Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Paolo Giordano [Italie]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Madame B.
Zen littéraire
Madame B.

Messages : 5352
Inscription le : 17/07/2008
Age : 45

Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Paolo Giordano [Italie]   Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Icon_minitimeJeu 23 Juil 2009 - 19:35

Marie a écrit:
Citation :
Ceci dit, l'auteur a 25 ans, c'est un premier roman, et ça se lit quand même sans aucun déplaisir!

Tout à fait Marie. C'est tout de même très prometteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://labougeotte-impressionsdevoyages.blogspot.com/
Invité
Invité



Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Paolo Giordano [Italie]   Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Icon_minitimeJeu 23 Juil 2009 - 23:44

Oui, il y a une certaine distanciation (pudeur?) dans l'évocation des troubles de Mattia et Alice, mais j'ai été quand même très touchée par leur souffrance. La fin est vraiment belle et sans facilité.
Revenir en haut Aller en bas
Lucretius
Envolée postale


Messages : 138
Inscription le : 19/01/2009

Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Paolo Giordano [Italie]   Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Icon_minitimeSam 1 Aoû 2009 - 18:16

Je ne vois pas trop on compare cette merveille à Veronesi, qui n'a qu'un point commun avec paolo giordano : c'est un romancier italien. Mais irait on comporer Marc Lévy et Pierre Michon (deux auteurs que je n'aime pas, mais pour des raisons très différentes) sous prétexte que ce sont deux romanciers français? Ce que j'ai aimé dans la solitude des nombres premiers, c'est la concision du style, c'est à dire une manière de frapper juste d'un geste sûr. Les deux itinéraires sont poignants. C'est moi surtout le début qui m'a touché, quand on voit la fille au ski, et la manière dont tous les éléments semblent concourir pour lui être hostile. Quelque chose de très juste sur l'enfance. Et la suite tient les promesses du début. Vraiment un beau roman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://interlibros.over-blog.com/
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Paolo Giordano [Italie]   Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Icon_minitimeLun 14 Sep 2009 - 14:14

La solitude des nombres premiers-

Comme la majorité d'entre vous j'ai été séduite par le charme de cette petite histoire toute en non dits et dénuée de pathos, c'est vrai! J'ai bien ressenti le mal-être de ces deux jeunes gens, handicapés de la vie, volontairement ou non, et la souffrance à fleur de peau que l'auteur parvient à nous rendre presque tangible. (Beaucoup aimé les passages sur leur adolescence)

J'y ai trouvé de la poésie, de la fraîcheur, malgré l'écriture un peu aride de Paolo Giordano qui ne prend pas le risque de se perdre dans d'inutiles explications psychologiques. Forcément, un sujet poignant que ces solitudes qui se croisent sans se rencontrer vraiment, et qui se nourrissent de leurs propres scories sans jamais cicatriser. Mais j'ajouterai un petit bémol, quelque chose m'empêche d'y trouver matière à emballement et je ne sais pas trop quoi au juste Paolo Giordano [Italie] - Page 2 23219

Pourtant les personnages m'ont touchée sur le coup, j'ai refermé le livre en me disant quelle belle histoire! Mais quinze jours après, lorsque j'en ai reparlé autour de moi, j'ai eu subitement un blanc: incapable de me souvenir de leurs contours!

Un peu trop- ou pas assez- clinique dit Marie, possible. L'impatience d'une conclusion heureuse? On aurait alors pensé à du Gavalda, alors non. Peut-être ces sujets sont-ils vraiment trop forts pour être traités dans les non-dits, dans ce malaise diffus qui n'éclatent jamais ouvertement? J'ai repensé à ce livre de Laurence Tardieu "Puisque rien ne dure" qui m'avait charmée mais laissée sur la touche au final. C'est un peu cette sensation que je retiens. A trop effleurer des sentiments trop puissants on finit parfois par ne pas vraiment y croire et il n'en reste qu'un souvenir assez fragile.

Ceci dit vous ne perdrez pas votre temps car il se lit d'une traite.
Merci à Chatperlipopette, cela a été une belle lecture tout de même hein! Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Icon_biggrin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maryvonne
Zen littéraire
Maryvonne

Messages : 4259
Inscription le : 03/08/2009
Localisation : oui, merci.

Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Paolo Giordano [Italie]   Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Icon_minitimeMer 6 Jan 2010 - 18:57

mince perdu mon message... j'ai froid aux mains je vais être breves

Donc, pour ma part:
- début de roman excellent
- histoire qui tient en haleine

Pour le côté caricature, ça ne m'a pas sauté aux yeux.
J'avais tellement detesté la BD lucille de Debeurme,
que le contraste m'a sûrement rendue plus tolérante.

Citation :
Page après page, l'auteur nous invite à suivre au quotidien Lucille et Arthur, deux adolescents pour qui la vie n'est ni facile, ni douce. C'est avec justesse, émotion et pudeur qu'il va faire de nous des témoins, jamais des voyeurs, de ces deux vies chahutées. A travers ce récit âpre, rigoureux et sans concession, Ludovic Debeurme ne joue pas le jeu du pathos ou du désespoir, au contraire il sait avec grand talent mettre en lumière la subtilité des sentiments de ses personnages, faire surgir l'énergie, la tendresse et l'amour qui pourront permettre à ces deux êtres en perdition de renaître. En laissant au lecteur le temps d'appréhender ces personnages, en s'attachant à toutes les complexités de leur deux personnalités, Ludovic Debeurme réussit à nous amener à un troublant sentiment de proximité avec ceux-ci.

Je reviendrais dans 2 semaines vous dire ce qu'il m'en reste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Paolo Giordano [Italie]   Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Icon_minitimeVen 9 Avr 2010 - 13:09

depuis le 1er avril disponible en poche:

Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Aa179

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Paolo Giordano [Italie]   Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Icon_minitimeDim 11 Avr 2010 - 9:04

kenavo a écrit:
Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Aa179

Je crois que j'aurais mieux fait de m'abstenir
Après les 2 premiers chapitres absolument fabuleux (moments où Alice et Mattia sont deux mômes , à croire que l'enfance est le seul véritable terrain de révolte dans la vie d'un être humain ), le reste m'a semblé bien vide et artificiel , ces 2 adolescents sont prévisibles , je cherche une idée intéressante et ça fait 120 pages que je n'en vois pas , donc j'abandonne .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Paolo Giordano [Italie]   Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Icon_minitimeDim 11 Avr 2010 - 9:40

darkanny a écrit:
je cherche une idée intéressante et ça fait 120 pages que je n'en vois pas , donc j'abandonne .
je te comprends.. soit on accroche et reste jusqu'à la fin.. soit on en ressort un peu frustré
ma lecture était positive et il me reste encore des images en tête de ce livre - mais je suis surtout curieux de la suite de ce jeune auteur Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
Epi

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 59
Localisation : à l'ouest

Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Paolo Giordano [Italie]   Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Icon_minitimeDim 11 Avr 2010 - 22:14

Je cherche ce livre depuis tout à l'heure mais ne le trouve pas humeur et je me suis mis en tête de lire celui-ci et pas un autre, vraiment pas de bol rire

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Paolo Giordano [Italie]   Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Icon_minitimeDim 11 Avr 2010 - 22:19

Epi a écrit:
Je cherche ce livre depuis tout à l'heure mais ne le trouve pas humeur et je me suis mis en tête de lire celui-ci et pas un autre, vraiment pas de bol rire
Razz cela aiderait de les avoir rangé innocent bonne recherche Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
Epi

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 59
Localisation : à l'ouest

Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Paolo Giordano [Italie]   Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Icon_minitimeDim 11 Avr 2010 - 22:24

kenavo a écrit:
Epi a écrit:
Je cherche ce livre depuis tout à l'heure mais ne le trouve pas humeur et je me suis mis en tête de lire celui-ci et pas un autre, vraiment pas de bol rire
Razz cela aiderait de les avoir rangé innocent bonne recherche Wink
Quoi ? Rangé ? Shocked
J'ai complètement laissé tomber l'idée pour cette année rire

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Li
Main aguerrie
Li

Messages : 462
Inscription le : 09/05/2009

Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Paolo Giordano [Italie]   Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Icon_minitimeMer 19 Mai 2010 - 17:02

darkanny a écrit:
kenavo a écrit:
Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Aa179

Je crois que j'aurais mieux fait de m'abstenir
Après les 2 premiers chapitres absolument fabuleux (moments où Alice et Mattia sont deux mômes , à croire que l'enfance est le seul véritable terrain de révolte dans la vie d'un être humain ), le reste m'a semblé bien vide et artificiel , ces 2 adolescents sont prévisibles , je cherche une idée intéressante et ça fait 120 pages que je n'en vois pas , donc j'abandonne .

Pareil pour moi. Le début de roman me fait penser que je vais passer un bon moment en compagnie de ces adolescents en souffrance, blessés ; avec quand même la crainte du "trop plein" de misères accumulées. Et puis en fait, plus j'ai avancé, moins j'ai éprouvé d'intérêt pour ces deux-là. Je crois que ça tient aussi à l'écriture que je trouve un peu creuse. Pas de pathos finalement, mais pas de profondeur... ça se lit vite et heureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Le titre me plaisait.   Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Icon_minitimeLun 24 Mai 2010 - 23:01

Ça m´apprendra de me laisser emballer par un titre! Mélanger littérature et mathématiques, voilà ce qui m´attirait et m´incita à acheter, juste pour le titre parce qu´il m´intriguait.
J´aurais mieux fait de vous lire avant de me décider...
Voilà: je me retrouve avec ces deux écorchés vifs qui s´interdisent d´être heureux. Mais j´irai jusqu´au bout, histoire de savoir pourquoi ils sont comme ça!!! scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine
Espoir postal
Mélusine

Messages : 43
Inscription le : 19/05/2010
Age : 52
Localisation : Bouches du Rhône

Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Paolo Giordano [Italie]   Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Icon_minitimeMar 25 Mai 2010 - 20:21

Bonsoir,

Je note que les avis sont partagés Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Icon_biggrin
J'ai personnellement beaucoup aimé "La solitude des nombres premiers" parce que les 2 personnages sont très touchants et leur déséquilibre est palpable; lequel est très bien décrit par ce jeune auteur.
Je vous mets à la suite mes impressions :


Mes impressions :

En 1983 Alice est encore une enfant. Son père tient à ce qu'elle apprenne à skier et l'oblige à être la meilleure mais alors qu'elle n'a aucune envie de prendre des cours, un jour c'est l'accident qui la laissera légèrement handicapée...depuis la froideur et la gêne qu'il y avait entre la père et la fille ne cessent de s'étoffer.[/size][/font]

Mattia et Michela sont jumeaux, Mattia est un enfant surdoué et taciturne alors que Michela est handicapée mentale.
Alors qu'ils sont invités à un anniversaire, Mattia « oublie » sa sœur sur un banc dans un parc, parce qu'il en a honte, il ne souhaite pas qu'elle participe à la fête. En sortant de la maison de son amie, elle n'est plus à l'endroit où il l'avait laissée....
Entre les parents et le fils le fossé du malaise déjà creusé, s'élargit. Les non-dits perdurent.
Alice est anorexique et « boiteuse » et Mattia se scarifie; il passe son temps à étudier les nombres et l'arithmétique comme si celle-ci apaisait sa profonde culpabilité, et elle s'initie à la photographie comme pour figer le temps.
A l’adolescence, tous les deux l'âme en peine se retrouvent dans la même lycée...
Chacun possède un secret mais ont des difficultés à se livrer, à parler d'eux mêmes.
Ils sont l'objet de railleries et d’exclusion.
Ainsi leur deux solitudes vont se rejoindre et ils vont apprendre à se connaître sans vraiment parler; les regards et les distances suffisent presque.
Ils se reconnaissent dans leurs différences et leur similitude.
Ils sont tous deux inaptes à l'existence, qu'ils trainent comme un fardeau telle une plaie béante, comme celle de leur âme d'enfant à jamais marquée; mais quelque part ils se comprennent.
Au fil des pages Mattia, s'ouvre à Alice et confie son passé et lui parle de la disparation de sa sœur.
Tous deux sont attirés par l'autre, mais comment se l'avouer et faire le premier pas lorsque chacun souffre dans son corps, dans son esprit et dans leur monde étriqué.[/size][/font]
Les années passent, ils deviennent adultes; ils se croisent, s’éloignent, se retrouvent puis se rapprochent.
Chacun garde en lui les stigmates de l'autre; ils ne s'oublient pas et ce même quand ils sont séparés par les années et la distance kilométrique.

Derrière la douleur des situations et les non-dits, se cachent une sensibilité à fleur de peau, les lecteurs restent happés par la lecture, parce que l'écriture est fluide et les mots choisis gardent l'espérance d'un avenir possible.

La plume de Paolo Giordano est grave, elle est sans fioriture et bien souvent elle dérange.
Il s'appuie sur les émotions et les affects des deux adolescents pour décrire leur univers; ainsi le lecteur touche du doigt leur mal être.
Dans la silence des mots des adolescents se cache une vraie histoire d'amour et d'amitié; sans grande description mais toujours avec un écrit fuyant et une plume frêle, Paolo Giordano nous fait entrer de plein fouet dans l'existence douce et amère de Mattia et d'Alice. Deux êtres qui s'accordent dans la solitude de leur souffrance et qui en se liant, se sentent moins seuls.

Un livre superbe sur la différence,et sur ce qu'elle occasionne.
La fin laisse un goût d'inachevé mais garde en elle les promesses de l'amitié et de l'amour.
Ce livre m'a bouleversée, il ne peut pas laisser indifférent, tant il est poignant.
Un premier roman réussi pour ce jeune auteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-book-melusine.over-blog.com/
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Nombres et chiffres.   Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Icon_minitimeMer 26 Mai 2010 - 9:47

Une analyse très complète, Mélusine. Merci.
Je suis toujours dans la transversalité et les rapprochements (souvent un peu tirés à quatre épingles!).
Cette poésie de Roberto Juarroz qui pousse même au delà du chiffre "Zéro"
ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Paolo Giordano [Italie]   Paolo Giordano [Italie] - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Paolo Giordano [Italie]
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Halloween en Italie
» Tremblement de terre en Italie
» Italie: des feux rouges truqués pour multiplier les amendes
» FOOT – Pourquoi l’Italie joue-t-elle en bleu ?
» WESDIEP en 2007

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: