Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Paolo Giordano [Italie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 52
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Paolo Giordano [Italie]   Mar 7 Avr 2009 - 13:09



Citation :
Paolo Giordano (né en 1982 à Turin) est un écrivain italien contemporain. En 2008, le prestigieux prix Strega lui est attribué pour son premier roman, La solitudine dei numeri primi.
Paolo Giordano vit seul à San Mauro Torinese dont il est originaire. Son père est gynécologue et sa mère enseignante d'anglais. Diplômé au Lycée scientifique public « Gino Segré », à Turin, il présente une thèse en physique des interactions fondamentales à l'Université de Turin, où il étudie les propriétés des quark bottom.
Auteur du roman La solitudine dei numeri primi édité par Mondadori en janvier 2008, il remporte la même année le prix Campiello « première œuvre » et le prix Strega : à 26 ans, il devient le plus jeune auteur à avoir été couronné pour ce prix important de la littérature italienne.
Source: wikipedia


En espérant qu'il en écrive d'autres aussi bien...

La solitude des nombres premiers de Paolo Giordano

"Les nombres premiers ne sont divisibles que par 1 ou par eux-mêmes; soupçonneux et solitaires, certains possèdent cependant un jumeau dont ils ne sont séparés que par un nombre pair" . Parfois, ce nombre pair est plus infranchissable qu'on ne le croit, est un gouffre terrifiant empêchant d'aller vers l'autre en toute quiétude.
La solitude, Mattia et Alice la connaissent bien: elle est dans leur blessure secrète qui lentement aspire leur vie. Alice, boiteuse suite à une chute à ski bienvenue, s'affame avec application et concentration malgré les gros yeux de son père, la langueur de sa mère et les remontrances de la gouvernante. Mattia, surdoué en mathématiques, cultive sa solitude depuis qu'un après-midi, dans un jardin public, il a laissé sa soeur jumelle, Michela, afin de se rendre, en toute tranquillité, à une fête d'anniversaire. Seulement, depuis ce fameux après-midi, Michela a disparu sans laisser de trace et Mattia traîne sa culpabilité à coups d'auto-mutilations. Les cicatrices sont autant de stigmates de son désespoir, autant d'écritures de sa faute.
Paolo Giordano sculpte ses héros dans une argile flamboyante aux fissures souvent invisibles, fissures minuscules ouvrant la voie aux possibles dramatiques. Mattia et Alice se croisent, se rencontrent, se cherchent sans jamais vouloir réellement se trouver....tels des nombres premiers solitaires partageant un proche voisinage sans vraiment se rapprocher. Pour être certains de ne pas mener une vie commune, Mattia et Alice font tout pour se séparer: Mattia s'exile en Scandinavie tandis qu'Alice se perd dans une union appelée à se déliter. Pourtant un fil infinitésimal les relie sans qu'ils se joignent pleinement.
"La solitude des nombres premiers" est un splendide roman sur le mal à vivre après une blessure intime des plus grandes. Paolo Giordano, dans un style sans fioriture, parfois un peu brut, au ton toujours juste et avec une extrême sensibilité en filigrane, nous raconte combien il est difficile d'être comme les autres lorsque l'on a un abîme immense en soi, lorsque l'on est en quête d'un Graal qui sans cesse s'éloigne dès que l'on a l'impression de l'apercevoir. Il dit, avec des mots tendres comme des mots durs (les scènes de mutisme ou de faux échanges entre Mattia et ses parents sont absolument terrifiants de non-dits, de sentiments profondément cachés, d'amour indicible et de reproches réprimés), avec des images poétiques (on en arrive à aimer les mathématiques et la poésie étrange des nombres premiers), le désir d'aimer, de s'aimer, d'accéder au bonheur comme tout un chacun et la douleur intense et muette de ne pas y parvenir malgré tous les efforts fournis. Une invisible barrière entre le monde et soi éloigne ce qui est à portée de main, construisant une solitude autant subie que choisie. L'adolescence et ses difficultés d'être est subtilement peinte sans sombrer dans le pathétique ni la complaisance: Mattia et Alice se battent avec et contre leur différences quitte à subir des mortifications qui deviendront autant de force...ainsi, Alice qui pour entrer dans un cercle couru de jeunes filles accepte un défi qui au lieu de l'avilir la rehausse; les parents sont incapables d'aider leur enfant à surmonter son enfermement intérieur tant ils sont centrés sur leur douleur ou leur apparente indifférence.
Un premier roman d'une grande intensité, à l'écriture qui happe et sait tenir en haleine, que j'ai pris plaisir à lire, euh non à dévorer!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Eve Lyne
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Paolo Giordano [Italie]   Mar 7 Avr 2009 - 14:36

Chatperlipopette a écrit:
En espérant qu'il en écrive d'autres aussi bien...

La solitude des nombres premiers de Paolo Giordano



Merci pour ce compte rendu détaillé, Chatperlipopette. Very Happy Ton point de vue me séduit. Un titre que je mets en haut de ma LAL.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Paolo Giordano [Italie]   Sam 2 Mai 2009 - 17:31

J'ai ajouté photo et bio au message de Chatperlipopette qui l'avait posté sur le fil "one shot"
Nezumi et moi ont succombée au résumé alléchant de ce livre et on va s'y mettre miammiam
le bon moment de lui donner un fil à lui tout seul Very Happy et merci à Chappy pour le 'début' Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque


Dernière édition par kenavo le Sam 2 Mai 2009 - 18:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Paolo Giordano [Italie]   Sam 2 Mai 2009 - 18:41

Merci pour ce déplacement Kena. Ce fil met plus en évidence un roman dont on m'a dit qu'il était exceptionnel, et en plus Chappy semble emballée.
Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 59
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Paolo Giordano [Italie]   Jeu 4 Juin 2009 - 11:01

Je viens de le lire. Beau roman en effet, tout en "toucher de balle" comme on dit à Roland Garros, c'est à dire que rien n'est appuyé, que bien des choses passent dans les non dits (ou plutôt non écrits) dans le monde flottant des sombres héros (olé) de Giordano. Pour ma part, je le mettrai un ton en dessous des derniers Ammaniti et Veronesi, à égalité avec de Carlo et au-dessus de Culicchia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Paolo Giordano [Italie]   Jeu 4 Juin 2009 - 12:32

J'attends qu'on me le prête...

traversay a écrit:
Je viens de le lire. Beau roman en effet, tout en "toucher de balle" comme on dit à Roland Garros, c'est à dire que rien n'est appuyé, que bien des choses passent dans les non dits (ou plutôt non écrits) dans le monde flottant des sombres héros (olé) de Giordano. Pour ma part, je le mettrai un ton en dessous des derniers Ammaniti et Veronesi, à égalité avec de Carlo et au-dessus de Culicchia.

Si tu as aimé Chaos Calme, tu devrais aller le défendre sur le fil Veronesi car il a été plutôt égratigné ici. Enfin, pas tant que ça, les avis étaient très partagés.
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Paolo Giordano [Italie]   Jeu 4 Juin 2009 - 14:11

Merci pour ton avis de lecture.. mais cela me fait un peu peur...
traversay a écrit:
je le mettrai un ton en dessous des derniers Ammaniti et Veronesi, à égalité avec de Carlo et au-dessus de Culicchia.
je n'aime pas trop Ammaniti et Veronesi a eu de tels avis ici que je suis très réticente... mais bon.. on peut toujours tenter.. Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madame B.
Zen littéraire
avatar

Messages : 5352
Inscription le : 17/07/2008
Age : 43

MessageSujet: Re: Paolo Giordano [Italie]   Jeu 4 Juin 2009 - 19:47

Nezumi a écrit:
Citation :
Si tu as aimé Chaos Calme, tu devrais aller le défendre sur le fil Veronesi car il a été plutôt égratigné ici. Enfin, pas tant que ça, les avis étaient très partagés.

Oui Traversay, tu dois aller défendre Chaos calme (je me sentirai moins seule).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://labougeotte-impressionsdevoyages.blogspot.com/
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 59
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Paolo Giordano [Italie]   Jeu 4 Juin 2009 - 19:54

J'ai peur de me faire assassiner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Paolo Giordano [Italie]   Jeu 4 Juin 2009 - 19:55

traversay a écrit:
J'ai peur de me faire assassiner.
rire
il y a beaucoup de choses possibles sur Parfum.. mais ça? Jamais Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Paolo Giordano [Italie]   Jeu 4 Juin 2009 - 20:27

Citation :
(je me sentirai moins seule).
Ah, mais j'ai beaucoup aimé Chaos calme!
Je note La solitude des nombres premiers. Enfin, si je ne notais que cela, ça irait, mais...

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Paolo Giordano [Italie]   Mer 24 Juin 2009 - 15:00

La solitude des nombres premiers
Citation :
Présentation de l'éditeur
Les nombres premiers ne sont divisibles que par 1 et par eux-mêmes ; soupçonneux et solitaires, certains possèdent cependant un jumeau dont ils ne sont séparés que par un nombre pair. Mattia, jeune surdoué, passionné de mathématiques, en est persuadé : il compte parmi ces nombres, et Alice, dont il fait la connaissance au lycée, ne peut être que sa jumelle. Même passé douloureux, même solitude à la fois voulue et subie, même difficulté à réduire la distance qui les isole des autres. De l'adolescence à l'âge adulte, leurs existences ne cesseront de se croiser, de s'effleurer et de s'éloigner dans l'effort d'effacer les obstacles qui les séparent. Paolo Giordano scrute avec une troublante précision les sentiments de ses personnages qui peinent à grandir et à trouver leur place dans la vie. Ces adolescents à la fois violents et fragiles, durs et tendres, brillants et désespérés continueront longtemps à nous habiter.

Tout comme Chatperlipopette je suis emballée par ce roman.
Quelle belle écriture pour nous raconter cette histoire à part d’Alice et Mattia.
Et j’aime bien que Chappy a déjà parlé des non-dits (non-écrits) de ce jeune auteur – c’est extra comment il arrive à trouver la bonne balance entre choses à dire et à omettre – on suit le cours de l’histoire avec plaisir, même sans qu’il étale tout petit détail devant le lecteur.

Et tout comme la 4e de couverture le prédit – des adolescents qui continueront longtemps à nous habiter.. oui, je pense bien que ces deux là vont encore rester un moment dans ma compagnie et j'attends attentivement la suite de ce jeune auteur..

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Paolo Giordano [Italie]   Mer 24 Juin 2009 - 16:48

A noter donc !

merci pour vos commentaires !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
avatar

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 57
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: Paolo Giordano [Italie]   Jeu 25 Juin 2009 - 10:13

Il est tout en haut sur ma liste celui-là, vous donnez trop envie de le lire.

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Paolo Giordano [Italie]   Jeu 23 Juil 2009 - 3:37

Merci à Chatperlipopette d'avoir cerclé La solitude des nombres premiers.Même si je ne partage pas votre enthousiasme.. Le sujet est pourtant très intéressant, les séquelles psychologiques de traumatismes majeurs à l'adolescence, l'anorexie, les auto mutilations, et les parcours chaotiques et solitaires. L'idée évoquée par les nombres premiers est jolie, aussi. Mais, je ne sais pourquoi, alors que tout cela aurait dû m'émouvoir, j'ai eu beaucoup de mal ne serait-ce qu'à m'attacher à ces personnages. Que j'ai trouvé un peu caricaturaux. Décrits de façon froide , on pourrait dire clinique, mais alors ce n'est pas assez clinique à mon goût! Peut être pas assez fouillés, ces personnages..Je ne dirais pas qu'ils ne sont pas crédibles, bien sûr, ce genre de conduite qui consiste à se faire souffrir pour continuer à vivre est le quotidien des psychiatres, mais je les ai trouvés fabriqués de façon un peu simpliste, désolée.
Ceci dit, l'auteur a 25 ans, c'est un premier roman, et ça se lit quand même sans aucun déplaisir!

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Paolo Giordano [Italie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Paolo Giordano [Italie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Halloween en Italie
» La storia dell'Unità d'Italia per ragazzi a fumetti - L'histoire de l'unification de l'Italie pour les enfants en bande dessinée
» l italie a moto
» Recherche d'un emploi d'ingénieur système orienté Linux... En Italie
» venise (italie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: