Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Pierre Choderlos de Laclos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Pierre Choderlos de Laclos   Jeu 16 Avr 2009 - 15:53



Biographie de Pierre Choderlos de Laclos

Capitaine d'artillerie à la carrière honorable, Pierre Choderlos de Laclos est tout à fait méconnu avant la parution de son chef-d' oeuvre, 'Les Liaisons dangereuses'. Né au hasard de ses garnisons à Besançon, à l'île d'Aix, puis à Paris, l'ouvrage suscite un vif scandale lors de sa sortie. Mettant en scène des aristocrates aux moeurs plus que libertines, Laclos reprend un genre à la mode, celui du roman épistolaire, exploitant pour la première fois toutes ses ressources : multiplication des points de vue, liberté de ton, ironie cruelle de la chronologie, et surtout distanciation vis-à-vis des personnages. La Révolution éclate, et Laclos, épris de liberté, rejoint le club des Jacobins. Commissaire aux armées, il prépare largement la victoire de Valmy. Mais il est bientôt arrêté... C'est la chute de Robespierre qui le sauve de l'échafaud. Réintégré dans l'armée par Bonaparte, il continue de produire quelques poèmes, mais meurt avant d'avoir achevé son second roman.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pierre Choderlos de Laclos   Jeu 16 Avr 2009 - 16:14

Je viens de finir Les liaisons dangereuses ce matin. Et j'ai aimé, une partie d'échec en règle, un duel entre deux séducteurs cyniques, la marquise de Merteuil et le vicomte de Valmont. Tout est calculé, parfait exemple des pouvoirs du langage et du corps dans la persuasion amoureuse. Une manipulation des être élevée au rang de l'art. Les personnages sont détestables, nos deux libertins défient toutes les lois de la morale, et on ne peut même pas avoir de la pitié pour leurs victimes Cécile par ex est idiote et ennuyeuse. Seule peut-être la présidente Tourvel est capable de sentiment vrai, d'amour, même si on nous l'a décrit comme une sainte de campagne éprise de Dieu et de son mari, sorte de forteresse imprenable quand il s'agit de moeurs. Laclos accordait de l'importance à l'égalité des sexes ce qui se voit assez bien d'ailleurs. Le vicomte et la marquise joue au même niveau. La partie est même plus délicate pour la marquise qui se doit de cacher ses frasques aux yeux du monde qui la croit veuve éméritée, sage et de moeurs honnêtes, alors que le vicomte lui n'en a que faire de sa réputation, il est un homme et ces choses là lui sont pardonnées. Le roman finit en tragédie et en vérité je me suis étonnée à éprouver de l'amitié pour la marquise qui meurt à la fin de la petite vérole exilée en Hollande, ses débauches découvertes. Le sort du Vicomte est d'autant tragique tué en duel, et notre sainte Tourvel se meurt de folie à la nouvelle de la mort de son amant. Un livre Joyeux à vrai dire, je n'ai pas retenu beaucoup de phrases étant donné que tout est mensonges dans ces correspondances, mais j'ai retenu une phrase de la préface, phrase de Baudelaire:
"Son livre, s'il brûle, ne peut brûler qu'à la manière de la glace."
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Pierre Choderlos de Laclos   Jeu 16 Avr 2009 - 17:18

J'adore ce livre que j'ai lu plusieurs, mais il est au combien difficile d'en parler.
Merci d'avoir ouvert le fil.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Pierre Choderlos de Laclos   Jeu 16 Avr 2009 - 17:40

Un livre subtil, au style très brillant...Et foncièrement pervers !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mina M
Posteur en quête
avatar

Messages : 91
Inscription le : 22/06/2009

MessageSujet: Re: Pierre Choderlos de Laclos   Lun 22 Juin 2009 - 14:37

Aaaaah joie Les liaisons dangereuses, respect LE chef d'oeuvre... L'oeuvre qui à elle seule a fait entrer cet auteur dans le panthéon de mes dieux littéraires... Délicieusement perverse, la marquise de Merteuil m'a conquise et a mérité mon admiration pour sa détermination et sa capacité à s'élever dans cette société masculine, bien qu'elle ait été bien trop loin. Le vicomte de Valmont, un de mes grands favoris, m'a séduite par son libertinage, mais aussi par sa fin terriblement romantique... La présidente de Tourvel, naïve et sentimentale au possible, a su m'attendrir et même me faire pleurer...
J'ai découvert le roman par lettres grâce à ce roman et depuis, j'en suis fan: il permet de multiplier les points de vue et de déployer tout le talent de manipulation des personages (la marquise de Merteuil notamment y excelle)

A titre d'information, Choderlos de Laclos a également écrit de la poésie, des oeuvres politiques et un essai inachevé: De l'éducation des femmes que j'ai eu la chance de lire: on y retrouve la philosophie de Rousseau, que Choderlos de Laclos admirait beaucoup, ainsi que certaines idées féministes, selon moi. Ce n'est pas aussi génial que Les liaisons dangereuses et les idées qu'il y développe ,nous semblent désuètes actuellement, mais je l'ai trouvé très intéressant malgré tout: on y apprend beaucoup sur la vision des femmes que l'on pouvait avoir à l'époque de l'Ancien Régime, sujet qui me passionne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Pierre Choderlos de Laclos   Lun 22 Juin 2009 - 15:00

Je me dis toujours qu'il faut que je le relise...
Mon souvenir de lecture (très ancien) a été ravivé par le cinéma...mais ça ne suffit pas! content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Pierre Choderlos de Laclos   Lun 22 Juin 2009 - 15:11

Oui, voilà le genre de livre qui mérite une relecture. Je l' ai lu deux fois
et j' essairai encore !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Pierre Choderlos de Laclos   Lun 22 Juin 2009 - 17:05

bix229 a écrit:
Un livre subtil, au style très brillant...Et foncièrement pervers !

On s'ennuie de tout, mon ange, c'est une loi de la nature ; ce n'est pas ma faute.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mina M
Posteur en quête
avatar

Messages : 91
Inscription le : 22/06/2009

MessageSujet: Re: Pierre Choderlos de Laclos   Lun 22 Juin 2009 - 17:10

Marko a écrit:
bix229 a écrit:
Un livre subtil, au style très brillant...Et foncièrement pervers !

On s'ennuie de tout, mon ange, c'est une loi de la nature ; ce n'est pas ma faute.

Tu as choisi un extrait de ma lettre préférée: le modèle de lettre de rupture envoyé par la marquise au vicomte: selon moi, un petit bijou de perversité, de sadisme et de cruauté! La marquise en a d'ailleurs dit plus tard:
Citation :
Ah! croyez-moi, Vicomte, quand une femme frappe dans le coeur d'une autre, elle manque rarement de trouver l'endroit sensible, et la blessure est incurable.

J'aime la marquise... aime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Pierre Choderlos de Laclos   Lun 22 Juin 2009 - 17:17

Mina M a écrit:
Citation :
Ah! croyez-moi, Vicomte, quand une femme frappe dans le coeur d'une autre, elle manque rarement de trouver l'endroit sensible, et la blessure est incurable.

J'aime la marquise... aime

Ne prends pas trop de cours de perversité quand même! laugh Mais à ce niveau là on te pardonne...

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mina M
Posteur en quête
avatar

Messages : 91
Inscription le : 22/06/2009

MessageSujet: Re: Pierre Choderlos de Laclos   Mar 7 Juil 2009 - 8:46

Marko a écrit:
Mina M a écrit:
Citation :
Ah! croyez-moi, Vicomte, quand une femme frappe dans le coeur d'une autre, elle manque rarement de trouver l'endroit sensible, et la blessure est incurable.

J'aime la marquise... aime

Ne prends pas trop de cours de perversité quand même! laugh Mais à ce niveau là on te pardonne...

Je crois que c'est trop tard ^^

Un autre extrait de cette merveille qu'est Les liaisons dangereuses:

Qu'elle croie à la vertu, mais qu'elle me la sacrifie ; que ses fautes l'épouvantent sans pouvoir l'arrêter ; et qu'agitée de mille terreurs, elle ne puisse les oublier, les vaincre que dans mes bras. Qu'alors, j'y consens, elle me dise: "Je t'adore" ; elle seule, entre toutes les femmes, sera digne de prononcer ce mot. Je serai vraiment le Dieu qu'elle aura préféré.

Je ne vous ferai pas l'injure de préciser qui est le personnage qui écrit ces mots, mais je ne résiste pas non plus au plaisir d'y ajouter un extrait d'une des lettres de Mme de Rosemonde à la Présidente de Tourvel:

Les hommes savent-ils apprécier la femme qu'ils possèdent?

Choderlos de Laclos n'était-il pas un véritable génie? aime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille19
Main aguerrie
avatar

Messages : 484
Inscription le : 24/06/2009
Age : 27

MessageSujet: Re: Pierre Choderlos de Laclos   Jeu 23 Juil 2009 - 10:20

coline a écrit:
Mon souvenir de lecture (très ancien) a été ravivé par le cinéma...mais ça ne suffit pas! content

Il a été beaucoup adapté... Est-ce que tu parles du film de Stephen Frears ? En tout cas, je le conseille à tous, il est vraiment excellent, les acteurs sont tous époustouflants, et en particulier les deux personnages principaux, interprétés par Glenn Close et John Malkovich. Leur jeu et la réalisation en général valent vraiment le détour !

Pour en revenir au livre, j'en suis environ à la moitié et je trouve que ça monte en puissance, ça n'avait déjà pas mal commencé du tout mais c'est de plus en plus prenant. Je ne résiste pas au plaisir de citer un passage de la lettre célèbre de Merteuil à Valmont dans laquelle elle lui explique comment elle s'est "créée" elle-même...

Mais moi, qu'ai-je de commun avec ces femmes inconsidérées? Quand m'avez-vous vue m'écarter des règles que je me suis prescrites et manquer à mes principes? je dis mes principes, et je le dis à dessein: car ils ne sont pas, comme ceux des autres femmes, donnés au hasard, reçus sans examen et suivis par habitude; ils sont le fruit de mes profondes réflexions; je les ai créés, et je puis dire que je suis mon ouvrage.

Entrée dans le monde dans le temps où, fille encore, j'étais vouée par état au silence et à l'inaction, j'ai su en profiter pour observer et réfléchir. Tandis qu'on me croyait étourdie ou distraite, écoutant peu à la vérité les discours qu'on s'empressait de me tenir, je recueillais avec soin ceux qu'on cherchait à me cacher.

Cette utile curiosité, en servant à m'instruire, m'apprit encore à dissimuler: forcée souvent de cacher les objets de mon attention aux yeux qui m'entouraient, j'essayai de guider les miens à mon gré; j'obtins dès lors de prendre à volonté ce regard distrait que depuis vous avez loué si souvent. Encouragée par ce premier succès, je tâchai de régler de même les divers mouvements de ma figure. Ressentais-je quelque chagrin, je m'étudiais à prendre l'air de la sécurité, même celui de la joie; j'ai porté le zèle jusqu'à me causer des douleurs volontaires, pour chercher pendant ce temps l'expression du plaisir. Je me suis travaillée avec le même soin et plus de peine pour réprimer les symptômes d'une joie inattendue. C'est ainsi que j'ai su prendre sur ma physionomie cette puissance dont je vous ai vu quelquefois si étonné.


Bon d'accord c'est un peu long comme extrait, mais en fait il faudrait lire toute la lettre sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LunaStella
Envolée postale
avatar

Messages : 224
Inscription le : 11/04/2010
Age : 22
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Pierre Choderlos de Laclos   Dim 25 Juil 2010 - 15:20

Je l'ai fini en très peu de temps , et la seule chose que j'ai à dire est :

Ce livre est superbe , il entrecroise les points de vue des différents narrateurs qui sont aussi des personnages romanesques. Chaque lettre révèle les stratégies et cache les véritables intentions de l'épistolier. Si bien que roman conserve constamment cette part de mystère, qui est ouverte à toutes les interprétations . Alors que nos libertins s'empêchent d'éprouver des sentiments , prônent leur "anti - morale" et raillent avec plaisir la vertu , le roman laisse transparaître d'autres vérités , des passions d'autant plus violentes qu'elles sont contenues et masquées (comme Valmont qui a du mal à cacher son amour pour Madame de Tourvel devant la Marquise de Merteuil , ou encore quand cette dernière devient jalouse de Madame de Tourvel , ce qui laisse deviner son amour encore présent pour Valmont).
Ce roman fascine aussi parce qu'il est à la fois moral par les intentions de l'auteur de mettre en garde la jeunesse , et à la fois immoral par l'infinie séduction qu'exercent les deux brillants libertins qui dominent l'oeuvre .
Enfin , je pense que Laclos fait aussi une dénonciation de l'extrême ignorance où les filles sont plongées lorsqu'elles sont au couvent : mais en leur donnant aucune clé du monde , leur ingénuité en fait des proies faciles .Cécile Volanges en est l'exemple même , on dirait même qu'elle ne distingue pas le bien du mal . Laclos montre aussi que les femmes à cette époque sont soumises à la tutelle d'un mari : ainsi , seule la Marquise de Merteuil en est exempte car elle est veuve , ce qui lui permet de disposer des hommes comme bon lui semble , sans avoir à rendre de comptes à personne . Seule sa réputation dans le monde importe : c'est là que la marquise use de ses brillants talents de comédienne , et devient une toute autre femme. Enfin , Laclos dénonce aussi cette inégalité homme - femme : tandis que les femmes mettent tout en oeuvre pour résister à leurs tentations, rester vertueuses jusqu'au mariage , et protéger leur réputation qui détermine leur existence , les hommes peuvent se permettre beaucoup plus de choses.
Chaque personnage ou presque est un archétype : Danceny , le beau chevalier amoureux , Valmont , le séducteur invétéré , Cécile Volanges , la jeune fille vertueuse partagée entre l'amour et la raison ; tous sont universels .
Dans ce roman où tout n'est que pouvoir et manipulation , les libertins , sous le masque du cynisme , laissent deviner le visage de l'amour vrai .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Pierre Choderlos de Laclos   Dim 28 Oct 2012 - 18:10

Les liaisons dangereuses (1782)




Première étape -peut-être la plus difficile- des Liaisons dangereuses : comprendre quels sont les ressorts de l’intrigue. N’est pas prodige du marivaudage qui veut, mais Choderlos de Laclos peut prétendre à la continuité du genre sans difficultés. La marquise de Merteuil, autrefois abandonnée par le comte de Gercourt, demande à son ancien amant, le vicomte de Valmont, de séduire la jeune Cécile Volanges que Gercourt doit épouser. Elle espère ainsi l’humilier et se venger de l’abandon dont elle a été l’objet. Valmont accepte ce défi mais n’abandonne pas celui qu’il s’est fixé pour son propre plaisir : séduire la présidente de Tourvel, une femme mariée et réputée pour son esprit avide de moralité. Lorsque toutes les proies autrefois désirées ont cédé, la figure de la chasteté et de la constance morale devient l’ultime fantasme.


L’intrigue n’est pas présentée aussi clairement dans les Liaisons dangereuses et c’est au lecteur de faire l’effort de comprendre les machinations qui s’élaborent dans l’esprit de ses personnages retors à travers leurs échanges épistolaires. Les lettres, longues et emplies du baratin qui sied à la personnalité des séducteurs professionnels, dissimulent souvent leurs intentions véritables derrière des jeux de rôle dont le lecteur prendra conscience au fur et à mesure des recoupements épistolaires. La forme du livre est laborieuse, donc, mais adaptée à la démonstration de l’hypocrisie dont Choderlos de Laclos a voulu se faire le dénonciateur.




Certainement provocant pour l’époque, l’écrivain dénonce les conventions et les apparences respectables d’une certaine bourgeoisie fricotant souvent avec la noblesse. On comprend que le livre ait pu ne pas faire plaisir à tous ses lecteurs au moment de sa publication, ceux y étant le plus fermement opposés étant ceux les plus directement concernés par le propos de Choderlos de Laclos. Malgré des tournures pompeuses, un style lourd et précieux, il se dégage parfois des idées violentes qui ne ménagent pas le lecteur. La rapacité, l’envie de jouir à tout prix, s’accompagnent d’une perte des valeurs qui font souvent considérer l’objet du désir comme un esclave auquel aucune considération n’exige d’être accordée. La peinture des personnages féminins exacerbe déjà ce qu’on appellera plus tard l’inégalité des sexes. Beaux objets muets, Choderlos de Laclos donne cependant aux femmes les moyens d’abuser leur monde en jouant leur rôle d’une manière subtile, leur permettant ainsi d’obtenir du sexe fort des avantages dont ils ne sont même pas conscients d’être les dupes.


« Plusieurs personnes ne s’étaient pas remises au jeu l’après-souper, la conversation fut plus générale et moins intéressante : mais nos yeux parlèrent beaucoup. Je dis nos yeux : je devrais dire les siens ; car les miens n’eurent qu’un langage, celui de la surprise. Il dut penser que je m’étonnais et m’occupais excessivement de l’effet prodigieux qu’il faisait sur moi. Je crois que je le laissai fort satisfait ; je n’étais pas moins contente. »


On comprend que Choderlos de Laclos utilise lui-même ce jeu de masques, se faisant passer pour un habile libertin lorsqu’il prône en réalité les valeurs de l’amour constant et fidèle, seul capable d’assurer une certaine stabilité à l’être perdu dans le faste d’une bourgeoisie décadente. On se demande parfois si Choderlos de Laclos ne se laisse pas prendre à son propre piège… Ses échanges épistolaires, longs et alambiqués, traduiraient presque une rage de ne pouvoir transposer à la réalité ces fantasmes de relations malsaines et dégradantes. Mais peut-être n’est-ce que l’apogée d’une démonstration qui se veut convaincante…





A condition d’arriver à dépasser la barrière des siècles –on la sentira dans toute sa puissance à travers l’écriture et les tournures emphatiques- et à ne pas se lasser des tours et détours empruntés par les jeux libertins, les Liaisons dangereuses pourront plaire du fait de leur vision des mœurs lucide. Pour les autres, ce sera seulement une grande lassitude –manière aussi d’être convaincu de l’insipidité des jeux libertins.


Un extrait de la Correspondance de Laclos et de Madame Riccoboni au sujet des Liaisons Dangereuses :
Citation :

« On insiste et l’on me demande : Mme de M. a-t-elle jamais existé ? Je l’ignore. Je n’ai point prétendu faire un libelle, mais quand Molière peignit le Tartuffe, existait-il un homme, qui, sous le manteau de la religion, eût entrepris de séduire la mère dont il épousait la fille, de brouiller le fils avec le père, d’enlever à celui-ci sa fortune et de finir par se rendre le délateur de sa victime pour échapper à ses réclamations ? Non sans doute, cet homme n’existait pas ; mais vingt, mais cent hypocrites avaient commis séparément de semblables horreurs : Molière les réunit sur un seul d’entre eux et le livra à l’indignation publique. »

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Sosegalil
Espoir postal
avatar

Messages : 45
Inscription le : 03/09/2009
Localisation : Ile-de-France

MessageSujet: Re: Pierre Choderlos de Laclos   Dim 10 Mai 2015 - 12:05

Merci chers parfumeurs d'avoir aussi bien rendu compte de l'oeuvre. Mais personnellement, cette lecture m'a vraiment ennuyée. Je suis contente d'en être enfin arrivée à bout. Colimasson, tu as bien résumé ce que je pense :

colimasson a écrit:

A condition d’arriver à dépasser la barrière des siècles –on la sentira dans toute sa puissance à travers l’écriture et les tournures emphatiques- et à ne pas se lasser des tours et détours empruntés par les jeux libertins, les Liaisons dangereuses pourront plaire du fait de leur vision des mœurs lucide. Pour les autres, ce sera seulement une grande lassitude –manière aussi d’être convaincu de l’insipidité des jeux libertins.

Je n'ai réussi à m'amuser ni de la naïveté sans borne des victimes, ni à voir Merteuil et Valmont tour à tour triompher puis tout perdre.
J'avoue volontiers que ces échanges épistolaires sont fort bien menés, notamment parce que les événements clés sont racontés avec beaucoup de sadisme par les libertins. Mais la bêtise des victimes et autres pantins est vraiment agaçante.

Quelques exemples (spoilers):
 


Quelques phrases quand même qui m'ont plues:
 

Ceci dit, je tenterai avec plaisir la lecture d'autres romans épistolaires.


Dernière édition par Sosegalil le Mer 13 Mai 2015 - 21:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pierre Choderlos de Laclos   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pierre Choderlos de Laclos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jean-Pierre vous explique la vie en couple
» Pierre Chaunu (1923-2009).
» La "Pierre de Caen"
» Les liaisons dangereuses de Laclos
» Le Havre - PIERRE DUBOIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés avant 1915-
Sauter vers: