkagof mais en fit assassiner tant d'autres, dont Mandelstam.

Troyat avait fait une bio également très intéressante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tina
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

MessageSujet: Re: Boris Pasternak [Russie]   Mar 12 Jan 2016 - 20:15

Le Docteur Jivago

Je laisse tomber au bout de 150 pages, je n'en peux plus !
C'est décousu, non linéaire et je ne vois pas où l'auteur veut en venir.
Il y a quelques fulgurances métaphysiques, mais ça ne me tiendra pas en haleine 500 pages.

Dommage car je sens qu'il y a quelque chose, mais distribué de façon trop parcimonieuse.

Je jette l'éponge. scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Boris Pasternak [Russie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Boris Pasternak [Russie]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Politique] Géorgie - Russie - Osséties - Abkhazie- Kosovo
» la prise d'otages de Beslan ( fédération de Russie )
» Trafic routier au pays de la vodka (Russie)
» Boris Haguenauer [François]
» Et en Russie !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature russe, d'Europe centrale et orientale (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature russe-
Sauter vers: