Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Douglas Kennedy

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Speedy
Envolée postale
Speedy

Messages : 187
Inscription le : 02/03/2007
Age : 63
Localisation : D'ici et d'ailleurs.

Douglas Kennedy Empty
MessageSujet: Douglas Kennedy   Douglas Kennedy EmptyDim 1 Avr 2007 - 20:09

Douglas Kennedy Dougla10
"Douglas Kennedy est né en 1955 à New York et vit aujourd'hui entre Londres et Paris avec sa femme et leurs deux enfants. Auteur de théâtre et de trois récits de voyage remarqués, ses quatre précédents romans ont été une vraie révélation pour la critique et le public de part et d'autre de l'Atlantique : "Cul de Sac" (Série Noire Gallimard, 1998), "L'Homme qui voulait vivre sa vie" (Belfond, 1998 ; Pocket, 1999), dont il vient d'écrire l'adaptation cinématographique, et "La Poursuite du Bonheur" (Belfond, 2001)."


Bibliographie

Citation :
Index: (cliquez sur les numéros de page pour y accéder directement)

Récits
Beyond the Pyramids : Travels in Egypt ( 1988) Au-delà des pyramides. 2010
In God's Country : Travels in the Bible Belt, USA ( 1989) Au pays de Dieu. 2004
Chasing Mammon : Travels in the Pursuit of Money ( 1992) Combien ? 2012
The Institution (Londres 1997)

Romans
The Dead Heart (1994) Cul de sac 1997 Nouv. trad. Bernard Cohen sous le titre Piège nuptial (2008) pages 1, 2, 3
The Big Picture ( 1997 ) L'Homme qui voulait vivre sa vie 1998 pages 1, 2, 3
The Job ( 1998) Les Désarrois de Ned Allen 1999
The Pursuit of Happiness (2001) La Poursuite du bonheur - 2001 pages 2, 3
Losing It (2002) / Temptation (Londres : 2006) Rien ne va plus 2002-Prix littéraire du Festival du cinéma américain de Deauville 2003 pages 1
A Special Relationship ( 2003) Une Relation dangereuse 2003 pages 1
State of the Union ( 2005) Les Charmes discrets de la vie conjugale 2005
The Woman in the Fifth ( 2007) La Femme du Ve 2007 pages 2, 3
Leaving the World 2009) Quitter le monde 2009 pages 2, 3, 4
The Moment ( 2011) Cet instant-là 2011 pages 4, 5

Nouvelles
Ton problème (Do You know what your problem is ?, 2005) Belfond (2005).
In Et soudain ils se parlèrent. Paris : le Cherche Midi, 2009,

Citation :
mise à jour le 14/01/2012, page 5


Cul de sac

Je suis sorti de ce polar quasiment à bout de souffle, embarqué d'entrée dans l' histoire de ce type, Nick, journaliste américain, parti traverser dans un combi les grands espaces australiens et qui à la suite d'un accident avec un kangourou en pleine obscurité, se retrouve bloqué au milieu de nulle part, dans une sorte de no-man's land . Il y rencontre Angie, une fille surprenante et déterminée et qui se révèle diabolique...
A partir de là le paradis devient l'enfer et l'angoisse s'installe.
Je ne vous en dis pas plus pour ne pas tout dévoiler de ce suspens hâletant où le bizarre cotoie le réel et dans lequel je me suis identifié totalement au héros! pale

Douglas Kennedy rend très bien l'atmosphère lourde de ces villes paumées du bush et les odeurs semblent sortir du livre. On est totalement plongé dans ce cauchemar par sa force d'évocation et le piège se referme aussi sur nous, comme dans un film : chaleur oppressante, odeurs suffocantes, immensité du désert. Ses angoisses et obsessions deviennent les nôtres; de quoi voir les grands espaces différemment après çà! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Marie-Laure
Sage de la littérature
Marie-Laure

Messages : 1190
Inscription le : 12/07/2007
Localisation : Au milieu des couleurs..

Douglas Kennedy Empty
MessageSujet: Re: Douglas Kennedy   Douglas Kennedy EmptyMar 17 Juil 2007 - 19:15

Je viens de finir Cul de Sac. Pas mal du tout, je suis tout de même un peu restée sur ma faim. J'aurais aimé que le suspense dure plus longtemps...
Cela dit, je crois n'avoir aucune envie de découvrir le désert australien...terrifiant tout de même !
Revenir en haut Aller en bas
Marie-Laure
Sage de la littérature
Marie-Laure

Messages : 1190
Inscription le : 12/07/2007
Localisation : Au milieu des couleurs..

Douglas Kennedy Empty
MessageSujet: Re: Douglas Kennedy   Douglas Kennedy EmptyJeu 23 Aoû 2007 - 20:04

Les charmes discrets de la vie conjugale est la vie d'Hannah, de sa rencontre avec l'homme qu'elle va épouser, au grand regret de ses parents, jusqu'à ses cinquante ans environ. Elle va en effet goûter au charme discret de la vie plutôt extra-conjugale, sans penser que cette erreur, elle devra la payer au moment où elle s'y attend le moins.
J'y ai trouvé quelques longueurs c'est sur, mais quel bonheur de lire cet auteur, découvrir les évènements qui s'enchaînent si bien les uns après les autres. J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Sophie
Sage de la littérature
Sophie

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 43
Localisation : Tahiti

Douglas Kennedy Empty
MessageSujet: Re: Douglas Kennedy   Douglas Kennedy EmptyLun 27 Aoû 2007 - 0:11

J'ai dû vous le dire mais, pendant mes vacances australiennes, j'ai emmené, et lu, Cul-de-Sac: quelle déception!!!
Outre une traduction affreuse, je n'ai pas du tout été happée par ce suspense (car à mon avis, il n'y en a pas) et l'histoire m'a parue trop cousue de fil blanc pour être honnête et intéressante.

J'avais déjà lu un autre Kennedy, La poursuite du bonheur peut-être, et vu que je ne me souviens même plus du titre ni de l'histoire, vous imaginez comme ça m'a plu!


Dernière édition par Sophie le Dim 15 Juin 2008 - 10:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Hank
Main aguerrie
Hank

Messages : 340
Inscription le : 28/08/2007
Age : 41
Localisation : Paris

Douglas Kennedy Empty
MessageSujet: Re: Douglas Kennedy   Douglas Kennedy EmptyMer 29 Aoû 2007 - 16:07

Sophie a écrit:
J'ai dû vous le dire mais, epndant mes vacances australiennes, j'ai emmené, et lu, Cul-de-Sac: quelle décpetion!!!
Outre une traduction affreuse, je n'ai pas du tout été happée par ce suspense (car à mon avis, il n'y en a pas)


perso, je n'ai pas eu à me plaindre de la traduction (mais je ne peux pas comparer avec le texte original), mais pour ce qui est du suspense, je suis assez d'accord. Je pense en fait que le talent de Kennedy repose plus sur la maitrise qu'il a à rendre captivante une histoire d'apparence paradoxalement assez prévisible, par le soin qu'il apporte aux détails, aux atmosphères, etc... personnellement, c'est ce que j'apprécie chez lui, n'étant à la base pas très amateur du genre thriller (auquel je ne le rattache pas vraiment d'ailleurs) qui lui ne repose généralement quasiment que sur le suspense.

Globalement j'ai été assez séduit par ce bouquin, tout comme je l'avais été par The Big Picture (L'homme qui voulait...), dans un genre un peu différent.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lepasgrandchose.fr/
Hank
Main aguerrie
Hank

Messages : 340
Inscription le : 28/08/2007
Age : 41
Localisation : Paris

Douglas Kennedy Empty
MessageSujet: Douglas KENNEDY - Rien ne va plus   Douglas Kennedy EmptyJeu 6 Sep 2007 - 14:06

Douglas Kennedy 51P26STWFXL._AA240_

L'histoire : un scénariste à succès perd tout ce qu'il possède après qu'une campagne de dénigrement de la part d'un journaliste particulièrement hargneux l'ait fait passer pour un infâme plagiaire, suite à la détection de quelques emprunts inconscients (et globalement assez dérisoires) à des classiques du cinéma dans certains dialogues de ses scénario.

Avis perso : comme souvent, Kennedy a bien soigné l'intrigue (que je ne révélerai bien sur pas), on est tenu en haleine jusqu'à la fin, meme si ce roman n'est pas non plus exempt de quelques longueurs. Ceci étant, après avoir lu 3 romans de cet auteur, je commence à ressentir une certaine lassitude :

1/ le milieu dépeint est toujours globalement le même, la bourgeoisie américaine, un personnage principal très cultivé (et un brin pédant), des histoires d'amour avec des femmes parfaites, etc... bref, au début, c'est séduisant, mais ça finit par devenir routinier

2/ sur les 3 romans que j'ai lus ("l'homme qui voulait vivre sa vie", "cul de sac" et "rien ne va plus"), le schéma est toujours plus ou moins le meme (moins dans "cul de sac" c'est vrai) : un homme qui a "tout pour etre heureux" perd tout et se reconstruit. Thème à la base intéressant, mais qui là encore devient routinier (d'autant que j'ai l'impression que d'autres de ses bouquins abordent le meme thème : les désarrois de Ned Allen par exemple, je me trompe ?)

3/ son regard "critique" sur le monde peut quand meme paraitre assez gentillet à la longue

La lecture de "Rien ne va plus" reste malgré tout assez recommandable, meme si certains points m'ont un peu agacé, notamment le côté plus geignard qu'à l'habitude du narrateur (on se demande comment une femme peut tomber amoureuse d'un animal pareil parfois affraid , ce qui met un peu à mal la dite histoire d'amour...), et son côté amoureux transi un peu ridicule (parfois voulu par l'auteur, à d'autres un peu moins étudié m'a-t-il semblé). Roman intéressant tout de même pour son côté presque documentaire sur le milieu Hollywoodien qui je pense ne doit pas etre très éloigné de la réalité, et toujours ponctué de quelques réflexions intéressantes sur le sens de l'existence, quoi que je puisse lui reprocher.

c'est peut etre finalement un auteur un peu trop académique à mon gout, et aussi peut etre un peu trop marqué par un certain puritanisme qui se remarque particulièrement dans la pudeur extrême dont il fait preuve pour décrire les relations sexuelles de ses personnages (ce qui ne me dérange pas, mais sa retenue est assez caractéristique), là où certains auteurs n'hésitent pas à se lacher.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lepasgrandchose.fr/
domreader
Zen littéraire
domreader

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

Douglas Kennedy Empty
MessageSujet: Re: Douglas Kennedy   Douglas Kennedy EmptyJeu 6 Sep 2007 - 14:30

J'avais lu Cul De Sac, il y a un petit moment, et comme la plupart d'entre vous, je me suis trouvée embarquée dans le livre jusqu'au bout.
Je pense que ce ne pas de la grande littérature, mais tout simplement un livre bien ficelé qu'on lit pour le plaisir de l'histoire. C'est bien aussi d'avoir des moments de lecture comme ça.

Pour ce qui est des autres livres de Kennedy, je n'ai pas été attirée par l'histoire et doc je ne les ai pas lus - c'est drôle ce que Hank disait, il a employé le mot de 'routinier' au sujet du récit, et c'est un peu ainsi que je les voyais.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Milly
Main aguerrie
Milly

Messages : 529
Inscription le : 08/09/2007
Age : 41
Localisation : Paris

Douglas Kennedy Empty
MessageSujet: Re: Douglas Kennedy   Douglas Kennedy EmptyMer 14 Nov 2007 - 10:07

Je viens de lire récemment Les charmes discrets de la vie conjugale et je dois dire que j'ai beaucoup aimée ce roman.

Voilà un livre plein de rebondissement et très bien écrit.
Je ne connaissais pas Douglas Kennedy. Bien sûr, j'en avais entendu parler, mais je n'avais encore jamais lu un de ses ouvrages.
Ce roman est l'histoire d'une vie, celle de Hannah que l'on suit de sa jeunesse à l'âge de cinquante ans environs. C'est une vie comme celle de chacun de nous peut avoir, avec ses joies, ses peines, ses contraintes, ses sacrifices et aussi, ses petits "cadavres que l'on cache dans le placard".
C'est la chronique d'une vie qui pourrais être la nôtre.

C'est ainsi, que moi lectrice, je me suis sentie extrêmement proche du personnage d'Hannah. L'auteur, de part sa plume talentueuse a sû décrire les douleurs et les peurs qui tiraillent l'héroïne. Il a sû employer les mots qu'il fallait pour faire en sorte que je sois complètement confondu avec le personne d'Hannah (c'est français ça !).
La vie n'est pas toujours un "long fleuve tranquille". Parfois, celle-ci est perturbée par quelques vagues qui feront plus ou moins de dégâts, et Douglas Kennedy a, avec brio, interpréter ces émotions.

Douglas Kennedy signe ici, un roman "réel" écrit avec beaucoup de talent.anti_bug_fck
Revenir en haut Aller en bas
Marie-Laure
Sage de la littérature
Marie-Laure

Messages : 1190
Inscription le : 12/07/2007
Localisation : Au milieu des couleurs..

Douglas Kennedy Empty
MessageSujet: Re: Douglas Kennedy   Douglas Kennedy EmptyMer 14 Nov 2007 - 10:44

Je suis du même avis que toi Malorie, très bien ce livre. Je me sentais proche d'Hannah aussi, ses besoins, ses manques....tout est très bien ressenti, les interrogations d'une jeune maman, d'une femme aussi...
Chapeau pour un homme de si bien parler de nous Wink
Revenir en haut Aller en bas
Cannelle
Envolée postale
Cannelle

Messages : 245
Inscription le : 20/09/2007
Age : 80
Localisation : Belgique

Douglas Kennedy Empty
MessageSujet: Re: Douglas Kennedy   Douglas Kennedy EmptyMer 14 Nov 2007 - 11:34

J'ai aussi aimé : Les charmes discrets de la vie conjugale.
J'ai failli ne pas l'acheter trouvant le titre un peu bizarre mais à lire le résumé, j'ai trouvé l'histoire sympa et voilà.
Malorie a très bien décrit le ressenti à la lecture du roman. Je partage son avis.
Revenir en haut Aller en bas
Sahkti
Envolée postale
Sahkti

Messages : 260
Inscription le : 21/11/2007
Age : 45
Localisation : Belgo-Suisse

Douglas Kennedy Empty
MessageSujet: Re: Douglas Kennedy   Douglas Kennedy EmptyMar 4 Déc 2007 - 15:03

Rien ne va plus

Douglas Kennedy a du talent, même si le côté "best seller" de son oeuvre me gêne parfois un peu, comme une légère crainte de voir diminuer la qualité au profit de la publicité et de la rentabilité. Et ce serait dommage, tant D. Kennedy possède une manière virulente et pleine d'ironie de décrire Hollywood, l'Amérique et ses travers. En particulier le strass et les paillettes, les gloires éphémères et les chutes vertigineuses, très bien illustrés par la vie de David Armitage, propulsé au sommet grâce à une série culte qui bousille rapidement sa vie de famille, voire sa vie tout court.

Hollywood, Los Angeles, la Cité des Anges, les anges, serait-ce donc le paradis ? L'enfer plutôt, quand on lit Kennedy ! Quoique... la frontière entre les deux est parfois si ténue. Et puis il est si bon de prendre l'enfer pour le paradis. De savoir que tout cela n'est qu'hypocrisie et mensonge mais d'aimer le luxe et la vie de star au point de s'accoutumer à cette médiocrité tape-à-l'oeil. Tant pis si la chute est plus rude, l'important est de prendre son pied.

Je retrouve chez Kennedy cette notion d'ascension et de chute, tout comme dans "Une relation dangereuse". Des chutes dont on se relève, des élévations qui font mal, le tout bien posé dans une ambiance réaliste de self-made-man et de rêve américain.
Comme la dénonciation d'un leurre et d'un mythe à travers des clichés (la jet-set, les voitures de luxe, les jolies femmes, le soleil californien, les dollars et tout ce qui va avec) et les fantasmes (voir la liste des clichés, les deux vont de pair).
Kennedy aime et déteste Hollywood, les deux sentiments sont indissociables et il le fait avec brio.
Revenir en haut Aller en bas
Sahkti
Envolée postale
Sahkti

Messages : 260
Inscription le : 21/11/2007
Age : 45
Localisation : Belgo-Suisse

Douglas Kennedy Empty
MessageSujet: Re: Douglas Kennedy   Douglas Kennedy EmptyMar 4 Déc 2007 - 15:04

Une relation dangereuse

Douglas Kennedy manie également bien l'humour et l'ironie dans ce récit. Lorsqu'il évoque les difficultés de vivre à Londres, les joies du système de santé anglais (je confirme l'horreur de la chose !) ou le caractère de certains britanniques, il fait mouche et ça sent le vécu.
Pour le reste, ce roman est-il très original ?
Il me semble que souvent, dans le genre romanesque grand public américain, on se retrouve face à deux hypothèses : soit le héros est tout en haut de l'affiche et ne peut que tomber (et souvent ça fait mal), soit il vient du fond du fond et l'ascension sociale est au rendez-vous, comment pourrait-il en être autrement quand plus bas n'existe pas.
Sally, ce serait un peu le premier scénario. Tout lui sourit, c'est une brillante journaliste, elle rencontre le beau et séduisant Tony en Somalie (un vrai conte de fée), elle tombe enceinte, ils se marient et emménagent à Londres. Tout se passe bien jusqu'à l'arrivée de Jack et la grosse dépression postanatale de Sally, qui ne fait que nourrir les agacements de Tony.

Si l'histoire s'était limitée à cela, j'aurais eu vite fait de refermer le bouquin, il y a suffisamment de feuilletons télé pour illustrer ce genre de contenu.
En fait, à ce stade, nous sommes plus ou moins au milieu de l'histoire, avant que Tony ne se tire avec Petit Jack et ça devient franchement glauque et prenant. Il obtient la garde officielle de son fils grâce à une vipère en mal d'amour et d'enfant, Sally ne peut que se battre et remonter la pente, ce qu'elle fait.

Kennedy marie les deux grands courants du roman : la chute et l'ascension, ça donnerait un beau film pour HBO un lundi soir.
J'ai parfois l'impression que Douglas Kennedy gâche son talent avec ce genre de trame. C'est prenant certes, mais c'est cousu de fil blanc et parfois trop facile. Il excelle pourtant dans le jeu de ses personnages et les descriptions qu'il en donne, mais cède trop facilement à mon goût à la scénarisation à outrance de ses livres, sans doute parce qu'il sait qu'ils seront tôt ou tard adaptés à la télévision.
Revenir en haut Aller en bas
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

Douglas Kennedy Empty
MessageSujet: Re: Douglas Kennedy   Douglas Kennedy EmptyMar 4 Déc 2007 - 16:46

Oui, Douglas Kennedy vend un produit toujours bien ficelé et agréable à lire, voire prenant, mais tout de même un produit… trottine
Revenir en haut Aller en bas
Alfred Teckel
Envolée postale
Alfred Teckel

Messages : 259
Inscription le : 16/11/2007
Localisation : Lorrain en exil à Paris

Douglas Kennedy Empty
MessageSujet: Re: Douglas Kennedy   Douglas Kennedy EmptyMar 4 Déc 2007 - 20:16

Je déteste cet auteur. On m'en disait le plus grand bien.
Je l'ai rencontré: imbuvable et d'une prétention au-delà du commun.
Je l'ai lu: déçu par cette satire tiédasse et franchement sans aucun intérêt: des lieux communs, une intrigue cousue de fil blanc, un roman qui irait tout droit chez Arlequin si monsieur Kennedy, dans son immense talent de mise en scène de "vrai écrivain" ne dénonçait pas les horribles vices de son temps et qui a même poussé la contestation de l'Amérique jusqu'à vivre à... Londres! Wahou!... Rolling Eyes Franchement, en lisant son truc, j'ai eu l'impression de lire une émission de Delarue! Shocked

Le seul intérêt du premier et dernier roman de cet auteur que j'ai lu, c'est qu'à un moment, il parle un peu de Katharine Hepburn! sourire aime

J'avais d'ailleurs écrit une critique de ce roman "L'homme qui voulait vivre sa vie", mais je ne parviens plus à la retrouver jypeurien
Revenir en haut Aller en bas
http://feuillesdautomne.spaces.live.com
lyana79
Envolée postale
lyana79

Messages : 208
Inscription le : 04/04/2008
Age : 39
Localisation : Suisse

Douglas Kennedy Empty
MessageSujet: Re: Douglas Kennedy   Douglas Kennedy EmptyDim 15 Juin 2008 - 10:49

Je viens de terminer: Les charmes discrets de la vie conjugale.
Ce roman aurait pu s'appeler "comment les autres peuvent vous pourrir la vie"
En effet, on y voit de bons exemples d'égoïsme et d'opportunisme humains.
Les relations: parents/enfants et mari/femme y sont revisitées et incitent le lecteur à se poser bien des questions sur divers aspects de notre vie sociale.
Cependant, je me suis un peu ennuyée vers la moitié du livre, certaines longueurs et descriptions m'ont lassée et j'ai trouvé la fin plutôt banale.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.partagelecture.forums-actifs.com
Contenu sponsorisé




Douglas Kennedy Empty
MessageSujet: Re: Douglas Kennedy   Douglas Kennedy Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Douglas Kennedy
Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Multinational fleet & exercices
» Barbie My Scene : kennedy fais-moi grandir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: